HandyLinux bêta 2.0 c’est bien ?

closeCet article a été publié il y a 9 ans 3 mois 6 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Handy LinuxJ’ai reçu récemment un message m’annonçant la sortie de la version bêta 2.0 de la distribution GNU/Linux HandyLinux. Fort étonnamment (ce mail contenait-il un message subliminal ???), je me suis vu télécharger l’ISO et me lancer dans l’installation d’une machine virtuelle.

Commençons donc par l’installation personnalisée au look HandyLinux qui ne dépaysera pas les habitués de Debian. Pour celles ou ceux qui l’ignoreraient, c’est en effet la base d’HandyLinux. Soyons clairs également, HandyLinux n’est pas un fork de Debian. Cette distribution est construite sur la base de Live-build. Cet utilitaire permet de construire des images personnalisées de Debian. Elles peuvent ensuite être utilisées sous forme de live-cd ou bien servir de base pour une installation. Le papa d’HandyLinux corrigera/précisera, si nécessaire 🙂

Après les étapes classiques de l’installation vient le premier démarrage. Là quelques différences avec les distributions classiques, petite vidéo pour illustrer la chose.

Téléchargez la vidéo au format Theora (Ogv)
HandyLinux, c’est aussi une ambiance graphique avec un design « flat » tendance. A l’utilisation on retrouve ce qui a fait le succès de la distribution, une interface simple avec un panel permettant d’accéder aux principaux outils utilisés par le débutant : navigateur web, messagerie, fichiers, etc.

Du côté du navigateur, c’est donc Iceweasel (la version « sans la marque » de Firefox) qui est proposé. A ce dernier un ensemble de modules complémentaires a été ajouté parmi lesquels : uBlock, Https Everywhere, VideoDownloadHelper ou encore Youtube All HTML5, etc.

À vrai dire, n’ayant pas utilisé les versions précédentes d’HandyLinux, j’aurais bien du mal à dire si cette version 2.0 représente un progrès. Sur l’annonce les points suivants sont mentionnés :

  • fusion des versions 586 et 686-pae + fusion des versions fr/en = 1 seule image ISO
  • refonte graphique du site + handylinuxlook = harmonisation complète de l’interface utilisateur et des sites
  • suppression des applications externes (xpad, radio-tray, xl-wall…) = meilleure intégration des outils dans le bureau XFCE
  • refonte admin des sites (accueil/blog/wiki/forum) + staff enrichit = meilleure adaptation aux besoins des utilisateurs

En tout cas je vois pas mal de petits détails depuis mon dernier test (le menu principal qui est configurable notamment, mais je ne crois pas que ce soit lié à la 2.0) qui me fait dire que HandyLinux continue à se bonifier.

La force d’HandyLinux c’est aussi la documentation qui l’accompagne et en français qui plus est. C’est aussi le choix de Debian, une des distributions GNU/Linux les plus pérennes.

Je n’ai pas testé HandyLinux sur des ordinateurs portables, mais il est probable qu’elle souffre des mêmes maux que Debian avec un support parfois capricieux du matériel. Cependant, je vois HandyLinux plus comme une distribution de poste de travail. N’oublions pas non plus qu’il est possible au fur et à mesure de l’éventuelle montée en compétence de l’utilisateur de mettre en place l’interface traditionnelle de XFCE. Il s’agit du bureau par défaut d’HandyLinux. Bureau qui est également l’un des plus accessibles à un utilisateur en provenance du monde Windows.

Quel avenir pour HandyLinux ? Toujours difficile à dire. Il repose pour l’instant sur son insomniaque et principal porteur Arpinux. Qu’adviendrait-il si celui-ci devait passer à autre chose ? Je n’ose répondre à la question même si la distribution s’est forgé une communauté active. Dans tous les cas les utilisateurs auront toujours une Debian maintenue par sa communauté.

Quelles améliorations pour HandyLinux ? Peut-être mettre à disposition des outils pour « monter de niveau ». Genre passer de petit scarabée avec le gros panel à jeune padawan en faisant évoluer vers le menu traditionnel XFCE. Peut-être cacher de-ci de-là des tutoriels un peu plus poussés. En gros cela reviendrait à transformer ou associer HandyLinux à un MOOC (pour faire tendance) de formation à Debian… Au fur et à mesure que l’on progresse, l’interface d’HandyLinux évolue ou vous dévoile de nouvelles fonctions. A la fin seule la ligne de commande reste :-p.

Un projet probablement passionnant à mener. Mais les idées c’est plus facile à avoir qu’à faire et, en ce qui me concerne, sans fond se sera difficile. Un petit crowfundig et je vous monte ça 🙂 ?

Votre avis

Participeriez-vous à un crowfunding pour faire de HandyLinux une plateforme d'apprentissage de GNU/Linux ?

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

8 réponses

  1. arpinux dit :

    bonjour et merci beaucoup pour ton article 🙂

    juste un petit détail à propos d’argent. HandyLinux ne me coûte que les frais de serveur, donc même sans argent, ça continuera. quelques personnes m’ont fait des dons (environ 400€ depuis le début+du matos+de la bière+des DVD) mais c’est très marginal et ça me suffit pour maintenir la bête à flot 😉
    combien de temps je vais continuer ? bah HandyLinux ,c’est comme une association dans laquelle je serais bénévole… pourquoi s’arrêter quand on aime ce que l’on fait 😉
    et au pire, les sources sont disponibles, juste une commande à lancer dedans pour construire une HandyLinux 😉

    merci encore pour ton soutien,
    ++
    arp

  2. J’ai bien conscience que le problème n’est pas l’argent en l’état pour toi. J’ai une vision plutôt pessimiste des projets de logiciel libre qui s’arrête à cause du départ de leur fondateur et principal mainteneur. La disponibilité du code ne suffit pas toujours… Il faut la volonté de le reprendre. Mais d’autres sont déjà peut-être prêt à prendre le relais au cas où 🙂 !
    Mais je maintiens que la façon dont l’éducation à l’informatique (et à Linux) est fait dans HandyLinux est un truc qui mériterait d’être davantage creusé 🙂 Car si on pense à Windows, rien n’est vraiment fait pour expliquer à l’utilisateur l’informatique. C’est peut-être un positionnement Michu-attractif, une « proposition de valeur » comme on dit potentiellement intéressante…

  3. arpinux dit :

    on partage les idées, mais pas le final 😀
    je suis plutôt optimiste quand je vois la dynamique qui s’est créée autour d’HandyLinux, les différents contributeurs qui sont impliqués, même ceux qui n’utilisent pas handylinux, seulement, ils ont vu que ce projet manquait .. comme toi 🙂

    je dis qu’on partage les idées car nous voulons réaliser toute une série de mini-tutos pour tout apprendre, du maniement de la souris et du clavier jusqu’à la personnalisation complète et la modification des dépôts et des paquets. Ces tutos seront accompagnés de podcast audio qui permettront aux utilisateurs d’enrichir leur connaissance en rigolant (j’espère)
    donc voilà, on a une base de travail propre, on va s’appuyer dessus pour faire de la formation à notre niveau, en utilisant tous les moyens à notre disposition : documentation (merci d’avoir mis l’accent dessus, c’est très important pour moi) + blog + tuto-vidéo + podcast-audio.
    comme la v2 sort avec Debian-8, ça nous laisse l’été pour pouvoir proposer un ensemble complet pour les utilisateurs.
    pour ce qui est d’une personne prête à « reprendre le flambeau » … bah non bien sûr … ya personne, mais je pars pas donc ça tombe bien 😛

  4. bruno-legrand dit :

    Ah bon tu as reçu un message subliminal, je ne vois pas de quoi tu parle :sifle:

    Pour ça :
    « Quelles améliorations pour HandyLinux ? Peut-être mettre à disposition des outils pour « monter de niveau ». Genre passer de petit scarabée avec le gros panel à jeune padawan en faisant évoluer vers le menu traditionnel XFCE. »
    Handylinux permet facilement de supprimer le handymenu, ou d’enlever simplement son lanceur et de le remplacer dans le panel par le menu classique xfce ou le menu whisker.
    Et pour passer de petit scarabée à jeune padawan il y à aussi *handy2debian*, un script qui enlève tout les « handy-truc, handy-bidule » pour se retrouver sur une debian stable xfce classique. (http://wiki.handylinux.org/doku.php/fr/evolution#handy2debianle_plus_radical)
    Tout le reste arpi l’a dit. 😉

  5. Ghis dit :

    Je l’avais installé pour ma grand-mère il y a quelques mois pour remplacer un ubuntu qui commençait à prendre de l’âge, c’est parfait 🙂 Bravo à Arpinux et à la communauté ! C’est ce que je recomande maintenant à quelqu’un qui se lance dans un OS libre.
    @Philippe : très bonne idée un mooc sur handylinux !

  6. Ben en faite d’après ce que nous Arpinux, j’ai l’impression qu’ils sont quasiment en train de le faire chez Handy Linux 🙂 Après un Mooc ou équivalent c’est l’animation d’une session de formation en ligne à peu de choses prêts.. Je m’inscris sur le forum pour garder un oeil sur ce qui se passe…

  7. bonob0h dit :

    Attention ! Les Mooc sont un échec total dans la mesure ou plus de 85 % abandonnent et qu’il faut déjà avoir des bases pour commencer ! Mais 95 % des utilisateurs d’informatique n’ont même pas commencés à s’intéresser à linux !

    Maintenant il ne faut pas oublier que si bien sur il y a des personnes qui bricolent leur voiture pour faire du tuning, des courses de cotes etc la grand majorité souhaitent une auto qui permet de se déplacer dans avoir à mettre le nez dans le cambouis 😉

    Par ailleurs contrairement à une auto les utilisateurs personnalisent peux leur système !
    Ce qui les intéressent ce sont les outils qu’il feront fonctionner avec. Il y a aussi maintenant le besoin des tablettes et autres smartphones et qu’il faut une suite logique avec le « poste de travail ».

    Alors, il serait peut être temps que les porteurs des petits bouts des distro X, X, Z se réunissent pour réaliser ce qui manque à 95 % des utilisateurs !

    Bien sur ils diront : j’ai pas le temps, j’y crois pas (sans même savoir ), ou encore ‘je m’en fout des autres je reste sur mon egodistro » … 😉

    Pourtant de 3 à 10 ils ne mettraient pas beaucoup de temps pour mettre en place un prototype, et que d’autres s’occupe de gérer l’appel à financement. Un financement qui pourrait aussi se rejoindre a travers des actions locale de quartiers à villages, et dont l’un des buts aussi de créer une chaine de lieu de proximité d’un numérique d’avant garde et dont les équipements sont destinés à être mutualisés …

    Mais bon je ne pense même pas qu’ils chercheront à déjà venir s’informer !

  8. Ghis dit :

    @Philippe : oui il y a déjà pas mal de contenu.
    Quelques idées :
    Ce que je verrai bien, par rapport à cette idée de plateforme d’apprentissage de GNU/Linux , ce serai que lors de la première utilisation, il soit proposé à l’utilisateur de s’inscrire à la formation. Il choisirait le rythme :
    Combien de temps souhaitez-vous consacrer à la prise en main d’HandyLinux, du genre :
    4min / tous les 3 jours, 4min / semaine, 4mn /2 semaines
    Puis il recevrait par mail un lien pour accéder aux tutos vidéos (en texte, je pense que ça passerai moins bien côté motivation) + questionnaires pour rendre plus actif l’apprentissage, mieux ancrer les apprentissages et le motiver davantage. Il aurait aussi un tableau global qui récapitulerait toutes les avancées, là aussi pour renforcer la motivation. Le fait de pouvoir se lancer en petit groupe pourrait être sympa. Du genre, lancer l’envoie des tutos par mail quand au moins un petit groupe (de 10 personnes ?) s’est constitué, afin de pouvoir échanger entre eux, et là aussi, de s’automotiver.