Tout n’est pas troll, le logiciel libre autrement

closeCet article a été publié il y a 10 ans 1 mois 28 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Alors que différents articles semblent montrer l’intérêt du Troll, ou de ce qui se fait appeler comme tel par d’éventuels non moins trolleur, je tente l’expérience d’une nouvelle rubrique ayant pour but de donner la parole à celles et ceux qui trop souvent baptisés « Trolls » pensent le logiciel libre autrement.

Le troll est tendance en ce moment. Rue89 nous liste une récente série d’articles sur le sujet et se demande : Que Faire des Trolls ? GeekDeFrance ouvre lui une rubrique Langue de Troll. Avant d’aller plus loin, de quoi s’agit-il ? Voici la définition de Wikipédia du troll que l’on pourrait qualifier d’officielle :

Un troll est une action de nature à créer une polémique en provoquant les participants d’un espace de discussion (de type forum, newsgroup ou wiki) sur un réseau informatique, notamment Internet et Usenet. Le mot désigne également un utilisateur qui a recours à ce type d’action.

Mais il y est dit aussi :

Par métonymie[1], on parle de troll pour un message dont le caractère est susceptible de générer des polémiques ou est excessivement provocateur, ou auquel on ne veut pas répondre et que l’on tente de discréditer en le nommant ainsi.

Il y aurait donc troll et troll. Un troll pur et dur et uniquement méchant et le troll qui cache un message que l’on ne veut pas entendre ni discuter. Si l’on veut être moins manichéen on peut se pencher sur l’art du désaccord de Paul Graham traduit de l’anglais par Idoric qui bien qu’écrit en 2008 n’est pas sans rappeler les récentes publications que je citais en introduction.

C’est donc ce troll-là qui m’intéresse : les messages ou les idées dont on ne veut pas discuter, car elles remettent en cause les principes communément acquis, les certitudes ou les « acquis » d’une situation.

La vérité pourrait-elle être ailleurs ?

Il y a bien des articles de ce type-là qui passent de temps et temps. Je donnerais comme exemple le courageux billet de ®om expliquant pourquoi Flattr est une arnaque . Voilà quelqu’un qui exprime une opinion qui va clairement à contre-courant du consensus général. Je ne rentrerais pas dans le débat concernant le contenu de cet article, j’ai donné ma position dans les commentaires de cet article. Il se pourrait bien que derrière ce billet se cache une vérité qui nous échappe ou que nous ne voulons pas voir à cause de ces implications.

Il est en ainsi régulièrement dans les commentaires des blogs où parfois s’expriment les râleurs, les pas content du système. J’ai l’habitude de dire et j’ai pu constater que lorsqu’il y en a un qui se plaint, il y en a parfois dix qui se taisent. Et puis n’oublions pas ceux qui ne râlent pas forcément, mais proposent simplement de faire différemment.

D’autres voix pour le logiciel libre

J’avais créé à l’origine de ce site une rubrique : les acteurs du libre dont l’objectif était de mettre en avant des inconnus ou des plus connus pour qu’ils puissent présenter et expliquer de quelle façon il contribuaient au logiciel libre. La plupart de ces acteurs et ce n’est pas un reproche, nous présentaient une approche que je dirais « classique » du logiciel libre et de son fonctionnement.

Et bien je voudrais donner l’occasion de s’exprimer dans les lignes d’un article ou d’une interview ceux qui pensent à contre-courant. Donner la parole à ceux qui font des propositions qui pourraient être écoutées et prises en compte. N’est-ce pas le but de la recherche, de l’innovation que d’explorer différentes voies/voix 🙂 ?

L’appel à contribution est donc ouvert. Laissez-moi un message par le formulaire de contact. Attention, je ne garantis nullement une réponse positive à toutes les sollicitations. Merci de me faire parvenir une présentation à minima argumentée, structurée et originale (oui ça fait beaucoup). Nous verrons bien ce qui en sortira 🙂 !

Un petit sondage pour finir avec quelques questions indiscrètes :

Trouvez-vous que le logiciel libre soit victime du syndrome de la pensée unique ?

  • Non (51%, 39 Votes)
  • Oui (43%, 33 Votes)
  • Sans avis (6%, 5 Votes)

Nombre de votes: 77

Loading ... Loading ...

Trouvez-vous que l'accueil fait aux nouveaux venus sur les projets de logiciels libres communautaires est bon ?

  • Oui (32%, 24 Votes)
  • Perfectible (29%, 22 Votes)
  • Non (24%, 18 Votes)
  • Sans avis (15%, 11 Votes)

Nombre de votes: 75

Loading ... Loading ...

Pensez-vous qu'il serait utile de faire entrer dans la direction de projet libre ces personnes qui proposent d'autres chemins ?

  • Oui (65%, 46 Votes)
  • Sans avis (21%, 15 Votes)
  • Non (14%, 10 Votes)

Nombre de votes: 71

Loading ... Loading ...
Désolé, pas de sondage disponible pour le moment.

[1] La métonymie est une figure très courante, qui consiste à remplacer  le terme propre par un autre qui lui est proche ou qui en représente une  qualité (cause, possession, partie…) et qui a avec lui une relation logique. Très proche de la métaphore, elle aboutit à une anomalie du discours qui permet de la repérer comme dans ce vers de Paul Éluard intitulé Courage : « Paris a froid Paris a faim » Ici, Paris désigne moins la ville en elle-même que ses  habitants. Il y a relation métonymique entre les habitants et la ville,  ces derniers étant une partie du tout qu’est la « ville lumière ». Plus d’information : http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9tonymie

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

16 réponses

  1. TimCruz dit :

    Si je peux me permettre, je modèrerait les question par un « Pas assez ». Par exemple, à la question « Trouvez-vous que l’accueil fait aux nouveaux venus sur les projets de logiciels libres communautaires est bon ? » je réponds NON quand je pense « Pas assez ». Il n’est pas mauvais, il est trop perfectible…

  2. Philippe dit :

    Bonne remarque, j’ai ajouté l’option

  3. Pierre dit :

    Bonjour,

    Qu’est-ce que ça fait du bien un article comme ça !
    Je viens d’utiliser l’option « Perfectible », qui est effectivement plus proche de la réalité à mon avis.
    Je suis abonné à des alertes sur google, et avec les termes logiciels libre »s et « linux », on tombe régulièrement sur des forums tournant systématiquement au troll. C’est très fatigant.
    Je pense que cela vient beaucoup de l’affect, l’humain ne pouvant accepter de voir critiquer une chose qu’il a adoptée, car cela veux dire qu’il a pu se tromper dans son choix, est il est évidemment tellement parfait qu’il ne peut commettre aucune erreur (n’est-ce pas messieurs les énarques). Mais également que rien n’est parfait, ce qui, en soit, est assez déprimant.

    Pierre

  4. toto dit :

    La question est « comment s’exprimer publiquement sans donner l’impression qu’on crache dans la soupe ? »

    Nous avons tellement de distributions Gnu/Linux à notre disposition, qu’on pense que nous avons le choix…

    Mon expérience personnelle :
    J’ai un pc Dell dont la composition matérielle n’a rien d’exotique et bien figurez-vous qu’il ne veut se marier qu’avec Ubuntu !
    J’ai essayé Debian deux fois, à plusieurs mois d’intervalle.
    On peut dire que c’est beaucoup moins facile qu’Ubuntu: pas de proposition d’installation automatique du pilote de carte graphique, (donc passage à la console, mais la procédure est expliquée sur leur forum); crash de Gnome quand j’ai viré Empathy !

    « Debian faut mettre les mains dans le cambouis, mais c’est stable. »
    C’est d’ailleurs pour cette raison que je l’avais choisi…

    Maintenant le troll :
    Comment expliquer aux développeurs de Debian qu’il faut absolument,(pour les nouilles dans mon genre –mais-qui-aiment-GNU/LINUX–), OFFRIR UNE INSTALLATION AUSSI SIMPLE QU’UBUNTU ! ! !

  5. Bonob0h dit :

    Tiens c’est bizarre …

    D’un coté le premier sondage indique :

    – qu’une légère majorité ne pense pas que le libre soit victime du syndrome de la pensée unique

    alors que :

    – le second indique une légère avance pour un NON au bon accueil des nouveaux
    – que surtout une large majorité pense qu’il faudrait que le libre s’ouvre a ceux qui proposent d’autres chemins 😉

    Qu’en serait il avec des Michus qui ont tenté et sont vite parti 😉

    Mais bon même si ce sondage est somme toute limité a un petit panel de « Libristes » ou apparentés il semble déjà qu’il faudrait vraiment s’y prendre autrement …

    Autre remarque … 38 votant … 2 commentaires …

    Serait ce que ceux qui ont voté Anonymement, et qui n’en pensent pas moins auraient des hésitations a commenter, a pseudo ou vrai nom apparent, de peur te se voir voler dans les plumes par des DictaTroll ? 😉

    Sinon pour ceux qui pensent qu’il faut faire autrement, je rappel qu’il y a un lien sur mon pseudo pour s’y prendre vraiment autrement du reste par contournement sans besoin d’avoir a affronter et par un contournement qui en même temps permet de développer un secteur d’avenir à le potentiel d’avoir les énormes moyens d’agir pour les autres domaines

    @ Pierre

    Et oui les ego sont tellement surdimensionné qu’il est difficile pour une bonne part de se remettre en question …

    D’un autre coté vu que certains de mauvaise fois sont aussi de sacré profiteur du libre c’est aussi un des problèmes …

    C’est en ça ou il faudrait que ceux qui pensent qu’il faut de nouvelles pistes se bougent pour soutenir ceux qui en proposent 😉 car changer les gens … c’est difficile … et qu’il vaut mieux parfois contourner le problème pour montrer qu’effectivement on peut faire différemment pour qu’ensuite ceux qui ne sont pas profiteur mais ont seulement un ego, viennent rejoindre l’autre piste tandis que les profiteurs auront disparus 😉

    @ Toto
    Il n’y a pas de manière … quelque soit la formulation ceux qui ne veulent pas que ça change trouve toujours un argument pour DictaTroller 😉 (15 ans de tests en tout genre )

    Quand a expliquer … c’est pareil …
    Il faudrait peut être tenter de vraiment contourner comme dans ce que je peux proposer 😉

    Ça n’a jamais été fait … alors justement ne serait il pas temps de tester cette façon ?
    De tester massivement bien sur …

  6. Philippe dit :

    Je viens de réactualiser le sondage on en est à 51 votants, les résultats sont… étonnants… A creuser…

  7. Mist. GraphX dit :

    Bonjour,

    Effectivement souvent (et je parle en connaissance de cause), ont est souvent catégorisé Troll sur certains sujet dans le monde du libre : par exemple dans mon cas étant utilisateur d’un mac et donc d’un unix (j’insiste) je me retrouve souvent évincé des discussions et pourtant j’utilise du logiciel et solutions libre depuis + de 15 ans maintenant, j’y contribue aussi quand je peut en traduisant des wiki, ou des applis web, j’essaye d’en promouvoir l’utilisation surtout car je suis contre le piratage logiciel.

    Autre exemple, récemment l’abandon du support de mon architecture processeur par tous les acteurs du libre m’a vraiment déçut, et la encore en m’exprimant je suis passé pour un Troll (alors que dire que tous sont de suppôts de Intel me parait réel et une entrave à la liberté, au loi anti-trust aussi), mais bon … des millions d’ordis jetés à la poubelle, une pollution massive inutile c’est ça le progrès et le libre ! -> ça m’as permis de faire une sélection dans les projets que je soutient !!

    Bref, pour moi un Troll ce n’est pas quelqu’un qui garde le même pseudo sur toute ses réactions déjà, et engage les gens à un débat, une réaction : sinon je vois pas l’intérêt d’un blog ou d’un forum si c’est pour être au pays de OUiOUi 😉 Un troll c’est plutôt un lâche qui change de pseudo , d’adresse mail à chaque fois qu’il à envie de pourrir quelqu’un, ou un site souvent le troll est un de vos concurrent ou collègue, généralement il est bête et ne vois pas qu’il garde la même IP, il ne connais pas TOR … bref comme dans les légendes scandinave il est bête et laid !

    Désolé Philippe si je t’ai encore « Trollé » ton article 😉 , merci pour ton ouverture d’esprit qui pour moi reflète bien mieux l’esprit du Libre : être à l’écoute de l’utilisateur et ne pas en négliger certains , une sorte d’informatique équitable à la Debian.

    à voté lol

    Bonne journée à tous

  8. Philippe dit :

    @Mist. GraphX il y a effectivement des positions considérées « non conformes » dans le monde du logiciel libre et donc rejetée comme « impie » et on rate des gens interessant et qui auraient des choses à apporter.

  9. vvillenave dit :

    Par une amusante coïncidence, j’avais loupé cet article au printemps dernier, alors qu’au même moment je préparais un commentaire quelque peu similaire en vue d’une causerie aux rmll 2011. Cette partie de ladite causerie a finalement été coupée, mais sera développée sous forme d’un billet « Librologique » sur le Framablog d’ici un mois.

    Pour faire court, je me méfie effectivement de la répression des trolls au nom du « évitons les sujets qui fâchent », laquelle masque souvent — mal — une volonté inavouée, sinon inconsciente, d’aplanissement idéologique.

    Au demeurant (et pour faire long), l’article ci-dessus ne me semble pas nécessairement poser les bonnes questions : tout d’abord sur le fond, élever par système le troll en porte-parole de la masse silencieuse ne me paraît ni justifié ni judicieux. Ensuite sur la forme, si le principe même de l’appel à contributions n’est pas forcément inintéressant, le « sondage » me paraît malvenu : déjà discutable en lui-même (« lies, damn lies and statistics« ), plus encore avec le choix multiple, le procédé cesse d’être neutre avec la formulation des questions :

    Question 1 : Trouvez-vous que le logiciel libre soit victime du syndrome de la pensée unique ?

    « Le » logiciel libre ? Lequel ? Par ailleurs, l’expression « pensée unique » (qui, stricto sensu, n’a rien d’un syndrome) est, en France du moins, très, **très** lourdement chargée idéologiquement, bien au-delà du Libre. L’asséner comme ça, sans avoir défini ni questionné (ni, si besoin, critiqué) les termes au préalable, c’est condamner le sujet à être biaisé. Particulièrement lorsque les « répondants » n’ont que la possibilité de dire oui ou non, en exprimant ainsi chacun leurs propres présupposés qui ne se recoupent pas nécessairement.

    Question 2 : Trouvez-vous que l’accueil fait aux nouveaux venus sur les projets de logiciels libres communautaires est bon ?

    « Les projets communautaires » : cf ci-dessus. Fedora, Wikipedia, Arch, LibreOffice, Haiku, Gnumeric, XReal, sont tous des projets (censément) communautaires. Même chose pour « les » nouveaux venus : ceux qui connaissent déjà les modes de fonctionnement contributifs ? Ceux qui viennent avec un vécu d’utilisateur ? Ceux qui ont un arrière-plan professionnel dans les milieux informatiques ? Sans oublier le déséquilibre épistémologique central : comment quelqu’un qui n’est précisément pas novice peut-il envisager le point de vue d’un novice ? N’est-il pas, au contraire, trompeur que de lui laisser entendre qu’il est en mesure d’envisager ce point de vue ?

    Question 3 : Pensez-vous qu’il serait utile de faire entrer dans la direction de projet libre ces personnes qui proposent d’autres chemins ?

    Plus encore que dans les cas précédents, la réponse est dans la question (et je suis même — agréablement — surpris qu’il se soit trouvé autant de mauvais esprits pour répondre malicieusement « non »). Bon, déjà la syntaxe est un peu chaotique (ça veut dire quoi, « faire entrer dans la direction » ?) ; mais surtout la suite : le troll n’est, après tout, qu’une « personne » (comme vous, comme moi) qui « propose » (ah ? si ce n’était **vraiment** qu’une proposition je ne sais même pas si nous aurions cette discussion), en toute sincérité, « d’autres chemins » — notons bien : pas des changements radicaux, pas une réforme idéologique profonde, pas une orientation entièrement nouvelle, simplement un « autre chemin » pour parvenir au même but. On oscille entre le zen et l’empathie.

    Alors bon. Que chacun trimballe ses idéologèmes avec lui, ça ne me pose aucun problème. Cependant si l’on tente l’ébauche d’une auto-critique du mouvement Libre, il me semble que la première étape nécessaire est de questionner ses propres choix terminologiques… Voilà ma contribution perso 😀

  10. Philippe dit :

    Merci Valentin pour ta contribution. Je ne suis qu’un tech donc les subtilités / règles de l’écriture etc me sont étrangères même si tu pourras me répondre qu’il suffit d’y appliquer des règles comme en programmation. Ainsi soit-il, on ne peut pas être bon partout 🙂
    J’écris ce que je ressens/pense à ma façon et probablement de façon incomplète. Mais attention aussi à ne pas tomber dans l’excès inverse de l’orgie verbale qui nuit tout autant à la clarté du discours en noyant le lecteurs sous des tonnes de pré-requis. Chacun met le curseur où il le veut/peut.

  11. Bonob0h dit :

    @Valentin … Stooooooooooooooop ! Que tu ai de l’éloquence on n’en doute pas 😉 Mais tant les Michus que les dev ont besoin de simple, et concis ! Ils ont déjà du mal a comprendre, les enjeux etc pour les Michus, et pour les codeurs sortis de leur languages … d’autres et pompeux … ils ne lisent pas, prennent la tangente, ou foncent dans le tas sur un Psycho-littéraire qui ne connait rien au code !

    Pense aussi à déjà ne pas faire que lire ou publier mais de venir voir ce qui est proposé … autrement … par des chemins de traverse … http://philippe.scoffoni.net/x-repetita-avenir-pour-logiciel-libre-propositions/

    Tu pourrais y faire des merveilles coté textes … bien sur en passant a ma raccourciconcisseuse 😉 avant publication

    Tu ne serais pas payé au mots comme pour les nouvelles de Jules Vernes par exemple :p

  12. vvillenave dit :

    @Bonob0h: Je crois précisément qu’écrire « pour les Michus », c’est un nivellement par le bas et nous méritons (tous !) mieux. Ce n’est pas une question d’éloquence, mais de rigueur intellectuelle. Alors d’accord, personne ne m’oblige à parler de déséquilibre épistémologique mais ça reste assez light…
    Pour ce qui est du lien X-repetita-etc. que vous vous obstinez à vouloir me faire lire, je dois vous avouer (ainsi qu’à Philippe) que je l’ai lu et relu sans avoir compris de quoi il est vraiment question. Je dois être trop Michu sur ce coup, ou bien peut-être ai-je atteint ma propre limite de raccourciconcis ?

    @Philippe: Roooh, le « je ne suis qu’un tech »… à d’autres : ce blog est justement là pour prouver le contraire 🙂 Je suis d’accord avec la nécessité d’éviter les « prérequis » : rien ne m’agace plus que lorsqu’on me dit qu’avant de parler de tel ou tel sujet il faut avoir lu tel et tel bouquin de Kant ou Heidegger (ce qui n’est, hélas, pas mon cas).
    Mais puisque tu soulèves toi-même certaines questions (et quelques grands mots: coucou, métonymie 😉 en voulant aller « au fond » du débat, c’est normal que mon premier réflexe soit de me demander si tu le fais de façon vraiment neutre ou avec déjà certaines attentes…
    En tout cas il est intéressant de comparer tes billets de ces quatre derniers mois (que je découvre tardivement, je les avais loupés sur le PL, oui j’ai honte) avec ceux que j’ai rédigés pour le Framablog et qui vont paraître dans les semaines à venir ; il y a manifestement certaines lignes de questionnement très proches, mais aussi beaucoup de différences dans l’angle d’attaque. On aura sûrement l’occasion d’en reparler !

  13. Bonob0h dit :

    @ Villenave … s’adresser aux Michus c’est a dire au néophytes du libre ne veux pas dire parler à un enfant de 3 ans ! Mais au moins de 7 ! en faisant l’effort de ne pas les barber avec des discours ou seul toi te fait plaisir et t’écoute ! Clair et concis ne veux pas dire « palé ti neg » !
    Quand a l’élitisme des mots savants, et pire des discours progagandistoarogant ce n’est pas mieux ! C’est pire car c’est mépriser son auditoire !
    Par ailleurs la curiosité n’est pas un vain mot ! Elle est aussi le fruit des personne qui d’un embryon de mots, de phrase qu’il y a peut être a pousser la porte pour venir s’informer au lieu de rester a dire « j’ai po complis »
    Il y a une raison que tu ignore ! Mais visiblement la curiosité n’est pas si bien ancrée dans tes gènes ! Je parle de la curiosité de celui qui d’une bride d’info traverse un ocean sans savoir ce qu’il trouvera .. Je ne parle pas de celle ou il faut que tout soit apporté sur un plateau repas au lit 😀

  14. vvillenave dit :

    @Bonob0h: Est-il vraiment nécessaire de mettre des points d’exclamation partout ?
    Alors, pour ce qui est de l’élitisme, j’essaye (si, si) d’employer des mots courants, compréhensibles par tout le monde, et lorsque j’emploie un terme un peu technique je tâche soit de le définir soit de donner un exemple. Cependant il est certain que les discussions que nous avons (ici ou sur le Framablog) ne s’adressent pas en priorité à des personnes qui ne connaissent pas les éléments de base dont on parle (qu’est-ce qu’une communauté, une licence Libre, etc.). C’est dommage mais c’est malheureusement inévitable, on ne peut pas toujours *tout* définir sinon ça prendrait des années.
    Le discours « progagandistoarogant » (urf!), eh bin comment dire… on va dire que c’est une question de goût ? 🙂 (ou sinon il faudra argumenter un peu plus méthodiquement !)

  15. Bonob0h dit :

    @ vvillenave … c’est mon droit de mettre des ! ou des 😀 etc

    Quand a ne vouloir que s’adresser a ceux qui connaissent sans faire en sorte que ceux qui ne connaissent / comprennent pas c’est le meilleurs moyen de ne pas faire évoluer !

    La priorité est a l’ouverture ! Pas à se refermer comme des huitres !

    Ce n’est pas dommage c’est arrogant, méprisant et j’en passe et des meilleurs !

    Par ailleurs quand on veux donner des leçons … c’est de soit même être curieux, et si on ne comprend pas dixit : Pour ce qui est du lien X-repetita-etc. que vous vous obstinez à vouloir me faire lire, je dois vous avouer (ainsi qu’à Philippe) que je l’ai lu et relu sans avoir compris de quoi il est vraiment question. Je dois être trop Michu sur ce coup, ou bien peut-être ai-je atteint ma propre limite de raccourciconcis ?

    .. dans ce cas, au lieu de sortir une telle phrase, la première des choses, c’est d’avoir au moins l’intelligence et autre de dire « je ne rien capté, mais j’ai cru comprendre qu’il fallait aller voir quelque chose ou autre pour en parler … comment fait on ? peut on prendre rendez vous ?  »

    Et bizarrement … ceux qui viennent … comprennent … et mieux encore … ce sont les Michus … les nons spécialistes du chemin de traverse, et du libre qui comprennent le mieux, et se bougent plus que les Libristes qui restent dans leur coin, et leur positions ! sauf bien sur exceptions qui confirment la règle !

  1. 20 septembre 2011

    […] l’instant) mais au sein même du groupe. C’est que la nature des thématiques abordées prête souvent aux confrontations politiques et au trollage idéologique ; à cela s’ajoute ce que je […]