Concrete 5, un logiciel libre facile à prendre en main pour faire un site web

closeCet article a été publié il y a 9 ans 9 mois 7 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Voici la présentation d’un logiciel libre de gestion de contenu destiné à la réalisation de sites web. Il propose une interface simple et intuitive qui permet de réaliser la plupart des opérations de mise en page en limitant le besoin de mettre les mains dans le code.

Parmi la multitude

Avec le logiciel libre et l’open source, j’ai souvent l’impression de découvrir en permanence de nouveaux projets qui parfois d’ailleurs existe depuis bien longtemps. Une multitude qui si elle n’aide pas toujours à faire son choix a au moins comme avantage de vous obliger à ne jamais rien tenir pour acquis.

Dans le domaine des CMS (Content Management System) ou gestionnaire de contenus, depuis ma lucarne, le haut du pavé me semble tenu à ce jour par Drupal, Joomla et WordPress. Il existe bien sur quantité, que dis-je pléthore d’autres solutions que je ne me lancerais pas à lister ici.

Une approche intéressante et intuitive

Ce qui m’a frappé dans ce logiciel, c’est sa simplicité d’utilisation. Tout d’abord l’installation, elle se déroule en deux écrans et ne posera aucun souci du moment que l’on a déjà une expérience de ce type d’opérations.

Une fois installé, vous pouvez accéder à l’interface d’administration du logiciel qui est plutôt bien organisée et claire.  Certaines notions sont un peu nouvelles comme les « Carnets » qui permettent de ranger dedans du contenu de toute sorte pour ensuite le publier sur le site.

On retrouve l’inévitable outil de gestion des thèmes, mais aussi des types de pages. Il est ainsi possible de définir des sortes de gabarits de mise en page associé aux types de contenu que vous pourrez utiliser lors de la création d’une page. J’ai trouvé ce système intéressant d’autant que cela se fait sans le moindre code.

Attention, n’allait pas croire que vous pourrez faire le design complet en mode graphique, cela ne va pas encore jusque-là. Mais c’est déjà plus souple je trouve que dans un WordPress.

L’édition et la construction des pages se fait directement sur le site. Un bandeau apparaît en haut de la page et permet d’accéder aux fonctions de gestion comme les droits d’accès par exemple. Les différentes zones de la page sont visualisées et lorsque l’on clique sur celle-ci apparaît un menu permettant de passe en mode édition.

Edition d'unepage dans Concrete 5

J’ai apprécié la souplesse qui était donnée de changer de thème pour chaque page. Cela offre la possibilité de créer des sections avec un aspect graphique spécifique au thème traité.

Egalement intégré une gestion des versions de chaque page avec un outil permettant de comparer deux versions. Une option indispensable pour les sites réalisés par plusieurs personnes.

Ajout de fonctionnalités

Toujours classique et au combien indispensable est la possibilité d’ajouter de nouvelles fonctionnalités au logiciel de base. Concrete n’y échappe pas et propose un système d’extensions. L’ajout se passe de façon très simple directement depuis le logiciel par un simple clique sur le bouton « Installer ». Les mises à jour de ces modules sont également automatiquement proposées et installées. Dommage néanmoins qu’il n’y ait pas de bouton « Tout mettre à jour ».

Les extensions sont centralisées à la façon de WordPress sur le site de Concrete.org. On notera cependant le nom donné à ce site : Marketplace. Il vous faudra donc vous inscrire pour pouvoir connecter votre installation de Concrete 5 au dépôt des extensions et thèmes. Une grande partie d’entre eux sont gratuits, et d’autres payants. J’aurais l’occasion de revenir sur le modèle économique de Concrete dans un autre article.

Des manques ?

Dire que Concrete 5 est parfait serait un peu abusif, même si j’avoue que je le place plutôt haut dans mon classement personnel des CMS. J’apprécie sa simplicité d’utilisation qui le rapproche d’un WordPress tout en le rendant plus souple lorsque l’on veut sortir du strict site de blogging. Dans ce sens, il se rapproche plus d’un Drupal ou d’un Joomla tout en restant bien plus simple à utiliser.

Je n’ai pas trouvé par contre comment pouvaient se gérer les droits au sein du logiciel. Si la gestion de l’accès au contenu est bien gérée, l’accès aux fonctions du CMS ne semble pas « bridable » en fonction des utilisateurs.

L’aspect multisite semble lui aussi absent. Une fonctionnalité qui n’est pas indispensable, car plutôt réservé aux bloggers qui aiment à éparpiller leur contenu sur plusieurs ou encore à ceux qui veulent mettre en place une offre d’hébergement.

Je n’ai pas non plus eu une utilisation avancée de ce logiciel, je n’ai donc pas la prétention de proposer ici une revue exhaustive. N’hésitez donc pas à compléter avec vos retours d’expériences.

[Mise à jour] : Suite aux informations communiquées par la communauté française de Concrete :

  • Il existe un buton « Tout mettre à jour » dans la gestion des extensions.
  • La gestion avancée a changée, mais dans le tableau de bord on peut gérer des accès partiel à l’administration, plan du site, et gestionnaire de fichiers.
  • Il est possible d' »ex-centrer » le noyau sur tout un serveur avec x domaines différents.

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

7 réponses

  1. xoco dit :

    Pourquoi un bon petit Dotclear, plus simple que joomla , drupal etc.
    L’avantage : multi sites, multi-utilisateurs et accès restreints.

    C’est vrai, il n’y a pas de construction de pages sdirectement sur le site. 🙂

    Dotclear me semble pratique pour les débutants et peut s’étendre sans fin si on est graphiste ou développeur.
    J’en suis devenu accro. Je me permet ce petit retour d’expérience.

    Bonne journée à tous.

  2. Philippe dit :

    Ha oui DotcLear, effectivement. Il faudrait que j’y rejette un coup d’oeil… Merci de l’avoir cité.

  3. Philippe dit :

    Ha ben j’en ai écrit un peu sur ce site 🙂

  4. Micman dit :

    Bonjour,
    Je me permet d’ajouter un CMS sur votre liste qui est PHPBoost (www.phpboost.com)
    Non, la communauté n’est pas morte malgré pas mal d’aléas et une prochaine version 4.0 doit même sortir sous peu.

  1. 19 septembre 2011

    […] Concrete 5, un logiciel libre facile à prendre en main pour faire un site web – Philippe Sco… Voici la présentation d'un logiciel libre de gestion de contenu destiné à la réalisation de sites web. Source: philippe.scoffoni.net […]

  2. 19 septembre 2011

    […] des opérations de mise en page en limitant le besoin de mettre les mains dans le code. La suite : http://philippe.scoffoni.net/concrete-5-un-logiciel-libre-pour-faire-un-site-web-facile-a-prendre-en… Related Posts:Open source, logiciel libre, oublient-ils d’être équitables ?Journées du […]