X-repetita, quel avenir pour le logiciel libre ? Propositions ?

closeCet article a été publié il y a 10 ans 6 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Communautaires, entreprises, il y a quelque chose qui cloche dans le monde du logiciel libre. Ce n’est pas la première fois que je fais ce constat, et de plus en plus de voix s’élèvent pour dénoncer certains travers. Pour remédier à ces derniers, il manque encore des propositions concrètes. Peut être fraudait-il se joindre à celles faites par des « francs tireurs » ?

C’est une présentation mise en ligne sur le sujet « Quel avenir pour le logiciel libre ? » qui à retenu mon attention et dont j’emprunte ici le titre en partie. Elle est de Laurent Séguin Président de l’AFUL qui l’a présentée lors du Printemps du Libre qui s’est tenu le 9 mai dernier à la veille de Solutions Linux.

Elle complète le regain que j’ai pu constater sur le sujet de la part de « Blogueur Trolleur »qui parfois (pas toujours bien évidemment) disent du mal du logiciel libre. Je ne citerais que les trois derniers en date :

Trois « BlogTrolls » qui rentrent dans cette catégorie d’article que j’avais appelé de mes vœux il y a quelque temps.

Il ne faut pas oublier les  » Comentatroll » qui arpentent régulièrement les commentaires de ce site dont certains que vous avez dû plus particulièrement remarquer.

Le lien est tout direct avec la présentation de Laurent Séguin qui affiche en première et dernière page le mot troll.

Je tiens à préciser que je n’ai pas assisté à la présentation et que je n’ai donc pas connaissance des propos l’accompagnant.

Au passage il y a ce souci récurrent des conférences auxquelles on ne peut pas assister pour diverses raisons . Même s’il y a les vidéos, elles sont trop souvent mal réalisées, la présentation n’est pas visible ou alors pas lisible. D’où l’intérêt d’explorer d’autres solutions comme les environnements virtuels 3D, pour permettre des débats à distance comme en « vrai »! Mais je sors du sujet 🙂 .

Quoi qu’associé au Web3D nous avons un sacré troll qui régulièrement propose un « Libre Autrement » 😉

Mais revenons à nos moutons.

Où est la communauté ?

Le logiciel libre est censé mettre en avant le partage, l’échange et la mutualisation des efforts. Voici le constat de Laurent Séguin :

  • Chacun veut rester propriétaire de son libre;
  • Peu de partenariats;
  • Offres de services ne produisant pas de code (risque : paupérisation);
  • Peu de travaux communs (hors projets de R&D financé par l’état).
  • Esquive des produits et services des petits copains

Je pense qu’il peut ajouter à cela de sérieux problèmes potentiels comme le travail dissimulé dont certaines entreprises du libre profitent largement. De tels problèmes pourraient en jour, par un premier procès déclencher une catastrophe en chaîne.

Et vous les entreprises

Visiblement elles font peur en avançant des arguments douteux :

  • Argumentaire juridique : Le Copyleft (GNU/GPL) n’est pas compatible avec le business
  • Argumentaire commercial :
    • Soyons sérieux, la version entreprise, qui fonctionne elle, est propriétaire
    • Levier de négociation à la baisse avec l’acteur dominant du marché
  • Choix techniques : Environnement propriétaires (DotNet, HotSpot, …)

Laurent Séguin semble pourtant prêt à leur pardonner, mais les interpelle :

  • Où sont les repères ?  Quel avenir pour le Libre quand les acteurs de l’Open Source font fi de leurs propre liberté en reniant leurs propres valeurs dans leur comportement d’entreprise ?
  • Où sont les valeurs ? Quel avenir pour le Libre quand les acteurs de l’Open Source évitent de préserver la liberté de leur production ?
  • Faisons-nous fausse route ? Le business de l’Open Source n’est-il finalement pas compatible avec les valeurs de libertés défendues depuis 30 ans ?

Dénoncer, montrer les faiblesses, c’est une chose

Tout le monde s’accorde sur le fait que l’invention des logiciels libres reste une grande avancée pour l’humanité ! Mais leur généralisation pose encore de nombreux problèmes.

Le monde de l’entreprise et des affaires a très vite vu ses intérêts ! La naissance de l’open source et son important développement au cours de ces dernières années le prouvent. A tel point que je n’ai pas hésité à titrer que l’open source marche mieux que le logiciel libre.

Si le modèle existant ne fonctionne pas de façon satisfaisante, il faut alors en chercher un autre.

J’imagine qu’il faudrait déjà sortir de l’approche trop souvent techno-centrée des logiciels libres. Un travers naturel, car les logiciels libres sont essentiellement promus par des informaticiens (moi le premier).

La place laissée à l’utilisateur est à mon sens trop faible. Avec de multiples compétences disponibles, c’est lui qui devrait avoir la gouvernance des projets de logiciels libres et nous devrions être là pour le servir.

Cette préoccupation n’est pas inexistante bien sûr. Mais dans les faits il est rare de voir des non-informaticiens à la tête de projets de logiciels libres. Si vous en connaissez, merci de les signaler en commentaire.

Cependant, il existe bien des projets menés par des « utilisateurs ». Mais c’est du côté des entreprises du propriétaire ou de l’open source qu’il faut les chercher. Par contre, il arrive parfois qu’ils se soucient d’abord de leur portefeuille ou prennent le risque de tomber dans les travers de la course à la rentabilité à laquelle ils sont contraints par des investisseurs auxquels ils ont du faire appel

Ce qui a pour résultat de nous éloigner de l’éthique des logiciels libres.

Proposer c’est mieux !

Alors, commencer par placer des utilisateurs à la tête de nos logiciels libres me semble une piste. Je pense souvent que c’est uniquement par eux que ce dernier pourra se développer davantage et se pérenniser.  Une piste que je vous avais suggérée dans ce sondage et qui semble-t-il a retenu votre approbation.

Pensez-vous qu'il serait utile de faire entrer dans la direction de projet libre ces personnes qui proposent d'autres chemins ?

  • Oui (65%, 46 Votes)
  • Sans avis (21%, 15 Votes)
  • Non (14%, 10 Votes)

Nombre de votes: 71

Loading ... Loading ...

Ceci d’autant plus que certains utilisateurs ont déjà des propositions concrètes, mais souvent ne trouvent pas de partenaires chez les informaticiens du libre pour les aider … On se souviendra de ce coup d’un gueule d’un nouvel arrivant qui n’avait pas trouvé porte ouverte.

Alors … ne serait-il pas temps ?

J’ai souvent considéré que mon métier d’informaticien consistait d’abord à répondre aux besoins des utilisateurs et pas à leur proposer toutes sortes de logiciels ou technologies qu’ils n’auraient pas appelés de leurs vœux. Cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas proposer, mais nous ne pouvons pas imposer.

Je ne dis pas que les utilisateurs ne peuvent pas participer au travers des forums, canal IRC et autres gestionnaires d’incidents ou de demandes. Mais il ne peuvent pas vraiment décider des fonctionnalités à développer prioritairement ou aller à l’encontre des décisions de l’équipe de développement. Attention, je ne cherche pas à généraliser ni à mettre tout le monde dans le même sac.

C’est pourquoi je me suis engagé sur un chemin de traverse qui explore cette voie et bien d’autres et je souhaite vous convier à le parcourir également.

Seriez-vous donc prêt à participer à un projet dans un secteur en devenir et qui par la même occasion a pour ambition de montrer comment faire un Libre Autrement, un Libre Equitable avec des créations d’emploi à la clé * ?

Si OUI indiquez votre email pour en savoir plus :

    Votre email (obligatoire)

    Seriez-vous donc prêt à participer ?

    • Partant (75%, 21 Votes)
    • J'hésite (14%, 4 Votes)
    • Ca ne sert à rien, tout va bien (7%, 2 Votes)
    • Pas envie (4%, 1 Votes)

    Nombre de votes: 28

    Loading ... Loading ...

    * C’est ouvert à toutes les compétences mêmes de balayeur 😉 En prime pour ceux qui participeront nous les inviterons à découvrir un document en construction : Le Manifeste du Libre à l’Equitable.

    Philippe Scoffoni

    Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

    38 réponses

    1. Hello,

      Le mot opensource est déjà une dérive en soit, je m’obstine à toujours utiliser logiciels libres.

      A+

    2. Pierre dit :

      Merci Philippe pour tes articles qui remontent le moral !

      Oui, je fais partie de ces trolleurs que tu cite, et j’en suis fière.

      Et pour paraphraser Molière : l’utilisateur, je vous dit, l’utilisateur ……

    3. SuperYMS dit :

      Mais dans les faits il est rare de voir des non-informaticiens à la tête de projets de logiciels libres. Si vous en connaissez, merci de les signaler en commentaire.

      Ma Réponse : SPIP (CMS génial que j’adore…www.spip.net)

      @+

    4. Philippe dit :

      Ha ben je comprend alors pourquoi ce fut le premier logiciel libre que j’ai utilisé 🙂 . Je vais relire son histoire, merci

    5. Tangi Colin dit :

      Il est assez normal que les développeurs soient a la tête du projet. Le logiciel libre/open source fonction sur le principe de méritocratie, c’est celui qui fait qui a légitimité (qui est parfois un mythe voir
      http://www.framablog.org/index.php/post/2009/12/28/meritocratie-logiciel-libre-open-source )
      Mais vouloir avoir un end-user a la tête d’un projet est il vraiment une bonne chose ? Vouloir mettre des utilisateurs aux manettes ça a le risque de voir aboutir des idées non réalisable, crée des proof of concept difficilement implémentable, s’éloigner de la philosophie KISS qui fait la force de bon nombre de logiciel libre.

      Je préfère cent fois les projets mener par des dictateurs bienveillants à la Theo ou la Linus…

    6. David dit :

      Pour ma part je trouve que tout va bien sur le fonctionnement du logiciel libre. Bien que je n’ai rien contre l’idée pour que l’utilisateur soit plus en devant de scène. À ce propos, l’Adullact répond aux besoins des collectivités. Peut-être s’en inspirer pour répondre aux besoins des utilisateurs. 🙂

      J’ai lu dans le deuxième lien (cf aller sur facebook) que la personne se plaignait de la non reconnaissance de son matériel. Il a vraiment pas de bol, ce mois-ci j’ai installé plusieurs Ubuntu chez des particuliers et il n’y a eu aucun souci à ce niveau. Ha si, pour une personne je n’ai pas pu lui mettre KDE (kubuntu 10.04) et me suis rabattu sur la version Gnome.

      Bref, ça va faire plus de 5 ans que je suis sur GNU/Linux et franchement les nouveautés y’en a eu énormément au niveau desktop.

      Le seul combat ou je suis partant, c’est qu’un jour on est le choix dans les magasins et grandes distributions de choisir son OS ou même nu pour l’achat d’un PC.

    7. Philippe dit :

      Il est évident que si seule la capacité à coder est un critère de reconnaissance, les utilisateurs seront toujours exclus de fait. Je ne crois pas à ce mode de fonctionnement car c’est croire que tout est dans le code. Or dans la conception d’un logiciel le code n’est qu’une petite partie du logiciel.
      Les fonctionnalités, l’ergonomie, mais aussi la façon de distribuer/valoriser/faire connaître un logiciel sont tout aussi importante voir plus importante. Donc se passer des non-développeurs revient à se tirer une balle dans le pied et à ne pas profiter de la richesse des idées qu’ils peuvent apporter.
      Penser qu’ils ne sont pas capable de comprendre un problème technique qui empêche de réaliser une fonctionnalité est une forme de mépris. Il est évident que pour un informaticien l’utilisateur est une plaie et que faire sans lui est un pur plaisir. Mais un plaisir hédoniste et solitaire.
      Ceci explique cela. Dans ce cas les logiciels libres resteront prisonniers de leur créateur et les logiciels propriétaires et open source continueront de dominer le marché. Mais je me demande de plus en plus si ce n’est pas le souhait de certains partisans des logiciels libres… Le propriétaire et le reste c’est bon pour les autres…

      @David Le seul combat ou je suis partant, c’est qu’un jour on est le choix dans les magasins et grandes distributions de choisir son OS ou même nu pour l’achat d’un PC. C’est prévu aussi 😉

    8. bonob0h dit :

      @ tangui collin … la méritocratie ! huuuum … il faut mériter … bien sur … et bien sur les utilisateurs ne mérite pas !

      Des utilisateurs compétents en ergonomie, design, management, communication, formation, rédactionnel de tuto, etc … eux ne méritent surtout pas !

      Bravo … retourne dans ta caverne et surtout ne va pas acheter de pain, de pâtes, et bien sur ne te fais surtout pas livrer de pizza … va chasser, cultiver de tes propres mains !
      Démerde toi tout seul pour te vêtir, te faire une maison, un vélo, des chaussures, etc …

      Vu tes compétences humaines tu ne risque qu’une chose ! Te faire bouffer par un loup 😀 et encore je lui conseillerai de te faire en barbecue car ta cervelle pourrait le scléroser 😀

      Au fait … les dictateurs … en ce moment … c’est leur fête 😉 à leurs Kapo aussi 😉

      Huuum faut vraiment que je build une « Louisette » 😀 pour la faire trôner devant le club OpenSource/Libre 😀

      Kissou de de bonob0 :p avec les dents et un préservatif bien sur … faudrait pas que je me contamine 😀

      PS : tu peux répondre … je mépriserai de te répondre comme tu méprise les utilisateurs bien sur :p

    9. bonob0h dit :

      @ David … a propos de : Le seul combat ou je suis partant, c’est qu’un jour on est le choix dans les magasins et grandes distributions de choisir son OS ou même nu pour l’achat d’un PC.

      Ça fait partie d’un Libre Autrement … Equitable 😉

      Donc tu peux venir participer a la première partie qui a pour objectif de montrer vraiment comment on peux faire AUTREMENT … ÉQUITABLEMENT 😀

      Bien sur c’est pas un chemin direct à ce pour quoi tu veux te battre … mais la stratégie pour arriver passe parfois par des chemins de traverse 😉

    10. chua dit :

      Je crois que nous devrions gérer le logiciel libre sur le modèle de gestion des biens communs. Un bien commun n’est pas forcément géré autocratiquement par celui qui le créée ou qui le mets à disposition. Il est le plus souvent partagé entre ses utilisateurs qui ont la charge de l’entretenir au mieux.

      Généralement, les développeurs créent un projet libre pour répondre à leurs propres besoins. Il est donc logique qu’ils aient voix au chapitre pour l’avenir du projet. Mais cette voix doit compter autant que n’importe quel utilisateur.

      Quand je vois la documentation de certains projets libres, je trouve que les utilisateurs ont plus de mérite que les développeurs. Il peut y avoir plus de mérite à utiliser un programme non documenté et écris n’importe comment qu’à le développer. (par exemple il peut y avoir beaucoup de mérite à utiliser une version «communautaire» d’un projet opensource qui vend une version propriétaire généralement beaucoup plus user friendly).

      Le fait est qu’aujourd’hui, l’ensemble des outils d’aide au développement ont été tournés vers l’aspect maintenance/création de code, sans aborder l’aspect gouvernance. Des sites comme github ou sourceforge n’intègrent pas nativement des outils qui permettraient de discuter, voter, gérer la gouvernance du projet de logiciel libre (je parle de libre parce que pour moi l’opensource n’a pas forcément besoin de ce type d’outil).

      Bref un outil qui permettrait de bien gérer la gouvernance du projet et qui ferait le lien entre une décision prise et le reste des outils de gestion de projet existant me semble à mon avis le meilleur moyen pour sortir de ce problème. Je ne sais pas si par contre suffisamment de personnes seront motivées pour développer un tel projet, surtout parce que nous parlons aussi de la mort des pleins pouvoirs des développeurs sur « leurs » projets…

    11. bonob0h dit :

      @ Chua … effectivement il peut y avoir plus de taff a faire en documentation, support, etc que de seulement coder 😉

      Quand a l’outil … pour mieux gérer … il est aussi prévu … mais mais mais l’outil ne fait pas l’organisation … tu peux donner la meilleure scie sauteuse toutautomatique à un mauvais menuisier … un bon sciera la planche en une seule fois et bien droit, dans le bon sens du fil du bois, etc et ce avec une vieille scie pourrie 😉 Et bien sur il ne gâchera pas plein de rebuts 😉

      Les utilisateurs pour les motiver mais aussi pour les codeurs « ouvert/démocratique » … il faut une bonne petite base … et surtout un bel exemple … qui incite a participer … qui laisse la porte ouverte à tout le monde … même le balayeur … et une fois un bon noyaux en place … la boule de neige grossis, grossis, grossis … pour déclencher une avalanche qui en profite pour rétamer les les les … dictateurs 😉

      Ceci d’autant plus si le projet permet de trouver de gros financements et de créer plein d’emplois de stages valorisants, etc 😉

    12. SADMAN dit :

      On peut déjà constater que les logiciels libres qui fonctionnent le mieux sont ceux qui se préoccupent des utilisateurs lambdas. Firefox et Ubuntu en tête.

      Personnellement je n’hésite pas à rentrer dans le tas, quitte à me prendre une floppée d’insultes. Le libre aujourd’hui c’est avant tout des alternatives, on utilise pas beaucoup de logiciels libres pour leurs fonctionnalités mais comme alternative. Il n’y a qu’à voir LibreOffice, Ekiga, ou Gimp : quand on en parle on en parle comme des alternatives à MS Office, Skype et Photoshop. Quand on parle de Firefox on ne dit pas « il s’agit d’une alternative à IE ou Safari ». Firefox possède une identité pour ce qu’il est.

      Après moi j’ai du mal à suivre, certains n’arrêtent pas de dire que le propriétaire nous pourri la vie, et d’autres que le but du libre c’est seulement d’avoir le choix. Sans compter qu’on est très rapidement taxé de troll si les personnes ne sont pas d’accord. C’est un peu la planque : je comprends pas donc tu trolles.

      Je pense qu’il faut sortir de ce schéma qui consiste à développer un logiciel pour soi-même tout en voulant qu’il soit adopté par tout le monde.

      Je pense aussi que les acteurs du logiciel libre manquent totalement de lucidité et qu’ils sont un peu utopistes. Pour l’exemple, on me reproche souvent d’utiliser Opera qui est propriétaire (on va même jusqu’a me traiter de fanboy). Bon d’accord admettons, maintenant si la personne m’avance comme argument qu’elle utilise Chromium qui est libre alors là je proteste.

      A part les mauvaises langues, mêmes les gens du libre admettent qu’Opera est très bon (respect des standards, innovation etc. bref). Alors pour moi la question est la suivante : est-ce qu’il vaut mieux utiliser un navigateur dont le code est propriétaire mais dont l’entreprise est basée dans l’un des pays les moins corrompu au monde et placé au milieu de nul part, ou a une entreprise comme Google qui d’une part est énorme (de part sa taille et son pouvoir considérables), et qui d’autre part se sent obligé de créer deux versions d’un même navigateur.

      Voilà mon avis sur la question, Google récupère autant d’utilisateurs qu’il le peut avec Chrome et fait taire les critiques en donnant à manger aux libristes avec Chromium (qui augmente encore les parts de marché de Chrome dans son ensemble au passage).

      Donc je pense pour conclure que les libristes devraient créer au lieu de dénigrer, arrêter d’avoir confiance à l’excès dans un programme juste parce qu’il est open-source, parce que derrière il peut y avoir une stratégie bien précise de l’éditeur pas forcément louable. Et enfin qu’ils devraient arrêter de pinailler pour un oui ou pour un non en forkant dans tous les sens.

    13. David dit :

      « Ça fait partie d’un Libre Autrement … Equitable 😉

      Donc tu peux venir participer a la première partie qui a pour objectif de montrer vraiment comment on peux faire AUTREMENT … ÉQUITABLEMENT 😀

      Bien sur c’est pas un chemin direct à ce pour quoi tu veux te battre … mais la stratégie pour arriver passe parfois par des chemins de traverse »
      Dans ce cas, je vous rejoins 🙂

    14. Tangi Colin dit :

      @bonob0h: Merci de bien vouloir rester courtois dans le dialogue et ne pas tomber dans les insultes primaires.

      Je tiens a préciser mon propos car il a été mal compris. Je n’ai parlé que de développeurs (et non uniquement de programmeur), je ne mets donc pas le code au dessus de tout mais les gens qui font au dessus de tout (programmeurs, ergonomiste, rédacteur de documentaire etc…)

      Vouloir mettre un « end-user » à la tête d’un projet est pour moi idiot et dangereux car il est loin d’être la meilleurs pour décider des orientations à prendre. Après je n’ai dit nul part que les attentes utilisateurs ne devaient pas être prise en compte et qu’il n’avait pas le droit au chapitre, mais ils n’ont rien a faire à la tête de la pyramide.

    15. Philippe dit :

      @Tangui : Je n’essayerais pas de te faire changer d’avis c’est inutile. Comme le rappel Chua les logiciels libres sont un bien commun. Refuser aux utilisateurs une place en haut de la pyramide est en contradiction totale avec cela.
      C’est comme dire que seul une classe de personne donnée ne pouvait gouverner nos cités. Tu n’es pas enarque, alors tu ne peux pas être un élus ! Mais soit rassuré on tiendra compte de ton avis pour gérer le bien commun qu’est la cité…

    16. bonob0h dit :

      @ tangui collin … personnellement j’appel un chat un chat … la courtoisie n’est pas de mise avec les mufles méprisants qui se prennent pour des élus ! qu’ils ne sont même pas !
      Les « mots grossiers » sont souvent bien en deçà de tournures de phrases pourtant « courtoise » … ce qui semble être ta marque de fabrique …
      Sinon, ton propos a été très bien compris ne t’inquiète pas ! Sur ce comme déjà dit … je ne polémiquerai même pas avec ceux qui soutiennent les dictatures … de quelques façon que ce soit …. car de toute façon tu ne cherche pas toi même à comprendre les autres !

      Bonjour chez toi …

      @ Phil … on a bien un avocat raté suprême élu ! 😀 qui parle de karsher sans même surement savoir s’en servir ni même connaitre les principes de fonctionnement … comme encore récemment d’hélico … sur un ton supérieur et méprisant 😀

    17. David dit :

      Rien à voir, mais je suis sur un IRC qu’à le même pseudo que toi bonob0h !
      Ouai, dément hein, sauf qu’il est moins bavard 😀

    18. Tangi Colin dit :

      @Philippe: je ne prône pas l’oligarchie mais la méritocratie et il y a une différence énorme entre ses deux mouvements. Dans le logiciel libre n’importe qui peu devenir « élus » si il le veut et s’en donne les moyens (pas le besoin d’être énarque). Pouvoir a ceux qui font , cella a toujours marcher comme ça dans le logiciel libre et ça impose un pragmatisme qui est nécessaire (et ceci permet le KISS et le release often etc…).

      Après qu’il y est un manque des avis des utilisateurs dans pas mal de projets c’est vrai (suffit de voir gnome en se moment). Et il y a sans doute des efforts a faire pour prendre ses avis en compte mais cella ne doit pas pour autant passer par un extrême qui est de les mettre tout en haut de la pyramide.

      ps: Néanmoins merci de m’accepter au sein de « la cité », il est toujours plus intéressant de débattre avec des personnes ayant des avis contraire.

    19. bonob0h dit :

      @ David … si c’est sur Freenode … c’est moi … si c’est ailleurs … usurpateur 😉

    20. Philippe dit :

      @Tangi Colin n’importe qui peu devenir “élus” si il le veut et s’en donne les moyens. Certes, mais à te lire il faut donc que tout le monde y compris les utilisateurs deviennent des développeurs puisque que seul eux serait à même de diriger un projet de logiciel libre. J’ai déjà lu ce type de position pas mal de fois. Je n’y crois pas.
      Ce n’est pas le concept de méritocratie qui me dérange, mais celui de méritocratie entre les développeurs, excluant d’une certaine façon les « mérites » des utilisateurs qui peuvent s’exprimer sur bien d’autres plans que le code ce qui revient à l’oligarchie trop souvent constatée à mon goût.

    21. Galuel dit :

      Le frein dont tu parles dans cet article est fondamentalement lié au design de la monnaie.Dans ce « business » qui peine à intégrer pleinement le libre, il n’y a en réalité que l’affrontement entre une logique de création de richesse libre et un système monétaire privateur dont le « business » ne peut s’affranchir.N’eusse-il pas été illusoire d’espérer voir se développer des versions de FireFox sous Minitel ?Comment donc la création de richesse librement effectuée, sans « emploi », c’est à dire sans maître, peut-elle se développer au sein d’une monnaie privatrice qui ne reconnaît qu’un système de maître à salarié ?

    22. Fanch dit :

      J’ai lu l’article mais pas les commentaires, je voulais juste réagir à « placer des utilisateurs à la tête de nos logiciels libres »

      Je ne pense pas que c’est possible pour la simple et bonne raison que pour être moteur dans un projet libre il faut aligner des lignes de codes…

      Parce que la communauté autour d’un projet libre se fait d’abord entre développeur, c’est une fois qu’on a une beta ou une alpha que les utilisateurs peuvent commencer a participer.

      Mais tant que y’a pas un peu de code pour faire tourner une demo, le projet n’est que du vent, a la limite du troll …

      En tant que développeur j’ai mes propres idées de projet, plus ou moins aboutis, j’y consacre du temps libre.
      Si je vois que quelqu’un a une bonne idée, alors j’attends de lui qu’il soit capable de commencer sans moi, je pourrais l’aider ensuite mais ma priorité n’est pas de gérer(d’un point de vue code source) les projets des autres.

      On en arrive donc forcement a une situation ou les projets libres qui décolle sont dirigé par un ou plusieurs développeur parce que justement qui n’y a que eux qui peuvent les faire décoller.

      Pour conclure, je dirais donc que peu de projet sont aujourd’hui assez mature pour laisser les commandes aux utilisateurs, et que c’est seulement les gros projet qui pourront se le permettre a plus ou moins long terme.

    23. Philippe dit :

      @Franch : oui mais si ce sont les développeurs qui se mettent au service d’un utilisateur qui a une bonne idée ? Pourquoi cela n’arrive-t-il pour ainsi dire pas plus souvent ?

    24. Fanch dit :

      Parce que les bons développeurs sont fainéant, c’est écrit a la fin du man perl ( « The three principal virtues of a programmer are Laziness, Impatience, and Hubris. »

      Et on est beaucoup moins fainéants pour mettre en pratique nos propres projets, idées …

      Oui c’est un peu égoïste comme comportement mais on ne peux pas vraiment faire autrement qu’accepter ca…

      Je ne dis pas que la plupart des développeurs open source ne sont pas sensible aux idées du libre, je dis que si il code c’est avant tout pour se faire plaisir a eux même…

      Entre temps j’ai lu les commentaires, et sa rejoint ce qui était dit a propos de la méritocratie.

      Nous développeur sommes de grand enfant en fin de compte 🙂 Et le code source et notre jouer 🙂

      ps : y’a pas de r a fanch.

    25. David dit :

      On oublie un trait d’union entre développeurs et utilisateurs, c’est aussi les entreprises.

      D’ailleurs trouver des idées est très recherché dans le monde des entreprises.

      Bref, les utilisateurs proposent des idées aux entreprises (avec clause logiciels libres) et les entreprises finances le projet.

      Je ne sais pas si j’ai été clair.

      PS : un quatrième maillon de la chaine important entre utilisateurs et entreprises, c’est un chargé de communication ou consultant. Ce serait d’ailleurs aux consultants de communiquer les idées aux entreprises voulant jouer le jeu des applications sous licences libres.

      Après, faudrait voir comment mettre tout ça en place. Peut-être via une plate-forme dédié, que sais-je. 😛

    26. Bonob0h dit :

      @ fanch … a ce point c’est de l’EGO ISME :p

      @ David … attention avec les entreprises au milieu … a force ça pourrait se retourner contre elles au pénal, pour travail dissimulé … en plus pas top éthiquement que des entreprises profitent du travail de bénévoles … que se passerait il si Disney proposaient que l’animation a faire le Mickey dans les parcs soit faite par des bénévoles car ce sont des fans ? 😉

      Il y a d’autres solutions … et propositions mais encore faudrait qu’il que ça se bouge plus à suivre les chemins de traverse 😉 ne serait ce que pour venir d’informer de comment on peux s’y prendre autrement … y compris sur faire participer des non codeurs sur des petits projets … tout en montrant l’exemple par un gros chemin de traverse … en 3D en plus :p

    27. David dit :

      D’où l’idée d’une plate-forme dédiée à ça (avec mentions légales, SIRET et tout le touttim :)).

      Les bénévoles deviennent des utilisateurs de la plate-forme (soumettant leurs besoins, idées). les entreprises paient un compte à cette plate-forme, pour y consulter les besoins.

      Ensuite, bâ faut que les entreprises jouent le jeu en finançant les projets à forte demande sous licence libre.
      Pour cela, les consultants sont là pour les aider à jouer le jeu, à les éduquer sur le modèle économique des logiciels libres. Les persuader que c’est aussi dans leur intérêt.

    28. David dit :

      Oops, pour ton dernier paragraphe, voilà je pense que ça rejoint votre idée qq. part ? Non ?

    29. Bonob0h dit :

      @ David … heureusement que je ne suis pas inspecteur du travail 😉 car telle que émise ton « idée » fait la promotion du travail dissimulé … donc tu es possiblement condamnable à qq années de prison 😉 et bien sur amende et tout le touttim qui va avec :p

      Si l’on veux le faire et que ce soit légale et mieux encore ethique … il faut que ce soit un asso/fondation qui mettent en place …

      Par ailleurs il faut aussi voir a ce qui est pour les entreprises soit payant car sinon t’inquiète pas ils ne paieront pas 😉 demande déjà au BSA ce qui se passe avec des logi proprio … et bien sur faire en sorte que oui le bénévolat non rémunéré ou avec reduc d’impots soit de mise mais bien sur que ça créé vraiment des emplois et que les bénéf car il en faut plein soit au bénéfices de l’innovation, mais aussi permette par exemple d’aider ceux qui ont besoin …

      Bon bien sur il faut en profiter pour revoir les licences et qu’elles soient légalement dans les texte de loi et non pas de simple licence qui n’ont quasiment pas de chances devant les tribunaux …

      Tout ça fait partie de ce qu’on propose de mettre en place 😉 même les brouillons auxquels codeur et simple particulier sans connaissance peuvent contribuer sont dispo …
      Mais surtout il y a aussi un projet qui permet tout autant de développer un avenir du net … qu’il sert a montrer comment on s’y prend autrement …

      Le seul souci … le manque actuel de mobilisation … de codeur mais aussi de simples utilisateurs qui ne prennent même pas encore les chemins pour venir en savoir plus … enfin qui ne viennent pas massivement 😉 …

      Pour le moment il y a un noyau qui commence a bien avancer … reste qu’il manque du peuple 😉 et même des sans emplois qui pourraient s’en créer un bon … qu’on soit simple hôte d’accueil que « commercial », graphiste, admin sys, etc …

      Alors faudrait les rameuter :p tu n’a pas ta langue dans ta poche :p

    30. David dit :

      Travail dissimulé mon idée ‽ J’ai du mal l’exposé alors, car je ne vois pas.

      Sinon et justement, ça me faisait penser à votre projet, j’ai tenté au début l’IRC, mais c’est vrai qu’il n’y avait pas foule… Donc suite à tes recommandations je suis allé voir le projet et là (c’est le drame :P) le frein : 3D.

      Sur mon fixe (OS Debian/Squeeze) pas de souci, il est costaud. Sur le portable (OS kubuntu/Lucid) c’est le minimum pour faire de la bureautique/web… Je me sers quasi toujours de celui là le soir.

      Quoi qu’il en soit, j’ai stoppé toute dérive en ce moment car je suis débordé et comme j’aime bien faire les choses. Le jour où je m’investirai dans votre projet je le ferai « bien »… En attendant, faut d’abord que je boucle tous le boulot que j’ai en ce momen et surtout que j’arrive à m’organiser, car là c’est le vrai bord…, pire que les chambres de mes filles (et crois moi, faut en vouloir pour faire un tel chantier !) 😀

    31. Bonob0h dit :

      @ david 😉 bah oui tu ne vois pas comme bon nombre de personnes … en gros nul ne peux travailler sans rémunération pour une entreprise … et inversement aucune entreprise ne peux faire travailler sans rémunération légale … et heureusement encore 😉 sinon dans quel monde serait on 😀

      le frein la 3D ! mauvaise langue va :p même un eepc avec une 3d tunisienne est venu nous rendre visite :p bon c’est pas un super graphisme etc … mais bon … avec un simple portable à 450 € et encore … un adsl à 1 mbps tu peux venir 😉
      quand ton nunux bah demande a phil 😉

      Pour l’irc oui les gens on du mal a venir alors même que c’est la façon la plus simple 😉
      mais si tu laisse un message … ou que tu prend rendez vous … et que tu y vienne pas de soucis 😉

      Bah le temps n’est pas non plus un frein … hormis un premier rendez vous après on peux commencer a participer ne serait ce qu’a hauteur de 10 minutes par jour :p

      Bah en plus si tu a des filles … quels ages ont elles ? elles pourraient se faire des copines …

    32. David dit :

      En ce qui concerne ce qui est bien ou pas bien en « exploitants et exploités » on peut en débattre… Tout n’est pas aussi simple et les décrets ne font pas lois pour moi, surtout que la plus part des lois émanent non pas du bien commun, mais de lobby puissant.

      Le frein à la 3D le maintien, désolé, chez moi ça rame, mais je n’avais pas investi pour ça à la base 😉

      En ce moment je suis sur mon fixe le soir, je tenterai 😉

      Mes filles sont plus intéressées par aller jouer dehors où allez se baigner dans la piscine (je suis en maison de campagne). La télé et le pc c’est grave secondaire pour elles.

      Bon, sinon, pas de souci, je tenterai la semaine prochaine, pas de souci, la curiosité étant plus forte que le reste. 😛

    33. David dit :

      Pour en revenir à mes filles, la dernière dors depuis début juin sous une tente (et elle fait ça depuis l’age de ses 7 ans, elle va avoir 10 ans bientôt) qui est dans le jardin… Là ce soir elle y est. Pour elle c’est le pied de dormir seule sous une tente, mais elle ne sait pas que pour ceux des villes : c’est la misère.

      Comme quoi le bien ou le mal, est aussi une question d’urbanisme, de lieu plus précisément.

      Pourquoi je te précise ça ? Pour te dire que rien n’est aussi simple qu’il n’y parait, il ne faut pas rester cantonner à ta propre expérience ou vécu. 😉

    34. Bonob0h dit :

      @ david … qui te parle de décrets ? le travail dissimulé est force de lois dans la quasi totalité des pays y compris avec les lois « internationnale » notamment sur le travail « gérées par le Bureau International du Travail à Genève … pour le bien ou pas … c’est simple dans ce cas … c’est pas bien si les entreprises ont le droit d’exploiter gratuitement les gens 😉 … si c’était bien l’esclavage serait sur toute la terre … et qui plus est légal :p

      Pour le frein … je suis assez étonné … mais bon … c’est possible que tu ai un ordi d’il y a 4 à 5 ans sans carte graphique dédié de plus de 128 go de ram 😉

      Quand a ta fille … si justement elle adore se faire des tentes, cabanes etc … la elle pourrait en faire les plus folles qu’elle ai jamais imaginé construire … et les montrer a des copines québécoises, de Polynésie ou d’ailleurs … et je ne parle pas de tout le reste qu’elle aurai a construire de ses propres doigts sur le clavier le soir sous sa tente par exemple … et bien sur faire partager aussi a des copines de grandes villes … comme les première petites filles de villages sont entrées en contacts les premières avec d’autres d’autres villages dès les années 1996/97 avant les enfants des villes qui eux en restaient encore au minitel et ne voyaient pas l’intérêt, enfin leur parents et profs, alors qu’il y avait le minitel :p

      on parle aussi de ruralisme 😉 et justement pour ceux éloigné de tout … ce sont en général les précurseurs car n’ayant pas tout sous la main :p

      Euhhhh à plus ou moins 2 ans de l’age de ta fille j’ai autant passé des vacances « huppées » a « st tropez » que voyagé dans le cockpit d’une caravelle en discutant avec les pilotes, que je dormais dans les bois avec 2 copains de mon age alors qu’on se baladaient dans les 30 km alentour avec une calèche tirée par une ânesse, que je faisais autant de la poterie au feu de bois, ou construisait des kayak en fibre de verre … ou que je gardait des chèvres et faisait des fromages, les vendait, perdu chez des babacools du sud de la france, etc et j’en passe :p

      Tu m’aurais donné un ordi portable et du web3d je te dis pas ce que j’aurais fait 😀

      Et par de multiples expériences avec des enfants et ado … et pré adultes « très difficiles » je ne dis pas ce qu’il est possible d’en « tirer » si tu sais t’y prendre … en tirer bien sur au sens de sortir des sentiers battu

      Quand j’entends à distance les exclamations d’enfant à partir de 3 ans quand en 3D ils discutent avec un singe qui leur montre des bateau en coquille de noix qu’ils peuvent reproduite a la maison et faire naviguer dans leur baignoire … j’ai pas trop de doutes 😉

      Je ne parle même pas d’expériences d’autres …

      Les gamins les plus dur a convaincre sont justement ceux des villes qui ont des consoles de jeux pré machés ou il n’y a plus qu’a jouer

      Bon et je ne parle même pas de Papy « S » de 77 ans qui, avec un ordi « pourri », en a peine qq heures nous construit de ces trucs … pire qu’un gamin :p

      Bref … viens voir … et n’oublies pas enfants et grands parents 😀 tu sera je pense surprit :p

    35. David dit :

      Qui te parle d’exploiter gratuitement ? Puisque tout le monde y trouvent son compte !

      Pour le frein, c’est ainsi, je n’investit pas pour jouer, mais pour un usage surtout professionnel 😉

      Pour ma fille, elle utilise pas sûr que ça l’intéresse de communiquer pour le moment sur sa passion de camper (elle préfère partager cette dernière avec des ami(e)s bien réels, mais plus tard, je pense que ce besoin de communiquer à l’« anonyme »se fera sentir.

      Pour le bivouac, entouré de chèvres, vaches, poules etc… en liberté, c’est ma vie 😛

      Pour le reste et la conclusion, je n’en doute pas, @plouche 😉

    36. Bonob0h dit :

      @ David … si une entreprise utilise des bénévoles … c’est gratuit pour elle et par contre de l’argent pour elle seule … enfin ses dirigeants et actionnaires … même si les utilisateurs en bénéficient …

      il y a en général quelques uns qui bossent bénévolement, pendant que les autres utilisateurs metten les pieds sous la tables, et que l’entreprise y gagne …

      il y a la un déficit pour les bénévoles qui participent car derrière personne ne leur donne … alors que l’entreprise elle se gagne un max

      On ne peux donc pas décemment faire travailler des bénévoles par des entreprises … si tu laisse faire … c’est la porte ouverte à la mise en place d’un esclavage généralisé

      Le bénévolat oui mais autrement et aussi en faisant en sorte que ceux qui ne mettent que les pieds sous la table participent eux aussi 😉 sinon a force tu remarque que ce sont toujours les mêmes qui font les les autres qui suivent sans rien faire quelque soit le domaine

      en laissant faire comme actuellement ça donne par exemple

      plus de 9 français sur 10 qui utilisent les asso
      a peine 4 à 5 cotisent
      2 sont bénévoles … les mêmes qui cotisent
      2 sont donateurs … souvent les mêmes que les bénévoles et ceux qui cotisent
      et 5 à 6 qui ne font rien sont ceux qui gueulent qu’on ne les aident pas la société est pourrie etc

      et on obtient un système associatif qui est lui même déficitaire mais la ou moins ça profite beaucoup moins pour que certains s’engraissent 😉

      quand a tes ordi si tu en fait un usage pro bizarre qu’un ordi même portable ne puisse aller sur opensimulator ou similaire mais bon

      Bien réel … aie le mot qui fache … qu’est ce qui est réel ? le fait de toucher ? ou l’amitié ? qui elle n’est pas palpable physiquement … l’amitié n’est pas lié au physique … c’est comme si tu me dit de « voir la personne » ce qui voudrait dire que les aveugles n’ont pas d’amis :p …

      le fait de ne pas connaitre le nom d’une personne n’est pas non plus un problème … combien de personnes utilisent des diminutif ? … de toto ) soso en passant par bébert … depuis les nuits des temps les gens se connaissent pas seulement par leur patronyme déclaré en mairie 😉
      ce qui est important c’est l’échange …

      il ne faut pas confondre les « amis face de bouc » ou les potes de bistro … et les relations « plus fortes » que tu peux tisser parceque tu échange vraiment en construisant … que ce soit avec de la pâte à modeler qu’avec des formes numérique ou autres « constructions »

      En plus une amie polynésienne ou d’ailleurs … du bout du monde ça fait aussi rêver … et rien n’empêche de se voir … d’aller l’un chez l’autre même si c’est techniquement, physiquement plus difficile et qu’il faut les moyens …

    37. lauraneb dit :

      le probleme du systeme KISS dont les voeux est de se rapprocher des utilisateurs est pensé par des codeurs et non des utilisateurs…il comporte ses propres aberrations qui font les beaux jours des produits adobe ou autre… l’ergonomie, la cognition, le design ça ne s’invente parce que une icone brille ou clignote…. ne pas donner un contenant aux codes des logiciel libres s’est les voir desertés par les utilisateurs peu a peu, car le KISS tels qu’il est c’est plus la croyance en l’image de ce qu’il devrait etre pour les utilisateurs que la croyance en ce qu’il devrait etre reellement…ce qui amene à des abberrations tels que blender alors qu’il a tout d’un grand ou scribus…

    38. Bonob0h dit :

      @ Lauraned … c’est bien justement tout le contraire que nous mettons en place … reste qu’il est aussi dur de trouver des participants non codeurs, que des codeurs pour commencer a montrer des exemples 😉