Une avancée : Salesforce.com permettra de choisir le lieu de stockage de ses données

closeCet article a été publié il y a 9 ans 5 mois 27 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Petite ouverture en vue chez le leader de la CRM en ligne Salesforce.com. Il serait possible prochainement de choisir le lieu de stockage de ces données. Une avancée, encore insuffisante pour les entreprises qui veulent garder la maîtrise de leur système d’informations.

SalesForce.com fait parti des sociétés leaders du marché du SaaS (Software as a Service) ou logiciel en tant que service. Une offre basée sur son logiciel de Gestion de la Relation Client et qui est aujourd’hui complétée par une plate-forme permettant de développer des applications. Ainsi SalesForce.com couvre aussi le segment du PaaS (Plateforme as a Service) ou plate-forme en tant que service.

Lock-in et dépendance

Ce sont les deux caractéristiques principales de ce service. Une fois vos données entrées dans l’application, il sera coûteux de les en extraire pour les intégrer dans une autre solution. Si le coût immédiat et à moyen terme semble intéressant, c’est tout simplement parce qu’il n’inclut pas le coût de sortie.

Ceci entraînant cela, vous dépendez de votre fournisseur et des évolutions qu’il vous impose sur le logiciel. Aucune possibilité de stopper la marche en avant des versions ou de la retarder. Vous perdez la maîtrise de votre système d’informations.

Début d’ouverture ?

Lors de la grand-messe DreamForce 2011 qui s’est tenu la semaine dernière, Marc Benioff, dirigeant de Salesforce.com a lancé le nouveau leitmotiv de la rentrée : l’entreprise sociale. C’est dans l’ère du temps les entreprises se doivent d’investir les réseaux sociaux pour en tirer toute la substantifique moelle.

Mais plus intéressant, il a annoncé l’arrivée prochaine sans toutefois préciser de date ni de modalité de mise en oeuvre d’une offre nommée Data Residency. Elle doit permettre a une entreprise de stocker les données qu’elle souhaite confier aux applications de SalesForce.com dans son propre datacenter.

Voilà bien une petite révolution dans le monde des services en ligne « propriétaires », le client se voit enfin autorisé à reprendre le contrôle sur ces données et de leur localisation. Cependant, on peut douter que cette préoccupation soit au centre de cette décision.

Il s’agit plus probablement de lever un frein lié aux questions de sécurité, de conformité ou de légalité qui pouvait aujourd’hui faire préférer à des entreprises des solutions internes.

Pas encore suffisant

Ce que propose Salesforce n’est pas sans rappeler le projet unhosted.org qui se propose de séparer applications et données. Un projet qui lui est bien plus libre et ouvert.

Cependant si les données sont plus libres, elles restent prisonnières de l’application qui les utilise. Impossible de se séparer de son abonnement SalesForce sans tout perdre ou presque. Les conditions nécessaire qui me semblent à ce jour indispensables pour aller vers les services en ligne donnés par le TIO Libre ne sont loin s’en faut pas réunis.

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

3 réponses

  1. j dit :

    Stockage de ses données 😉

  2. Philippe dit :

    A ça cette faute c’est une de celle que je commet le plus facilement (avec d’autres). Pourtant j’ai encore révisé cet été quand on met s ou c. Merci 🙂

  3. Bonob0h dit :

    Qu’ils sont mignons ces dirigeants qui vous veulent du bien 😉
    Vous êtes libres dans le Village, mais on vous tue si vous vous en évader 😉

    Signer : N° 1 et tous les autres mais pas par N° 6 😀