WebP par Google / cloud open source / combien sommes-nous

closeCet article a été publié il y a 10 ans 8 mois 16 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Google nous annonce la sortie d’un nouveau format d’image libre le WebP. Ce format utilise les techniques de compression développées pour le système d’encodage de vidéo VP8. Codec que Google a également libéré suite au rachat de la société On2 Technologies. WebP est censé réduire le besoin en bande passante grâce à un meilleur taux de compression que le format JPEG. Toute la question est de savoir si les utilisateurs l’adopteront et surtout si tous les navigateurs le supporteront. Si pour le WebM, Google dispose d’une force de frappe pour imposer ce format en l’utilisant sur Youtube, il n’en sera pas de même pour les images.

Lorsque l’on parle de cloud computing, il faut considérer les différentes couches qui le composent. La première est l’infrastructure que l’on désigne sous le nom de Iaas (Infrastructure as a service). Il s’agit de fournir un service permettant de disposer de serveur virtualisé à la demande. Les caractéristiques de ce serveur peuvent varier selon les besoins. C’est cette solution que j’ai retenue pour l’hébergement de ce site. C’est un secteur ou l’open source s’est largement diffusé. Tant et si bien qu’il ne reste guère plus que Vmware dans le camp des pure player du cloud computing propriétaire. Et encore ce dernier utilise des distributions GNU/linux dans ces produits. Voici une liste de cinq concurrents open source de ce dernier. Des projets distincts et portés par des groupements d’entreprises et/ou d’universités. J’espère qu’au moins des standards émergeront de ce foisonnement de solutions qui s’appuient sur des moteurs de virtualisation commun.

Si vous avez un peu de temps à perdre, vous pouvez aller vous faire recenser sur ce site. Je doute fort qu’ils arrivent à obtenir les 1% visés. Cependant cela permet d’obtenir une vue assez intéressante sur la répartition des résultats par pays et distributions GNU/Linux utilisée. Les Russes sont les plus nombreux à avoir répondu à ce sondage, suivi par l’Espagne, l’Argentine et le Brésil, la France n’arrivant qu’en onzième position. Du côté des distributions, c’est Ubuntu qui caracole en tête avec 59% suivie par Debian (12%), Archlinux (5%) et Fedora (5%).

Bon week-end à toutes et à tous 🙂 !

Vous avez peut-être raté ces articles parus cette semaine sur ce site :

D’autres lectures  intéressantes cette semaine :

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

1 réponse

  1. 9 octobre 2010

    […] This post was mentioned on Twitter by Philippe Scoffoni, GOOGLE_INFOS and Claude, Jean Baptiste FAVRE. Jean Baptiste FAVRE said: RT @pscoffoni Chez Philippe : WebP par Google / cloud open source / combien sommes-nous http://bypsc.fr/0l9 […]