FreeboxOS : Free a-t-il résolu l’équation de l’auto-hébergement Grand Public ?

closeCet article a été publié il y a 7 ans 11 mois 28 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Free, c’est le trublion des fournisseurs d’accès internet. La Freebox et sa relative ouverture ont permis à l’opérateur de s’attirer la sympathie de tous les bricoleurs informatique qui ont construit autour de celle-ci tout un environnement de programmes, tutoriaux, sites communautaires, etc. Une approche en totale rupture avec ce que l’on avait connu, oserais-je dire, au siècle dernier, autour des premiers accès internet façon AOL : un logiciel pour tout contrôler.

Je n’apprécie pas trop les manœuvres de Free autour des questions de la publicité en ligne ou encore de la rémunération du transport des données sur son réseau. Je dois néanmoins avouer que les dernières nouveautés de la Freebox vont dans le bon sens. Free profite du positionnement idéal de sa box pour offrir de nouveaux services qui n’ont cependant rien de révolutionnaire.

Cela fait maintenant des années que je vois dans le domaine du logiciel libre des projets dont l’objectif est de rendre possible l’auto-hébergement de ses données. Il s’agit ici de permettre à l’internaute de facilement partager les photos ou le film du petit Kevin sans pour autant avoir à les « donner » à un Google. Il faut bien dire qu’à ce jour aucun projet n’a abouti à quelque chose de réellement concret que l’on puisse mettre entre les mains de presque n’importe qui.

Il faut dire que les obstacles sont nombreux à surmonter et notamment la barrière que représentent les « box » des fournisseurs d’accès. Il faut être capable souvent de mettre les doigts dans la configuration pour mettre en place quelques mystérieuses « translations d’adresses » par exemple.

Certes l’arrivée de protocoles comme UPnP devait résoudre ce problème. Pourtant mis à part quelques solutions commerciales de Plug Computer la mise en œuvre de l’auto-hébergement reste de fait assez confidentielle. Le problème est ailleurs.

Mais voilà, Free nous annonce le « FreeboxOS« . Une évolution du logiciel qui fait tourner les box de l’opérateur. L’interface a été revisitée et fournie au travers d’un navigateur Web une représentation de type « bureau » dans laquelle je vais pouvoir manipuler les fichiers stockés sur le disque dur de la Freebox. Il est donc possible, comme on le fait avec des services en ligne, de charger des fichiers et de les partager au travers d’un lien « public » depuis son navigateur.

freeboxOS

On voit ici reproduites les mêmes fonctionnalités que sur les services en ligne. Nul doute que les utilisateurs s’approprieront ces fonctionnalités sans difficulté. Le partage des photos et des films de Kevin est désormais devenu possible sans les longues minutes voire heures d’envois de données vers un serveur dans les nuages. Un vrai plus en terme de confort.

Effectivement, les opérateurs sont les mieux placés avec leur box pour résoudre l’équation encore complexe de l’auto-hébergement. Je suis même étonné qu’il ait fallu attendre si longtemps. Est-ce que tout est rose pour autant ? En procédant ainsi, Free va probablement rendre aussi ses clients un peu plus captifs et dépendants de leur box qui ne sert plus uniquement à « transporter » des données.

Parmi les défauts on pourra citer l’absence de système de sécurité au niveau de l’unique disque. Verra-ton une version de Freebox intégrer un système de disque redondant ? La capacité de stockage est elle aussi de base un peu limitée. Mais rien n’empêche d’ajouter un disque externe pour augmenter la capacité voir d’utiliser des boîtiers offrant du stockage redondant.

Certes la Freebox reste la propriété de Free, on pourrait jouer les paranoïaques et se demander quel niveau de confidentialité on est en droit d’attendre à l’égard de ses fichiers. Mais c’est déjà un tel progrès par rapport à l’utilisation d’un service en ligne américain que l’on peut provisoirement fermer les yeux sur cet aspect.

Nul doute que les prochaines versions des box opérateurs incluront ce genre de fonctionnalités. Si oui, la question de l’auto-hébergement sera pour ainsi dire réglée. Mais faudra-t-il désormais être fournisseur d’accès pour proposer un tel niveau d’intégration ? Cela risque aussi de fermer la porte à pas mal de solutions.

Se posera alors à nouveau la question de l’accès à la donnée. Faudra-t-il obliger les opérateurs à rendre possible la mise en place de box « alternatives » ? Faudra-t-il découpler le transport et le boîtier qui permet l’accès ? On pourrait croire que Free cherche à déplacer la « valeur » de l’accès à internet des tuyaux vers les services au travers des box et non plus de portails internet. 

Il pourrait devenir possible de monnayer cet accès à des fabricants de box si les utilisateurs devenaient friands d’auto-hébergement. On pourrait à l’instar de ce qui se fait dans la téléphonie mobile lors de l’ouverture d’une ligne devoir choisir son modèle de box. Un nouveau marché à venir sur lequel Free pourrait prendre une large commission. Et vous que pensez-vous que Free cherche à développer ?

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

13 réponses

  1. laurentj dit :

    >Le partage des photos et des films de Kevin est désormais devenu possible sans les longues minutes voire heures d’envois de données vers un serveur dans les nuages

    La connexion ADSL obtient magiquement une bande passante de folie dans ce cas là ?

    Si la mise à disposition ne durera pas des heures, tata lucette, qui voudra voir les films de kevin, devra se taper les longues minutes ou heures de téléchargement.

    Le problème de l’auto hébergement est toujours là : celui de la faible bande passante en sortie.

  2. Philippe dit :

    @laurentj oui, cela reste encore un obstacle. Mais justement, c’est aussi une façon de donner un sens aux offres très haut-débit.

  3. Gilles dit :

    Clair que là, la fibre donne tout son sens…

  4. tigoud dit :

    Comme vous le dites, le risque à terme est la transformation des clients en captifs.
    C’est cependant un premier pas qui permettra de vulgariser le concept d’auto-hébergement qui est encore trop peu connu.

  5. phil dit :

    Bonjour

    je suis chez Free et je ne suis pas sûr d’utiliser cette fonction sachant que mon NAS est plus souple et complet…

  6. Philippe dit :

    @Phil : je ne pense pas que cette fonctionnalité s’adresse à ceux qui sont déjà équipé d’u NAS, autrement dit une minorité…

  7. Bonob0h dit :

    N’est ce pas chez free qu’on dénonce les pratiques de vente liées des opérateurs avec les téléphones mobile ?
    Pourtant la FreeBox est obligatoire …
    Or, combien couterait réellement l’abonnement sans la box ? Quelqu’un à une idée ? 😉

    Pour ce qui concerne de la capacité du disque et d’un seul disque, faut il tout avoir en double au même endroit ! ? 😉
    Même une certaine xxxx Box prévoie la sécu des données chez xxxx comme chez soit 😉

    Quand au niveau de confidentialité, dans ce cas c’est plus simple d’attaquer l’opérateur pour vol avec effraction, de données personnelles, si d’aventure il se risquait a fouiller dans les données de la box !

    Dernier point dépendre avec une telle box d’un seul FAI. Un prestataire vient enfin de se lancer avec une offre dualfai 😉 Dommage il leur manque la XXXX Box 😉
    Objet d’un article pour les besoins des professions libérales, artisans, commerçant, tpme/i et ETI ?

  8. Bonob0h dit :

    @Gilles … la Fibre … heuuuuu … encore faut il pouvoir l’avoir alors qu’elle passe a 20 m de chez soit et qu’impossible de l’avoir car l’habitat concerne moins de 12 logements distincts ! Par ailleurs difficile de l’avoir rapidement dans bon nombre de villages …
    Si on s’en réfère au plan électricité pour tous du début du siècle dernier et de la dernière raccordée, une habitante d’une maison de garde barrière, donc à quelques mètres de réseaux, électrisée il y a a peine 10 ans, certains sont pas rendus !
    Il faudrait donc ne pas penser seulement Fibre mais avant tout Fibre + 4G ou plus 😉

  9. Gilles dit :

    @Bonob0h : oui, je comprends, mais bon, fibre ou 4G, je pense « très très haut débit » 😉
    Pour le reste, heu, j’ai du mal avec le rapport avec le sujet FreeboxOS :
    – N’est ce pas chez free qu’on dénonce les pratiques de vente liées des opérateurs avec les téléphones mobile ?
    Pourtant la FreeBox est obligatoire …
    Or, combien couterait réellement l’abonnement sans la box ? Quelqu’un à une idée ?

    Bah elle et gratuite (contrairement à une Livebox par exemple qui est facturé en location) et il est possible de s’en passer (faut être bon bidouilleur par contre) et pas de vente liée car quelque soit le fournisseur, la box est sa propriété, pas la tienne (insaisissable).

    – Pour ce qui concerne de la capacité du disque et d’un seul disque, faut il tout avoir en double au même endroit ! ?
    Même une certaine xxxx Box prévoie la sécu des données chez xxxx comme chez soit

    Hein ? Pas compris. Redondance ? Bah FBOS n’a pas vocation à se substituer à un service de sauvegarde… Et pour l’autre « xxxx Box » heu des noms ? Sinon aucun intérêt d’en parler ? Et entre avoir ma copie sur mon disque (externe ?) + une copie sur ma Freebox OU une copie sur ma box + une copie dans le cloud (avec confidentialité zéro), je choisis Free (en fait, je ne fait pas : pas de copie sur ma box :p)

    – Quand au niveau de confidentialité, dans ce cas c’est plus simple d’attaquer l’opérateur pour vol avec effraction, de données personnelles, si d’aventure il se risquait a fouiller dans les données de la box !

    Vu que la box appartient au FAI… de plus y’a du Google Analytics dans FreeboxOS donc c’est déjà un cas de « fouille de données » même indirect (perso je bloque les traqueurs avec Ghostery)…

    – Dernier point dépendre avec une telle box d’un seul FAI. Un prestataire vient enfin de se lancer avec une offre dualfai Dommage il leur manque la XXXX Box

    Pas trop compris : tu veux dépendre d’un FAI pour le Net + d’un cloud pour les données ? Bah faut avoir confiance dans un autre tiers… Par exemple j’ai zéro confiance en Dropbox pour la confidentialité de mes données… et pluss en Free d’ailleurs donc… La question se pose entre une offre quadruple play chez le même FAI ou plusieurs offres sur plusieurs fournisseurs…

  10. Bonob0h dit :

    @gilles … alors précise bien car pour le moment on a trop de guignols qui ne font que pousser la seule fibre et qui en seraient même a vouloir fibrer les agriculteurs qui n’ont que faire d’une fibre au cul du tracteur 😉 mais pour qui 4g serait utile sur le dit tracteur 😉 ou moiss ‘ bat 😉

    La Free Box n’est pas gratuite 😉 si certains FAI la facture a part c’est seulement pour mettre en avant un prix plus bas sur les pubs hein 😉
    Niel n’est pas un bon samaritain 😉 il ne va pas donner une box 😉 Même son école et l’achat de la Halle Freyssinet il le fait avec ses réduc d’impôts 😉 alors qu’il en attend différents retours directs pour son buisness …

    Avec le Dual Fai … tu a surtout la secu d’une connexion permanente 😉

    Bon sinon si tu connais bien la FreeBox … on cherche 😉 Le pourquoi et comment en parler … passer par l’auteur du blog … ou suivre les piste du lien de mon nom de commentateur 😉

  11. Gilles dit :

    Ça fait bien longtemps que je sais que XN n’est pas philanthrope, et ça ne me choque pas plus que ça.
    Au point de vue individuel, Free propose un truc. Si ça me convient… bah je l’utilise 🙂
    Sinon, la concurrence existe.
    Pour le prix d’une box, bah.. dans le cadre d’un abo à 30 € chez Free (v5), tu payes 30 euros pour disons l’accès Internet + la box (en gros) alors que chez le concurrent, tu payes 30 € (voire plus) le Net + X euros la box donc si la box n’est pas gratuite chez Free, c’est que le coût de l’accès est encore moins cher qu’affiché 😀
    Le jour où Free me découple le prix en faisant 30 € l’accès Net + 5 ou x euros la box, vais vraiment réfléchir à m’en passer 🙂
    Je suis d’accord pour ne pas mettre ses œufs dans le même panier. C’est ce qui fait que certains préfèrent avoir la ligne téléphonique dégroupée (tél en IP) + une ligne FT seule. Question de choix, de risque à calculer, etc. Et de coût bien sûr

    Quant à connaître la Freebox désolé (Guillaume ?) mais je ne suis que simple utilisateur, même si je pense l’utiliser assez… complètement.
    Mais pour la technique, je ne sais que ce qu’il y a à savoir : c’est un ensemble de logiciels Libres et je n’y connais rien de plus, sorry 😉

  12. Bonob0h dit :

    @Gilles tu le sais mais la majorité ne le sait pas ou ne s’en rend pas compte 😉

    Qui sait si Free décomposait … car bientôt on pourrait lancer une classe action pour vente liée 😉 le prix serait bien moindre que 30 € 😉
    Car combien peux couter deux boitiers, et composants, plus les Plugs, plus le poids LOURD du parkaging, celui de la V6 est terrible, + starck et les livraisons ? 😉

    Au bas mot pas moins de 200 € .. sur 3 ans ça fait du 5 € / mois 😉

    On pourrait aussi avoir deux lignes dégroupées ! Mais il faut attendre 1 ans pour en créer une nouvelle quand on en a déjà une ! Ce qui montre que le legislateur/Arcep n’a aucune notion de sécu et continuité de services quand ils pondent les règlements et lois !

    Dommage que tu n’y connaisse rien 😉 mais si des lecteurs connaissent qu’ils n’hésitent pas :p

  13. La première fois que j’ai entendu parler de l’idée de stocker sur notre box nos données personnelles, c’est via un billet de David Larlet https://larlet.fr/david/biologeek/archives/20081117-le-web-semantique-ou-limportance-des-donnees-liees/ :
    «  »
    Les données personnelles représentent actuellement la valeur que récupère une application en échange de son service, bien souvent « gratuit ». Dans la majorité des cas vous ne pourrez pas récupérer cette valeur sans être un geek, elle sera donc perdue en cas de changement de politique, faillite, perte de votre identifiant, crash de la base de données, etc. Mais comment rester maître de ses données alors ?
    Elles devraient tout simplement être stockées chez vous, sur votre serveur. Et ce n’est pas une utopie à l’horizon 2022 ou 2012, en fait vous l’avez déjà. Ça s’appelle une freebox, une livebox ou un autre truc qui finit par box. Vos données vont migrer de votre desktop à ce serveur local, vous permettant de n’avoir plus qu’un tablette de navigation, mobile directement connectée au web.
    «  »

    Ce billet de David Larlet remonte à novembre 200 ! Depuis, j’ai tracké via mon propre billet http://www.jroller.com/dmdevito/entry/about_gathering_web_2_0 les avancées, mais elles ont été maigres au fil des années. Peut-être aura-t-il fallu attendre que bcp d’internautes commencent à pousser leurs données sur le Net (via Facebook par exemple) pour voir apparaitre une offre telle que celle de Free alléché par le marché, alors qu’une telle offre technique aurait pu apparaitre plus tôt. Enfin, le scandale NSA/PRISM va sans doute aussi donner un coup de pouce à l’offre de Free.

    Evidemment, comme dit plus haut, cela ira mieux avec la fibre.

    Un autre facteur serait d’avoir un débit en upload aussi bon que le débit en download. Vu qu’il n’y a pas d’obstacle technique à cela, si les FAI comprennent, à la suite de Free, qu’il y a un marché d’hébergement à prendre, peut être que le débit d’upload finira par rejoindre le débit en download, pour le bien de l’auto-hébergement.