Owncloud forké, voilà NextCloud

closeCet article a été publié il y a 7 ans 10 mois 13 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

nuageLes choses se gâtent souvent rapidement. Je parlais hier de la naissance d’une fondation pour Owncloud avec quelques interrogations sur l’évolution du modèle économique associé. Notamment avec le changement pour une licence plus permissive.

J’ai voulu prendre la nouvelle par le bon côté de la lorgnette histoire de faire contre-poids avec le temps maussade de ces derniers jours. Finalement en découvrant l’annonce du lancement de Nextcloud j’aurais du faire le contraire. Si pour l’instant l’annonce de ce fork se fait sur le thème du « pas de polémique », on ne vous dira pas pourquoi on le fait, il suffit de lire le billet pour découvrir les raisons résumées en quelques mots probablement pas choisis au hasard.

no more Contributor License Agreement and a foundation that will hold trademarks (not have them sub-licensed; nor be under company control!)

Pour rire, je me suis amusé à imaginer la réunion du board d’Owncloud avec ses nouveaux actionnaires, vous donnant ainsi la version « moche » de la naissance de la fondation Owncloud 🙂 .

« Bon maintenant qu’on a mis des millions dans votre truc, va falloir que ça crache du pognon. On veut de la rentabilité à deux chiffres. J’ai un peu regardé votre business model, y’a plein de trucs qui déconnent ! C’est quoi cette connerie de mise à jour pour x versions disponibles gratuitement pour tout le monde ? On arrête, c’est pour les clients qui paient ça !

Je vous explique le plan : d’abord, on externalise la version open source. Je ne veux plus voir personne bosser pour un truc qui ne rapporte rien. On va balancer le code open source dans une fondation (Bill, tu oublies pas de maximiser la donation, qu’on récolte un max de crédit d’impôt et autre hein !). On change la licence pour ne pas être emmerdé et faire une version bien fermée et payante pour les pros. Je veux plus voir de dev corriger de bugs sur la version open source. D’abord la version payante et on poussera quand on aura le temps les mises à jour. Entre temps, ceux qui utilisent la version open source se débrouilleront avec les bugs… »

C’est plutôt moche hein 🙂 ?

Après c’est pas dénué de fondement. Je suis un utilisateur de la qui me paient pour cela. A ce jour, je ne contribue pas au projet et je ne paie pas de support. En conséquence, je n’ai pas le droit de me plaindre de ce qui est en train d’arriver. D’un autre côté si le ticket d’entrée du support d’Owncloud était plus raisonnable j’aurais pris une souscription. C’est ce que je fais par exemple pour mes serveurs Proxmox.

J’espère que les créateurs de Nextcloud vont tirer les enseignements de cette malheureuse histoire et ne pas reproduire le même schéma que précédemment. Ils commencent par créer l’entreprise ce que je peux comprendre. Il faut bien manger… J’espère que la fondation et toutes les promesses faites dans leur annonce seront tenues. A moins que tout ceci ne soit que des manœuvres de businessman en mal d’opensource washing

Reste à savoir ce que je ferais dans les mois à venir. Vu la tournure des événements, je sens que je vais devoir switcher vers Nextcloud ou passer à SeaFile. Mais le modèle de ce dernier ne le met pas plus à l’abri de problèmes similaires. Non vraiment seule une vrai fondation avec un vrai engagement d’entreprises autour d’un outils commun pourra apporter un minimum de stabilité.

To be continued….

Ajout de dernière minute : Owncloud Inc, la filiale américaine perd ses financeurs et ferme…

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

16 réponses

  1. Bobo dit :

    Entre Odoo et owncloud.
    L’ambiance est au changement de licence.
    Merci de ce retour instructif et ces infos utiles.

  2. Sebastien dit :

    Perso je vois plus la fondation comme le terminus du projet ici. L’entreprise fermant ses portes ils créent une fondation (fantôme?) pour laisser un peu d’espoir aux utilisateurs. Mais je doute que ca puisse aller bien loin.

  3. @Sebastien : Owncloud (l’entreprise) ne ferme pas ses portes. Juste l’antenne US. La maison mère c’est Owncloud Gmbh

  4. Sebastien dit :

    @Philippe Scoffoni Oh ok. J’avais mal lu.

  5. Phipe dit :

    Et sinon Pydio Philippe ?

  6. @Phipe : Pydio a déjà pris le virage. Version open source communautaire sans support ou version Entreprise propriétaire…

  7. MonsieurB dit :

    Quand le projet devient important, et par là même les attentes utilisateurs , le modèle économique doit être pris au sérieux. Pour seafile, le modèle repose sur le service d’hébergement, semble t’il depuis le debut. je ne sais pas si owncloud dispose de ce type de service.

  8. Bonob0h dit :

    @Philippe … si ceux qui participent a l’aventure next tiraient les enseignements … ils n’auraient pas commencé par créer une … boite à fric 😉
    Bref un syndrome Libre/OpenOffice pour ensuite attendre un LOL pendant 4 ans et qui n’arrive toujours pas ?

  9. @Bonob0h : pourquoi une boite à fric ? Pourquoi tout de suite le procès d’intention ? Et si il voulait juste pourvoir gagner leur vie. A ce compte là qu’est ce que je fais ? Du fric ? Un peu oui, de quoi faire vivre ma famille correctement et me laisser un peu de temps pour contribuer à des associations ou projets du libre. Et si leur problème était le même ? Pas de tune, donc priorité pour la bouffe… La fondation attendra. Il y a une logique là aussi…

  10. Bonob0h dit :

    @Philippe J’avais mal lu coté actionnaires, Je pensais que tu parlais de Nextcloud. Mais tu l’a dis toi même … des actionnaires veulent un ROI illico à 2 chiffres est en ce sens la « boite à fric » y compris pour next dans ce cas … car c’est le même créateur qui repart sur un fork … avec une nouvelle boite et des actionnaires ! Les mêmes qui ont quittés l’original et qui lui vient de lancer un fondation ? C’est en ce sens ou le créateur de Owcloud qui à une réputation pour attirer aurait pu lancer un autre schéma ! Bref … sans jeter la pierre et sans confondre des boites et boites à frics … ça n’augure pas grand chose de bon vu ce qu’on connait des natures humaines !

  11. HLFH dit :

    Les plus grands libristes comme http://jancborchardt.net/ ainsi que le fondateur d’ownCloud migrent vers Nextcloud. Dans mon cas, je ne peux que migrer.

  12. brousse.ouillisse dit :

    @Bonoboh: votre expression de boite à fric est très subjective, et connotée. Moi, je ne trouve pas immoral de vouloir faire du profit (OMG) pour rémunérer un risque entrepreneurial. C’est même vital pour l’économie, sinon plus personne ne ferait rien !. Et cela, les personnes qui n’ont jamais risqué un rond dans un projet ne peuvent/veulent pas le comprendre: je trouve leur position puérile.
    Peut-être qu’on créée une plateforme gratuite au départ avec une véritable envie de révolutionner un usage ou de bousculer des acteurs trop assis sur des acquis. Mais à la fin, il faut rentrer dans ses frais et à minima payer les gens qui bossent. Nécessité fait loi !

  13. Bonob0h dit :

    @brousse.ouillisse vous vendriez père et mère pour vous enrichir ? Vous iriez prendre les patates du potager collectif pour les vendre et garder les bénéfices pour vous ? Si oui pas la peine de répondre 😉

    Sinon Le problème c’est les projets Opensource sont bien souvent lancé grace a nombreuse participation bénévoles, tandis qu’au bout du compte seule un minorité en tire les marrons des bénéfices !
    Soit dit en passant même si une entreprise fait travailler ses salariés sur un projet extérieur en opensource pour en retirer les outils, pourquoi l’entreprise n’auraient pas elle aussi droit aux bénéfices quand les porteurs du projet le transforment en entreprise et/ou bénéfices ?

    La Vie prime sur l’économie ! La vie est bien plus vitale que l’économie !
    Pour votre info, tout comme les trader, nombre d’entrepreneurs ne risquent pas leur argent mais celui des autres 😉

    Libre / OpenSource ne veux pas dire Gratuit !
    Mais il y a d’autres moyens que les modèles de business éculés et qui Entube la grande majorité !

  14. @Bonob0h
    >Le problème c’est les projets Opensource sont bien souvent lancé grace a nombreuse participation bénévoles, tandis qu’au bout du compte seule un minorité en tire les marrons des bénéfices

    Honnêtement, au vu de la façon dont les gens participent aux projet « communs », je pense que la très grande majorité de ces projets open source n’ont été portés que par un nombre très restreint de personnes. Il y a aussi dans l’autre sens pas mal de personnes qui parce qu’elles ont écrit trois lignes de codes se sentent « propriétaires » de toutes les autres le jour où celui qui les a écrit créé sa boite et viennent crier au loup 🙂

  15. Bonob0h dit :

    @Philippe … Bien sur qu’il semble y avoir beaucoup plus de projets avec peux de dev qu’une masse considérable 😉
    Par contre participer n’est pas forcement que coder …
    Tu en connais beaucoup de bénévoles qui n’ayant pas fait grand chose crient ensuite au loup ?
    La plupart ne disent rien ! Combien d’affaires devant les tribunaux pour travail dissimulé (*) pour ce genre de cas ? S’il y a des cas qu’ils se fassent connaitre 😉 Sinon il faudrait demander à Jacques Pradel d’enquêter 😉

    Sinon c’est vrai que l’un des problème c’est aussi les participations !

    Bref de toute façon ce ne sont pas pour autant des raison de se comporter en enfoiré et piller 😉

    (*) pour la France mais il y a des lois similaires dans tous les pays de la planète 😉

  1. 4 juin 2016

    […] Apparition de Nextcloud le fork d'Owncloud, juste après l'annonce de la création d'une fondation pour ce dernier. Fatiguant ou bien…  […]