Sortie (discrète) de Qemu en version 1.0

closeCet article a été publié il y a 9 ans 3 mois , il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Une sortie discrète pour un outil pourtant essentiel dans le paysage de la virtualisation libre et open source. Petite présentation sur ce logiciel si discret.

Qemu pour tous les émuler

Lancé il y a plus de huit ans par Fabrice Bellard, Qemu était initialement dédié à l’émulation des systèmes x86. Il s’agissait donc de simuler le fonctionnement d’un PC. Une approche qui lui permet de faire fonctionner n’importe quel système d’exploitation sans aucune modification de ce dernier. Le système d’exploitation émulé ne voit pas la différence avec une vraie machine. Le prix à payer de cette émulation restant des performances souvent dégradées.

Qemu est donc une solution de virtualisation qui permet de faire fonctionner aussi bien des systèmes d’exploitation comme Microsoft Windows, que GNU/Linux ou encore FreeBSD et j’en oublie.

Qemu est également disponible sur différentes architectures matérielles, x86, x64, PPC, Sparc et ARM et peut fonctionner sous les systèmes d’exploitation mentionnés précédemment. Qemu procure donc une forme d’universalité à l’émulation.

Optimisations de Qemu

Pour améliorer les performances de Qemu, il est possible de lui adjoindre des modules d’accélération. Il en existe trois :

  • KQEMU un module noyau Linux 2.4 et 2.6 pour invité x86 sur hôte x86, ou invité x86_64 sur hôte x86_64. Initialement développé sous licence propriétaire, puis libéré en 2007, ce module n’a pas trouvé de mainteneur, et il a donc été supprimé du code source de QEMU en 2010.
  • qvm86 est un module noyau Linux sur hôte x86 sous licence GPL, mais le projet a également été abandonné en 2007
  • En plus d’offrir une accélération substantielle à QEMU, le module KVM est une solution de virtualisation complète pour les systèmes à base de processeur x86 supportant les extensions de virtualisation (Intel VT et AMD Pacifica). Jusqu’en mars 2009, le module KVM nécessitait une version modifiée de QEMU. Depuis lors (version 0.10) les modifications sont directement intégrées dans la version officielle de QEMU (Source Wikipédia).

Il reste donc KVM qui est aujourd’hui au cœur de bien des offres de virtualisation et de cloud computing que ce soit chez Red Hat ou encore Canonical. Xen fait également usage de Qemu. Autant dire l’importance de ce dernier.

Une version 1.0

Un numéro de version toujours un peu magique qui semble vouloir indiquer que le logiciel a enfin atteint un stade de maturité et de stabilité.

Parmi les nouveautés apportées, on notera la possibilité de faire fonctionner les processeurs virtuels sur un thread (flux d’instructions) séparé. Ceci devrait permettre de mieux exploiter les  processeurs multicœurs. Au menu, aussi, une amélioration de la gestion de la mémoire et des disques qui devrait encore accroître les performances et la stabilité du logiciel. Du côté du support des architectures matériels, le support du jeu d’instruction du Cortex-A15 ARM.

Personnellement, j’utilisais beaucoup VirtualBox, mais le petit logo Oracle en bas de la page d’accueil me faisait me poser des questions. Non pas que VirtualBox soit un mauvais logiciel (il utilise d’ailleurs aussi en parti Qemu) j’ai toujours été très satisfait de ses services. Mais les outils disponibles sur ma Fedora rendent l’utilisation du couple KVM-Qemu tout aussi simple et suffisent pour mes besoins. Alors autant libérer un peu son informatique

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

16 réponses

  1. bochecha dit :

    > « Personnellement, j’utilisais beaucoup VirtualBox, mais le petit logo Oracle en bas de la page d’accueil me faisait me poser des questions. […] Mais les outils disponibles sur ma Fedora rendent l’utilisation du couple KVM-Qemu tout aussi simple et suffisent pour mes besoins. »

    Et GNOME Boxes (qui devrait arriver avec GNOME 3.4) devrait rendre la virtualisation « desktop » encore plus simple et attrayante.

    Quelques pointeurs, pour ceux qui auraient pas trop suivi :
    http://blogs.gnome.org/mccann/2011/11/22/we-deliver/
    http://zee-nix.blogspot.com/2011/11/behold-boxes.html

    Ca a l’air pas mal du tout. 🙂

  2. redscape dit :

    J’utilise aussi beaucoup VirtualBox mais tout comme toi le logo Oracle me donne un peu de bouton. Je vais de ce pas pouvoir tester ce logiciel. Tu penses que pour tester l’alpha 1 de Mageia 2 ça passerait?

  3. Bonob0h dit :

    Heuuuu est ce que ça ne pourrait pas servir de base a un mini système sans rien d’autre, ou seulement ce qu’il faut pour tout bien faire fonctionner mettons deux ou plus de systèmes pré installés ?
    Bien que l’idéal serait plutôt une techno qui ne servent pas a émuler mais simplement faire fonctionner plusieurs système en même temps en fonction de la machine !
    Des millions « d’ordinateur » qu’ils portent le nom de desktop, laptop, tablette, smartphone pourraient mieux s’en porter 😉

    En attendant est ce qu’il y a une solution comme virtualbox qui fonctionne a partir d’un ordi sous win ?

  4. Philippe dit :

    @redscape : houlà, je ne connais pas du tout Mageia et les paquets disponibles pour cette dernière. Question à poser à la communauté de Mageia…

  5. Desidia dit :

    Bonjour,

    J’ai un peu «joué» avec Qemu pour regarder ce qu’offraient comme fonctionnalités des mini-distributions sous forme de live-cd, ou des images de disquettes bootables avec de vieux DOS. C’est étonnament facile,

    $ qemu -boot d -cdrom image.iso

    quoique souvent assez lent. Juste pour le fun, je recommande d’essayer le DOS avec le browser Arachne qu’on trouve sur http://www.ultimatebootcd.com/. À ma grande surprise, l’émulation réseau s’effectue sans qu’aucune configuration ne soit nécessaire.

    Mais certains d’entre vous ont-ils déjà essayé d’installer entièrement une distribution «en vrai» sur une partition du système hôte ? Cela permettant de continuer à travailler à autre chose pendant ce processus parfois assez long.

  6. Jeoffrey54 dit :

    @Bonob0h : ton laïus sur « plusieurs systèmes en même temps » me fait beaucoup penser à Citrix XenClient 2, une techno payante, non libre, mais qui est pas mal. Le principe en gros, c’est d’avoir XenClient comme OS, et tu peux créer autant de VM que tu veux. Ensuite, tu peux toutes les lancer, et switcher d’une VM à l’autre de façon instantanée, sans aucun lag.

    Je suis en train de tester la version démo sur une bécane de test, c’est pas mal, même si c’est pas libre =/.

  7. domo dit :

    @Jeoffrey54: XenClient est basé sur Xen (comme son nom l’indique) et un noyau Linux.
    C’est fait pour l’entreprise donc forcement c’est optimisé pour un utilisation simple (joli interface graphique) et manageable (image peuvent etre distribué, backupé, mis a jour depuis un synchronizeur).
    Dans le meme genre il y a Qubes (http://qubes-os.org/Home.html) basé également sur Xen.

    Seul, le hardware pour le moment, limite l’utilisation de ce type de techno sur tablette/mobile.
    A mon avis ce n’est qu’une question de temps.

    De son coté, VMware a deja developpé une technologie pour mobile (VMware horizon) basé sur Android.

  8. Bonob0h dit :

    @ Jeoffrey54 … j’en rêve depuis … bien avant xen desktop … j’ai même approché xen quand ils commençaient a en parler … ils m’ont fait part d’une volonté et surtout de plusieurs constructeurs qui s’y mettraient … mais depuis … plus rien … xen est normalement libre … reste que personne ne se bouge vraiment …

    @ domo … oui y a des soucis avec les cartes graphiques externes … mais visiblement xen ne semble pas vouloir se bouger … ou alors ça a fait peur a microsoft qui les a menacer 😉

  9. domo dit :

    @Jeoffrey54, @Bonob0h: ca va peut etre changé rapidement du coté des mobiles, je viens de lire que Xen est en train d’etre porté sous ARM et qu’un project KMS pour mobile est en cours
    source: http://www.infoworld.com/d/virtualization/xen-virtualization-being-ported-arm-chips-180851?source=rss_virtualization

  10. Bonob0h dit :

    @ domo … oui mais … et sur le xbox, etc 😉 car si vous ne suivez pas trop … ce que nous prépare microsoft … c’est plus des ordi mais des consoles, donc plus besoin de liberté ! ne parlons même pas de google …
    A force d’avoir des wagons de retard … des dictacodures … le libre est en train de s’évaporer …
    Mais il faut bien que la cavalerie arrive a la fin ! sinon y a pas de happy end pour le proprio 😉

  11. rafirafi dit :

    Si j’ai bien compris la version 1.0 marque surtout la fusion du code des branches qemu dérivant directement de celle de Ballard et qemu-kvm qui était à l’origine plus focalisé sur le support du module kvm par qemu.

    @Desidia installer à partir de qemu c’est pas une bonne idée à cause de la façon dont ton disque serait formaté par qemu.
    Par contre tu peut utiliser un système linux (ou freebsd) déjà installé, apparement pour windows c’est possible aussi mais compliqué car tu dois trouver un moyen de ne pas briser l’activation, pour macosx aussi mais les conditions pour rester dans la légalité font que ça n’a que trés peu d’usage pratique.

  12. David dit :

    Bonsoir,

    Tout simplement pour dire merci pour cet article, je ne connaissais pas.
    apt-get install qemu
    Le paquet et toutes ses dépendances ne pèsent pas bien lourds, mais j’attendrais quand même d’avoir l’adsl pour tester ce logiciel.

    PS : merci aussi aux commentateurs, me voilà bien informé sur les possibles logiciels de virtualisation, il est vrai qu’à part VirtualBox, je n’avais pas encore poussé ma curiosité à aller plus loin.

  13. jacques62 dit :

    bonjour Philippe
    Merci pour cet article sur la virtualisation . j’ai installé quemu sur fedora 14 portable intel core 7 6 g de ram

    difficile de mettre en oeuvre , tres lent , une demi journée pour installer XP
    Alors que Virtualbox est tres facile
    mais je ne me décourage pas , je surveillerai les améliorations

  14. Philippe dit :

    @jacques62 : j’utilise la version kvm-qemu (avec donc un « accélérateur »). Je n’ai mis qu’une quarantaine de minute pour installer un Windows XP (avec ces disques sur un disque externe USB). Vous avez peut⁻etre utiliser une version qemu « simple » ?

  1. 8 décembre 2011

    […] Philippe Scoffoni : Sortie (discrète) de Qemu en version 1.0 Une sortie discrète pour un outil pourtant essentiel dans le paysage de la virtualisation libre et open source. Source: philippe.scoffoni.net […]

  2. 17 décembre 2011

    […] QEMU sort en version 1.0 […]