Comparatif Owncloud vs Pydio

closeCet article a été publié il y a 6 ans 2 mois 30 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

pydio-logoPydio (anciennement Ajaxplorer) vient de sortir en version 6. Ce logiciel permet de gérer des fichiers depuis une interface web. Ce type d’outil se positionne en alternative aux services de stockage de fichier sur internet comme Dropbox, OneDrive ou encore Gdrive pour ne citer que les plus connus. Ce projet existe déjà depuis pas mal de temps et représente une solution concurrente (ou pas) à Owncloud.

Je mets tout de suite un « ou pas » car Pydio reste cantonné à la gestion de fichiers et ne prétend pas à être le « couteau suisse » que veut devenir Owncloud et dont les fonctionnalités dépassent celle du stockage de fichiers en ligne.

Si vous aimez garder le contrôle de vos données, que vous soyez une entreprise ou un particulier, et que vous n’avez pas de compétences informatiques alors c’est pour ainsi dire peine perdue si vous comptez utiliser l’un ou l’autre de ces deux logiciels. Seul un(e) copain(ine) geek ou un prestataire de services informatiques pourra vous aider dans la mise en place de ce type d’outil.

Bien entendu vous pouvez aussi décider de faire confiance à un tiers. Certains services en ligne portés par des entreprises ou associations françaises proposent de vous mettre à disposition l’un ou l’autre de ces logiciels. Pour Pydio, j’ai trouvé Seedbox, pour Owncloud, Ikeepincloud ou l’association La mère Zaclys. Il existe probablement d’autres offres, n’hésitez pas à les signaler en commentaire, du moment que les serveurs sont en France et les société ou association basées également dans notre beau pays.

Client de synchronisation

J’étais personnellement resté à la version 5.04 de Pydio avant de basculer sur Owncloud. La principale raison tenait à l’absence d’un client de synchronisation « stable » pour Pydio.

Côté Owncloud, le client de synchronisation ne m’a pour l’instant pas joué de mauvais tour et la fiabilité semble bien être là y compris sur des volumes de l’ordre de plusieurs dizaines de Go de données. La dernière version a également apporté quelques améliorations significatives qui le mettent quasiment au niveau de celui de Dropbox. Il ne manque plus que les menus contextuels dans l’explorateur de fichiers pour générer des liens de partage sans passer par l’interface web.

pydio-sync-clientChez Pydio, le projet a été relancé et semble en très bonne voie. Il a été au passage renommé en PydioSync. Malheureusement, il est toujours au stade de bêta et les problèmes connus rendent son utilisation « en production » pour le moins impossible. Par contre la couverture fonctionnelle annoncée est bien meilleure que celle du client d’Owncloud avec notamment une version « headless » c’est-à-dire sans interface graphique que l’on peut installer sur un serveur par exemple. Dans ce cas l’accès aux fichiers (ai-je bien compris ?) et à l’interface de configuration se fait par une interface web.

Autre fonctionnalité disponible avec Pydio pour les utilisateurs de Thunderbird, c’est le « File Link » qui permet de transformer automatiquement une pièce jointe en un lien de téléchargement. L’opération d’envoi du document sur Pydio, la création d’un partage et l’insertion du lien dans le mail est totalement automatisée. Un vrai confort. Il existe une extension FileLink utilisant le protocole WebDav potentiellement utilisable avec Owncloud, mais je ne suis jamais arrivé à le faire fonctionner correctement.

Pydio et Owncloud proposent tous les deux des applications pour Android et Iphones. Gratuite pour Pydio, elle est payante pour Owncloud (79 centimes ce qui reste fort abordable).

Interface Web

Le moins que l’on puisse dire est que la page d’accueil de Pydio est au top par rapport à la tristounette page d’accueil d’Owncloud. L’interface Web de Pydio a été entièrement refaite pour cette version 6. Nous sommes sur du « flat design » avec de couleurs acidulées.

pydio-home-page pydio-user-pageL’interface de Pydio conserve une avance certaine sur celle d’Owncloud. La disponibilité d’un menu contextuel rend plus naturelles manipulations pour un utilisateur habitué aux explorateurs de fichiers des postes de travail. Pydio propose une série de petites fonctionnalités dont ne dispose par Owncloud et qui rend l’utilisation de l’interface web plus conviviale.

Historique des versions de fichiers

Owncloud a l’avantage de proposer une gestion de l’historique des versions des fichiers en standard ce qui n’est pas le cas de Pydio. De plus ce dernier semble nécessiter la mise en place d’un logiciel complémentaire comme Git  avec quelques contraintes sur le système de fichiers à mettre en œuvre. Bref cela n’a pas l’air simple. Selon l’usage que l’on fait de l’outil, ce n’est pas forcément rédhibitoire, mais j’avoue que j’apprécie beaucoup cette fonction d’Owncloud.

Côté administration

Pydio se distingue là aussi d’Owncloud par une plus grande quantité de paramètres et de fonctionnalités. Mais cette fois c’est peut-être au détriment de la simplicité d’utilisation pour un usage domestique ou pour une petite entreprise. Par contre dès que les besoins en terme d’organisation évoluent, Pydio reprend l’avantage avec des fonctions plus évoluées sur la configuration du stockage et des règles de gestion de l’accès aux données.

pydio-admin-page

Owncloud et Pydio permettent tous deux de se connecter à d’autres supports de stockage comme DropBox, Amazon S3 ou des serveurs FTP. Pydio permet même de se connecter à un compte de messagerie POP ou IMAP pour accéder aux pièces jointes des emails. Sans avoir comparé de façon exhaustive les possibilités des deux outils, ils ne me semblent pas loin de faire jeu égal.

Owncloud et Pydio disposent tous deux d’une bibliothèque de modules complémentaires pour intégrer le logiciel à des systèmes d’authentification d’entreprise. Pydio a également des extensions pour les trois principaux logiciels de gestion de contenu, Drupal, Joomla et WordPress pour synchroniser les comptes utilisateurs des deux outils.

Modèle économique

Dans les deux cas les logiciels sont portés par une entreprise. Les deux projets disposent de sérieux appuis financiers ou de partenariat technique notables. Pydio est ainsi associé à Red Hat et Owncloud a pu réaliser des levées de fond importantes ces derniers mois. Autre détail non sans importance Pydio est une entreprise française.

Les deux logiciels sont disponibles en version communautaire et entreprise. Dans ce dernier cas Owncloud, offre des fonctionnalités supplémentaires plutôt destinées aux grandes entreprises. Du côté de Pydio, je n’ai pas vu de différences fonctionnelles entre les versions communautaire et entreprise. Bien évidemment pour les versions entreprises, le support est assuré.

Au final ?

question-markPour mon usage, principalement lié à mon activité professionnelle, je vais pour l’instant continuer à utiliser Owncloud pour son client de synchronisation et sa gestion de l’historique des fichiers.

Je continuerais de conseiller Owncloud pour les particuliers et les TPE pour sa plus grande simplicité de mise en œuvre et d’utilisation et les fonctions complémentaires d’agenda partagé et de gestion de contact.

Pour les PME et au-delà, Owncloud reste une solution envisageable, mais j’ai peur que l’administration des droits et des accès aux fichiers ne soient trop légers. Pydio dispose d’une notion de dépôt et de modèle de dépôt pour déléguer la gestion de ces derniers à des utilisateurs. Une fonctionnalité qui peut faire la différence sur une organisation de taille conséquente.

Pour des structures dont le besoin est centré sur le partage de fichiers, je recommanderais donc Pydio sans hésiter tant qu’il n’y a pas de besoin de synchronisation des données sur le poste.

N’oublions pas non plus SeaFile qui n’est pas loin sur ce segment et que l’on peut clairement qualifier d’outsider en embuscade. Ce dernier dispose d’un client de synchronisation tout à fait opérationnel pour lequel je regrette juste l’utilisation de ports de communication non standard pouvant en entreprise nécessiter quelques ajustements au niveau d’un pare-feu. Mais ce logiciel reste une alternative très intéressante sur laquelle je reviendrais plus en détail prochainement. Sur le papier Seafile a toutes les caractéristiques pour venir voler la première marche du podium sur la gestion de fichiers.

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

19 réponses

  1. Denisot dit :

    Bonjour.
    L’association dedikam propose les deux interfaces sur un même système de fichiers.

    http://Www.dedikam.com

    Denis

    Ps : merci pour les multiples infos sur votre blog que je suis depuis pas mal de temps.

  2. Jean dit :

    Aujourd’hui l’association Dédikam propose simultanément Pydio et Owncloud pour pas cher. Mais gare à vos données et aux nombreuses pannes malgré les réplications de données. Il y eu même un temps l’impossibilité de se connecter en https pendant des mois. Il existe toujours un compte d’essai gratuit pour se faire la main et c’est pas cher.
    La mère Zacly’s est opếrationnel et toujours de bon niveau.

  3. Biapy dit :

    Bonjour,

    Ayant moi aussi testé les 3 (Pydio, Owncloud et Seafile), mon choix s’est porté sur Seafile. J’ai d’ailleurs rédigé un guide automatisant son installation:

    https://howto.biapy.com/fr/debian-gnu-linux/applications-web/gestion-de-fichiers/installer-seafile-sur-debian

    L’intérêt de Seafile est sa stabilité comparativement à Owncloud (que j’ai abandonné en version 5, car je le trouvais trop complexe et pas assez stable). Comparé à Pydio, l’intérêt de Seafile est son client de synchronisation et l’historisation des modifications.

    Concernant l’utilisation par Seafile de ports non standard, il est possible de le configurer pour utiliser uniquement les ports HTTP.

    Seafile dispose aussi d’un serveur WebDav intégré et d’un client Headless pour Linux.

    Le principal défaut de Seafile comparé à Pydio ou Owncloud est sa complexité de mise en place, mais une fois mis en place, il est très simple à administrer et mettre à jour.

    Merci pour cette comparaison de Owncloud et Pydio. Je continue à utiliser Pydio comme alternative Web à un accès FTP à certaines parties de mon serveur.

  4. Thomas dit :

    Bonjour, Juste pour dire qu’il est possible de télécharger l’application cliente d’owncloud pour android depuis F-Droid gratuitement.

  5. Philippe dit :

    @Biapy : c’est ce qui m’a toujours fait reculer avec Seafile.. Dans l’absolu, c’est celui qui me conviendrais le mieux en l’état actuel sur le partage de fichiers, vu que je n’utilise pas les autres fonctions d’Owncloud…

  6. Guillaume dit :

    Bonjour,

    La nouvelle version de Seafile (version 4) supprime le problème lié aux ports puisque tout passe dorénavant par le 80 ou 443 🙂

    https://seacloud.cc/group/3/wiki/whats-new-in-the-next-version-4-0/

  7. Olivier dit :

    Même constat que @Biapy, dans notre association – Outils Conviviaux https://www.outils-conviviaux.fr – nous utilisions Owncloud pour nos adhérents et, face aux nombreux problèmes de synchronisations, sommes passés sur Seafile (version 3) et tout fonctionne parfaitement.

    Il existait des problèmes pour la synchronisation de nombreux fichiers, mais ils ont depuis été résolus. Le fait de tout passer par http/https en V 4 lèvera toutes les réticences sur Seafile je pense. De plus, l’installation est de plus en plus facile.

  8. bonob0h dit :

    Bon a l’air pas mal mais encore une fois … des bouts biens et d’autres pas alors que les « concurrents » libre en ont d’autres de bien mais pas ceux des autres etc etc etc …

    Quel dommage ce libre dispersé qui ne sait penser que « petits bouts » alors que le besoin pour les utilisateurs finaux est : globalité + transversalité + simplicité

    Quand donc se mobiliseront les libriste qui pensent qu’il faudrait de l’associativité vs la compétitivité des outils libres ?

  9. Régis.H dit :

    Bonjour Philippe,

    j’ai depuis longtemps un compte chez Vsil où pour un don de 10€il propose 100Go d’espace plus les services qu’il a activés dans ownCloud. (presque tous ceux disponibles).

    Merci pour le site…

    https://cloud.vsil.org/

  10. bonob0h dit :

    @Regis.H

    Si c’est 10 € pour 100 go c’est le paiement d’une prestation.
    Ce n’est donc plus un Don

    Le Don doit être sans contre partie … direct comme une prestation ou un produit en échange du don

    Si ce don octroie un reçu fiscal, il y a risque de requalification du Don et donc des sanctions a la clé !

  11. mère Zaclys dit :

    bonjour Philippe ,

    ThunderBird + FileLink + ownCloud : on a testé l’extension (addon) « owncloud filelink » officiel de thunderbird, ça marche bien, ci dessous un tutoriel :
    https://cloud.zaclys.com/Thunderbird-FileLink-Owncloud,p167,392

    merci et bonne journée,
    amicalement,

  12. Farcy dit :

    Bonjour,

    Je suis utilisateur d’un compte chez la mère Zaclys, une instance d’OwnCloud serveur, je m’en sers pour plusieurs petites associations et à titre personnel, c’est tout a fait fonctionnel et stable jusqu’à quelques dizaines de Go. (Un ami m’avait fait part d’une mauvaise expérience sur plusieurs centaines de Go, bureautique, pour des problèmes de lenteur à l’indexation lors de la procédure de synchronisation).

    Je travaille à l’université où nous cherchons une solution de drive, Pydio semble le plus stable à grande échelle et sera probablement retenu (notamment pour des accès CIFS locaux.

    Je commence aussi à suivre Cosy cloud que Tristan Nitot (Mozilla) vient de rejoindre.

    Librement,

    Jacques-Olivier

  13. mère Zaclys dit :

    Bonjour Jacques-Olivier,

    effectivement on était à bout de souffle il ya 3 mois, avant de passer sur des serveurs plus gros.

    Aujourd’hui notre instance de cloud mutualisé tourne avec des 3 To de data sans problème et presque 2 000 utilisateurs.

    Le serveur a son importance ! 🙂

    Merci pour vos retours, amicalement,
    La mère Zaclys

  14. mère Zaclys dit :

    A savoir que chez la mère Zaclys on étudie la possibilité de proposer des serveurs dédiés Cosy pour faire découvrir cet outil, comme on le fait avec ownCloud, et que plusieurs adhérents nous le demandent.

    Le fait que ce soit du 100% made in France nous plaît bien et notre expert ownCloud dans l’association, va tester Cosy sous peu pour nous dire ce qu’il en pense.

  15. beemoon dit :

    bon article, merci
    Je travaille en milieu universitaire/recherche. J’ai déployé owncloud 7 puis mis à jour vers la 8. Pour l’instant pas de plantage depuis presque 1 ans de fonctionnement.
    180 utilisateurs, 1To de données. Les utilisateurs synchronisent avec le client. J’ai connecté OC à l’AD 2008 et aux homes des utilisateurs (sur le répertoire files) via un montage SMB à la volé après une authentification réussie. Les données sont sur un serveur de fichiers dédié. J’ai ajouté 5 lignes de php pour faire l’appel aux scripts perso. Il a fallu faire un peu de crontab pour controler les fichiers cache et chunk files qui provoquait une saturation du /var mais maintenant ça ronronne. Un serveur un peu mieux tunisé est pret pour prévoir la forte et rapidement monté en charge qui se passe depuis 2 mois!
    Les utilisateurs ont acces à leur home dans le domaine via un montage automatique pour les gros transfert en CIFS et via le client sync ou web de OC en dehors du labo.
    Perso j’ai Pydio sur OVH en mutualisé.
    Mon constat (pour l’instant) OC est plus adapté pour le boulot. Nos utilisateurs utilisent surtout OC pour sauvegardé/synchroniser et travaillent très peu directement sur OC mais directement sur les portables ou tablette.
    On ne fait pas de versionning car on utilise thunderbird avec des boites de plus de 1Go stocké dans les homes. Donc a chaque mail reçu un nouveau fichier… imaginez!!!
    On a une autre solution qui est un peu usine à gaz: Alfresco Share. Mais il n’est pas couplé aux homes. C’est beaucoup plus complexe à mettre en oeuvre et à gérer.
    Je vais testé Seafile.

  1. 8 décembre 2014

    […] Pydio (anciennement Ajaxplorer) vient de sortir en version 6. Ce logiciel permet de gérer des fichiers depuis une interface web.  […]

  2. 8 décembre 2014

    […] Owncloud et Pydio sont les deux logiciels libres leader dans le domaine du partage de fichiers sur le Web. Pydio vient de sortir sa version, 6, un point de comparaison entre les deux solutions  […]

  3. 20 décembre 2014

    […] en lisant un intéressant article de Philippe Scoffoni sur le sujet que je découvrais le cloud de la mère Zaclys, une […]

  4. 5 août 2015