De retour sur Debian avec le support d’Optimus Nvidia grâce à Bumblebee

Le 26 fév, 2012 • Catégorie: Dans la pratique, Planet-Libre
Tags :
closeCet article a été publié il y a 2 ans 6 mois 27 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Cela faisait presque un an que j’avais adopté la distribution GNU/Linux Fedora pour mon ordinateur portable. Un choix à l’époque guidé par la nécessité de faire fonctionner la carte graphique de ce dernier exploitant la technologie Optimus de Nvidia. Grâce aux progrès du projet Bumblebee qui permet le support d’Optimus, j’ai pu revenir à ma distribution préférée : Debian.

Bumblebee 3.0

C’est la sortie de cette version qui m’a incité à me relancer dans des tests afin de voir si je pouvais tenter de changer de distribution GNU/Linux. Je parle ici du projet visiblement à ce jour le plus abouti. Ce projet a connu un fork pour des raisons inconnues, ce qui a séparé le développeur qui avait initialement trouvé la solution au problème Optimus du reste de la communauté de ce projet. Vous pouvez le retrouver sur GitHub sur cette page.

J’ai donc testé différentes distributions et surtout le fonctionnement de Bumblebee, sachant que je souhaitais disposer de Gnome 3 comme bureau. Vous pouvez retrouver sur le wiki les procédures d’installation pour ArchLinux, Debian, Ubuntu et Gentoo, mais rien pour Fedora… C’est une déception pour moi, car je pensais pouvoir mettre à jour la Fedora 15 que j’utilisais depuis un an. Les messages échangés sur la liste de diffusion Hybrid-graphics-linux concernant le support de Fefdora étaient plutôt négatifs.

Il existe bien une procédure “manuelle” pour l’installation de Bumblebee, mais j’avoue avoir renoncé à tenter de la mettre en oeuvre. Côté Ubuntu, c’est le plus simple et cela fonctionne “out of the box”. Ajout d’un dépôt ppa, mise à jour des sources de logiciels, une commande pour installer Bumblebee et c’est fini, ça marche…

Debian finalement

N’ayant pas réussi à obtenir un environnement suffisamment stable sous Ubuntu après l’ajout du bureau Gnome 3, je me suis donc tourné vers la distribution qui m’a fait découvrir les systèmes d’exploitation libre. Pas 100% libre aux yeux des puristes, mais bien assez pour moi.

J’ai tout d’abord tenté une installation sous la version stable de Debian (Squeeze). J’ai suivi le mode opératoire du wiki de Bumblebee et avec l’aide très réactive de la communauté, je suis facilement arrivé à faire fonctionner l’accélération graphique de ma carte Nvidia. Mais voilà, le retour à la version 2 de Gnome m’a semblé un peu rude.

Me voici donc reparti sur une installation de la version de test (ou testing ou encore wheezy) de Debian. J’avais déjà par le passé utilisé durant plus d’un an Debian ainsi, sans rencontrer, si ce n’est ponctuellement, de soucis. Il reste évident que ce que je fais là est totalement à proscrire pour qui ne veut pas passer de temps à faire marcher des choses qui sous d’autres cieux semblent couler de source.

Là aussi, pas de difficultés particulières non plus pour faire fonctionner Bumblebee. A noter, d’ailleurs, que cette version 3.0 gère très bien la mise en veille de la carte graphique Nvidia, lorsqu’elle n’est pas utilisée, procurant ainsi une amélioration plus que sensible de l’autonomie du portable. J’ai pu le constater lors de déplacements cette semaine avec près de trois heures et demi d’autonomie au lieu de de deux petites heures auparavant.

Gnome 3.2 et Thunderbird ESR

C’est avec plaisir que j’ai découvert que cette version de Gnome était désormais inclus dans Wheezy. J’ai ainsi pu utiliser le site d’installation des extensions dédié à ce dernier. J’ai rapidement retrouvé mon environnement de travail avec ses principales fonctionnalités, comme le placement automatique des applications dans des bureaux précis (avec l’extension Auto Move Windows) ou encore les petits applets de la barre supérieure.

Mon logiciel de messagerie est un outil tout particulièrement sensible, car il est à la base de mon travail quotidien, tant pour la communication que pour la planification. J’ai donc choisi d’installer la version Entreprise de Thunderbird pour bénéficier d’une bonne stabilité et éviter que les extensions refusent de fonctionner lors d’un changement de version.

J’ai aussi configuré mes sources de logiciels pour pouvoir piocher en cas de besoin dans les dépôts instables (ou sid) voire exprimental de Debian grâce à la technique du “pinning”. Une bonne idée, car cela m’a notamment permis de résoudre un bug lié au support des cartes USB 3G, en installant un paquet du dépôt sid. J’utilise ainsi la version d’Iceweasel (la version renommée de Firefox pour Debian) 10.0.2 du dépôt sid.

Au final, je suis pour le moment pleinement satisfait de cette configuration. Il me reste quelques soucis d’intégration de Thunderbird ESR dans Gnome au niveau de l’ouverture de pièces jointes ou encore de l’impression. Un très bon point, ce dernier se met à jour tout seul comme le fait un Thunderbird sous Windows.

Par rapport à la Fedora 16 que j’ai également testée, ma Debian testing fait “moins fini” et m’a demandé plus d’efforts pour la configurer, mais pour moi, cela reste acceptable même si je ne le recommande pas à tout le monde.

Ubuntu reste la distribution GNU/Linux avec Mint (mais qui est basé sur Ubuntu) la plus simple à installer et configurer. Debian garde un côté rustique, qui continue de restreindre son usage à un public de techniciens hélas.

On finit par la traditionnelle photo du bureau pour ce genre d’article.

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le avec votre réseau : Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Ou abonnez-vous au rss Flux RSS Complet ou email Abonnez-vous par Email

Un trackback»

  1. De retour sur Debian avec le support d’Optimus Nvidia grâce à Bumblebee | LorfDotNet

7 Commentaires»

  1. caméléon
    26 février, 2012 à 22h12

    Des problèmes au niveau de l’ouverture des PJ avec Thunderbird? Est-ce que cela a trait à ceci: https://bugzilla.mozilla.org/show_bug.cgi?id=535634 ?

  2. caméléon
    26 février, 2012 à 22h15

    oups… j’ai oublié de cocher la case pour être notifié des réponses…

  3. Christophe
    27 février, 2012 à 07h26

    Avec le temps, les années passées sous Debian, je me dis que, même si Debian est plus rustique au premier abord, en stable, elle est tout à fait recommandable au plus novice. C’est une bonne manière de prendre en mains son environnement de travail que de le personnaliser à sa guise. Je ne parle pas ici des problèmes de configuration liés au matériel, etc. Là, c’est l’affaire d’un utilisateur averti. Mais une fois le poste configuré, ça roule !

    « Ma Debian testing fait “moins fini” et m’a demandé plus d’efforts pour la configurer… »

    Je tourne en Testing/Sid depuis pas mal de temps. Et ma plus grosse crainte, à dire vrai, c’est d’avoir un jour à tout réinstaller mon environnement de travail. Avec Debian, j’ai tellement poussé la personnalisation de mon environnement, sans avoir à réinstaller, de version en version, que je crains de ne jamais retrouver un jour ma Debian. Installer Debian, c’est installer sa Debian !

  4. Gilles
    27 février, 2012 à 08h23

    Est ce que tu as essayé Mint 12 qui devrait avoir un bureau GShell “plus pur” que la version Ubuntu ? Les avantages d’Ubuntu sans Unity …

  5. Philippe
    27 février, 2012 à 08h42

    @caméléon : oui c’est tout à fait ça :-) . J’ai voté pour le “bug”
    @Christophe : c’est vrai que j’ai fait pas mal d’effort ces derniers mois pour organiser et surtout document les quelques personnalisations que j’avais fait. C4est vrai que si on pousse un peu ça peut être angoissant de devoir tout réinstaller. C’est une des choses (pas la seule) qui d’ailleurs m’a poussé à rester si longtemps sur Fedora.
    @Gilles : oui j’avais essayé Mint12, mais il me fallait la “détricoter” pour pouvoir retrouver mes habitudes. Je ne suis pas allergique (au contraire) à Gnome3 “de base” . Je serais plus attiré cependant par LMDE…

  6. caméléon
    27 février, 2012 à 09h12

    On n’est hélas que 3 votants, je suis assez surpris que si peu d’utilisateurs aient remarqués ce problème :-(

  7. Philippe
    27 février, 2012 à 22h04

    @caméléon : j’imagine que tu as installé Thunderbird toi-même comme moi ? Dans ce cas il n’a pas été “préconfiguré” au niveau de la distribution. C’est un soucis qu’on en rencontre pas à mon avis lorsque l’on utilise la version fourni par la distribution. SI je lance Icedove sur ma Debian, j’ai bien les liens qui sont fait…
    C’est pour cela à mon avis qu’il y a peu de demande…