Ce qui est bien dans l’open source c’est la publicité gratuite

closeCet article a été publié il y a 11 ans 10 mois 17 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Jonathan SchwartzC’est l’époque des petites phrases sur l’open source. Après Bob Muglia chez Microsoft, c’est au tour de Jonathan Schwartz CEO de Sun Microsystems de se laisser aller à de petites confidences.

Pour cet homme le plus gros bénéfice de l’open source c’est la publicité gratuite.

On ne pourra pas reprocher à ce monsieur de faire un usage abusif de la langue de bois. L’open source peut effectivement être une arme marketing qui bien employée peut se révéler très efficace. D’autant plus efficace si l’éditeur sait créer un esprit de « communauté » autour de son produit et exploiter ainsi  le réseau de ces membres pour en recruter de nouveau et cela pour un coût que l’on peut considérer comme nul.

xWikiLe CEO de Sun n’est pas le seul à tenir ce genre de discours,  Ludovic Dubost, PDG de xWiki tient des propos similaires dans son interview sur Intelli’n TV. Pour ce dernier le modèle open source change la façon dont les relations s’établissent entre les utilisateurs du logiciel et son éditeur. Du fait de sa libre diffusion, les utilisateurs potentiels peuvent l’utiliser, le tester et évaluer sa pertinence par rapport à un besoin. Une fois convaincu, ils vont alors s’il le souhaite se retourner vers l’éditeur pour requérir son assistance et donc acheter des services.

Un éditeur propriétaire devra faire le chemin inverse et aller à la rencontre de ses utilisateurs potentiels pour les convaincre a priori que le logiciel répond à leurs besoins.

Les éditeurs propriétaires se sont d’ailleurs depuis pas mal de temps rendu compte de l’effet viral associé à cette libre diffusion. Il propose souvent des versions d’évaluation limitée dans le temps ou en fonctionnalité, voir des versions gratuites. Citons le cas de Vmware et de sa version « Server » gratuite ou dans le même domaine et plus récemment l’annonce de la gratuité Citrix Xenserver.

Cependant, une communauté cela se créé, s’anime, s’entretient et je pense qu’il y doit y avoir pas mal de monde chez Sun d’affecter à ce travail.

Dernier petit extrait que j’ai apprécié de l’interview de Ludovic Dubost à propos de l’open source : « La gratuité elle n’existe pas ». A méditer 🙂 .

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

1 réponse

  1. Simon dit :

    Finalement, les seuls à ne pas assumer cette utilisation purement commerciale du concept du libre, c’est Canonical avec Ubuntu, qui ont su convertir tous leurs (nouveaux) utilisateurs pas forcément avertis ni beaucoup de recul en publicitaires.