Indépendance numérique, le défi perdu ?

closeCet article a été publié il y a 2 ans 11 mois , il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

En très peu de jours, plusieurs articles découverts au hasard de mes lectures ou que l’on m’a signalés m’ont plongé dans une forme de désespoir grandissant. En voici la liste, prenez en connaissance et je pense que vous comprendrez de quoi il retourne :

Il y a dans ces nouvelles deux points communs :

  • Facebook = transformation numérique
  • Des organismes publics ou affiliés censés servir l’intérêt général

Le nombre croissant de ce type de fait est juste très inquiétant. Ils sont révélateurs de la pression probable et du lobbying intensif que mène la firme auprès des politiques et élus pour obtenir de telles faveurs.

Pour être le plus clair possible, que l’on propose des formations sur l’usage d’un réseau social comme Facebook n’est pas mauvais en soi. Ce qui me gène c’est qu’une approche de la transformation numérique ne passe pas uniquement par Facebook. Les TPE/PME, chômeurs doivent également avoir une présentation des alternatives.

Fait extraordinaire, c’est Facebook qui choisit les chômeurs stagiaires. Je suppose donc que Pole-Emploi va transmettre à une société étrangère des données personnelles. A l’aube du RGPD, il y a de quoi se poser des questions. Mais il n’entre en application que le 25 mai. Il est encore temps de transmettre…

Je n’ai malheureusement que peu de temps à consacrer à tout cela, mais en tant que citoyen, ces pratiques désormais ouvertement affichées et assumées me révoltent. Elles sont révélatrices du niveau d’incurie atteint par une grande partie de nos dirigeants.

Je vous invite à lire l’article de Olivier Ertzscheid sur son blog Affordance que je découvre en rédigeant ce petit billet d’humeur. Un article bien plus complet et qui  propose même une solution avec les moyens du bord pour traiter ce genre de besoin de façon « digne ». Car ce que font ces organismes est indigne de leurs missions.

Au passage, je rappelle pour ceux qui penseraient que je ne suis qu’un râleur qui ne propose rien que j’ai participé activement et continue de soutenir des associations d’intérêt général qui font la promotion d’un autre numérique. Je ne citerais que Meza|Lab au travers de laquelle nous avons proposé des projets à ces mêmes organisations qui aujourd’hui jettent leurs concitoyens dans les bras de GAFAM.

Concernant Facebook, encore une fois il ne faudra pas dire que l’on ne vous avait pas prévenus. Là aussi, j’assume ma schizophrénie qui me fait utiliser professionnellement ce réseau social. Mais je n’en ignore pas moins ses dangers et ne pousserait personne à l’utiliser si ce n’est encore une fois que pour des raisons professionnelles. D’ailleurs le jour où cela deviendra son seul usage, il est probable qu’il mourra. Lassé d’être harcelé de pub et de sollicitations, les utilisateurs iront trouver leur bonheur numérique ailleurs. Je les y incite ! D’ailleurs, je n’utilise aucun réseau social à titre personnel, ceci explique peut-être cela.

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

1 réponse

  1. Bonob0h dit :

    Il n’est perdu que si on continue à lutter contre de la même manière que depuis des lustres …
    Il est perdu si non ne fais rien …

    Maintenant s’y on s’y prend autrement .. c’est une autre paire de manche ^^ même si pas facile …

    En plus il y a depuis quelques semaine une ÉNORME opportunité pour peut être réussir à faire changer Autrement le numérique …