Ubuntu Ligth / Diaspora / apéro social

closeCet article a été publié il y a 11 ans 8 mois 26 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

C’est le buzz de la semaine et on le doit cette fois à Canonical qui nous annonce la disponibilité d’un Ubuntu Light destiné aux OEM, comprenez, aux fabricants de matériel. Je ne rentrerais pas dans les détails, vous avez sûrement déjà lu au moins une des multiples présentations de cette déclinaison de la distribution.

La question qui me vient à l’esprit et à laquelle je n’ai à l’heure actuelle pas de réponse, c’est : « pourquoi je ne peux pas télécharger cette version contrairement à toutes les autres ? » L’idée n’est pas de lancer un mauvais troll façon : « Ubuntu s’éloigne du libre, vade-retro Satanas ». Je peux imaginer qu’il y ait des raisons techniques et que le démarrage ultra-apide de cette version ne soit rendu possible car par une spécialisation de la distribution au matériel. C’est d’ailleurs aussi probablement une bonne occasion pour Canonical de vendre son savoir-faire en matière d’OS. N’oublions pas que Canonical a déjà vendu cette expertise et ses ingénieurs à  Google pour réaliser Chrome OS. Une expérience qui a du donner des idées.

Cependant Ubuntu Light étant basé sur la nouvelle interface Unity, nul doute qu’il ne doit pas être trop difficile pour un bon bricoleur de se construire un équivalent.

Quel projet peut lever plus de 140 000 dollars grâce aux dons de plus de 3900 personnes avant même d’avoir vu le jour ? C’est Diaspora. L’objectif de ce projet est de développer un logiciel libre mettant en oeuvre un réseau social totalement décentralisé. Malgré l’incontestable engouement qu’ont su susciter les quatre jeunes de l’équipe, je reste sceptique et pour plusieurs raisons :

  • Tout d’abord comme Evan Prodromou, je suis tenté de dire : pourquoi encore développer un nouvel outil alors que ce réseau social décentralisé existe et fonctionne. Il s’appelle StatusNet. Certes sa fonction première est le micro-blogging, mais il ne demande qu’à être étendu et amélioré.
  • Ensuite il me semble que donner plus de 100 000€ à des gens qui n’ont encore mis à disposition aucune ligne de code, mais juste des promesses c’est un peu risqué. Si au moins ils avaient montré quelque chose…

Pour finir, je ne peux m’empêcher de glisser un mot à propos de l’affaire des apéros Facebook. Voilà qui est intéressant à plus d’un titre. La mort d’un jeune hier lors de cet apéro est bien sûr regrettable. Hélas, je pense qu’il en mourra bien deux ou trois autres ce week-end dans l’indifférence habituelle des médias. Ils mourront probablement aussi à cause de l’alcool.

Alors au fond le problème c’est vraiment Facebook ou l’alcool ? Peut-être ni l’un ni l’autre. C’est peut-être simplement le fait que nos autorités se trouvent confrontée à de nouveaux mouvements sociaux que l’on peut qualifier d’acentré. Il n’y  a pas de leader, pas de groupe qui pilote cela. J’ai entendu des personnes faire des parallèle avec les Rave Party. Je crois qu’il s’agit encore d’autre chose. Une chose qui fait probablement très peur à nos dirigeants à l’heure où les places financières replongent pour signifier que finalement 750 milliards ce n’est pas encore assez.

Car si aujourd’hui les gens utilisent Facebook pour organiser de gentils apéros de façon aussi spontanée et incontrôlable, que se passera-t-il demain, si c’est un mouvement de colère qui les anime…

Je profite de cet article pour lancer un petit sondage technique. Avez-vous constaté que mon flux RSS présentait d’anciens articles vieux de plus de huit mois ? Merci pour vos réponses et commentaires.

Avez-vous constaté que mon flux RSS présentait d'anciens articles vieux de plus de huit mois ?

  • Non (57%, 13 Votes)
  • Oui (43%, 10 Votes)

Nombre de votes: 23

Loading ... Loading ...

Bon week-end à toutes et à tous :-) !

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

4 réponses

  1. TimCruz dit :

    Facebook prend cher en ce moment, c’est terrible. Mais va-t-on réellement y gagner à remplacer Facebook par une quelconque alternative? Cela n’est-il pas aussi inutile/tendancieux que de créer des distributiosn Windows-like pour passer sous Linux sans perdre ses (mauvaises) habitudes?

    Pour Unity (d’ailleurs merci de me citer), je publie un test de la solution qui met en exergue les défauts et avantages de la solution (http://geekdefrance.fr/?p=1747) ainsi qu’un autre illustrant le danger des stratégie actuelle de Canonical (http://geekdefrance.fr/?p=1730).

  2. Je ne vais pas te dire si on dois accuser Facebook ou l’alcool. Ni te dire pourquoi un projet inexistant ramasse une somme phénoménale ( en toute franchise, je suis persuadé que mon projet ‘Tweekers’ vaux 10 fois plus que Diaspora, je suis juste pas doué en communication sinon je serai riche aujourd’hui ).
    En revanche je peux te dire pourquoi Ubuntu Light n’est pas disponible au téléchargement (tu t’en rapproche beaucoup dans ton billet).
    Ubuntu Light n’est pas comme Ubuntu. Le but d’une iso d’ubuntu est de fonctionner sur un maximum de machines alors qu’Ubuntu Light est construit pour fonctionner sur une seule machine. Pour cela il faut un kernel optimisé, qui doit être compilé pour quelque chose de très spécifique qui permettra d’apporter le web en 7 secondes.
    Ce qui sera publié en revanche ce sont des scripts qui permettront de construire une distribution Ubuntu Light pour une machine spécifique.
    C’est la première fois que Canonical livrera une version d’Ubuntu qui ne fonctionnera pas ‘Out of the box’ et de mon point de vue c’est une très bonne chose, j’ai l’impression qu’on aura un hybride entre Ubuntu et Gentoo pour donner un OS très réactif.

  3. Philippe dit :

    @Mathieu : merci pour les précisions, je n’était effectivement pas très loin… »je suis juste pas doué en communication sinon je serai riche aujourd’hui » : c’est le défaut commun à beaucoup de projets open source de valeur 🙂 Il faut trouver une solution pour que les auteurs de ces biens communs soient récompensés, il y a des pistes qu’il faut creuser désormais…

  4. Didier Bretin dit :

    Oui oui je confirme, il y a quelques temps ton flux RSS proposait de vieux articles.