5 raisons de choisir un nuage privé pour une entreprise

closeCet article a été publié il y a 11 ans 5 mois 11 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Lorsque l’on parle cloud computing ou d’informatique dans les nuages, il est souvent fait référence à l’hébergement à l’extérieur de l’entreprise. Or les solutions existent permettant de mettre en place ce que l’on appelle un nuage privé. Derrière cette expression mêlant deux termes quelque peu contraire, l’un donnant une impression de liberté et l’autre ayant une connotation plus renfermée se cache en fait la possibilité de bénéficier des mêmes avantages techniques du nuage public, mais cette fois tout en restant chez soi.

Dustin Amrhein nous donne 5 raisons pour préférer cette solution dont voici une traduction :

  1. Sécurité et confidentialité : Il s’agit probablement de la raison la plus évidente et la plus répandue même si certains data-center peuvent être bien plus sécurisé que le réseau d’une entreprise. Cependant, on peut comprendre la frilosité des entreprises à confier leurs données les plus confidentielles à un nuage sur Internet
  2. Personnalisation : Les utilisateurs réclamant un haut niveau de personnalisation des environnements sont naturellement enclins à aller vers le nuage privé, car elle est plus facile à obtenir. Souvent, les solutions de cloud public se concentrent sur les services les plus classiques. Bien que valable pour une large majorité des utilisateurs, cette approche ne permet pas de répondre à tous les besoins.
  3. Un contrôle opérationnel fort : Certaines entreprises souhaitent avoir un contrôle complet sur le comportement de leurs services. Un nuage public ne fournit pas forcément le niveau de garantie souhaité pour le réseau, l’infrastructure et les applications.
  4. Gouvernance: dans mes observations, la perception de beaucoup d’offres de nuage public est que souvent elle n’offre pas la possibilité de mettre en place une gouvernance qui leur soit spécifique. Les utilisateurs souhaitent être capables d’appliquer les mêmes règles de gouvernance que pour leur SOA (Service Oriented Architecture) à leur usage du nuage. Dans certains cas ce souhait est suffisamment important pour bloquer une solution de nuage public en faveur de l’implémentation d’un modèle de gouvernance atour de leur propre nuage privé.
  5. Les investissements existants : Dans certaines situations il apparaît comme évident qu’une entreprise a déjà réalisé des investissements significatifs dans son infrastructure. Si une solution relativement peu couteuse est disponible pour l’implémentation d’un nuage privé alors elles seront tentées de tourner le dos à un investissement en faveur d’une nouvelle approche au travers d’un nuage public.

A ces raisons j’ajouterais quelques commentaires.

La confidentialité est effectivement l’objection qui est faite le plus souvent au nuage public y compris dans les approches concernant le grand public. A l’échelle de l’entreprise, cela peut effectivement être un frein majeur. Un point à tempérer tout de même, car les prestataires pour les professionnels s’engagent toujours contractuellement sur ce point. C’est même presque un dogme dans les offres pour entreprises. On imagine mal un Salesforces.com ne pas garantir à ces clients que leurs données  ne seront pas revendues à un concurrent potentiel. Dans tous les cas ce point reste à vérifier de façon attentive avant de souscrire à toute offre de nuage public.

La personnalisation du service reste aussi un point noir des offres de services hébergées. Cependant, de gros efforts sont faits dans ce domaine, car offrir la personnalisation permet de mieux retenir le client et constitue pour l’entreprise un gros risque de « Lock-in » ou verrouillage. Car une fois le système de gestion de l’entreprise couplé à  un service hébergé, il devient bien plus coûteux de le quitter

Savoir ce qu’il se passe sur son infrastructure est le souci de bien des responsables informatiques. Un soucis que l’on rencontre moins du côté des utilisateurs qui eux s’attachent d’abord au service et à la qualité de celui-ci. Un engagement sur un niveau de service incluant des garanties de performances (pour autant que l’on soit capable de les mesurer de façon non équivoque) peut suffire à les convaincre.

La gouvernance d’un système d’informations lorsqu’elle a été définie représente un investissement non négligeable. Ne pas pouvoir l’appliquer revient à le perdre.

Ne pas remettre en cause ou faire évoluer une infrastructure existante aura l’oreille de plus d’un responsable financier. Il est vrai que dans ce domaine les logiciels open source et les offres déclinées par les éditeurs comme Canonical de nuages privés permettent d’envisager leur mise en place pour un moindre coût.

Le nuage privé représente-t-il alors une panacée ?

Comme bien souvent c’est à la rencontre des deux offres et dans un équilibre des usages que se trouve plus probablement la solution. Si l’on se situe sur le plan de l’infrastructure ou IaaS (Infrastructure as a Service) la possibilité de disposer de la capacité de faire appel ponctuellement à des ressources externes à l’entreprise reste très intéressante. Les solutions de cloud computing intègrent désormais cette fonctionnalité . Ainsi, Eucalyptus montre clairement la voix avec sa solution de nuage privé permettant de piloter également des ressources de la plate-forme publique de service Amazon AWS.

Si pour l’infrastructure le mixte privé/public est bien à l’ordre du jour, ce n’est pas encore la cas à ma connaissance pour les logiciels hébergés où l’entreprise doit continuer de choisir entre héberger elle-même ces données ou les confier à un prestataire externe.

[Crédit photo page d’accueil CC-BY polandeze]

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

3 réponses

  1. Je ne connaissais pas. Merci pour l’info.

  2. nager dit :

    comment monter un nuage privee en entreprise qu’apporte les nuages privees contrairement aux applications en reseau et leurs difference parraport aux services saas
    desole de poser tout ces questions ici

  1. 13 janvier 2010

    […] 5 raisons de choisir un nuage privé pour une entreprise […]