RoundCube Next ou le crowdfunding qui ne m’a pas donné très envie

closeCet article a été publié il y a 6 ans 9 mois 4 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

roundcube crowfundigRoundcube est devenu en l’espace de quelques années un des webmails de référence. Utilisé par nombre de fournisseurs de messagerie internet, il est aussi utilisé dans des solutions de messagerie libre collaborative comme Kolab. En son temps Roundcube avait dépoussiéré le webmail alors dominé par des outils comme SquirrelMail ou Horde IMP.

Le temps a passé. Si rien de bien extraordinaire n’est venu modifier le monde des webmails, des petits nouveaux sont apparus comme Mailpile ou RainLoop. C’est au tour de ces derniers de donner un petit coup de vieux à Roundcube. Un coup de vieux que je trouve tout relatif. Les nouveaux venus s’inspirent clairement des orientations de Gmail.

Mais voilà, les développeurs de Roundcube sont tenté par l’envie de tout refaire du sol au plafond pour donner un nouveau départ à leur logiciel. Pour avoir développé des logiciels sur de longues périodes, je sais que cela est parfois nécessaire. Les choix technologiques qui ont été faits à l’origine d’un projet peuvent au fil des années devenir des « boulets » même si ces choix étaient pertinents à l’époque.

Pour réaliser cette refondation, il faut de l’argent. L’opération est nommée Roundcube Next.

roundcube-next

Le schéma ne vous apprendra probablement pas grand-chose si ce n’est que pour construire la brique de base il faut déjà trouver 80 000 $. C’est tout « naturellement » qu’une campagne de crowdfunding a été lancée.

J’ai regardé la vidéo, parcouru les textes pour essayer d’y trouver des informations sur ce que sera ce fameux Roundcube Next. Malheureusement je n’ai rien trouvé, ce qui a quelque peu cassé mon entrain. Je pensais trouver au moins quelques informations sur les fonctionnalités ou l’interface du Roundcube de demain, quelque chose qui me fasse rêver. Mais rien…

J’avoue que je suis un peu surpris. Certes vendre du rêve (voir du vent) n’est pas la meilleure approche, mais là je trouve qu’ils ne se sont pas trop fatigués. La vidéo ne nous apprend rien si ce n’est ce que j’expliquais au début. C’est un peu léger pour donner envie de contribuer. Quand on fait une campagne de crowdfunding, je pense que la moindre des choses est de fournir un cahier des charges, pour pouvoir dire : « voilà ce à quoi je m’engage si vous me financez ». Là on a l’impression de faire un chèque en blanc.

Je ne sais pas si cette opération sera un succès. Si Roundcube a besoin de fond pour une cure de jouvence, je suis prêt à donner pour autant qu’on m’explique les objectifs et surtout pourquoi ce sera mieux pour moi utilisateur. Si je donne juste pour que le développeur se fasse plaisir sans apport pour moi, c’est un peu décevant.

Maintenant, c’est peut-être aussi une phase par laquelle il faut passer, aussi ingrate soit-elle. Mais quand même, faites-nous alors un peu rêver 🙂 !

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

14 réponses

  1. Seboss666 dit :

    Ah, je suis pas le seul à avoir eu cette impression alors. J’ai moi aussi cherché ce qu’ils avaient l’intention de faire, et leur présentation est particulièrement vide je trouve (ne serait-ce que d’un point de vue technique).

  2. François Aubriot dit :

    Concernant tes remarques (toujours pertinentes et bien illustrées) sur le crowdfunding, il faut effectivement « faire envie » d’utiliser, de donner… et là ça ne le fait pas.
    Perso je serais plus tenté par http://mediagoblin.org/ par exemple 🙂

    Enfin il y en a tellement de beaux projets, les journées que 24h…

    à suivre en tout cas la partie « messagerie » du billet.
    (important/stratégique)
    bye
    fa

  3. Goffi dit :

    Mouai, moi j’ai un peu de mal avec ce besoin de « donner contre ». Je pense que les développeurs de roundcube ont déjà largement montré de quoi ils étaient capables (contrairement à nombre de projets en financement participatif), et c’est certainement pas faire un « chèque en blanc ».

    Après oui avec ce type de financement il y a tout une phase marketing qui inclue un dossier tape à l’œil, et là ça pèche de ce côté. Mais bon vaut mieux ça et quelque chose derrière, que les innombrables trucs qui ont promis la Lune avec rien ou juste le nom d’un mec vaguement connu.

  4. @Philippe et @François :étant moi même en pleine préparation de mon financement collaboratif, je ne peux qu’adhérer aux point soulevés. @Goffi : ceux qui ne connaissent pas bien le passé du projet ont tout de même besoin d’être rassuré.

    Les financements collaboratifs qui auront du succès sont l’alchimie de ce que vous dites et arrivent dans le contexte où effectivement, comme le souligne Goffi, nombre de projets bien vendus se sont montré très creux et entache un peu le principe – heureusement les échecs sont souvent dûs à un manque de préparation ou une embuche imprévue qu’a une mauvaise volonté –

    Aujourd’hui pour vendre il faut faire briller et l’écueil de passer toute sa ressource dans le polissage mais pas dans la structure est naturel. Visiblement, l’erreur technicienne d’avoir confiance en ses compétences et d’oublier d’en parler reste aussi valable. comme je dis toujours : « faut que l’image donnée du travail corresponde au travail ! » on évite ainsi l’enfuage

    Cela dis, les plateformes permettent de retoucher les présentations, et les levées qui ont fonctionné très fort ne s’en sont pas privé. La réactivité de l’équipe à combler « en live » les défauts de présentation montre un réel savoir et rassurent aussi les futurs investisseurs-clients…et ça vaut 1000 fois mieux qu’une campagne très bien montée par une armée de conseils et de graphistes autour d’une idée et remplie de vent !

    Allez Roundcub’s Crew ! remettez nous cette présentation sur l’établi et donnez a manger à ceux qui veulent du lourd ! 😉 30.000$ en 2 jours, ça motive à faire encore mieux !

  5. Aaron Seigo dit :

    Information about what is being planned is coming … we do, however, want to neither promise too much or the wrong thing and unlike many other crowdfunded projects which are just dreams when they are pitched out there, Roundcube is a product with millions of users right now … so it’s a bit different from many others (someone already mentioned Mailpile … they are still in beta and long after their target time has passed).

    I’m glad you took a look at the project and want to know more, though .. we’ll be doing just that through this week and next. Tomorrow I’ll be hosting a G+ Hangout with Thomas Brüderli to talk about these things: why are we doing this now, what happens to Roundcube 1.x, what will Roundcube Next look like … it’ll be posted as an update to the project, added to the video listing, and availabe on Youtube as usual. Check it out tomorrow!

  6. Goffi dit :

    > Visiblement, l’erreur technicienne d’avoir confiance en ses compétences et d’oublier d’en parler reste aussi valable.

    Faut pas croire que c’est juste les dév dans leur code qui n’ont rien à faire du reste. Ça prend (beaucoup) de temps de faire un site, de faire parler du projet, etc. Et c’est autant de temps qui n’est pas passé dans le code utile (je dis pas qu’un site de présentation n’est pas utile, mais pas au point d’y consacrer plus de temps que sur le projet lui-même).

    > investisseurs-clients

    Je refuse cette notion, c’est une des raisons pour laquelle j’ai beaucoup de mal avec le financement participatif actuel. On n’a pas affaire à des soutiens et/ou des utilisateurs, on a affaire à des clients, voire des investisseurs.

  7. « >Et c’est autant de temps qui n’est pas passé dans le code utile  »
    Exactement l’erreur dont je parle. Par ma boutique et mes recherches, et les fois ou j’ai communiqué je sais a quel point c’est a la fois vital mais chronophage.

    « >on a affaire à des clients, voire des investisseurs. »
    Certes. Mais c’est la règle du jeu sur ces sites. Pour ma part, je pense que l’impératif économique recentre les visions et les moyens pour un bon st travail/résultat. Tant qu’il n’y aura pas d’autre motivation que l’argent d’une part, et l’achat de quelque chose de concret d’une autre, c’est le meilleurs compromis avec lequel agir pour le moment. Le libre est en passe de fournir un environement auto suffisant capable de rétribuer en travail un autre travail par la mise à disposition de tout le background logiciel, et maintenant matériel. Vaste programme…

  8. Sabcat dit :

    Un webmail de référence qui ne gère pas GnuPG… Whaou, trop top.

  9. Visiblement cela n’a pas l’air de beaucoup manquer aux utilisateurs de Roundcube… Cherchez l’erreur :-/

  10. En cherchant un peu on tombe sur ça https://github.com/qnrq/rc_openpgpjs
    THIS PROJECT IS DEAD.
    This project is killed due to lost interest, motivation and resources. Its future development and survival relies entirely on the FOSS community

    Je ne dis pas que c’est bien évidement…

  11. Michel Maudet dit :

    Même si ce n’est idéal, il existe Mailvelope qui apporte un support PGP à des webmail comme RoundCube. J’utilise et cela fonctionne bien pour mes cas d’usage. Voir http://www.mailvelope.com

  12. Xavier dit :

    Je trouve regrettable qu’en 2015 on demande du financement participatif pour un oui et pour un non…

  13. Goffi dit :

    Xavier: Pourquoi ? Enfin j’ai moi même du mal avec le financement participatif *en l’état*, mais en quoi est-ce mal que les projets demandent de l’aide financière ?

  14. HLFH dit :

    Merci de ton article @Philippe. Je dois dire que je suis entièrement d’accord avec toi. J’utilise RainLoop et j’en suis très satisfait. J’apprécie Mailpile bien que ce soit toujours en bêta, comme l’a spécifié Aaron Seigo.