2013, année du jeu sous GNU/Linux ? – Edito vidéo

closeCet article a été publié il y a 8 ans 16 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.


Transcription du texte de la vidéo

Bonjour à toutes et à tous et bienvenue pour cet édito du 17 décembre 2012.

Les systèmes d’exploitation GNU/Linux ne sont pas réputés pour être des plateformes pour gamers. En effet, la présence de jeu a toujours été rare et malgré quelques exceptions, la qualité n’a pas toujours été au rendez-vous.

Mais comme les geeks sont très joueurs, des solutions de contournements ont été mises en place sur la base de la librairie Wine. Il s’agit d’un ensemble de composants qui permet d’exécuter des logiciels Windows sous d’autres systèmes d’exploitation. Ainsi certains jeux développés pour Windows ont pu accepter de fonctionner de façon satisfaisante sous GNU/Linux. Cependant, le geek libriste et joueur a le plus souvent pris le parti de conserver une partition équipée de Windows pour jouer.

Le monde des jeux a pris le virage de l’internet depuis déjà bien longtemps. Un paradoxe face à l’industrie musicale ou du cinéma qui a elle échoué dans la prise en compte de cette mutation de notre environnement informatique. Les jeux sont « massivement en ligne » et dans le cloud depuis bien avant l’apparition de ce terme d’ailleurs.

Cependant, les jeux restent tributaires du poste pour le rendu graphique. Pour bien fonctionner, les jeux faisant appel à la représentation en trois dimensions nécessitent des cartes graphiques puissantes. C’est là où on touche encore à une limite sur les systèmes d’exploitation GNU/Linux. Ces derniers restent tributaires des pilotes matériels non libre des constructeurs comme NVidia ou AMD.

Dans le monde des jeux en ligne le leader s’appelle Valve Software avec fin 2011 un catalogue comprenant plus de 1.800 jeux et un nombre d’utilisateurs passés au dessus des 40 millions pour son offre Steam. Depuis déjà plusieurs années, des rumeurs concernant l’arrivée du support de Steam pour Linux courent sur la toile. Mais voilà, les choses semblent bouger de façon très concrète depuis quelques mois et après une mise à disposition d’une version bêta accessible sur invitation, il semblerait que celle-ci soit ouverte au public prochainement. Une information qui reste à confirmer.

Quel intérêt pour les système d’exploitation GNU/Linux ?

Tout d’abord, la démarche de Valve est motivée par le souhait d’étendre encore le nombre de ses clients potentiels. L’obligation de devoir posséder une machine équipée de Windows ou de MacOSX créé immédiatement un ticket d’entrée élevé et surtout rend difficile d’envisager l’apparition d’une console Steam.

Le marché du jeu est extrêmement concurrentiel. L’arrivée des smartphones et tablettes sur ce terrain a encore durci la situation. Quelques dizaines d’euros de licences économisés sur un marché de masse sont un argument de poids à ajouter à un business plan forcément serré.

Les retombées pourraient donc être un meilleur support des pilotes matériels par les constructeurs et une adoption plus large par le grand public joueur.

Cependant, les retombées ne seront pas pour toutes les distributions GNU/Linux et pour le moment, Ubuntu semble la mieux placée. Son approche désormais commerciale risque d’en faire la plateforme de choix pour la vente de services en ligne, dont les jeux pourraient être une part non négligeable, voire la plus importante. Un autre acteur de ce secteur THQ est également en train d’évaluer l’opportunité de porter ses jeux sous GNU/Linux.

La contre-partie de cette tendance sera probablement la présence de plus en plus récurrente de programmes non libre proposés aux utilisateurs et qui fera fuir les purs et durs du Libre.

On se retrouve l’année prochaine. En attendant, passez de bonnes fêtes de fin d’années et à très bientôt.

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

3 réponses

  1. Jollfr dit :

    Salut Philippe,

    Quid du rôle que jouera Android dans cette portabilité vers Linux, en effet cela peut être une bonne opportunité pour les éditeurs de jeux d’utiliser Linux comme support au déploiement vers Android….

    +++
    Jonathan

  2. Philippe dit :

    Android comme plateforme de jeu ? Je n’y crois pas trop, il n’a pas été conçu pour cela, en tout cas pour des jeux faisant appel à de la 3D… pour Angry Birds et consorts oui par contre 🙂