CloudStack 3, une solution open source d’orchestration de cloud par Citrix

closeCet article a été publié il y a 9 ans 4 mois 7 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Citrix vient de publier sous licence GPL V3 la première version de sa solution de gestion de cloud. Elle permet de gérer au travers d’une interface unique différents moteurs de virtualisation.

Une interface unique pour tous les piloter

L’interopérabilité dans le domaine du cloud computing et plus particulièrement dans celui de l’infrastructure en est encore à ses balbutiements. A ce jour, il faut souvent adopter la solution d’un éditeur de bout en bout pour obtenir une forme d’interopérablité… mais au sein d’une même plate-forme.

Comment gérer des clouds hétérogènes situés dans des datacenters différents et qui de surcroît exploitent des moteurs de virtualisation et des formats de stockage des machines virtuels tout aussi incompatibles les uns avec les autres ?

Cette problématique de l’orchestration est au centre des outils sortis dans le monde de l’open source ces dernières années. Il s’agit ici de contrer la domination des outils de Vmware et notamment son orchestrateur Vcloud. Car qui orchestre le cloud, le contrôle.

Disposer d’une plateforme open source d’orchestration est donc indispensable pour assurer aux entreprises de conserver demain la maîtrise de leur cloud.

L’orchestration open source de cloud selon Citrix

Citrix est bien connu pour ces outils de partage d’application à distance. Mais Citrix est aussi devenu un des acteurs majeurs des outils de virtualisation. Sa stratégie est basée sur l’hyperviseur open source Xen qu’elle intègre à ces différents produits qui eux ne sont en revanche pas tous disponibles sous licence open source.

Pour son outil d’orchestration de cloud : CloudStack, issu de son rachat de Cloud.com, Citrix a choisi de le distribuer sous une licence GNU Public License Version 3.

CloudStack a été écrit dans le langage Java et a été conçu pour permettre le déploiement et la gestion d’importants réseaux de machines virtuelles. Il supporte les principaux moteurs de virtualisation que sont : vSphere, Oracle VM, KVM, Xen. Le support des services de cloud d’Amazon n’a pas été oublié et répond présent, tant ces derniers constituent un point de passage obligé pour toute solution de ce type.

Il est possible de gérer l’ensemble de son cloud, soit à l’aide de l’interface web de CloudStack, en utilisant son jeu d’interfaces de programmation (API) ou encore à l’aide de la rustique ligne de commande.

Architecture CloudStack

CloudSatck est une solution d’orchestration plutôt aboutie que l’on retrouve donc en production dans de nombreux clouds comme ceux du groupe Tata, Reliacloud, Zynga ou encore Korea Telecom.

Ses principaux concurrents dans le monde open source sont à ce jour OpenStack, OpenNebula ou encore les français de Compatible One.

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

1 réponse

  1. 23 février 2012

    […] petite review de CloudStack 3, une solution open source by […]