Firefox : l’autre navigateur Web fête ses 4 ans

closeCet article a été publié il y a 12 ans 3 mois 25 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Il y a encore 4 ans, un seul navigateur web permettait à 95% des internautes de se connecter et de surfer sur la toile. Est apparu Mozilla Firefox le9 novembre 2004. Depuis octobre 2008, Firefox est utilisé par 1 internaute sur 5 selon Net Application.

Voici donc les principales raisons pour lesquels je vous conseille d’utiliser Firefox.

Première raison : Le respect des standards. Un organisme, le W3C (World Wide Web Consortium) définit depuis maintenant plus de 10 ans les normes de l’internet. Firefox présente les pages web en se conformant strictement à celles-ci. En l’absence de leur respect, certains sites peuvent alors s’afficher de façon incorrecte. Où est l’avantage ? Il n’y en a pas réellement. Le respect des standards du W3C permettent de garantir l’accessibilité à tous de façon uniforme aux sites Web. Microsoft en introduisant dans son navigateur des technologies propriétaires à de tout temps cherché à contrôler l’accès au web. Quiconque n’utilisait pas son navigateur pouvait être ainsi découragé.

Deuxième raison : la sécurité. Cet argument a longtemps était le fer de lance de ce navigateur. Les comparaisons entre Internet Explorer et Firefox sur ce plan ont toujours tournées à l’avantage de ce dernier. Certes il n’est pas exempt de failles mais, elles sont en générales plus vite corrigées que celles découvertes sur Internet Explorer. De plus Firefox inclut en standard de nombreuses mesures destinées à sécuriser la navigation sur les sites Web.

Troisième raison : une technologie innovante. Il a fallu attendre Internet Explorer 7 pour voir Microsoft rattraper son retard en la matière. C’est probablement cette raison qui a permis à Firefox de venir mettre fin au règne sans partage d’Internet Explorer. La capacité d’ajouter de nouvelles fonctionnalités à Firefox grâce aux modules complémentaires ou extensions est surement à l’origine de ce succès.

Comment l’utiliser ou l’essayer ? Il vous suffit de vous rendre sur cette page et de télécharger le programme d’installation et de le lancer. Lors de son premier lancement, Firefox vous proposera de récupérer vos Favoris Internet Explorer. Vous pourrez ainsi les retrouver dans les « Marques pages » de Firefox. Lors de la première consultation de sites contenant des animations Flash, Firefox vous proposera d’installer les compléments nécessaires. La procédure est simple laissez-vous guider !

Il y a peu de différence entre les deux navigateurs sur les fonctions de base. Vous retrouvez une barre avec les icônes permettant d’aller à la page suivante ou à la page précédente, de revenir à la page d’accueil, de mettre à jour le contenu d’une page et de saisir directement une adresse d’un site Web. Une zone à droite permet de lancer des recherches sur les principaux moteurs de recherche du Web.

Dans les fonctions qui peuvent rapidement devenir indispensables une fois que l’on y a pris gout, il y a la navigation par onglet. Elle vous permet d’ouvrir une page web dans un autre onglet et de conserver ainsi la page où vous étiez pour y revenir plus tard. Ainsi vous n’avez pas à cliquer plusieurs fois sur l’icône permettant de reculer dans l’historique des pages consultées. Pour cela faite un clic/droit sur le lien que vous souhaitez consulter et choisissez dans le menu contextuel « Ouvrir le lien dans un nouvel onglet ». Si votre souris le permet vous pouvez aussi utiliser le « clic » de la molette de défilement pour ouvrir un lien dans un nouvel onglet.

Pour finir et pour les plus curieux, vous pouvez ajouter à Firefox des modules complémentaires ou extensions afin d’améliorer les fonctions de bases. L’installation d’un module complémentaire se fait depuis le menu « Outils » puis « Modules complémentaires ». Un bouton « Catalogue » vous permet depuis la version 3 de faire une recherche et d’installer un extension sans quitter Firefox. Un défaut qui nous rappel un peu Windows : vous êtes obligé de redémarrer Firefox pour activer une extension.

A noter que lors de l’installation d’une extension depuis un site web non référencé, Firefox vous demande d’autoriser le site. Ceci est une mesure de protection pour empêcher l’installation d’extension à votre insu. Après l’installation d’une extension, un redémarrage de Firefox est nécessaire pour que l’extension soit active. Certaines extensions profitent de ce premier démarrage pour vous demander d’initialiser leurs paramètres.

Mes extensions favorites :

  • FireGestures : permet de piloter le navigateur en effectuant des mouvements prédéfinis avec sa souris (revenir à la page précédente, fermer un onglet, ouvrir une nouvelle page, etc…)
  • Adblock Plus : Permet de bloquer les ajouts publicitaires.
  • Download Statusbar : pour suivre l’avancement des téléchargements depuis la barre de status de Firefox
  • FEBE (Firefox Environment Backup Extension) : pour sauvegarder toute la configuration de Firefox, y compris les extensions, historiques, etc…. Indispensable en cas de problème avec son PC et de réinstallation
  • Forecastfox pour tout savoir sur la météo
  • Tab Mix Plus pour un contrôle totale du comportement des onglets de firefox, ainsi que le possibilité de sauvegarder plusieurs sessions de travail, c’est-à-dire l’ensemble des onglets et fenêtres ouvertes. Vous pourrez ainsi les rouvrir facilement plus tard.

Dernier point, la gestion des flux RSS est prise en charge par Firefox. Pour les utilisateurs de Netvibes, Google Reader, BlogLines ou My Yahoo, il vous est possible dans les options de Firefox de définir le comportement de Firefox lorsque vous cliquez sur un lien contenant un flux RSS. Ainsi Firefox appellera votre agrégateur préféré pour ajouter le nouveau flux. Il vous est aussi possible d’utiliser des extensions comme Sage pour gérer vos flux RSS.

Voila, bonne découverte et n’hésiter pas à poser vos questions dans les commentaires, j’y répondrais avec plaisir.

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.