La (pré)comptabilité avancée pour Dolibarr a une documentation

closeCet article a été publié il y a 5 ans 3 mois 24 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Vous vous souvenez de cet appel à financement lancé il y a quelques mois et qui avait suscité de la perplexité chez certains ? Son objectif était de financer la finalisation du module de (pré) comptabilité avancée de Dolibarr.

Ce module est accessible en activant les fonctionnalités dites « expérimentales » de Dolibarr. À ce jour, ce sont plus de 30 entreprises qui se sont cotisées pour financer environ 3 000 € de développement. La somme peut sembler ridicule pour certains, et à l’échelle de l’usage de Dolibarr, elle l’est probablement. Quand bien même, elle a permis d’avancer.

Toute la partie concernant la ventilation des factures fournisseurs et clients et leur déversement dans le grand livre est terminée et en cours de test. Le grand livre a été amélioré pour faciliter au maximum la saisie. Actuellement, les travaux portent sur les exports pour différents logiciels de comptabilité.

Comme vous l’aurez remarqué dans le titre de l’article, c’est le terme pré-comptabilité qui est utilisé afin de lever toute ambiguïté. Dolibarr n’est pas encore un logiciel permettant de tenir une « véritable » comptabilité au sens où l’entend l’administration fiscale. Pour cela, il reste encore du chemin à parcourir côté conformité, notamment avec l’entrée en application des modalités de la loi de finances 2016 en 2018.

Pour simplifier, Dolibarr permet de tenir votre grand livre comptable et de l’exporter pour votre expert-comptable où vers un logiciel de comptabilité « conforme ». Vous ou votre comptable pourrez ainsi produire les fameux fichiers FEC (fichiers d’écritures comptables) en évitant toute ressaisie.

Comme souvent un schéma vaut mieux qu’un long discours, voici le flux de travail tiré de la documentation tel que le permet le module de pré-comptabilité.

Sélection_214

Le prochain volet d’évolution concerne la gestion de la TVA. Pour cela, l’appel à financement est toujours ouvert. Retrouvez toutes les informations sur le site d’Olivier et ainsi que le manuel Dolibarr de pré-comptabilité en téléchargement.

D’autres modules à financer

En effet, un site de financement participatif a été mis en place : dolipro.org pour regrouper tous les appels à financement concernant Dolibarr. Il y a eu pour l’instant deux appels lancés, dont le premier qui n’a pour l’instant pas abouti. Le second est encore en cours et concerne le développement d’une application Dolibarr dédiée aux smartphones et tablettes sous Android, et pouvant fonctionner hors connexion.

Pour l’instant hélas, les financeurs ne semblent pas se bousculer. Problème de communication probablement… Il faut que l’information infuse et se diffuse. Le crowfunding c’est cela avant tout. Le rôle des intégrateurs Dolibarr est primordial. S’ils ne poussent pas l’information auprès de leurs clients, effectivement ça ne va pas marcher.

Reste, tous ces utilisateurs « indépendants », ne faisant pas appel à des prestataires. Ont-ils eu l’information ? Mais contribueraient-ils ? Ce n’est pas évident non plus. En plus pas d’information poussée sur le sujet via le site de l’association Dolibarr…

Dolibarr souffre à ce jour d’un gros déficit en terme d’image et de notoriété. Il y a une sacrée pente à (re) monter. Pourtant la matière est là et des propositions ont été faites, mais pour l’instant laissées de côté. Mais comme toujours, je suis bien trop impatient 🙂

Quant au projet de fond de dotation qui serait un outil de plus pour le financement de logiciels libres, j’en suis toujours au point de départ. Les volontés manquent pour faire avancer ce dossier. Pour ceux que ça intéresse; ils savent où me trouver 😉

Et je finis par un coup du pub sur mes petites affaires, avec une formation sur Dolibarr d’une journée interentreprise organisée à Lyon le 15 mars et une offre de support toujours pour Dolibarr à base de pack d’heures valables un an. Profitez-en, il y a des bonus sur ces offres dont le manuel de Romain Deschamps sur Dolibarr.

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

1 réponse

  1. Bonob0h dit :

    Si on veux plus de financement il faut plus d’utilisateurs d’autant plus sensibilisés !
    Or il semble que plus de 40 % des des commerçants, professions libérale, tpme/i n’utilisent pas de CRM / ERP …

    Si on veut leur faire utiliser et les mobiliser à participer il faut un moyen de les aborder !
    Pour ça le meilleur moyen est le package gratuit à payant … non pour eux mais pour les associations et par exemple les « Copés » d’établissement scolaire pour que les enfant ado « jouent » au marchands avec des outils qu’ils pourront faire démo a leur parents … ou a leur membres … qui sont justement commerçants, professions libérale, tpme/i

    Il va de soit que dans le programme de Package doit être inclus ce qu’il faut pour sensibiliser à la participation aux développements etc …

    Sans un tel programme peux de chance d’aboutir … mais par contre ça laisse la porte ouverte au privatif qui a les moyens de com etc …

    Ce programme a été proposé a une personne membre du staff de Dolibarr … pas de suite …
    Quel dommage …