Ca va, vous suivez ?

closeCet article a été publié il y a 8 ans 18 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

J’imagine que vous avez remarqué le rythme quelque peu soutenu des publications de ses derniers jours. Que se passe-t-il ?

Rien de très particulier, en fait. Juste un changement dans ma façon d’aborder l’écriture. Je reviens à une forme plus proche probablement des débuts de ce site avec des articles plus courts et plus spontanés quitte à dire des bêtises et à me faire incendier plus souvent.

Cela ne veut pas dire que j’abandonne les gros articles de plus de 1000 mots comme j’en ai commis bon nombre. Mais disposant de moins de temps, la rédaction de ce type d’article est devenue complexe à intégrer dans mon emploi du temps.

Simplification aussi avec l’abandon de l’alimentation de mon site p.scoffoni.net. Vous n’aurez donc plus cette revue d’article hebdomadaire avec des commentaires plus ou moins longs qui m’avait permis de placer un deuxième site dans le top 10 logiciel libre de Ebuzzing (ancienement Wikio). J’avais initié cette forme de retour au microblogging déjà à l’époque pour palier à un certain manque de temps, mais besoin d’écrire. Mais la forme est plutôt frustrante et génère peu d’interactivités.

L’inconvénient est que du coup j’ai arrêté d’alimenter mon instance StatusNet. Elle était alimentée depuis p.scoffoni.net automatiquement.  Je vais quand même continuer d’envoyer dessus mes nouveaux articles. Je ne sais pas quelle quantité de personnes est encore présente sur ce réseau. Le projet a été repris par la FSF via GNU Social. Il me faudrait mettre à jour la plate-forme, je suis resté coincé à une version 0.9 de StatusNet. La motivation me manque soyons franc.

Du coup aussi mes lectures « non commentées » ne sortiront plus que sur Twitter. Là aussi volonté de simplification. Il faut faire des choix. Tant que Google+ n’aura pas d’API en écriture pour les profils, je n’enverrais que mes articles sur ce réseau social tout comme StatusNet.

Mon site personnel reste donc le centre de mon « petit » univers numérique personnel. Un choix que je ne regrette pas et qui me permettra de voguer au gré de la naissance et de la disparition des réseaux sociaux sans me fatiguer par la perte de ce que j’y ai fait et l’obligation de devoir tout reconstruire à chaque changement. Tiens il paraît que Facebook sera mort d’ici peu de temps

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

2 réponses

  1. david96 dit :

    Yo,

    Je reviens sur ce sujet, qui est pourtant très important et qui a étrangement eu très peu de commentaire, pas du tout d’ailleurs.

    Je partage cette vison, du : soyons plus bref, réagissons vite…
    Par contre, une interrogation qui est commune à tous les journalistes, blogueurs, chroniqueurs et reporteurs : « Qu’est-ce qui va illustrer notre article ? »

    Dans le cadre de mon boulot, je rédige aussi des articles (je dois en être à 300 billets) ça m’a demandé du temps, croiser les sources, vérifier, analyser, maîtriser l’article etc… Tout ça, pour pas grand chose en général. Bref, le travail demandé n’est pas récompensé et c’est là où je suis en phase avec cet article.

    Au niveau « dossier, investigation » mieux vaut laisser cela à ceux qui peuvent se le permettre (y’en a pas des masses, d’où suspicion au niveau crédibilité, mais bon.)

    Y’a pas à rougir de brève, au contraire, l’internaute, et nous en sommes : l’internaute est un être pressé. ça va faire plus de 10 ans que je le dis.

    Finalement, je vais tenter ce chemin. Merci Philippe 🙂

  2. david96 dit :

    J’oubliai, pour les illustrations au niveau de l’article, c’est quoi la solution ?