Ma semaine de flux RSS… et d’humeurs #3

closeCet article a été publié il y a 7 ans 10 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

bananapi-600x320Cette semaine, petite série de nouvelles à connotation technologique. Je vais essayer de rester positif malgré un week-end passé à tousser et renifler. J’ai finalement fini par attraper le virus que se refilent les autres membres de ma famille depuis quelques semaines. Je m’étais cru invincible, ce n’est hélas pas le cas…

Commençons par le BananaPi ou la version « puissante » du RaspberryPi. La puissance de ce dernier limite parfois ses usages. J’ai tenté dernièrement de l’utiliser comme terminal pour me connecter à une session distante via le protocole NX. J’ai pour cela utilisé le plug-in NX de Remmina. Le rendu manque de fluidité, même si cela reste parfaitement utilisable. Je ne suis pas sur que le Raspberry soit totalement en cause en l’occurrence, mais l’optimisation du plug-in NX. Je testerais prochainement Raspberry Pi Thin Client project dont l’objectif est de faire du Raspberry un terminal pour les différents protocoles Microsoft RDP, Citrix ICA, VMWare View, OpenNX & SPICE.

Sur le front des logiciels propriétaires, la stratégie d’intimidation menée par les grands éditeurs comme ORACLE sous couvert d’aide à la gestion des actifs logiciels commence à énerver les utilisateurs. Ma première réaction serait de leur conseiller de quitter ces éditeurs et de passer dans le camp des logiciels libres. Un camp où cependant les pièges existent aussi et les modèles liés au support ont parfois tendance à recréer une situation de « lock-in » pour les clients. Un point là aussi à étudier avant de faire un choix.

openstackUn Plan de Reprise d’Activité pour un autohébergement. Un article technique suffisamment ambitieux pour ne pas le remarquer. Bien sûr on reste dans le monde du geek libriste et pas dans l’autohébergement à la Michu. Un article intéressant qui met en œuvre les interfaces de programmation d’OpenStack mises à disposition par le futur défunt CloudWatt.

Va-t-on enfin en finir avec cette hérésie démocratique que sont les machines à voter ? Une proposition de loi est sur la table des députés. C’est le député centriste de la Loire François Rochebloine qui vient de déposer une proposition de loi devant l’Assemblée nationale « visant à interdire l’utilisation des machines à voter pour tous les scrutins régis par le code électoral ». Il est possible d’argumenter en leur faveur et dans les avantages qu’elles procurent. A commencer, qu’il n’est plus nécessaire de faire la chasse aux électeurs pour venir dépouiller le soir les votes. Confort, vous avez dit ? C’est davantage leur mise en œuvre qui pose problème que la machine en elle-même et même une machine à voter open source ne résoudrait rien au problème. Comment détecter une fraude, un dysfonctionnement sans analyser en détail les données et le programme qui a été exécuté. Il y a pour moi une forme de perte de contrôle sur des scrutins dont la garantie de l’intégrité et l’auditabilité par tout à chacun me semble une priorité pour ce qu’il reste de notre démocratie…

Sinon la diète d’informations ne se passe pas trop mal. Je passe bien moins de temps à trier de l’information pour au final ne pas me sentir « à la rue ». Je retourne à ma boîte de mouchoirs et vous souhaite une bonne semaine !

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

1 réponse

  1. Tiens la version 2 du Raspberry 2 est sortie
    http://www.zdnet.fr/actualites/raspberry-pi-2-plus-puissant-mais-le-prix-ne-change-pas-39813992.htm
    Et avec une version de Windows 10 adaptée….