Le PC est mort, si c’est Cyrille qui le dit alors je le crois (presque)

closeCet article a été publié il y a 7 ans 7 mois 29 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

blue-screenLa chute des ventes de PC ne semble pas vouloir s’enrayer. Le PC fixe restait un lieu où l’on pouvait espérer pouvoir faire fonctionner une distribution GNU/Linux sans trop de difficulté. Si la chute paraît inexorable, elle sera probablement longue, ce qui laisse un peu de marge. Mais la question est surtout « What’s Next ? ».

Cyrille qui découvre les joies des clés USB Android à 40€ et la facilité avec laquelle belle-maman se l’approprie nous confirme le décès du PC et par voie de conséquence la fin du rêve de voir un jour les distributions GNU/Linux s’emparer de ce monde. Le PC fixe est plus que moribond, son concept date d’une époque qui est révolue.

Je n’ai même plus de PC fixe à la maison. Plus que des PC portables. Il faut dire que cela prend moins de place, on peut le prendre sur ses genoux pour regarder la TV en même temps, l’emmener en vacances, etc.. Évidemment la contrepartie est dans la rigidité qu’il impose au niveau de la configuration matérielle. Mais le concept d’obsolescence programmée a réduit cet inconvénient au silence. Là aussi dans l’état actuel des choses on va au drame.

Pourtant il m’est arrivé encore récemment de conseiller à quelqu’un d’acheter un PC fixe. Mais cette personne avait déjà un vieil ordinateur portable suffisant pour ses besoins lors de ses rares déplacements. Bref il reste encore une place pour GNU/Linux sur les portables malgré la difficulté à prendre en compte les configurations un peu évoluées notamment équipées de systèmes à double carte graphique tels que Nvidia Optimus. Quand aux tablettes et smartphone c’est raté.

Il y a encore des lueurs d’espoir, Mozilla et son FirefoxOS parviendront-ils à reprendre pied sur un marché déjà saturé ? Si oui, il réintroduirait un peu de respect des utilisateurs. Comme je l’ai constaté récemment, ce n’est pas sur les versions d’Android actuellement distribuées sur les smartphones et tablettes qu’il faut compter.

Vu comme cela, l’avenir de GNU/Linux comme produit de grande consommation et surtout vecteur de libération des utilisateurs semble bien révolu. Alors s’agit-il d’un échec définitif ? En ce qui me concerne et comme souvent, je reste du côté du verre à moitié rempli, Cyrille s’occupant de la moitié vide.

Les briques sont là, disponibles à ceux qui voudront bien s’en emparer pour en faire quelque chose de plus grand. Mais ce n’est pas suffisant, il va falloir anticiper l’évolution de nos terminaux. La multiplication des objets connectés, la possibilité d’accéder à ses informations dans des situations très diverses, allant de l’ultra-haut débit à l’absence de débit. Une nouvelle gamme de périphériques bien plus modulaires que ne l’a été le PC fixe et qui lui vaut probablement sa disparition aujourd’hui.

Ce n’est pas d’une vision du système d’exploitation et de ses applications dont on a besoin, mais d’une vision plus globale et transversale incluant le matériel, le logiciel et les usages. Ces derniers sont même la clé. Ce sont eux qui portent les outils et certainement pas le contraire comme on le croit trop souvent. Un outil trouvera son public s’il répond à un usage.

Voilà petite réaction sur le vif et à chaud (et au chaud) sur les réflexions « bornienes ». Je terminerais aussi comme toujours par un petit appel à ceux qui justement s’intéressent d’abord aux usages en les incitant à venir faire un petit tour dans ce laboratoire d’expérimentation où foisonnent les idées, mais où manquent toujours des bras pour tenter de faire de GNU/Linux autre chose que ce qu’il est aujourd’hui. Mais ça bouge doucement…

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

9 réponses

  1. Bonob0h dit :

    Personnellement de cette mort du PC de bureau tel qu’on le connait j’en rêve depuis longtemps ! Depuis le temps ou déjà je pensais qu’on pouvait faire mieux que lui :
    http://apple-history.com/230
    qu’on rentrait dans
    http://apple-history.com/duodock lui même surmonté d’un écran
    mon premier ordi a moi acheté neuf a peine sorti !
    Il faut dire que je peu d’autant plus en rêver que je savais possible la chose depuis déjà longtemps notamment par le biais d’un walkman acheté directement 5 ans auparavant dans l’empire du soleil levant qui lui était d’une modularité sans pareil qui même encore aujourd’hui ferait pâlir certains la plupart des joujoux numériques actuels ! Modulaire sans Aucun fil

    Putain j’en rêve depuis plus de 20 ans !
    Mais même sans ça je peux en rêver d’autant mieux depuis plus de 30 ans. Du temps ou je ne m’intéressait pas à l’informatique personnelle puisque seules les première Station de CAO avaient mes faveurs, mais n’étaient pas dans mes capacités financières perso.
    A l’époque je mettais au point un mouton à 5 pattes de l’aéronautique, avorté du fait notamment d’un certain tour de France ayant enterré définitivement tous les rêves de l’aviation populaire pour tous ! Enfin pour le moment 😉 Une époque ou le Logiciel Libre balbutiais alors même que la liberté aéronautique avait été créée depuis belle lurette
    https://fr.wikipedia.org/wiki/Henri_Mignet

    Bref tout ça pour dire que oui le PC Desktop va enfin sur ça fin de vie !

    Mais ce qui le remplace actuellement est une régression en terme de puissance de machine et donc d’usages alors même qu’une simple page web bien grasse pèse pas moins d’un Mo et que les usages su web sont pour beaucoup de simples caquetage à propos de vidéo sur des matous ou des bébés !
    Le tout ré-empaqueté de proprio ou de pseudo libre dans des ventes liées machines / système alors même qu’il y a déjà 2 ans LibraBoot proposait une lois obligeant au double système pré-installé dont au moins un Libre ! Que nenni ! Même les défenseurs du libre n’en voulaient pas ! Ils voulaient que les clients n’ai comme choix que de la machine nue et a se faire chier a bricobidouiller !

    Et pourtant cette loi aurait largement favoriser le libre tout comme actuellement elle enlèverait une grosse épine du pied aux DSI confronté au BOYD bordélique faisant que des employés ne se rendent pas compte qu’en utilisant DropBox ou gogoleDoc ils fournissent potentiellement les clés du PRISME à leur concurrents, voir à des officines qui ensuite peuvent facilement leur mettre des entraves douanière pour favoriser les entreprises de leur propre pays !

    Bon revenons à nos moutons ! L’avenir du Libre avec la fin du PC DESKTOP ! J’ai bien dit Desktop ! Car l’air de rien, un smartphone, une tablette ou un portable sont tout autant des Personnal Computer hein 😉

    Quel peut donc être l’avenir du Libre avec ces nouveaux PC ! Car le Roi est Mort Vive le Roi hein 😉

    Et si l’avenir du Libre n’était pas que logiciel ? Mais aussi Matériel ? Un avenir dans une suite Modulaire de PC et périphériques ? Ais je dis : Dès la Personnal Box ?

    Bien sur un des gros problème est le Hard ! Actuellement difficile d’aller au dela des cartes ! Pour certains composants les Chipset/Soc il est encore trop tôt de vouloir envisager de les créer ! Mais rien n’empêche de n’utiliser que ces bout de proprio !
    Qui sait ça pourrait permettre d’avoir les bénéfices pour racheter du proprio pour le libérer 😉
    Mais d’ici la il faudrait déjà sortir tout les bouts de la Personnal Numérique Suite, presque Toute Libre envisagé dans le Laboratoire dont parle Philippe 😉

    Bon le problème c’est le recyclage des Dev et Geeks Libristes !
    Alors plutôt que de seulement caqueter sur la mort du PC en faisant joujou avec une clé usb certains feraient mieux de se bouger le Personnal Popotin 😀

    Heureusement, contrairement a bien des caqueteurs qui ont promis mais jamais rien fait, nous avons en ce moment un premier adminsys qui lui commence a bien mettre en place la partie Serveur hébergée qui va aussi se décliné en … ais je parlé de Personnal Box ? Qui a dit aussi Dual quelque chose ? 😉
    Ais je dis une Personnal Box locomotive pour mieux crowdfunder une Personnal Suite SmartTabComputer ?

    Le Personnal Computer est mort !? Vive la Personnal Numerical Suite 😀
    Libre bien sur 😉

    Suite aux prochains épisodes

  2. Galuel dit :

    L’analyse économique est ici très faible.

    (1) En période de raréfaction monétaire = après haut du cycle d’émission arbitraire et illégitime de crédits, la monnaie étant rare, tous les biens subissent la raréfaction de l;a « demande »… Ce n’est pas une raréfaction de la demande, mais une raréfaction de la demande monétisée, ce qui est très différent.

    (2) Après avoir gagné un grand marché au bout de 20 ans ou 30 ans, toute innovation (train, automobile, téléphone, PC) atteint la saturation dudit marché. Pour autant la demande ne baisse pas bien qu’alors les biens ne se vendent plus comme au temps où l’on étend son marché. Ils ne se vendent alors qu’à mesure de l’obsolescence des anciens modèles, ou de leur date de péremption, pour être remplacé par des modèles de mêmes biens, modernisés – améliorés.

  3. alaingre dit :

    Bonsoir
    L’analyse de Cyrill est parcellaire. Elle n’est pas non plus exempte de contradiction.
    Elle est parcellaire parce qu’elle fait l’impasse sur l’utilisation du PC en entreprise. Oui bien sur il est déjà possible de remplacer les unité fixes par de simpleq terminaux avec un bureau « dans les nuages » mais le panel des applications accessibles en SaaS (Software as a Service) est loin d’être aussi complet que les applications utilisées en entreprises (et même par des particuliers)
    Elle n’est pas exempte de contradiction parce que Cyrill lui-même déclare tout de go que les pc sous windows restent incontournables pour les joueurs (pourtant je croyais que steam était pourtant ouvert à linux). C’est un peu comme le duel console de jeu > PC – après plus de 20 ans l’on a des consoles de plus en plus performantes mais l’on à toujours des joueurs sur PC et lorsqu’on sait que l’industrie du jeux dépasse celle du cinéma sur un plan mondial le pc à encore de belles années devant lui.
    Bref – pas du tout convaincu sur la disparition du PC même si je veux bien reconnaître que c’est le PC de madame Michu qui va disparaître, (elle s’en servait pas vraiment comme un PC) mais certainement pas le PC tout cours.

  4. Philippe dit :

    @Alaingre : pour le PC en entreprise, la disparition est aussi en cours. La mode du BYOD est certes loin d’être un raz de marée, mais la tendance est aussi à l’évolution. Les technologies de bureau à distance vont probablement se généraliser rendant inutile de « gros » PC fixe au profit de simples « terminaux » ou de l’ordinateur « doudou » préféré de l’utilisateur. Une approche qui permet de séparer le privée et le professionnel. Certes ses terminaux utiliseront probablement des systèmes d’exploitation open source, mais la portion congrue de ses derniers.
    Le PC « fixe » continuera peut-être d’exister mais dans des cas d’utilisation bien plus restreint comme les jeux effectivement. ET encore ce n’est même par évident quand on voit les technos qui permettent encore une fois de déporter le calcul (y compris du rendu) coté serveur…

  5. olivier dit :

    Le PC va clairement disparaître. On ne peut spéculer que sur l’échéance restante. De là à enterrer les distrib GNU/Linux desktop… Cyrille, comme beaucoup, a vieilli et en a mare (et je le comprends), de galérer encore aujourd’hui sur des install soit de distrib soit de logiciels non aboutis. Nous sommes devenus surtout plus exigeant. Cependant le bureau a quand même évolué et force est de constater que maintenant un environnement de bureau s’installe out-of-the-box et rempli bien ces tâches de base, certes sur du matériel compatible. C’est d’ailleurs en grande parti sur ce dernier, que les GNU/Linux rencontrent des difficultés encore et toujours. Les tablettes et smartphones permettront de les recentrer sur une gamme plus restreinte un peu à la Apple. C’est déjà le cas avec FirefoxOS.

    Ça permettra aussi d’arrêter la mulitides de forks et de dérivées d’Ubuntu qui sont des pertes d’énergie impressionnantes alors qu’aujourd’hui, mon premier besoin est d’avoir accès à un catalogue plus fourni et des appli plus abouties quitte à les payer plutôt que d’avoir accès à plus de 100 distrib qui tournent sur je ne sais combien d’arch et qui se contentent, au final, que de modifier le design (j’exagère un peu 🙂 ).

    Là aussi faudra revoir sa vision du « business » des GNU/Linux mais plus du côté utilisateur. L’achat de support c’est sympa pour les Ets mais l’utilisateur que je suis est déjà bien formé (et même sans être formé je vois mal un utilisateur lambda utilisait un téléphone pour savoir comment accéder à son cloud ou je ne sais quoi). Ce que je veux ce sont des applis opensource et qui répondent à mes besoins irrationnels et pas celles qui sous prétexte d’être libre imposent leur vision bien à elles, sont à la bourre au niveau des besoins, d’un design horrible et d’une lourdeur impressionnante (cc LibreOffice). Ubuntu en prend d’ailleurs le chemin vu qu’à ma connaissance, c’est le seul qui propose un store.

    Les GNU/Linux Desktop ont de l’avenir et ne vont pas disparaître. Je vois leur avenir avec deux branches bien nettes. Une branche commerciale sur le modèle iOS et Android (sans pour autant tout le côté intrusif sinon ça serait perdre un argument commercial le distinguant des autres), qui sera obligée de faire certainement quelques concessions mais dont l’objectif sera d’être un produit de consommation et qui répondra à nos besoins de Macosxiste frustrés. Une autre branche, la communautaire qui a fait des distrib GNU/Linux ce qu’elles sont aujourd’hui et dont le rôle est avant tout l’éducation par l’expérimentation et qui seront plus destinées aux jeunes générations prenant le relais des « anciens » que nous sommes :D. Les deux branches seront indéniablement liés.

    Voilà c’était mon humble avis sur la question . 🙂

    Ah oui puis par rapport au fait que les GNU/Linux aient loupé le coche du mobile, je rappelle qu’on a du attendre plus de 20 ans avant d’avoir une alternative libre à Apple et Windows. Là pour les smartphones et autres on a du attendre que 5 ans après l’arrivée de l’iphone. Y a quand même du progrès 😀

  6. Bonob0h dit :

    @ olivier … fork de debian en premier 😉 puisque ubuntu est déjà un fork 😉
    @ Philippe … tu propose a Olivier de venir participer plutôt qu’il ne fasse qu’en parler ? 😉 Il a l’air mur 😉 au moins pour en savoir plus et au minimum rameuter, a moins bien sur qu’il ai des compétences utiles pour se qui se met en place 😉
    Pour le jeu pas besoin de « PC » 😉 suffit d’une suite modulaire bien faite pour faire 5 à 7 en 1 ou 2 :p

  7. Bonob0h dit :

    Ah mais tiens ! Que disais je Le PC est Mort Vive le PC http://www.journaldugamer.com/2013/07/11/microsoft-xbox-one-buisness-entreprise/ sous la forme d’une box au lieu d’un desktop ou d’une tour ?

    Avec le 5à7 en 1ou2 et une Box http://philippe.scoffoni.net/deux-fournisseur-acces-internet-box-sacre-graal devrait on parler de Personnal Numérique Suite ? 😉

  8. olivier dit :

    @BonobOh : 😀 Ubuntu est en effet un fork de Debian mais avec une réelle plus-value (que certains apprécient ou pas). Et je ne suis pas contre les forks hein bien au contraire 🙂 . À part ça j’ai déjà un projet en cours auquel je participe plutôt activement vu que j’en suis l’instigateur. Mais pour le moment je suis en ouancances au bord de la mer, avec ma pitite famille (d’où mon retard dans la réponse).

  9. Bonob0h dit :

    @ Olivier … trop de fork tuent les fork et surtout le libre 😉 et surtout les forks qui ne sont que personnalisation … les utilisateurs ne sont pas dans un manège hein 😉
    Ben si tu a un projet en cours viens nous voir 😉 qui sait ça serait utile pour la suite 7 en 2 😉
    Justement les vacances ça permet aussi de montrer des choses a sa petite famille 😉 car nous on peux faire participer dès 3 à 5 ans jusqu’a plus de 77 ans 😉