Cloud.com lance une offre d’infrastructure hébergée basée sur son logiciel open source CloudStack

closeCet article a été publié il y a 11 ans 9 mois 3 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Voici un nouveau venu dans le monde des fournisseurs de services proposant des offres de cloud computing : Cloud.com

Cette offre est de type Infrastruture as a Service (IaaS), ce qui désigne la mise à disposition de ressources machines (puissance de calcul, espace de stockage). Il s’agit ici de la mise à disposition de serveurs “virtualisés”. Là où dans le passé et encore aujourd’hui on louait un serveur physique aux caractéristiques déterminées, on loue désormais un serveur dont les ressources peuvent évoluer à la demande. A titre d’exemple, ce site web est hébergé sur un serveur virtuel fourni par Gandi.

Cette société vient de rendre disponible sous licence GPL3 CloudStack Community Edition. C’est un logiciel open source complet permettant de construire une infrastructure de cloud computing. Il s’appuie sur les moteurs de virtualisations : Xen, KVM pour l’open source, mais aussi les logiciels propriétaires vCloud de Vmware, Citrix Cloud Center (C3) ou encore le service d’Amazon Web Service.

A côté de la version open source cohabite deux offres : CloudStack Enterprise Edition et CloudStack Service Provider Edition. Certaines fonctions n’existent pas dans l’offre open source ce qui est typique de ce modèle économique. Cependant selon la société éditrice 98% de CloudStack est sous licence GPL3. Le code propriétaire ne concerne que des connecteurs avec des produits Cisco et EMC.

Ce qui est assez intéressant lorsque l’on se rend sur les pages « communautaires » et que l’on parcourt la documentation d’installation c’est que la mise en œuvre de cette solution a l’air relativement simple. Je resterait cependant prudent sur ce point ne l’ayant pas testé personnellement.

Le produit se décompose en deux modules : le module de pilotage qui gère les ressources et le module destiné aux nœuds (ou machine physique) sur lesquels s’exécutent les instances des machines virtuelles.

L’installation nécessite de disposer d’au moins une machine physique sur laquelle sera d’abord installé l’agent CloudStack qui permet le pilotage du noeud. On installe ensuite les outils de pilotage de l’infrastructure.

Ce qui surprend dans les pré-requis ce sont les systèmes d’exploitation très récent pris en charge : Ubuntu 10.04 64-bits ou Fedora 13-64Bits. Pour cette dernière à l’heure où j’écris ce billet elle n’est encore qu’au stade la Release Candidate. Pour ces deux distributions, des dépôts sont mis à disposition pour faciliter le déploiement des agents et du module de pilotage.

Une vidéo de démonstration (au format Flash) est disponible sur Youtube.

Ce qui est intéressant dans cette offre, outre le fait qu’elle fasse appel à des logiciels open source comme la grande majorité des offres de cloud computing, c’est qu’elle met à disposition le logiciel permettant de proposer le même service. Une approche qui nous rapproche de ce que je considère comme un Service Libre.

[Source]

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

5 réponses

  1. bonob0h dit :

    Attention les Rss ne fonctionnent plus correctement … j’ai les articles d’il y a un an sur le reader Yahoo.

    Sinon pas de formulaire de contact comme indiqué

  2. Philippe dit :

    Ha ? Quel flux utilisez_vous ? L’ancien Feedburner ( http://feeds2.feedburner.com/Philippe-scoffoni-net ) ou « l’officiel » http://philippe.scoffoni.net/feed/ . Je vois pas de soucis sur celui-là qui est d’ailleurs celui repris par l’ancien feedburner

  3. Bonob0h dit :

    j’utilise celui-ci : http://philippe.scoffoni.net/feed/

    et les cinq derniers flux donnent :

    # TALEND, l’éditeur open source ne connaît pas la crise « – il y a un an
    # Twitter + open source = Identi.ca « – il y a un an
    # Un pilote libre pour ATI/AMD plus performant que sa version propriétaire « – il y a un an
    # L’APRIL publie sa restrospective 2008 sur le logiciel libre et les sujets afférents « – il y a un an
    # Installation d’une version light de Debian Lenny « – il y a un an »

  4. Philippe dit :

    Je suis bien embêté, mais ceux à qui j’ai posé la question n’ont pas constaté ce problème. Peux-tu essayer de lire le flux par un autre logiciel ?

  1. 26 juin 2010