Faut-il encore se lancer dans l’hébergement en 2016 ?

closeCet article a été publié il y a 6 ans 2 mois 2 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

hébergementJe propose de plus en plus à mes clients d’héberger leurs applications sur mes serveurs. Avec les années et les travaux de R&D réalisés avec Meza|Lab j’ai pu acquérir pas mal de compétences et d’expériences en la matière. Proxmox est ma plate-forme de production. Je n’ai pas encore franchi le pas Docker, j’avoue que pour l’instant cette technologie est encore pour moi au stade de l’observation.

Proxmox me permet de maintenir une plate-forme de virtualisation par container uniquement basée sur Debian. La stabilité est vraiment au rendez-vous et c’est un vrai plaisir de pouvoir dormir sur ses deux oreilles.

J’héberge essentiellement des sites sous WordPress, des instances Owncloud ou Dolibarr. Je ne suis pas un industriel de l’hébergement et chacun de mes clients a droit à son container avec ses applications. J’ai cependant commencé à formaliser des offres un peu standardisées comme celle-ci : WordPress Non-Stop. Une offre d’infogérance pour les sites WordPress dont la tenue est trop souvent négligée. Pas de mises à jour, pas de sauvegardes, etc. et forcément des problèmes à la clé.

Et puis, il y a les offres comme celle autour d’Owncloud ou encore de la messagerie. Et c’est sur ce dernier point que je m’interroge. Vendre de l’hébergement de messagerie n’est pas une source de revenus extraordinaire. Pour moi, cela relève plutôt du produit d’appel destiné à attirer de nouveaux clients et à leur faire découvrir des prestations à plus forte marge.

Avec l’état d’urgence et tout ce qui va avec, notre état est en train de me donner l’impression de paniquer et de basculer en mode n’importe quoi pourvu que l’on puisse communiquer et faire croire que l’on va régler le problème du terrorisme par une politique ultra-sécuritaire.

Les dernières idées en la matière seraient d’interdire les hotspots Wifi publics (les MacDo et autres vont apprécier), d’interdire le réseau TOR ou encore d’obliger les éditeurs à communiquer aux forces de sécurité les clefs de chiffrement.

J’applaudis à ces mesures qui bien évidemment n’empêcheront rien et contribueront à menotter et bloquer le développement de l’économie du numérique en France. Le principe de la double peine en quelque sorte.

Ma réaction de petit entrepreneur est de me dire que ça va devenir un vrai « bordel » que d’héberger des données utilisateurs. J’avoue que je me pose vraiment la question de tout arrêter en la matière et de tout sous-traiter… à l’étranger. En Suisse par exemple, qui a compris que son avenir passe par le numérique et s’apprête à passer du statut de coffre fort bancaire à celui de coffre numérique.

Cette complexité juridique n’est pas en soi nouvelle, elle existait déjà, mais j’ai peur qu’elle ne se renforce. Évidemment, quand on est petit ce genre de problématique peut faire peur. La seule façon de lutter contre, c’est de se regrouper et de mutualiser ces moyens.

Alors je profite de ce billet pour proposer à d’autres « petits hébergeurs » comme moi de réfléchir à la création d’une sorte de GIE. Un pool de serveurs physiques co-administrés où nous pourrions également réfléchir à ces nouvelles problématiques à plusieurs et mettre en place les solutions les plus adaptées.

Si la réflexion vous intéresse, laissez-moi un message 😉

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

6 réponses

  1. Bonjour, je partage à peu près le même avis quand aux futures mesures contre productives de notre État sécuritaire, y compris pour lui-même qui souhaite contrôler les données sur son territoire, c’est un petit peu comme s’il était en train de se demander comment scier la branche que laquelle il est bref, pour en revenir à l’hébergement, je suppose que tu as déjà étudié le cas OVH, si oui pourquoi ne pas utiliser leurs services ? Je trouve que c’est un hébergeur « clean » qui a su garder son indépendance face aux pressions gouvernementales par le passé, et avec leur dernière offre Over The Box, ils permettent même une connexion chiffrée de bout en bout entre le souscripteur et leurs DataCenters, je n’ai pas d’actions chez eux, mais c’est un acteur que j’observe depuis leur création et dont je me sens proche éthiquement 😀

    Un autre aspect que tu abordes c’est le regroupement de « petits hébergeurs » et c’est vrai qu’il existe des solutions pour vous, par exemple l’offre StarDC de Céleste : https://www.celeste.fr/stardc-offre cela demande un financement, mais il en faut pour être indépendant 😉

  2. Bonob0h dit :

    @Gabriel Chollet … Ne pas confondre hébergement d’un serveur et la prise en compte des services fournis au clients finaux.
    Il est bien évident que dans un premier temps le GIE devrait louer des serveurs nus chez au moins 2 fournisseur comme OHV ou Online avant d’avoir plusieurs baies ou carrément de louer un mini data center … enfin deux distants !

    Pour info, le GIE proposé est autant pour les petits hébergeurs que ceux associatif ou d’intérêt général comme par exemple les collectivités ou les associations qui se débrouillent actuellement seules. L’idée est aussi d’attirer les éditeurs / projets opensources / libre.
    Et dans l’un des projets d’hébergeur associatif, associé au projet de GIE, un des buts est aussi d’associer serveur en auto hébergement et Secu chez l’hébergeur associatif.

    Mon petit doigt me dit aussi que Philippe peut répondre à celles et ceux qui voudraient en savoir plus sur un projet de Fond de Dotation pour innover en Opensource / Libre …

  3. Mathias dit :

    Hello Philippe,

    Je ne suis pas très à l’aise avec le terme de « GIE » mais globalement l’idée de mutualisation des ressources est très intéressante. Elle permet l’investissement dans du matériel plus adapté, mais aussi de voir plus grand et donc de profiter de quelques avantages bien appréciables.
    Quelques remarques par rapport à certaines choses dont il faut faire attention:
    – La localité d’hébergement (hors de France, Angleterre, USA…)
    – La bande passante qui dois être assurée et illimitée
    – Des solutions logicielles bien réfléchies
    – Une infrastructure complète et sécurisée

    C’est un projet super chouette !

  4. Bonob0h dit :

    @Mathias
    Normalement un GIE c’est ça https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupement_d'int%C3%A9r%C3%AAt_%C3%A9conomique
    Mais on peux le réaliser aussi sous la forme d’une simple asso 1901

    Il ne faut pas oublier aussi la mutualisation des compétences et bien sur du temps des uns et des autres …

    Pas facile d’assurer seul 24/24 7/7 365/365 … la gestion des serveurs de sa petite asso, entreprise de service, de sa petit mairie ou école … en GIE plus ce genre de soucis ou en plein mariage avoir le client qui appel pour dire que le serveur a planté …
    Une partie des tâches peut être répartie.
    Idem pour la mise en place / le partage de connaissances plus grandes des uns et des autres

    Pour les prestataires c’est un plus pour dire à ses clients : je suis petit mais pas seul ! avec le GIE je peux assurer comme un GRAND mais avec plus de proximité, souplesse qu’une hot line anonyme

    Pour les petites structure qui gèrent elles mêmes c’est aussi des atout de pas se sentir seul pour gérer son parc …

  5. Mathias dit :

    Merci Bonob0h pour l’information et pour l’ajout d’arguments, nous sommes bien d’accord. 🙂

  6. Bonob0h dit :

    @ Mathias Je t’en prie 😉 … n’hésite pas a prendre contact avec Philippe et rameuter du monde même de tous cotés car ce GIE n’est qu’un des curseurs http://philippe.scoffoni.net/loi-finance-2016-fin-logiciels-libres-comptabilite-caisses/#comment-28005 tel aussi http://philippe.scoffoni.net/campagne-financement-participative-dolibarr/#comment-27645 qu’il faut faire bouger sachant que chacun d’eux entrainent et s’appuient d’autres pour encore plus d’efficience et bien sur de poids pour un autre libre plus efficace 😉