Windows Open Source ? Dans tes rêves (ou tes cauchemars !)

closeCet article a été publié il y a 5 ans 11 mois 3 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Windows open sourceTous les médias ont repris en cœur les propos de Mark Russinovich, directeur technique de Microsoft Azure qui évoque la possibilité d’un Windows open source. J’avoue que la lecture de ces articles, enthousiastes pour certains et emprunts de naïveté pour d’autres, m’a fait sourire jaune…

Commençons par être lucide, Windows ne sera jamais un système d’exploitation open source. Vous ne pourrez jamais en télécharger les sources complets. Par contre je reste totalement convaincu que Windows sera prochainement gratuit ou en tout cas « donné » avec les offres de services en ligne de Microsoft. Ce n’est qu’une question de temps. Le temps que Microsoft finisse la transformation de son modèle d’affaires et transfère ses principales offres de vente de licences en vente d’abonnements.

Microsoft fait de l’open source depuis déjà longtemps. C’est juste la quantité d’open source qui évolue. Mais soyez sûr que cela n’aboutira pas à des logiciels libres. Pas plus que l’utilisation de l’open source par Google n’aboutit à des services « libres ». GMail, Google+ et consorts sont des services fermés reposant sur des composants open source. Il en sera de même pour Windows. Déjà Microsoft a accéléré le mouvement autour de l’ouverture de .NET et de sa fondation.

Il n’y a rien d’ enthousiasmant dans ce buzz. Tout au plus confirme-t-il mes craintes de voir le logiciel libre perdre un peu plus chaque jour l’espoir de prendre une place de choix au côté des systèmes d’exploitation que sont Windows ou MacOS sur les postes de travail. Non GNU/Linux risque bien de rester cantonné aux serveurs et aux postes de travail des geek libristes.

Seul espoir peut-être, nos institutions publiques. Mais là encore rien n’est gagné. Il ya bien des exemples emblématiques comme la gendarmerie nationale. Mais les cas restent encore trop rares. Il est vrai que basculer des postes de travail vers GNU/Linux ne s’improvise pas et demande la mise en place d’une démarche volontaire et longue pour détacher une à une toutes les adhérences qui imposent l’utilisation de Windows.

Quand au modèle économique des distributions GNU/Linux il reste entier. Seul Red Hat semble à ce jour avoir réussi à construire quelque chose de viable et encore, il reste un nain dans le monde économique du numérique. Canonical ? Grande inconnue, rien ne transpire depuis son siège social implanté dans le paradis fiscal de l’île de Man.

Le monde non marchand reste incapable de s’organiser et de se regrouper pour proposer une alternative unifiée et en rejette même dans sa grande majorité l’idée. Je ne parle même pas du problème du financement, c’est le drame. Le logiciel libre s’étiole sous les coups de massue de l’open source qui au final ne libère que du code et que très rarement l’utilisateur.

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

6 réponses

  1. bonob0h dit :

    C’est Pâques, alors qui sait, un jour windows sera entièrement opensource 😉
    Et effectivement ce Buzz n’est pas enthousiasmant !

    Pour faire basculer tout le monde il faudrait sauter une étape ! Quelle étape ? Celle qu’annonce Facebook avec son environnement virtuel 3D, et ses ambition d’un nouveau Web en 3D entièrement dépendant d’une seule entreprise.
    Pour aller à quelle étape ? Celle du Web3D++ d’une petite association Française qui ne porte pourtant pas de Marinière ! Un Web3D++ qui va bien au dela d’un environnement virtuel 3D ! Et même s’il est inclus, celui de la petite asso est opensource, libre et mieux encore Décentralisé !

    Tiens du reste le chantre de Made In France n’a toujours pas répondu ! C’est vrai que c’est plus simple de rejoindre un fabricant de meuble bien établis pour faire changer les choses ! Il faut surtout pas prendre de risque à soit même innover ab initio !

    Mais oui donc il faut une rupture et aussi sur la vision « non marchande » au profit de « Marchande et Économie d’Intérêt Général » !

    Pour ça il faut que les Libristes arrêtent de singer les politiques, ou les entreprises qui n’investissent pas et attendent … que tout le monde soit au fond du gouffre !

    Bref … au lieu d’attendre d’être dans le gouffre … on tente quand même … même si plus ça avance les chances s’amenuisent …

  2. Je partage a 100% votre point de vue. A ceci prêt qu’il convient a mon avis de se demander : mais pourquoi prennent ils cette voie ? A mon sens, la réponse est enfantine : se mettre a Linux pour quelqu’un de Lambda est simpliste dès lors qu’il est installé sur une machine et les geeks qui savent installer un windows découvrent souvent les installeurs GNU/linux avec un plaisir non dissimulé… et la possibilité des boot live enfonce le clou. Bref, ce que je veux dire, c’est que M$ part vers de l’opensource pour étouffer le libre CAR ILS ONT PEUR ! Il suffirait d’un leader qui parvienne à faire du fric avec linux grand publique et qui ait les noix se redistribuer les gains et en moins de 3ans, les progrès et innovations seront telles que pas même M$ ne saurait rivaliser. Ils ont peur, et ils gesticulent. win8 a fait autant de mal que vista dans les moeurs des gens et beaucoup sont déçus de leur mac… Que la progression des postes linux grands publiques soient lente… c’est normal : c’est un chêne, pas de la mauvaise herbe ! 😉

  3. @Jean-Philippe : je doute fort que Microsoft ait peur des OS libres… A mon avis ils cherchent surtout à optimiser le coût de leur R&D comme l’ont toujours fait Google, Facebook, Twitter et compagnie…
    Il suffirait d’un leader qui parvienne à faire du fric avec Linux grand publique et qui ait les noix se redistribuer les gains
    Un leader ? c’est ce dont ne veulent pas les libristes justement… Pourtant, il serait possible de le faire sans même passer par une entreprise. Juste avec ce qu’on a sous nos pieds, le mécénat, l’économie sociale et solidaire, tous les petits bouts de code à rassembler et une démarche différente de celle qui a été poussée durant ces trente dernières années et qui n’a libérée au mieux qu’une poignée d’administrateur systèmes dans leur datacenter 🙂 C’est pas mal, mais je pense qu’on peut voir lus grand pour un libre d’intérêt général 😉

  4. Jean-Philippe ABRAHAM dit :

    quand je parle de leader, je parle du premier qui y parviens et qui montre l’exemple; pas d’un chef 😉

  5. bonob0h dit :

    @Jean-Philippe ABRAHAM
    non linux sur poste de travail c’est la lenteur du corail et sa fragilité … et pour info il n’y a pas de mauvaises herbes juste de mauvais cultivateurs :p
    @Philippe … la minorité libriste ne veux pas de leader … mais la grande majorité silencieuse qui pourrait utiliser nunux en a besoin car de toute façon l’un comme l’autre n’ont pas été formés pour être dans l’associativité, autogestion etc !
    Même la grande majorité des libristes sont dans la compétitivité egocentrée sur des figures de proue !

    Faut changer de paradigme ! Et sauter une étape car on en est plus à l’OS mais au Web en 3D by Facebook !

  6. Jee. dit :

    C’était un poisson d’avril…
    ;+)