Sur le fond de la piscine 42

closeCet article a été publié il y a 7 ans 6 mois 3 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

plongez-picine-42Une jeune diplômée d’une école de Management relate sur son blog le récit de ses journées passées dans la « Piscine ». Autre terme pour l’environnement de sélection des futurs élèves de l’école 42 fondée par Xavier Niel, PDG de Free. Ce que l’on découvre au travers de cette épreuve de sélection ce sont un peu les valeurs que cette école semble vouloir porter. Tout cela reste à confirmer avec les retours des élèves de la première promotion. En ce qui me concerne, ce premier aperçu ne me convainc pas tellement.

L’épreuve de la piscine, c’est un mois de travail intense pour les candidats à l’Ecole 42. Un travail réalisé dans des conditions très particulières, jugez-en :

  • Pas de discours du directeur pour souhaiter la bienvenue aux candidats : c’est vrai que c’est souvent long et inintéressant, soit ;
  • Les 800 candidats présélectionnés se répartissent dans trois salles disposant de 300 iMacs chacune ouvertes jusqu’à 23h42 ;
  • Pas de professeurs, mais une équipe pédagogique qui répond selon son humeur ou son bon vouloir aux questions. Après tout pour un examen de sélection, pourquoi pas… ;
  • Des corrections automatisées et complétées par système de correction par pairs, les élèves se corrigent entre eux. Une approche des méthodes agiles probablement ;
  • Une salle commune au sous-sol pour les candidats qui souhaitent dormir sur place. Il faut amener son équipement de camping ou alors se préparer à une nuit difficile. De plus cette salle est éclairée en permanence la nuit et les fenêtres ne sont pas équipées de volets. Rien de quoi faciliter la récupération des malheureux candidats ;

Je me demande s’il existe de tels processus de sélection dans d’autres écoles. Il me semble ne pas en avoir entendu parler. Est-ce en cela que l’école de Niel veut déjà se démarquer ? Une sorte d’épreuve à la Star Acadmy en géant ? Bientôt sur nos écrans ou sur les chaînes des Freebox ?

L’autre question que je me pose aussi est de savoir, quel type de candidat cherche-t-on a détecter ? Cherche-t-on des forcenés du travail prêt à bosser 12 à 15 heures par jour ? Quels étudiants veut donc former l’école 42 ?

Je n’ai que des questions et peu de réponses et il est encore trop tôt pour se prononcer. Il faut voir si cette approche éducative sera maintenue durant les trois années de la formation. Si oui, il est alors probable que nous ayons là une école destinée à former de futurs employés dociles et prêts à accepter des conditions de travail proches de l’esclavagisme. Ce qui d’un certain point de vue ne serait pas incohérent avec les méthodes employées dans certaines entreprises. On peut aimer le travail, mais encore faut-il en obtenir les fruits.

Je reste donc très dubitatif au vu de ces premiers retours. La France a besoin de former davantage de personnes aux techniques du numérique, cela reste une évidence. Xavier Niel apporte là une réponse c’est indéniable. Une réponse qui met en évidence les faiblesses du système de formation « traditionnel » de notre pays. Après on aime ou pas la méthode c’est un autre problème.

N’oublions pas cet autre modèle, celui des fameux MOOC (Cours en ligne ouvert et massif) et de leurs dérivées. Une approche moins élitiste et parisienne que celle de 42 (même si l’inscription reste gratuite) où chacun peut apprendre et travailler à son rythme. Mais n’oublions pas non plus que nous sommes tous différents et que certains préféreront un enseignement classique encadré à l’ancienne. L’ancien système a probablement encore sa place. Il faut souvent de tout pour faire un monde.

Sources :

2 : les chroniques d’une noyée

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

3 réponses

  1. Guillaume dit :

    La méthode surprend, mais il ne s’agit là que de la sélection des futurs élèves. Attendons d’avoir des retours sur les cours pour réellement se faire une idée.

    Je crois comprendre que ce qui est recherché, ce sont des personnes qui savent gérer leur stress (je pense que le plus grand nombre de « refusé » sera en fait constitué d’abandons), savent communiquer avec leurs collègues, sont capables de s’adapter rapidement et sont autonomes.

    Or, la piscine semble être justement ça.
    Stress intense.
    Correction par les élèves (chaque élève en corrige 5 autres et est corrigé par 5 autres).
    Correction par un robot dont les règles changent régulièrement.
    Adaptation rapide aux changements d’énoncés.
    Équipe d’encadrement totalement absente sur les problèmes liés aux contenus des épreuves.

    C’est le monde de l’entreprise, le monde qui nous entoure de façon plus générale et surtout, la réalité des TI.

    Encore une fois, attendons les retours des étudiants sur leurs cours, et non des candidats sur leur épreuve de sélection 🙂

    Je trouve que c’est une expérience passionnante que cette nouvelle façon d’appréhender l’enseignement.

  2. Bonob0h dit :

    Concernant la méthodologie … elle pourrait s’apparenter aussi à certaines méthodes d’embrigadement … ais je dis sectaire ?
    La correction par les « pair » du pur jus de clanisme … d’autant plus que j’ai cru lire quelques « irrégularités » dans la plongée dans la piscine que j’ai vaguement survolé … je me trompe peut être !

    Le gros problème de base, initiale est déjà le foutage de gueule magistral concernant l’ouverture à tous y compris les plus pauvres ! la on atteint un sommet hypocrisie magistrale ! Un type qui n’a pas de quoi déjà vivre n’a certainement pas les moyens de passer plusieurs années d’études à raison de plus que 10 h !
    Demandez aux étudiant qui dans les filières classique privés ou universitaires, doivent travailler en dehors des cours pour vivre ! Comment donc un étudiant ferait dans cette école !!!

    La manche ? ah non il n’a pas le temps et comme les ordi sont des postes de travail impossible d’aller dans la rue l’ordi sur les genoux en train « d’apprendre » en tendant la sébile !
    Une tite Pièce pour un pauvre étudiant devant travailler … 12 heures par jour pour vos futurs outils web2minitel !

    Revenont à la formation à l’ère des Mooc et des multiples possibilités y compris avec du présentiel même d’encadrement et même en télétravail ! Ais je dis Web3D++ ? 😉

    Au lieu de ça 42 est un super bâtiment en plein Paris alors que les écoles parisiennes déménages dans des lieux ou le terrain est moins cher !

    Et quel besoin d’un bâtiment à l’ère du net ! D’autant plus en revenant au problème de base !

    Mais nous somme aussi à l’ère de la Stac Ac … Prochaine Ecole : Le Cirque Romain ?
    Les pairs levant ou baissant le pouce avec mort à la clé ?

  3. Bonob0h dit :

    Oopps … Suite …

    Bref ! Notre Jobbar nationale n’a que de la poudre au yeux a proposer !
    Ah oui au fait ! N’oublions pas qu’il monte « son » école grâce non pas à sa fortune mais au réductions important d’impôts qui vont avec ! Ah oui il lui reste 34 % à payer de sa poche ! Pas cher payer pour les besoins de sa boite ! Car si c’est Free / Illiade c’est 40 % de la poche de l’entreprise ! Du coup les lauriers sont sur pomme !

    Alors que tous les citoyens payant des impôts pourraient se réunir pour faire largement mieux.

    Ais je parlé de Web3D++ ? de Mooc et Présentiels ? De pédagogie Inversée ? Ou encore de Pédagogie par les innovations de produit et ou services (*) en équipes pluridisciplinaires de multiples niveaux conduisant à projets réels conduisant à emplois de l’hôte d’accueil ou grand patron ?

    Ais je parlé aussi de la transposition, enfin de l’original de Primaire à Secondaire pour les enfants malades, hospitalisés, handicapés expatriés et mobiles ? Un développement pouvant aussi permettre d’essaimer en parallèle la ou c’est le plus du de faire évoluer : l’éducation nationale !

    Un original qui pourrait donc se transposer pour faire largement mieux que du 42 fillette !
    Pas seulement en pur numérique ! Dans tous les domaines ! de Façon Globale et Transversale !

    Ah mais je n’ai pas la fortune de notre Niel National !

    A Vot bon coeur m’sieur d’ames ! En moyens financier ou humain 😉

    (*) pour des groupes de PME/i qui ne savent pas innover ou alors en créant ab initio de nouvelles structures dans une vision d’économie d’intérêt générale