Comment trouver des prestataires en logiciel libre et open source ?

closeCet article a été publié il y a 4 ans 8 mois 8 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

recherche prestataire logiciel libreNous sommes en 2016. La question peut sembler étonnante et pourtant j’ai bien l’impression qu’elle reste plus que jamais d’actualité. Encore récemment, Christophe, président du GULL Icaunux, m’adressait le mail suivant :

Ayant des demandes de présentions des LL par des associations ou des TPE/PME nous souhaiterions pouvoir les aiguiller vers des ENL de proximité, car je l’ai entendu dans une de vos interviews les clients ont besoin de cette proximité. La difficulté réside dans le recensement et l’identification de ces ENL sachant que les listes et annuaires que l’on trouve sur internet sont la plupart du temps obsolètes. Quel conseil pouvez-vous me donner pour trouver les coordonnées des ENL en activité afin de pouvoir les donner aux TPE/PME intéressées par les solutions libres ? Il est frustrant de faire la promotion des LL sans avoir de suite à donner pour concrétiser notre démarche de promotion.

Essayons de recenser les sources d’informations à ce sujet et de suivre quelques pistes.

CNLL

Le Conseil National du Logiciel Libre fédère 12 clusters et associations d’entreprises régionales consacrés au logiciel libre, et représente plus de 400 entreprises. C’est à mon sens aujourd’hui le meilleur point d’entrée que l’on ait.

Si vous consultez la liste des membres du CNLL vous constaterez qu’il y a systématiquement un lien vers l’annuaire mis en place par chaque association. Il ne reste alors plus qu’à vous rapprocher de celle qui couvre votre région pour les contacter.

Les informations disponibles sur ces annuaires sont très variables. Elles vont de la simple liste de membres à de mini-moteur de recherche. Malheureusement, seuls les membres de ces associations seront visibles ainsi. Elles ne regroupent pas à ce jour tous les acteurs du numérique libre.

Les GULL et l’APRIL

Les Groupes d’Utilisateurs de Logiciels libres sont une autre piste. Cependant à lire Christophe, il semblerait que pour elles aussi la chose ne soit pas simple. Cependant là aussi la demande peut exister en petit dépanneur, installateur GNU/Linux, etc… Vous en trouverez une liste sur l’Agenda du Libre.

Côté APRIL vous pouvez retrouver la liste des membres « entreprises ». La liste est longue et il vous faut user de la fonction recherche de votre navigateur.

Les sites web des logiciels libres

Certains logiciels libres, surtout quand ils ont vocation à être utilisés dans le cadre d’une activité professionnelle, communiquent sur des listes de prestataires. Pour prendre un cas que je connais bien, celui de Dolibarr, le wiki permet aux prestataires qui le souhaitent de référencer leur société. Un lien sur la page d’accueil du site français permet d’accéder à la liste des « prefered partner » et à tous les autres.

Les salons professionnels

Voilà une autre façon d’aller à la rencontre de prestataires. Il n’y a que très peu de salons professionnels dédiés aux logiciels libres et à l’open source. A l’échelon national, c’est le Paris Open Source Summit qui représente la plus grosse manifestation. Elle propose des conférences et la possibilité de rencontrer de nombreux prestataires sur le hall d’exposition. A noter également un village associatif où sont présentes de nombreuses associations. La prochaine édition a lieu les 16 et 17 novembre.

Plus proche de chez vous, ce sont les Rencontres Régionales du Logiciel Libre. Il s’agit de journées durant lesquelles vous pourrez assister à des conférences et rencontrer là aussi des prestataires. Consultez le site pour découvrir les prochaines dates dans votre région. Ces événements sont organisés localement et permettent de rencontrer des prestataires de votre région.

En tout état de cause, consultez l’Agenda du Libre qui peut vous permettre de découvrir des événements souvent locaux, où vous pourrez peut-être trouver des pistes ou des conseils pour dénicher un prestataire.

Google est ton ami ou demande à un ami

Évidemment, c’est pour provoquer 🙂 . Qwant, DuduckGo ou autre Startpage seront préférables. Là bien entendu c’est la pêche à l’aveugle sachant que bien souvent les acteurs du logiciel libre, même professionnel n’investissent que peu dans leur visibilité sur le web. Reste le bouche-à-oreille, pas toujours simple à mettre en œuvre.

Au passage, une recherche sur « prestataires logiciels libres » vous fera tomber sur cet annuaire www.logiciellibre.com qui recense 213 entreprises (mais pas uniquement en France).

Un annuaire français des prestataires du numérique libre

La conclusion principale est que ce n’est clairement pas très satisfaisant à l’ère du numérique. En rédigeant cette réponse à Christophe, j’ai l’impression de ne pas répondre à sa demande. Les informations indiquées ici, il les connaît sûrement. Je les partage néanmoins, car je pense qu’il y a sur ces « basiques » encore matière à communiquer.

L’idée d’annuaires n’a franchement rien d’original, mais il est étonnant de voir qu’elle n’a jamais franchi le stade de vœux pieux ou d’expérimentations… L’idée a été proposée au niveau du CNLL, mais reste pour l’instant lettre morte faute de bras pour la mettre en œuvre. Car il ne suffit pas de mettre en ligne cet annuaire, il faut le remplir et le maintenir dans le temps. Et surtout, il faudra le faire connaître, communiquer, probablement le plus gros du travail et du budget. C’est à mon sens ce dernier point qui est bloquant.

Si bien sûr vous avez d’autres pistes, n’hésitez pas à la communiquer en commentaire.

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

12 réponses

  1. Ğaluel dit :

    « Et surtout, il faudra le faire connaître, communiquer, probablement le plus gros du travail et du budget. C’est à mon sens ce dernier point qui est bloquant. »… Ca dépend ! En quelle unité de mesure serait établi le « budget » ? Une unité de référence libre ou non-libre ? Les conséquences ne seraient absolument pas identiques, tout comme il n’est pas identique de s’équiper en logiciels libres qu’en logiciels non-libres…

    Duniter sort sous quelques jours en version stable 0.40. Avant de parler budget il convient de choisir préalablement l’unité de mesure dans laquelle on va établir la mesure de ce budget.

  2. Jacques Pyrat dit :

    Et l’APRIL ?

  3. Matthieu Patout dit :

    Bonjour,

    On peut aussi citer le collectif CHATONS (https://chatons.org/) qui vient juste de voir le jour et regroupe des structures qui aiment, utilisent et diffusent le logiciel libre.

  4. @Jacques : comme quoi, il y en de partout 🙂 Effectivement cette page est pas mal, même si ça reste une simple liste et qu’il faut utiliser la fonction recherche du navigateur
    http://www.april.org/adherents-personnes-morales#entreprises

  5. @Matthieu : oui les CHATTONS. Pour l’instant, il n’y a pas vraiment de prestataires informatique mis à part je dirais IndieHoster mais beaucoup d’association fonctionnant avec des bénévoles. Je ne suis pas que l’on puisse classer ces structures dans le domaine des prestataires informatique. A moins qu’il ne développent des offres de services avec des permanents, etc, ce qui est possible bien sûr.

  6. genma dit :

    Tu ne mentionnes pas les SSLL (Les Sociétés de Services en Logiciels Libres comme Smile ou Linagora). Parce que c’est « trop gros »/pas de proximité ou pour d’autres raisons?

  7. @genma : les SSLL ça n’existe plus 🙂 On dit Entreprises du Numérique Libres
    Les gros tu les retrouveras sur les sites des assos régionales d’entreprise. D’ailleurs ils sont souvent membres de fait de plusieurs assos d’entreprises car ayant des agences dans différentes villes de France.

  8. adion dit :

    « DuduckGo » – correct : « DuckDuckGo »

  9. Bonob0h dit :

    Bon, puisque le CNLL n’a pas pris la peine d’un commentaire pour l’annoncer, suite à ce twitt https://twitter.com/bonob0h/status/788063534202679298
    il semblerai que le CNLL ai en développement un annuaire https://twitter.com/cnll_fr/status/788282987897036800

  10. David Mentré dit :

    Un des principaux problème d’un tel annuaire, outre sa mise en place et maintenance, et le ou les critères d’entrée : qu’est-ce qu’une entreprise de logiciel libre ? Est-ce qu’un SSII qui fait un peu de Linux peu être dans cet annuaire ? Installer des machines Windows avec du logiciel libre permet-il d’entrer dans ce dictionnaire ?

  11. Bonob0h dit :

    @David Mentré Pourquoi une SSII qui fait du libre mais pas que ne pourrait pas ? Idem pour la 2ème interrogation !
    Qui fait plus de libre ? L’entreprise de 10 salariés qui fait 25 % de son CA avec du libre ou l’indépendant qui fait 100 %
    La première des libertés c’est de laisser, aux utilisateurs, le choix de la liberté qu’il souhaite 😉

  1. 17 octobre 2016

    […] Quelques pistes pour trouver un prestataire et se faire aider dans la mise en place et l'utilisation de logiciels libres et open source  […]