Joplin et Nextcloud, combo gagnant pour la prise de notes

closeCet article a été publié il y a 5 ans 5 mois 4 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Dans mon activité quotidienne je suis régulièrement sollicité par des réunions, appels téléphoniques, etc… plus ou moins planifié. Parfois pris au dépourvu, il faut alors noter sans délais les informations récoltées ou encore les actions à réaliser sous peine de les « zapper ».

Jusqu’à il y a encore peu, j’ouvrais mon éditeur de texte et saisissez mes notes que j’enregistrais alors dans un dossier de mon poste de travail. Certes l’information n’était pas perdue, mais parfois elle était oublié.

Un des nouveaux arrivants chez Open-DSI, champion de la prise de notes utilise Evernote. J’ai trouvé l’aspect centralisé particulièrement pratique. Une sorte de pense-bête géant. Plus facile pour retrouver une information que de fouiller dans des répertoires.

Evernote c’est mal bien sûr 🙂 Si je n’ai pas écrit depuis pas mal de temps ce n’est pas pour autant que j’ai renoncé aux logiciels libres ! Mais avant de faire mon intégriste et de convertir mon collègue avec des arguments massues, il me fallait valider la solution idéale.

Ubiquité et synchronisation

Mon cahier des charges était simple : une solution me permettant d’accéder à mes notes sur mon poste de travail et mon smartphone. Il me fallait donc un outil offrant une synchronisation des notes. Le point de centralisation incontournable restant Nextcloud

J’ai donc comparé les différentes solutions de prise de notes existante autour de Nextcloud :

J’ai éliminé Notes, car je n’ai pas trouvé de client pour poste de travail. Du coup pas de possibilité de travailler en déconnecté. N’ayant pas de tablette, l’application mobile n’était pas un recours possible. Exit Notes.

QOwnotes a failli remporter la palme grâce à son client pour poste de travail extrêmement agréable à l’usage. A noter que QOwnotes nécessite l’activation d’une application sur Nextcloud pour permettre le stockage des notes sur ce dernier. Les notes ne sont pas consultables depuis l’interface web de Nextcloud sauf si vous activez l’éditeur Markdown de Nextcloud.

Malheureusement pas de client pour smartphone ou tablette. Même si la prise de note est rare sur ce terminal, c’est une possibilité que je ne voulais pas me fermer.

Joplin, prise de notes et liste de tâches

Le dernier concurrent en lice est Joplin. Ce dernier se présente comme l’alternative open source à Evernote. Il existe en version pour poste de travail mais aussi en application Android ou IOs. Le stockage des notes peut se faire sur différents supports : local mais aussi distant. Cette dernière option est indispensable pour synchroniser ces notes sur différents terminaux fixes ou mobiles.

Diverses solutions s’offrent à vous. Outre les services en ligne déconseillés comme Dropbox ou OneDrive, Joplin a le bon goût de proposer l’utilisation de Nextcloud ou de tout serveur de stockage compatible avec le protocole WebDAV.

Il vous faut créer un dossier destiné à recevoir les notes sur votre compte Nextcloud avant de configurer la synchronisation. Rapidement paramétré, la prise de notes peut commencer. Une fois compris le système de carnets et de notes, vous voilà opérationnel. La synchronisation se fait selon un intervalle régulier configurable.

Rien de spécial à dire sur la saisie des notes. Les fans du markdown seront à leur aise, pour les autres, un petit éditeur wysiwyg vous viendra en aide pour une mise en forme minimaliste suffisante pour ce genre de besoins.

Dans les utilisations non testées, le partage d’un dossier de Notes entre plusieurs personnes via Nextcloud. Une idée qui a traversé l’esprit de mes deux admin’s système en découvrant l’outil et ces possibilités. Sur le papier cela doit fonctionner bien que le comportement en cas de modification simultanée d’une même note reste à vérifier.

Par contre, il ne vous est pas possible de configurer plusieurs sources pour vos notes, si comme moi vous utilisez plusieurs instances Nextcloud (pro et perso).

Au final la solution est parfaitement fonctionnelle. Je n’ai pas encore tenté d’utiliser la partie gestion de tâches, mais c’est la prochaine étape. A faire également à court terme : convaincre mon utilisateur d’Evernote de passer à Joplin. Mais, chut que cela reste entre nous, il n’est pas au courant de mes intentions 😉

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

9 réponses

  1. Thomas dit :

    Salut,
    Dans le cas de « Notes » pour Nextcloud, as-tu pensé que tu peux les ouvrir depuis un desktop en utilisant n’importe quel éditeur de texte ?

    En effet, en partageant le dossier « Notes » entre plusieurs utilisateurs, je ne suis pas sûr que l’on puisse travailler en même temps sur une note.

    Et tu te posais la question de partager le dossier « Notes » entre plusieurs utilisateurs de deux instances différentes. C’est possible et très simple si les instances acceptent le partage fédéré (simple case à cocher pour l’activer). Lors du partage de la note ou du dossier Notes, il suffit d’indiquer l’adresse de l’utilisateur d’une autres instances, c’est tout.

  2. genma dit :

    Je complète la réponse de Thomas : les Notes sont des fichiers .txt qui se synchronisent comme n’importe quel dossier via le client lourd Nextcloud pour le desktop, dans l’application Mobile, c’est fait nativement. Donc on peut éditer les notes depuis un PC en local, sans passer par l’interface web (même si on peut aussi).

    Après, pas de Tag et autres comme dans ce que j’ai pu apercevoir de Joplin, ça reste donc plus simple comme usage.

  3. Mirabellette dit :

    Merci pour ton partage 🙂

    Est-ce que tu as essayé Etherpad ? Qu’en penses-tu ?

    Est-ce que tu pourrais mettre quelque captures d’écran pour voir à quoi cela ressemble s’il te plait ?

  4. dada dit :

    HS : content de te lire à nouveau !

  5. alexis dit :

    J’utilise Notes de nextcloud assez souvent. Les notes sont écrites en .md (ou .txt c’est au choix) et sont dans un dossier de nextcloud donc on peut synchroniser sans problème sur ordinateur pour une utilisation en local.

  6. Nicolas dit :

    Pour m’être intéressé à la question récemment, Boostnote est vraiment sympa,
    Mon usage: developeur, veilles et R&D, notes todos, travail…
    Format markdown.

    – Ze Match Github star : 6000 pour joplin, 11000 pour boostnote.

    Les plus : se base sur electron (portable), multiple source (ton nextcloud pro/perso), configurable. Interface plutôt jolie. GPL-3.0.
    Cool feature: importe le « title » d’un site quand on fait un c/c d’une url (beaucoup plus sympa que ça en a l’air)

    2 Moins, pas possible d’avoir infinitivement de sous dossier imbriqué (Booknote > Folders > Notes). ça peut être un problème, sinon faut s’en arranger.
    Pas de version android/apple.

  7. Olive dit :

    C’est l’article qui boost ma journée (peut être avec l’idée de la soirée qui approche itou …) ! Un grand merci !
    Je me suis moi même penché sur cette question dans l’idée de ne plus dépendre de produits centralisateurs/privatisateurs/profileurs/profiteurs etc …
    Mais je dois bien avouer qu’EverNote à longtemps satisfait ma procrastination … 2019 va donc démarrer avec de nouvelles perspectives (je veux me dégoogliser !!!) !!!
    Et pour répondre à @Nicolas : -11000 pour boostnote si pas de version mobile car – pour moi du moins – cela est rédhibitoire.
    Tchuss et bon réveillons à toutes et tous

  8. Luc dit :

    Pour QOwnNotes, on trouve le client Android smartphone ou tablette sur F-droid. Il s’agit de Notes. Il est présenté comme « Companion app to Nextcloud Notes »

  9. JL dit :

    Salut,
    Pour la gestion des tâches, j’utilise ‘Tasks’ depuis fdroid pour un ordi de poche, et Thunderbird pour un ordi (en faisant un ajout de calendrier distant, cela ajoute aussi les tâches). Ça marche bien.