Dégooglisation, suis-je un bon élève ?

closeCet article a été publié il y a 6 ans 1 mois 14 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Degooglisons InternetCet article est un écho à celui de Cyrille qui a dégainé le premier suite à la sollicitation d’une journaliste préparant un reportage pour Envoyé Spécial sur Google. Sollicitation que j’ai également reçue. J’avoue ne pas avoir encore eu le temps de lui répondre et tant qu’à faire j’avais envie de rendre cette réponse publique.

Pourquoi ? Pour la montrer du doigt ? Lui dire à quel point on ne veut pas qu’elle parle de nous ? Non absolument pas. C’est même plutôt positif et il faut la remercier pour cette opportunité qu’elle donne à la communauté du logiciel libre de s’exprimer et d’être visible sur ce qui est un « prime time » à grande écoute. Populariser cette notion de « dégooglisation » (décidément imprononçable) lancée par Framasoft est une bonne chose.

Ce genre d’émission et je rejoins en cela Pyg dans son commentaire est nécessaire. Le logiciel libre et ses réponses aux problèmes posés par les GAFA méritent d’être mis en avant. Évidemment le canevas proposé n’est guère séduisant et comme je l’indiquerais dans mon mail qui partira à peu près en même temps que cet article sera publié, je ne peux m’y inscrire.

La raison la plus évidente est que je ne rentre pas dans les critères attendus de la famille dégooglisé recherchée pour le reportage. J’utilise encore les services de Google, ma famille utilise Google… Bien sûr à des degrés divers. Faisons un petit tour d’horizon.

J’ai deux filles de 15 et 12 ans. Elles sont adeptes des Youtubeurs et autres Webséries. Elles passent donc pas mal d’heures sur ledit service. Un mauvais point. Elles ont une messagerie via l’hébergeur Gandi que je leur ai mis à disposition et dont l’utilisation reste occasionnelle. C’est bien connu le mail c’est pour les vieux.

La plus grande a déjà un smartphone racheté à sa grand-mère qui a craqué au bout de quelques jours d’utilisation. <anecdote>Pas parce que c’était trop compliqué pour elle (j’ai une belle-mère intelligente) mais parce qu’elle dégage des ondes (si si, les TV changent de chaîne quand elle passe à côté et les montres se détraquent). Résultat, l’écran tactile devient fou 🙂 </anecdote>. Je lui ai configuré un compte Gmail spécifique pour le smartphone. Bien entendu, il lui sert de TV de secours quand Papa dit que l’ordinateur ça suffit et qu’il oublie de couper le WiFi…

Startpage moteur de rechercheCôté moteur de recherche, elles utilisent Startpage. Enfin il faudrait que je vérifie leur session, elles sont bien capables de m’avoir remis Google… Startpage c’est d’ailleurs le moteur de recherche officiel de la famille. Je le mets par défaut sur les ordinateurs familiaux sur lesquels je passe.

Mais voilà, Startpage ne fait « que » rendre anonyme mes recherches qui sont tout de même effectuées par le moteur de recherche de Google. C’est donc une dégooglisation toute relative. Si cela m’évite le phénomène de la « bulle » des résultats de recherche, je continue néanmoins à fournir des informations à Google.

Je me demande d’ailleurs combien de temps Google le permettra. Si tout le monde devait basculer sur StartPage, et une mention dans un Envoyé Spécial pourrait provoquer une pointe d’affluence, cela entraînerait tout de même des pertes de revenus potentielles. Startpage me semble être en sursis en cas de généralisation de son utilisation. Google fermera les vannes à résultats de recherche ou rendra le service payant.

Je pourrais aller plus loin et utiliser un moteur de recherche comme celui récemment proposé par Framasoft, mais mes premiers tests me font rester sur cette solution entre deux chaises qu’est Startpage.

Du côté de Madame, ma foi, elle bénéficie aussi de la messagerie du domaine scoffoni.net tout comme ma sœur et mes parents. Le domaine est chez Gandi et je stocke les emails et les rends accessibles depuis une machine virtuelle tournant sur mon serveur dédié par le protocole Imap chiffré ou via le webmail Roundcube en https.

Puisque l’on parle de la messagerie, si l’on veut dégoogliser pour de vrai, il faut cesser tout échange de mail avec des personnes ayant des comptes sur Gmail. Et oui du coup, Google lit vos emails aussi. Dégoogliser cela veut aussi dire arrêter de communiquer avec une bonne partie de la planète…

aneEn fait, dans ma famille, le bonnet d’âne me revient 🙂 . J’utilise donc Startpage, j’ai un compte Gmail, mais qui ne me sert pas. Je suis sur Google+ et j’ai une chaîne Youtube. Mais ce n’est pas fini. J’ai aussi une page Google+ pour ma société que j’ai référencée sur Google My Business. Même punition pour mon guide des solutions informatiques libres pour TPE qui a sa page aussi.

J’ai un smartphone sous Android, toujours mon Wiko. J’ai ouvert un compte Google spécifique pour le smartphone pour pouvoir installer ou acheter des applications depuis le Google Play Store. J’ai aussi l’application F-droid par laquelle il m’arrive d’installer des applications, mais c’est rare soyons honnête. Je n’ai jamais pris le temps de trouver une ROM type Cyanogen pour mon Cink Peax.

Il m’arrive de temps en temps d’utiliser les Google Apps pour travailler en collaboratif sur des documents avec certains de mes clients faute d’alternative. Par contre je ne stocke rien de pérenne sur Gdrive, j’ai pour cela mon instance Owncloud sur mon serveur dédié.

Sauf erreur je n’utilise pas d’autres services de Google. Je ne fais pas de publicité avec Adsense ni Adwords et je n’utilise pas Google Analytics pour les statistiques de mes sites, mais Piwik.

Alors suis-je un bon élève ? Oui et non. Si j’utilise les services de Google, j’en mesure aussi les conséquences et ce que cela implique. A ce jour, il me semble difficile d’aller au déjà de ce que j’ai déjà fait. Pas au sens technique, mais au sens du compromis.

Alors, chère Clémence (c’est la journaliste), je ne suis pas le bon exemple, cette famille idéale qui vit sans Google. Et ce n’est pas non plus une bonne idée que de conclure votre reportage ainsi. C’est comme faire un reportage sur les travers de l’industrie agroalimentaire et finir par cinq minutes sur une famille vivant en autarcie alimentaire dans les plateaux du Larzac.

Bien sûr que c’est possible, mais le faut-il et surtout est-ce possible pour tout le monde ? Je ne le pense pas. Participez à votre reportage ? Pas de problème et avec plaisir, mais pas dans les conditions proposées. Il faut plus de temps, présenter les alternatives, montrez qu’il est désormais simple de les utiliser pour une grande majorité d’entre-elles sans se focaliser uniquement sur les particuliers.

Car l’enjeu est aussi valable pour les entreprises. Ce sont des emplois qui sont en jeu. Quand nos entreprises choisissent les Google Apps pour leur informatique, c’est autant de perdus pour notre économie sans parler des problèmes de confidentialité !

Il ne faut pas oublier toutes les autres problématiques liées à l’appropriation de la création. Il ne faut pas oublier ces milliers de personnes qui alimentent en permanence des services comme Google Maps avec des représentations en 3D de monuments ou de lieux. Tout cela gratuitement. Google et compagnie c’est aussi une menace avec l’arrivée de nouveaux territoires numériques en lien avec la 3D, la réalité virtuelle et les objets connectés.

Je vais m’en arrêter là, car j’ai déjà fait péter la barrière des 1000 mots. Votre reportage est une opportunité pour montrer l’intérêt des logiciels libres comme outil de résistance à Google. Merci d’avoir pensé à eux 🙂 !

Pour finir, un petit sondage pour connaître le niveau de dégooglisation de mon lectorat. Ne trichez pas, ici vos informations resteront totalement anonymes. Profitez en tant que c’est encore possible 😉 !

Utilisez-vous les services Google suivants (vous pouvez cocher plusieurs réponses) ?

Voir les résultats

Loading ... Loading ...
Temps de rédaction : 2h15

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

14 réponses

  1. Gilles dit :

    C’est quoi la 3D dans le domaine du Web ? Des fenêtres avec un effet « Aero » ?

  2. Seboss666 dit :

    J’ai coché uniquement Youtube, mais sur le principe, j’aurais pu cocher Gmail aussi, puisque le même compte me sert à Android et Youtube (pour recevoir les notifications mail de mes abonnements). Par contre, je n’accède à mon compte mail que par le biais de l’IMAP.

    Sinon pour le reportage, en effet, même Envoyé Spécial peut faire dans la caricature, de part la restriction temporelle. De toute manière, il est très difficile voire impossible, sur Internet, de se passer de Google (sauf à avoir une activité terroriste, mais ça, nos gouvernants ont du mal à comprendre…). Les particuliers auront beaucoup de mal à les éviter (ne serait-ce que la pub, malgré les adblockers), les professionnels ne peuvent pas exister sans (référencement sur le moteur, outils « cloud »), et c’est un peu « peste ou choléra » sur les smartphones (entre Android et iOS–Microsoft ne fait pas mieux non plus).

    Bref, c’est pas la fête…

  3. @Gilles : il n’y aura plus de navigateur web 🙂 C’est sa fin disons en tant qu’outil. Le web continuera d’exister mais par un accès depuis l’environnement 3D. L’environnement 3D est un hypermedia qui peut intégrer tous les autres. De plus il est plus « intuitif » en terme de navigation car « comme en vrai ». Tu te déplaces et interagit avec un « avatar » dans une reproduction en trois dimensions de la réalité. C’est très riche en usages potentiels dés que l’on veut faire l’effort de sortir du domaine du jeu. Exemple : former des pompiers en simulant des incendies de forêt ou encore faciliter l’intervention à distance d’expert sur des zones sinistrés avec des drones « capturant » le terrain pour qu’ils soient reconstituer dans un environnemnt 3D où les experts pourront se déplacer en immersion. Comme dans les films de SF sauf que c’est possible dés aujourd’hui.
    Cela existe depuis 1997 avec le Deuxième Monde de Canal+ et surtout Second Life. Mais cela reste du propriétaire et limité au jeu et au cul (si si). L’alternative libre s’appelle OpenSimulator.

    Facebook et Google font leur course en ce moment en rachetant des startup et autres sociétés spécialisés dans le domaine. Ex Occulus pour Facebook.Facebook serait le plus avancé et a déjà « ouvert » des portes depuis son service vers des environnement 3D. Ces environnements 3D seront couplé avec les services de réalité augmenté, imprimantes 3D, etc.. Enfin si on veut faire les choses bien et de façon utile. Sauf qu’avec Google et Facebook, ce sera le retour d’AOL version 3D en mode propriétaire + vos contenus m’appartiennent à nouveau.

    C’est contre cela que l’on travaille chez Meza, pour une alternative libre et décentralisée. En espérant qu’il ne soit pas déjà trop tard. Car un Facebook avec son milliard d’utilisateur raflera certainement le marché…

  4. Hope dit :

    « Alors suis-je un bon élève ? »
    Pour moi, le bon élève est pas forcément celui qui est dégooglisé à 100 % mais c’est déjà être conscient que l’on est googlisé !
    Et être conscient de ça, c’est avoir eu suffisamment de recul pour s’en apercevoir . À partir de là, on peut amorcer le changement si on trouve ça nécessaire.

  5. JCF dit :

    Aucun de ces services Si si 😀

  6. alterlibriste dit :

    Philippe, je crois que tu vas bien vite en besogne.‌
    Ton constat et ta conclusion me conviennent bien en ce qui concerne le reportage, cependant, toute la petite sphère libriste en émoi pour ces 90 secondes de télé en oublie l’essentiel.‌
    Certes cela risque d’être caricatural, raccourci et peu fidèle à la réalité mais surtout, la journaliste tout comme le public est bien loin de faire un quelconque rapprochement entre sortir des griffes de Google et logiciel libre. De plus, si nous voyons les tentacules du géant, ce n’est pas le cas de tout le monde et certainement pas de l’auteur ni de la cible. Autrement dit, ta famille conviendrait totalement puisqu’elle veut un moteur de recherche autre que Google et quelqu’un qui cherche sa route sur OSM ; peu importe que tu aies un compte gmail, g+ ou youtube quelque part.‌
    À la limite, ma famille conviendrait plus à vos critères libristes (puisqu’il n’y a aucun compte Google) mais serait incompréhensible pour le grand public puisque je n’ai que des systèmes inconnus et que je n’utilise pas de GPS. De plus comme bon nombre de libriste je n’ai pas la télé (donc je ne lui fais pas confiance hormis Arte), je veux conserver un minimum de vie privée et j’évite au maximum les média même pour la publicité professionnelle (qui n’a rien à voir).‌
    Au final, le seul problème c’est que la journaliste va penser qu’il n’est pas possible de se passer de Google ou donner une image encore plus caricaturale suite à nos réactions.‌
    Cependant, si même Framasoft n’est pas capable de présenter un de ses membres à titre privé, je ne serai pas loin de le penser aussi.

    J’ai un peu triché pour le sondage car j’utilise un peu YouTube en consultation

  7. bonob0h dit :

    @Philippe pour@gilles
    Je simplifie un peux le Web3D pour des usages plus proches du commun des mortels qui n’est pas des pompiers 😉

    Imagine : Au lieu du catalogue de photos en ligne pour des fringues, une télé, des meubles, en Web3D tu va dans les magasin virtuels comme en vrai ou imaginaire, tu essaye les fringues sur ton avatar clone de toi même ou tu prend les meubles et la tv que tu peux inspecter sous toutes les coutures et tu les places dans le clone de ta maison réelle pour savoir si vraiment ça te convient ou pas. Si tu a décider d’acheter tu vas dans le magasin réel pour toucher et être bien sur sans avoir a passer plein de temps a faire la queue et regarder, et quand tu reviens chez toi tu mets tes lunettes et à travers tu a un guide pour monter les meubles que personnellement je montre généralement sans les plans 😉

    Tes enfants eux peuvent ne plus avoir besoin d’aller dans une véritable école ou alors quand ils y sont peuvent aller dans le labo de chimie et le faire exploser ou alors aller visiter le château de Versailles avec louis XIV comme guide ou alors tu peux jouer à louis XVI et te faire décapité ! Au lieu d’apprendre bêtement une langues ils peuvent directement faire classe mixte avec la classe de l’autre pays avec qui un échange se fait. Même que le soir ils peuvent jouer ensemble pour mieux se connaitre et pratiquer comme en vrai dans leurs villes respectives reconstituées. Il peuvent même faire une bataille de drones (volant, roulant ou autre ) réels mélangé avec leurs clones virtuels comme s’ils étaient dans la même pièce

    Pour ton boulot tu peux aussi l’utiliser que se soit pour accueillir le client chinois qui est a pekin dans le showroom virtuel pour un rendez vous avec un sous-traitant espagnol; comme pour piloter tes machines outils ou encore concevoir le projet d’urbanisme participatif ou autant les pro que les habitants participent à imaginer ou modifier les bâtiments ou pour placer la bouche à incendie ou simuler les placements des lampadaires ou autres pour le futur quartier.

    Bref tout ça va même bien plus loin avec le Web3D++ ou l’environnement virtuel 3D est la plaque tournante de tous les numériques ! Je dis bien de tous les numérique car l’avantage de la 3D c’est que tout y entre alors que dans une page web ça serait vouloir rentrer dans un bouquin 😉

    Ne pas s’en informer , s’en préoccuper , voir participer c’est comme rester au minitel entre 1997 et 2002, tout en restant dans du libre d’arrière garde alors qu’il y a des enjeux majeurs à ne laisser faire les gafa ou les futurs en même temps que faire un numérique vraiment utile et efficient …

    C’est aussi en changeant de paradigme que l’on peut aussi en profiter pour démonter les monstres …

    Bref, pendant que Clémence se démène à chercher des gens qui veulent passer dans le poste pour parler du méchant Google , c’est maintenant Facebook qui est en train de vouloir devenir le gros méchant et ce alors qu’une nouvelle révolution est en train d’arriver et qu’il faudrait que les journaliste arrête de suivre bêtement ce qui est déjà arrivé pour informer de ce qui peut arriver sans pour autant tomber dans les dérives du premier reportage sur internet diffusé par envoyé spécial en 1994/95.
    Au départ le sujet proposé par Philippe Blanchard créateur de Digipresse premier journal pur internet français francophone devait parler d’internet ! Puis les deux zozos Nahon et Benyamin présentateurs/producteurs ont décidés qu’il ne fallait traiter que du cul et des nazis !

    Bon sinon je suis espionné par google et confrères … et bientôt par notre patriot act … sachant que je le suis de celui US !
    C’est pas faute d’avoir dès le début du siècle alerté sur les dangers qu’allaient représenter Google ! Mais personne n’écoutaient à l’époque comme aussi personne n’écoutait sur la crise économique qui allait venir en provenance des crédit et subprime tel un François Langlet qui maintenant est devenu le monsieur économie de France2 😉

    Et moi non plus je ne suis pas une famille modèle qui veux se degoogliser, ni ne souhaite passer dans le poste ! Sauf peut être comme lanceur d’alerte mais seulement en passant sous la forme de mon avatar 😉 je tiens à ma tranquillité moua !

  8. Adminrezo dit :

    Tout à fait d’accord côté moteur de recherche. Je mets du Startpage partout où je passe et Framabee pour ce que j’en ai vu était trop peu pertinent dans ses résultats à mon goût.
    Il faudrait que je réessaye DDG.

    Owncloud, OpenStreetMap (avec certaines limites), hébergement OVH perso (donc plus de Gmail).

    J’avais pas mal avancé dans ma dégooglisation mais un jour la maison mère de ma boîte à dit :
    « Tout le monde chez Gmail » (Yeepeee !)

  9. lulu dit :

    Concernant les courriels chez google, une demi mesure est de chiffrer avec gpg, thunderbird et enigmail, reste encore que google saura avec qui vous parlez et peut toujours supprimer nos données perso, mais le contenu restera difficilement exploitable…
    À mon sens, l’argument de ceux qui disent que la lecture dans le webmail est totalement bloquante n’est pas valable car les courriels d’amis ou de famille peuvent attendre l’ouverture d’une session sous Thunderbird à la maison, en tout cas cela ne me semble pas si contraignant comparé à la certitude d’être lu par des gens à qui le courriel n’est pas destiné, non?
    Bonne soirée

  10. Yop dit :

    Philippe Scoffoni : Tu n’es peut-être pas encore bien dégafamisé, mais tu permets en priorité aux autres de conserver leur vie privée : ta famille, tes lecteurs, tes clients…

    J’ai coché Youtube (seulement en lecture), Maps (seulement pour Street View, sinon OSM et dérivés me suffisent), Translate (via la page de traduction, pas avec une extension). Malheureusement, j’envoie beaucoup d’informations personnelles vers des adresses GMail et je ne peux pas faire grand chose, même pas râler.

    Pour le Web3D++, je trouve ça inquiétant, même en libre : je pense que ça pose les mêmes problèmes qu’OpenID, on a déjà du mal à anonymiser notre navigateur et à masquer notre localisation, avec le Web3D++ j’ai l’impression que l’avatar et l’ID de connexion rendront également difficile la protection de sa vie privée. Cependant, je ne doute pas qu’on risque d’y venir et il est effectivement important qu’il y ait une alternative plus respectueuse, « moinss pire ».

  11. bonob0h dit :

    @ yop on ne risque pas d’y venir ! C’EST EN COURS coté seulement web3d version facebook en préparation !
    Or l’environnement virtuel est très addictif ce sur quoi facebook compte beaucoup avec par ailleurs sa monnaie et bien d’autres choses dans un seul esprit : enfermer comme dans un compuserve / aol des débuts du web mais se basant non pas sur une progression du nombre d’inscrits mais de ceux déjà inscrits soit les 2/3 des internautes et sachant que partant de seulement 500 000 compte un secondlife à multiplier par 7 ses inscrit à une époque ou débutaient a peine les machines grand public bas/moyen de gamme permettant de s’y connecter alors que maintenant une tablette ou smarphone suffit ! même si l’écran de ce dernier et limite mais c’est la puissance mini de certaines lunettes !

    Et ça c’est pour dans quelques mois !

    Quand à la vie privé rien n’empêche d’avoir plusieurs avatars/ comptes en libre … mais plus difficile chez les gafa ! même si facebook a prévu qu’on puisse avoir plusieurs pseudos pour être anonyme vis à vis de ceux qu’on rencontre mais pas pour eux puisque tout par d’un compte !

    Donc si l’on veux une alternative sérieuse et respectueuse qui ne soit pas 3 % des utilisateurs comme de linux sur les postes de travail, il faudrait que les libristes se bougent vraiment autour de ceux qui tentent de faire autrement !

  12. Céline dit :

    J’utilise YouTube et également Maps parce qu’ils n’ont pas de réels remplaçants ou du moins pas aussi efficaces.

    Le site OpenStreetMap (OSM) malgré son intégration récente de recherche d’itinéraires ne permet pas d’avoir le même niveau de qualité (de plus le site fonctionne mal avec Gnome Web) que Maps. J’utilise depuis peu le logiciel Gnome Maps qui repose sur OSM et MapQuest mais je ne vous cache pas que j’ai tendance à penser à GoogleMaps en première solution.

    Pour YouTube, j’ai tendance à préférer Vimeo (c’est d’ailleurs là où l’on place nos vidéos généralement) mais on est également obligées de les mettre sur YouTube parce que sinon nous n’aurions même pas 30 lectures pour ces dernières. D’ailleurs, je pense que Pouhiou a fait le même choix pour son émission pour les mêmes raisons.

  13. wilfried18 dit :

    Google agenda , est le service web que je ne pourrais pour l’instant me passer a part avec caldav sinon il y a aucune autre bonne alternative. hormis android, je passerais a Firefox os quand leur market se multipliera et qui aura des jeux est a ce moment la (soit cette année ou 2016) j’arrêterais personnellement l’utilisation de Google et de ces entreprises (gafa).

  14. Remplacer Google Agenda n’est pas très difficile effectivement. Une vidéo pour connecter l’agenda de Thunderdbird avec l’agenda partagé de Owncloud. On peut également le synchroniser avec son smartphone Android.