10 logiciels libres de votes pour les associations

Urne de voteLes associations doivent régulièrement procéder à divers votes pour approuver des décisions que ce soit, lors des assemblées générales, ou de réunions en cours d’années. Selon l’activité, la taille, la disponibilité des membres, réunir tout le monde dans une même pièce peut devenir un vrai casse-tête, voir bloquant pour le fonctionnement de l’association.

Le vote « en ligne », c’est-à-dire au travers d’un logiciel hébergé sur un serveur web devient une solution tentante. Outre le fait qu’elle permet de gommer les aspects géographiques, elle peut également éviter des déplacements à la fois polluants et coûteux.

Je fais clairement ici le distinguo entre les votes en ligne dans le cadre associatif et celui touchant à l’élection de nos élus. Dans ce dernier cas je suis personnellement fortement opposé à cela, quand bien même le logiciel serait-il open source. J’assume évidemment cette ambiguïté d’une part par les enjeux et par une dose certaine de pragmatisme.

Je m’intéresse ici à des prises de décision qui demandent plus de formalisme comme les votes en assemblée générale ou en conseil d’administration. La problématique posée inclut à la fois la question de la confidentialité du vote, de l’identification du votant et également les délégations de pouvoir qui peuvent être faites.

Il existe bon nombre de solutions en ligne permettant à des associations, pour des budgets plus ou moins élevés, de gérer des votes de ce type. Mais je m’intéresse ici encore une fois aux logiciels libres uniquement. Voici le résultat de mes recherches et des retours obtenus sur les réseaux sociaux.

Tout d’abord dans la catégorie du vote/sondage simple il y a l’incontournable Framadate, respectueux de vos données et basé sur le logiciel libre que vous pouvez télécharger sur le dépôt de développement de Framasoft. Il existe des utilisations du logiciel libre sur lequel il est basé (Studs) dans des logiciels comme Dolibarr. Ce dernier dispose d’un module de gestion des adhérents d’une association.

LimesurveyVoici l’outil de référence en matière de sondage en ligne : LimeSurvey. Il s’agit d’un outil permettant de concevoir des formulaires assez complexes. L’avantage de LimeSurvey sur un Framadate est qu’il permet de gérer l’accès aux formulaires à des utilisateurs. Ces derniers doivent pour cela s’authentifier à l’aide d’un identifiant et d’un mot de passe.

Limesurvey permet également la gestion des votes par un système de « Tokens ». Il s’agit d’une adresse web unique qui est envoyée aux votants. Dans ce cas, pas d’identification par mot de passe. L’avantage de ce mode de fonctionnement est que vous envoyez le « droit de vote » à une liste de personnes bien précise et que le vote peut rester anonyme. LimeSurvey peut selon votre souhait ne pas conserver le lien entre, le token, et son destinataire.

La faille est que bien évidement, les votants peuvent s’échanger ou s’envoyer leur token. Une forme de vote par procuration informelle. Cependant, cela peut-être complété par un email formel indiquant son souhait de donner son pouvoir de vote à une autre personne. Celui qui délègue son vote, envoi son token à la personne à qui il l’a confié. Elle pourra alors le moment venu voter autant de fois que de pouvoir obtenu.

Ce type de fonctionnement doit bien sûr être décrit dans le règlement intérieur de l’association et documenté ! Les votants ne sont pas tous des geeks 🙂 !

Sûrement moins connu que le précédent, Poll-O est un logiciel libre publié sous licence GNU AGPL. Il comporte des fonctionnalités équivalentes à LimeSurvey au niveau des formulaires et gère le vote par URL secrète et code d’accès.

Pollen est une solution qui semble ne pas avoir évolué depuis un an. Il propose au niveau du sondage différents types de réponses pour un vote : répartition en pourcentage sur les différentes réponses, méthode Condorcet, Borda, vote alternatif ou Coombs. Au niveau du vote, vous avez la possibilité de donner un poids à chaque votant ce qui peut-être utile dans certains cas.

Toujours moins connu et pour ceux qui aurait des velléités de redonner vie au projet, il y a epoll. Il fut développé dans un cadre universitaire en PERL et utilise la base de données PostgreSQL. Il s’agissait de répondre à un besoin interne (voir la présentation du projet datant de 2009). Il présente l’intérêt d’avoir pas mal travaillé la notion d’anonymat du vote ou plus exactement l’absence de relation entre le votant et le vote.

logo-democracyosPassons du côté point lourd anglo-saxon, mais dont la finalité me semble plus lointaine du besoin exprimé : DemocracyOS. Ce logiciel me fait plus penser à une plateforme collaborative en ligne. La liste des fonctionnalités est pour le moins flou et seule une analyse un peu approfondie permettrait de définir le contour précis de cet outil. Toujours est-il qu’il permet de gérer un cycle de vie autour de propositions, de leurs discussions et de leur rejet ou acceptation.

logoloomioDans la même catégorie outil de débat ou de démocratie participative, pour utiliser un terme bien dévoyé par nos politiques, signalons Loomio. Tout comme DemocracyOs l’accent est mis sur la partie discussion/échange. Il s’agit plus d’un outil visant à faciliter les prises de décisions.

Bien entendu ce type de besoins peut être couvert avec des outils classiques comme les bons vieux forums de discussions qui incluent également des outils de vote. Bref, c’est un petit peu la remise au goût du jour de ce qui existe déjà depuis des années  🙂 .

Quelques solutions encore :

  • Devotte pour les barbus à poils longs, mais a priori plutôt fiable et basé sur la méthode Condorcet chère au projet Debian et à son système d’élection ;
  • Cavote développé pour et par des membres de la Fédération FDN. Pas de mises à jour depuis deux ans, mais cela ne veut pas dire que ça ne marche pas 🙂 ;

Un dernier pour la route comme on dit ! Pourquoi ne pas faire des assemblées générales en immersion 3D  🙂 . Il vous faut une plateforme OpenSimulator, créer des comptes pour les participants qui viendront ainsi sous la forme d’un avatar, aménager un espace sympa pour votre réunion virtuelle et c’est parti. Il est possible de voter à main levée grâce à votre avatar ou encore via une des applications web précédentes intégrées dans l’environnement 3D ! C’est d’ailleur ainsi que se passe les « grandes messes » du projet OpenSimulator.

J’ai l’air d’en parler sur le ton de la plaisanterie, mais c’est bien un usage potentiel de ce type d’outil. Vous pouvez même vérifier l’identité des participants en leur demandant de parler et décliner leur identité ou encore (il manque un peu de code quand même) de montrer leur tête via une webcam… Il est même possible de combiner une AG en présentiel ET virtuel. Venez faire un tour chez Meza si vous souhaitez tenter l’expérience.

Pas vraiment de solution idéale clé en main. Tout dépendra donc de vos besoins précis qui vous pousseront à adopter un simple Framadate ou à vous lancer dans un développement. Cet article n’est pas exhaustif, vos retours d’expérience sur ces logiciels ou d’autres seront de précieux compléments.

Pour finir, je laisse la parole à Matthieu qui m’a suggéré cet article et transmis certaines informations que je vous ai ici resituées :

La structure dans laquelle je travaille fédère quelques dizaines d’associations.  Au cours du prochain congrès, des votes auront lieu (statuts, bilan moral et financier, renouvellement du bureau). Une des particularités de ce vote est le mode de scrutin qui est un vote pondéré et cumulatif :

  • c’est un vote pondéré, car chaque votant a un poids différent, en fonction de la taille de son association. Ce principe est le même dans des assemblées d’actionnaires où les votes sont fonction du capital détenu, ou dans des assemblées de copropriétaires selon la surface détenue par chaque propriétaire. (c’est très «propriétaire», tout ça… On est loin du monde libre, mais ainsi sont les statuts… 😉
  • c’est un vote cumulatif dans la mesure ou chaque votant peut répartir ses voix comme il le souhaite, sur les différentes propositions qui lui sont faites. Par exemple, s’il dispose de 42 voix, il peut les mettre toutes sur l’option A, ou bien en mettre 18 sur l’option A + 10 sur l’option B + 14 en abstention…

N’ayant pas trouvé ces modes de scrutins dans les logiciels de vote, j’envisage de les développer en partant d’un logiciel existant, et bien sûr de reverser le code produit à la communauté. Si certains lecteurs souhaitent me donner des conseils ou des coups de main, qu’ils n’hésitent pas à me contacter à l’adresse matthieu point ploquin chez free.fr .

Merci d’avance !

Matthieu

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

7 réponses

  1. Bonob0h dit :

    Question : Pourquoi une application spécifique, externalisée ou non, et non une intégrée à un outil de travail collaboratif en ligne ?
    Le vote n’est qu’une partie d’en ensemble allant d’une campagne électorale, des échanges etc !
    Ne vaudrait il pas mieux un module dans un outil comme un CMS/ERP/CRM ?
    Les outils de forum intègrent déjà par exemple deux choses : débats et votes

    Peut être que ce serait l’occasion dans un certain CRM / ERP d’intégrer la fonction de Mathieu ? Puisqu’il y aurait des idées en l’air de passer par les asso et particuliers pour faire adopter les CRM/ERP dans dans 50 % d’entreprises dès le petit commerçant 😉
    Un moyen de donner un exemple à mobiliser autrement et qui plus est pour des outils libres/opensource 😉

    Sinon oui bien sur que qui dit AG et vote mais aussi bien d’autres choses peuvent se passer dans la plaque tournante d’un certain Web3D++ 😉 qui mélange réel et virtuel … et fait mieux intéragir tous les outils de capture de formes et mouvement, objets connectés, drones, imprimantes 3, robots etc …

    A ce propos il se dit aussi qu’une expérimentation animale se préparerait ! Elle devrait même proposer a de simples utilisateurs de venir faire les cobaye avec l’animal !

    Il se dit aussi qu’il pourrait y avoir la mobilisation d’acteurs importants à inconnus du Libre Opensource pour répondre à «Digitalisation du réel / Réinventer l’outil industriel» de l’appel à projet AAP-PIA « Grands Defis Numériques » voir aussi de répondre au futur appel a projets / offre des académies pour leurs besoin de transitions numériques du Primaire au Secondaire incluant la participation des tissus locaux comme les associations qui pourraient collaborer pour organiser par exemple des campagnes et votes en environnement virtuel dans le quartier reconstitué comme en vrai ?

    Toujours a propos de campagnes, AG, et votes ça pourrait être aussi une des démo pour une possible conférence à l’OSS 2015 ?
    En plus de l’expérimentation animale ? 😉 A moins que ce ne soit les débuts de l’OSS Paris en Web3D++ pour pendant l’année mieux préparer la totale en Web3D++ réel et virtuel de 2016 ?

    Mais revenons a nos moutons : l’intérêt du vote n’est il pas déjà vraiment dans un outils généraliste plus qu’un outil spécifique ? et ou le vote blanc soit comptabilisé pour mieux diffuser le besoin à celui national pour élire les « représentants » du « peuple » ?

  2. Matthieu dit :

    Quelques premiers retours :

    – Poll-O : voici un extrait des échanges que j’ai pu avoir par courriel avec un développeur de la société Entrouvert :
    «La base de Poll-O c’est w.c.s., […] et asec, la brique qui vient se coller à w.c.s. pour faire Poll-O n’a pas évolué depuis des lustres : elle ne fonctionnera […] pas avec une version récente de w.c.s.., […]»
    Il ne peuvent pas travailler dessus pour l’instant, compte-tenu de leur charge de travail, mais il conclut en disant «on reste attachés au vote en ligne libre et loyal, je suis certain qu’on relancera l’affaire un jour…»

    – Pollen : j’ai eu un des développeurs de la société Code Lutin au téléphone.
    Chez eux aussi, la charge de travail est importante pour l’instant. La version 2 de Pollen a été développée en interne, (on peut la voir ici : https://pollen2.chorem.org ) mais n’est pas encore suffisamment prête, et sera poursuivie… quand ils auront le temps.
    La version 1.5.9 fonctionne, mais attention : elle était plutôt destinée à des sondages et des votes informels. Elle n’a pas été testée dans des conditions de «vote institutionnel».
    On peut cependant la télécharger et l’installer localement, et bien sûr participer au développement en remontant des bugs éventuels, si possible avec les patches associés, sur leur plateforme.

  3. franck dit :

    Que pensez vous des logiciels en ligne type http://www.kananas.com, http://www.b-association.com ou autre ?

  4. Fonctionnellement je ne saurais dire. Il faudrait les tester. Seul inconvénient majeur, ce ne sont pas des services en ligne basé sur des logiciels libres. Le jour où on arrête de payer, on perd tout, les données et le logiciel….

  5. Matthieu dit :

    Un an après, voici un retour de ce qui s’est finalement passé dans ma structure… De façon totalement indépendante de ma recherche d’un logiciel de vote adapté, une réflexion sur les statuts de notre organisation a été menée. Les changements envisagés risquaient de modifier les règles de votes. Nous avons donc choisi de ne pas investir trop de temps dans l’adaptation d’un système de vote qui ne serait plus utile par la suite.
    Par conséquent, il a été plus rapide de développer et tester un petit outil interne, avec avec les technologies que nous maîtrisons, plutôt que d’apprendre un nouveau logiciel et/ou langage.
    L’étude que j’ai mené à l’automne dernier, aidé par cet article de Philippe – que je remercie encore -, nous a cependant permis de mieux connaître différents logiciels, et je retiens en particulier LimeSurvey, qui pourrait nous resservir pour différents usages. Il faudra cependant que je prenne mieux le temps de le connaître.

  1. 24 septembre 2015

    […] Voici un panorama des solutions existantes à base de logiciels libres pour permettre d'organiser un vote par internet pour de associations.  […]

  2. 14 mars 2016

    […] à 15h00. Comment se connecter au site de vote ? Multivote : l’appli qui fait voter en ligne. 10 logiciels libres de votes pour les associations par. Les associations doivent régulièrement procéder à divers votes pour approuver des décisions […]