Réveil

closeCet article a été publié il y a 5 ans 7 mois 26 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

cielJe vous livre ici un texte qui sera peut-être le premier ou le dernier d’une longue série. C’est à vous d’en décider avec un vote en fin d’article  STOP ou ENCORE. Je vous laisse le découvrir, commenter, critiquer, etc. À ce niveau je n’en dirais pas plus sur la suite ni sur le cadre général dans lequel s’insère cette histoire de réveil.

Lumière blanche aveuglante, partout….

Elle s’atténue… Il n’en reste qu’un point central toujours parfaitement blanc, les bords sont flous et gris…

Une ombre en forme de visage s’interpose devant la lumière blanche, j’entends comme un bruissement sourd, un écho…

Des picotements, des démangeaisons me parcourt… Puis vient un frisson… Je sens brutalement un air froid me pénétrer les poumons…

Le visage est de retour plus net, souriant…

« Monsieur Marcus, vous m’entendez » ? C’est mon nom qu’il vient de prononcer. Petit à petit, mon environnement se fait plus net.

Je tourne la tête à droite. Un grand mur gris. Non… Une grande baie vitrée donnant sur l’océan gris à la tombée de la nuit.

Je tourne la tête à droite, un lit avec une personne couché dessus, la tête enchâssée dans un casque relié par un câble au mur.

L’infirmier retire le casque. Je reconnais ce visage. Il a les yeux fermés. J’ai comme une crampe à l’estomac.

« Vous voulez le voir une dernière fois ? » me demande l’infirmier. Je réponds par la négative. À quoi bon. L’infirmier rejette le drap sur le visage et fait rouler le lit hors de la chambre. « Prenez les comprimés que je vous ai posés sur votre table de chevet ! », me commande-t-il avant de sortir.

Ma bouche est pâteuse, la tête légèrement douloureuse. Je m’assois sur le côté du lit, ma tête tourne. J’avale les cachets avec le verre d’eau posé à côté.

Je n’aime pas le réveil. Un moment toujours étrange. Je me demande si tous mes souvenirs sont encore là. Je me souviens parfaitement de l’anesthésie, de cette rapide plongée dans le néant. Un moment de stress intense, mêlé d’impatience et de peur.

Je laisse mes jambes ballotter dans le vide. Je regarde mes mains, dessus, dessous. Un poil brun foncé les recouvre en partie. Je souris.

Je descends du lit en m’appuyant sur son rebord. Ma tête ne tourne plus. Je sens comme une bouffée de chaleur m’envahir. Comme si une immense machinerie se mettait à fonctionner à plein régime. Les cachets sûrement. Je fais quelques pas vers la baie vitrée. Je la touche du bout des doigts. Sensation de froid. Le soleil est totalement couché, la nuit est tombée sur la mer agitée d’une légère houle. Au loin, je distingue les lumières d’une plateforme.

Je me retourne vers l’endroit où se trouvait l’autre lit et l’autre corps. Je me demande ce qu’il serait advenu s’il n’était pas mort. Un frisson me parcourt le dos à cette idée. De toute façon, cela n’aurait pas été permis.

Au-dessus de mon lit, un moniteur affiche toute sorte de chiffres et de graphiques. Mon nom les surmonte : Ed Marcus. L’infirmier revient. « Vous êtes debout, c’est parfait. Vos constantes sont tout à fait normales pour un réveil, elles vont se stabiliser. C’est l’inconvénient du bio. », me dit-il avec un petit sourire narquois.

Je reconnais que mon choix est has-been. Le bio n’a plus guère d’avantages sur le synthé. De toute façon, il est probable que le bio soit rapidement interdit en raison de son coût. Il reste des irréductibles cependant. J’en fais partie. Pourtant avec le synthé plus de réveil…

Je me tourne vers la glace en face du lit. Je me reconnais. Ho bien sûr en plus neuf et à nouveau terriblement séduisant pour un vieillard de 357 ans.

A vous de me dire si vous voulez la suite ou pas….

Stop ou encore

Voir les résultats

Loading ... Loading ...

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

14 réponses

  1. Guigou dit :

    J’ai l’impression que le votre ne fonctionne pas bien sûr mon firefox Android.

    Le transhumanisme est un sujet important qui sera bientôt un des enjeux de notre société, c’est donc un « encore » pour ma part.

  2. Cascador dit :

    NaNoWriMo ?

    Tcho !

  3. Seboss666 dit :

    Le vote n’a pas l’air de fonctionner non plus ici (Firefox sous Manjato XFCE, testé même après avoir saqué le cache). Mais je dis oui !!!

  4. Sondage cassé…. je creuse 🙂

  5. sam7 dit :

    Excellent ! vivement la suite !

  6. Iceman dit :

    bienvenue dans le joli monde du roman feuilleton web … http://iceman75.free.fr/roman1/ 😉

  7. @Iceman : marrant ça commence aussi par un réveil chez toi 🙂

  8. Phipe dit :

    Encore…

  9. Si quelqu’un peut essayer de voter à nouveau et me dire si ça remarche. Merci

  10. Michel dit :

    Encore ! 🙂

  11. Gart dit :

    Encore 🙂
    Et le vote fonctionne pour moi.

  12. Cascador dit :

    Yes ! C’est juste pour le plaisir pas pour NaNoWriMo alors ?

  13. Pas possible de tenir le rythme demandé pour NaNoWriMo. Trop de boulot en novembre…. C’est du slow-writing 🙂