Ma semaine de flux RSS… et d’humeurs #10

closeCet article a été publié il y a 5 ans 11 mois 18 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

censorship-610101_640Commençons par parler un peu logiciel libre pour changer avec la publication de la mise à jour du socle interministériel de logiciels libres. Pas de grande révolution parmi les outils. J’ai parcouru rapidement la liste des logiciels référencés. J’y retrouve bon nombre de logiciels que je conseille régulièrement. Je vois d’ailleurs que ce sont les versions ESR de Thunderbird et Firefox qui sont référencés ce qui n’est guère étonnant. Reste à voir maintenant le taux d’utilisation de ses logiciels grimper dans tous les ministères, et il y a encore de bonnes marges de progression pour certains d’entre eux.

Comme tous les printemps une série d’actions un peu partout en France autour du logiciel libre. J’en reparlerais dans la semaine, mais à Lyon nous allons avoir nos Journées Du Logiciel Libre les 28 et 29 mars prochain. J’animerais une conférence sur le thème des logiciels libres pour les TPE. Surprenant ?

Un article assez intéressant qui fait un état des avantages potentiels qu’il resterait à GNU/Linux sur les autres systèmes d’exploitation. Je rejoins l’auteur dans sa vision de l’avenir de GNU/Linux sur les desktops. Je cite l’auteur : Le libre sert effectivement de base solide, qui fait gagner du temps et de l’argent aux industriels. Tant qu’une alternative d’intérêt général de grande envergure ne verra pas le jour, le logiciel libre (le vrai) restera réduit à son petit village d’irréductibles gaulois.  Je sais que cela enchante certains hélas…

Je voulais en parler semaine dernière, mais j’ai zappé l’information. C’est l’apparition depuis quelque temps d’un nouveau média consolidant les informations autour du logiciel libre : le Journal du Pirate. Initié par Carl Chenet, Debianeux bien connu, il fonctionne par un système de votes pour faire remonter le contenu pertinent proposé par l’équipe. Une approche différente du Planet-Libre qui se « contente » d’agréger le contenu proposé et rédigé par ses membres. Si on regarde rapidement le contenu du Journal du Pirate, on y voit quand même quantité d’articles à tendance Geek.

Thunderbird va-t-il connaître de nouvelles évolutions significatives ? C’est l’espoir que laisse planer l’annonce de l’arrivée d’une entreprise allemande nommée SoftMaker parmi les contributeurs au projet. De ce que j’ai compris du communiqué de presse Softmaker va allouer un développeur à plein temps pour améliorer Thunderbird et son extension d’agenda Lightning. Le but est d’intégrer Thunderbird dans la suite bureautique proposée par Softmaker pour remplacer son client de mail actuel. Une suite cependant propriétaire sauf erreur de ma part. Un point qui n’est pas clair dans l’annonce, c’est la licence sous laquelle seront développées les extensions censées améliorer Thunderbird. J’ai bien peur qu’elles ne soient réservées aux acheteurs de la suite bureautique. Si du logiciel propriétaire permet de faire évoluer de logiciel libre réjouissons-nous… Mais cela interpelle sur l’état du Libre à ce jour… Je vous laisse consulter la page dédiée à Thunderbird chez Softmaker.

Je finirais par la nouvelle de la semaine et la première mise en œuvre concrète de tentative de blocage administratif (aucun juge ne s’est prononcé) d’un site web. Ajoutons à cela l’histoire de la « boîte noire » que le gouvernement veut installer chez les opérateurs télécoms et nous avons un paysage magnifique de l’internet de demain et de la société de surveillance dans laquelle nous nous enfonçons. Cela a du bon cependant. Demain, il suffira de ne plus avoir d’accès internet, d’abonnement 3G, de téléphone et de carte bancaire pour disparaître de la société. D’ailleurs la disparition sera complète, car il est probable que nous ne pourrons plus vivre en son sein sans cela.

Bonne semaine à toutes et à tous !

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

4 réponses

  1. Jean-Baptiste Faure dit :

    Bonjour Philippe,

    À propos du blog que tu cites (GNU/Linux sur les desktops), je pense que ce serait bien si les blogueurs arrêtaient de cracher dans la soupe. Ils arrêteraient ainsi de saper la confiance des entreprises et institutions publiques envers le logiciel libre et de décourager les contributeurs actuels ou potentiels.

    Bonne journée

  2. Philippe dit :

    @Jean-Baptiste : si tu considères qu’un état des lieux revient à cracher dans la soupe, libre à toi. Il faut être lucide sur les limites des distributions GNU/Linux notamment dans le contexte du grand public. C’est peut-être le reproche que l’on peut faire à l’article en question qui est de ne pas positionner sa réflexion dans un contexte donné (entreprise/grand public). Car effectivement les problématiques peuvent être différentes.
    Personnellement, je ne suis pas pour une approche dogmatique du libre pour le libre. Il faut être honnête avec les utilisateurs et savoir leur dire lorsque c’est bien ou pas pour eux.

  3. Jean-Baptiste Faure dit :

    Un état des lieux se doit d’être équilibré. Mais prétendre que Linux et le logiciel libre court après le propriétaire alors que sur bien des plans il est déjà loin devant, c’est une présentation déséquilibrée.

  4. Philippe dit :

    Linux et le logiciel libre court après le propriétaire alors que sur bien des plans il est déjà loin devant, c’est une présentation déséquilibrée
    Ce genre de jugement sans référentiel n’a pas de sens. Sur quoi se base-t-on ? Des considérations purement geek de développeur ou l’expérience utilisateur globale incluant bien des aspects périphériques au système d’exploitation ?
    GNU/Linux n’est pas parfait. je l’utilise au quotidien alors je le sais bien. Parfois je suis « ennuyé » pour des choses qui sont évidentes sous Windows, un pilote d’imprimante, une mise à jour qui casse un logiciel (et pourtant je suis très sage sur ce plan), une mise en veille dont le portable ne sort jamais… Après oui, tous mes logiciels se mettent à jour de façon centralisés, etc.. oui sous Windows il y a aussi des problèmes, mais pas que et je l’utilise aussi réguliérement…
    Bien loin devant ? il me faudra des détails 🙂