13 logiciels de e-learning open source

Le 24 nov, 2010 • Catégorie: Logiciels Libres, Mes sélections, Planet-Libre
Tags :

Voici un panorama des logiciels libres et open source de e-learning. Mais avant de découvrir cette liste, un rappel des fonctionnalités attendues de ces systèmes d’apprentissage en ligne également appelés LMS (Learning Management System).

Qu’est-ce que le e-learning ?

Ces solutions s’adressent à des apprenants (les élèves) en leur mettant à disposition une pllate-forme d’apprentissage, des tuteurs ou animateurs, des contenus textuels ou multimédia didactiques, une stratégie pédagogique et tutorale et des activités de validation de connaissance (source Wikipédia). Je vais m’intéresser dans cet article à la plate-forme d’apprentissage.

Elle répond aux besoins suivants :

  • héberge le contenu pédagogique multimédia,
  • contrôle l’accès aux ressources,
  • offre des activités pédagogiques,
  • facilite les activités de tutorat et de pilotage de la formation (suivi des cursus apprenants),
  • facilite le pilotage des ressources de l’organisme de formation (gestion des formateurs, des moyens logistiques et techniques),
  • gère la communauté d’apprenants,
  • permet la gestion administrative des documents associés à la formation (attestation de formation par exemple)

Cette plate-forme doit également supporter le format SCORM qui est une spécification permettant de créer des objets pédagogiques structurés. Ce format a pour objectif (source Wikipédia) d’assurer :

  • Accessibilité : capacité de repérer des composants d’enseignement à partir d’un site distant, d’y accéder et de les distribuer à plusieurs autres sites.
  • Adaptabilité : capacité à personnaliser la formation en fonction des besoins des personnes et organisations.
  • Durabilité : capacité de résister à l’évolution de la technologie sans nécessiter une reconception, une reconfiguration ou un recodage.
  • Interopérabilité : capacité d’utiliser dans un autre emplacement et avec un autre ensemble d’outils ou sur une autre plate-forme des composants d’enseignement développés dans un site, avec un certain ensemble d’outils ou sur une certaine plate forme. Note : il existe plusieurs niveaux d’interopérabilité.
  • Réutilisabilité : souplesse permettant d’intégrer des composants d’enseignement dans des contextes et des applications multiples.

Comme vous le constaterez ce n’est pas le choix qui manque, voir il y a trop de choix, la force et la faiblesse de l’open source.prestations CRM open-dsi

Panorama des logiciels libres et open source d’e-learning

Moodle

Ce logiciel est probablement l’un des plus utilisés dans ce domaine. Il peut être utilisé par un seul professeur pour partager des cours ou bien servir plusieurs milliers d’étudiants dans une université. Moodle dispose de plus de 100 modules réalisés par des développeurs et des professeurs un peu partout dans le monde. Les outils les plus répandus permettent la mise en place de wiki, forum, gestion des devoirs, questionnaires, examens, messagerie, partage de documents, tchat, etc… La liste complète est disponible à cette adresse.

Licence : GPL – Développé en : PHP/MySQL/PostgresSQL – Site de démonstration

Atutor

Egalement très répandu avec plus de 25 000 sites utilisateurs, il permet aux enseignants et aux étudiants de suivre les cours qu’ils donnent ou suivent, d’échanger des messages avec les autres participants, de créer des groupes, et de travailler en collaboration sur les cours, de tenir des blogs, partager ou suivre des contenus.

Licence : GPL – Développé en : PHP/MySQL

Claroline

C’est un outil de e-learning mais aussi de « e-working » ou travail à distance si j’essaie de traduire. Claroline a été lancé par l’université de Louvain en Belgique et depuis 2004 le centre de recherche de l’ECAM contribue également au projet. Le logiciel a reçu un prix de l’UNESCO en 2007.

Claroline est organisé autour du concept d’espace en relation avec un cours ou une activité pédagogique. Chaque espace met à disposition une liste d’outils qui permettent la création de contenus, la gestion des activités et d’interagir avec les élèves.

Licence : GPL – Développé avec : PHP/MySQL –  Site de démonstration

Dokeos

Une solution portée par une société du même nom. Dokeos propose une intégration des outils bureautique de Microsoft avec des fonctionnalités comme  « Oogie Rapid Learning » qui transforme une présentation powerpoint en un support de cours en ligne. Les éditions peuvent être exportée vers Excel ou tout autre outil d’analyse de données. Des fonctions de vidéo-conférence sont disponibles pour les sessions de formation.

Dokeos a des clients principalement dans les entreprises et les instances gouvernementales. Sa communauté se développe notamment autour de l’écriture d’extensions.

Licence : GPL – Développé avec : PHP – Site de démonstration

DoceboLMS

Disponible dans 25 langues, DoceboLMS offre la possibilité de définir plusieurs modèles didactiques : le blended learning, auto-géré ou collaboratif.

Licence : GPL – Développé avec : PHP/MySQL  – Site de démonstration

eFront

Ce logiciel se présente comme un outil simple d’emploi pour l’e-learning et le développement du capital humain. Porté par la société Epignosis spécialisé en e-learning, eFront est utilisé par des ministères des gouvernements grec et polonais. Il existe une version dite « communautaire » ainsi que commerciale dotée de fonctionnalités supplémentaires.

Licence : CPAL – Développé avec : PHP/MySQL – Site de démonstration

SyndeoCMS

L’objectif de ce logiciel est de répondre aux besoins des écoles primaires. Il met donc l’accent sur la simplicité d’utilisation par du personnel non informaticien. Il est présenté comme un CMS (Content Management System). Une vingtaine de langues sont disponibles ainsi que des modules complémentaires pour étendre les fonctionnalités.

Licence : GPL -Développé avec : PHP/MySQL – Site de démonstration

Ilias Learning Management

Ce projet a été lancé par l’université de Cologne en Allemagne. En plus des fonctions classiques de e-learning, ILLIAS permet de gérer des flux RSS, des podcast et les services  Google Maps. Une interface SOAP est disponible.

Licence : GPL – Développé avec : PHP/MySQL – Site de démonstration

OLAT

OLAT (Online Learning And Training)  se différencie par son langage de développement et sa licence de la plupart des solutions de ce panorama. Son développement a débuté en 1999 à l’Université de Zurich en Suisse où il est utilisé. Une équipe de 12 personnes travaillent sur ce projet.

Licence : Apache License 2.0 –  Développé avec : Java – Site de démonstration

Sakai Project

Comme OLAT, Sakai est développé en JAVA par une alliance internationale d’université de collège et de partenaires commerciaux au travers d’une fondation. Sakai annonce être utilisé par plus de 150 institutions.

Licence : Educational Community License – Développé avec : Java

Open Elms e-learning

Construit sur les outils Microsoft (IIS, SQL Server) ce logiciel se distingue des autres par la présence d’un module permettant de réaliser des animations en trois dimensions pour agrémenter les supports de cours.

Licence : GPL – Développé avec : ASP (?)/MS SQL Server

Ganesha

Le logiciel est porté par la société ANEMA spécialisée dans l’e-learning. La dernière version 4.5 date de plus d’un an maintenant.

Licence :GPL – Développé avec : PHP/MySQL – Site de démonstration

AnaXagora – LCMS

AnaXagora LCMS, née d’un travail collaboratif entre le CRP Henri Tudor et l’Intech SA et est basé sur Ganesha. La dernière version date de janvier 2009.

Licence : GPL – Développé avec : Java/PHP/MySQL – Site de démonstrationprestations CRM open-dsi

A lire en complément :

Sources :

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le avec votre réseau : Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Ou abonnez-vous au rss Flux RSS Complet ou email Abonnez-vous par Email

4 trackbacks»

  1. Tweets that mention 13 logiciels de e-learning open source - Philippe Scoffoni -- Topsy.com
  2. Panorama des logiciels d’e-learning open source « TIC & Net
  3. Zapping #19
  4. E-LEARNING, Panorama des logiciels open source | Altis blog

36 Commentaires»

  1. Philippe
    25 novembre, 2010 à 10h23

    Te manque Chamilo http://www.philippe-donnart.com/Chamilo.html

  2. Ghis
    25 novembre, 2010 à 20h22

    Et notons aussi les excellentes applications libres OPALE et OPALE Sup, qui ne sont pas des LMS mais qui réalisent des contenus de formation à intégrer dans les LMS :)

    http://scenari-platform.org/projects/opale/fr/pres/co/

  3. garoubeef
    25 novembre, 2010 à 20h42

    Même remarque… et chamilo?

  4. garoubeef
    25 novembre, 2010 à 20h47

    Ok .. je suis parti pris … désolé pour la pub…

    Le blog d’anael boulier qui a redigé beaucoup de tutoriels et de documentation sur chamilo

    Il est un peu en pause pour l’instant dans la mesure ou je n’ai pas pris le temps de rattacher le domaine au serveur.

  5. Mathieu
    25 novembre, 2010 à 22h14

    Bonjour,
    j’ai l’impression que les retours d’expérience sur ces LMS open-source sont parfois mitigés,
    au delà de cette site, avez-vous des retours plus concrets ?
    merci d’avance

  6. Philippe
    26 novembre, 2010 à 21h51

    J’ai constitué cette liste au travers d’une recherche simple sur notre amis Google. Chamilo n’est pas sorti donc je l’ai raté. Après dans ce genre de panorama j’en rate toujours un ou deux. Il y aura une mise à jour de cette liste et j’y intégrerais Chamilo. Merci pour l’info.
    Pour ce qui est des retours d’expérience, je n’en ai utilisé aucun pour l’instant. On m’a dit que Moodle était le plus complet… Les commentaires restent ouvert pour collecter des retours d’expérience n’hésitez pas.

  7. Mathieu
    26 novembre, 2010 à 22h42

    J’ai peu d’expérience avec les LMS,
    et ça a l’air d’être de belles usines à gaz …

  8. tomfullerton
    26 novembre, 2010 à 22h51

    @pscoffoni si on ajoute Sakai, alors Drupal at Elgg pourait aussi etre ajouter a la liste de systemes d’apprentissage en ligne
    Je retiens http://www.bigbluebutton.org/ dans ma liste aussi.

  9. Yannick Warnier
    1 décembre, 2010 à 18h14

    Bonjour,

    Je suis aussi un peu parti pris pour Chamilo (je suis son coordinateur de développement pour la version 1.8), mais je peux en parler sans mensonge, et ce n’est pas du tout une usine à gaz. Nous avons de nombreuses institutions et entreprises en France (nous en avons aussi dans beaucoup d’autres pays) qui utilisent Chamilo sans aucun problème ni besoin de support.

    À la différence de systèmes comme Sakai (et dans une moindre mesure Moodle), Chamilo est super léger (nous avons eu 1000 utilisateurs simultanés sur un serveur isolé avec 6GB de RAM, et 7500 utilisateurs inscrits sur le même portail). Si 1000 utilisateurs peuvent l’utiliser en même temps sur une machine pas particulièrement boostée et sans rapporter de problème majeur, je crois que ça exclut la qualification d’usine à gaz ;-)

    Entre parenthèses, Chamilo est issu du groupe de développement (privé *et* communautaire) qui travaillait sur D0keos antérieurement. Pour nous, c’est la vraie suite du projet (alors que la version 2.0 de ce dernier est déjà annoncée depuis avril 2010, que sa publication pour le 10/10/2010 a été remise une première fois déjà au 25 janvier 2011 et qu’il n’y a aucun signe d’activité réelle de développement sur celle-ci). Depuis la dernière version du projet père, Chamilo a déjà sorti 3 nouvelles versions correctives et de nouvelles fonctionnalités, tout en préservant l’intégralité des fonctionnalités antérieures et sa simplicité d’utilisation.

    Moodle n’est pas vraiment plus complet, c’est un argument rapide qui est utilisé par ses défenseurs et basé sur le fait qu’il y a une grande quantité de « modules » additionnels. Dans la pratique, 50% de ces modules sont dépassés et ne sont plus maintenus, 25% ne sont pas terminés, 10% sont bons mais sont des modules non-libres et coûteux, et les 15% restants couvrent des fonctionnalités qui sont déjà dans Chamilo par défaut (je mets quiconque au défi de me démontrer le contraire).

    Ilias est un peu rigide et présente une interface d’un profil un peu trop « ingénieur », mais c’est apparemment une plateforme robuste (et c’est la seule qui dispose d’une validation SCORM 2004 compliance).

    ATutor est super bon en accessibilité (supporte WCAG AA, ce qui est assez difficile à assurer) mais un peu moins complet.

    Sakai est (en tout cas c’est mon opinion) une énorme usine à gaz: demande des ressources démesurées et une équipe d’ingénieurs Java (en général plus coûteux) permanente pour sa maintenance. C’est un gros projet lancé avec financement international il y a quelques années, et Chamilo possède déjà plus de portails dans le monde que Sakai en 5 ans, alors que Chamilo a été lancé le 18 janvier 2010…

    Claroline se maintient comme une bonne plateforme universitaire mais n’avance plus tellement depuis deux ans (quelques mises à jour de temps en temps sans grande innovation) mais prépare apparemment une version 2.0 pour 2012.

    Pour ce qui est des animations en 3D de eLMS, je crois qu’il n’est pas vraiment nécessaire de souligner que ça peut être fait facilement avec des outils libres additionnels, mais je ne l’ai pas testé.

    Quoi qu’il en soit, la meilleure technique pour être rassuré c’est encore de trouver une structure similaire à la sienne, qui utilise déjà une plateforme e-learning et qui puisse donner son avis.

    Merci pour les commentaires sur Chamilo, en tout cas. Nous sommes encore jeunes dans l’utilisation de ce nom, c’est pour ça qu’il n’apparaît pas en haut des listes sur Google, mais pas de panique, ça changera bientôt :-D

  10. Philippe
    1 décembre, 2010 à 22h03

    Merci Yannick pour cette contribution à cet article et cet avis très complet. Je vais me pencher un peu sur le cas de l’oublié :-)

  11. Philippe
    3 décembre, 2010 à 10h44

    @Yannick Warnier j’ai une page blanche pour le site de Chamilo !!!

    Arghh je vais dans peu de temps lancer des formations en ligne, et je voulais voir si Chamilo me conviendrait, pour l’instant ça turbine sous Moodle, avec des cours réalisé sous Exelearning

  12. Yannick Warnier
    3 décembre, 2010 à 17h30

    Le site web souffre un peu de son succès. Nous sommes occupés à y remédier.
    Tu peux télécharger Chamilo ici: http://code.google.com/p/chamilo/ (encart de droite) et tu peux le tester « live » ici: http://campus.chamilo.org.

    Nous espérons pouvoir publier dans quelques semaines un module qui permet d’importer des cours au format Moodle.

  13. Driss SABRI
    7 décembre, 2010 à 10h46

    Bonjour, en la matière le choix dépend du rôle de chacun de l’utilisation qui est faite de l’outil et des contraintes techniques:
    pour l’utilisation, j’ai testé plusieurs outils (ganesha, claroline et dokeos) qui étaient faciles à installer (claroline ne particulier) chez un hébergeur gratuit.. et surtout leur utilisation en tant qu’enseignant et étudiant est très facile (peut être expliquéé en 10 minutes)
    j’utilise moodle à l’université car il est installé, c’est un peu plus déroutant en tant que professeur mais efficace…
    pour dokeos ilias et chamillo j’ai un soucis d’installation pour test chez le fameux hébergeur gratuit qui n’a pas le module pear .. (c’est du chinois pour moi) ..et pourtant l’état d’esprit de l’équipe chamillo et ce que j’ai vu en démo me pousse à le proposer mais après avoir fait une expérimentation
    si quelqu’un a un tutoral sur l’installation de pear (et quels modules) chez un hébergeur (free pour ne pas le citer) … sinon je vais devoir rester sur claroline version actuelle ..

  14. Ghis
    7 décembre, 2010 à 11h37

    @Driss

    Bonjour,

    Malheureusement je crains que vous ne pourrez installer un module (pear) chez un hébergeur, soit il est installé, soit non. Vous pouvez en revancher essayer de trouver un autre hébergeur gratuit qui dispose de pear déjà installé.

    et +1 pour Chamilo qui a pris la relève de Dokéos dont les choix de dev la société avait bien déçu la communauté… (notamment la version libre ET gratuite de Dokeos en téléchargement s’était vue retirée des fonctionnalités passées dans la version payante, Yannick me corrigera si erreur).

    Perso, mon top 3 c’est Chamilo (simplicité, innovation, ergonomie, motivations de la communauté, avenir encore plus prometteur je pense :) ) Moodle et Claroline (Moodle et Claroline vis à vis de leur compatibilité avec Opale et OpaleSup et d’intégration avec d’autres outils comme BigBlueButton ou Kaltura) mais après bien sûr ça dépend des besoins et contexte du projet…

    Sakai, attention comme l’a souligné Yannick vis à vis de Java et de son côté usine à gaz.

  15. Philippe
    7 décembre, 2010 à 12h42

    J’ai un module SparkAngels sur ma plateforme Moodle, et je dois avouer que c’est bien pratique

  16. Yannick Warnier
    7 décembre, 2010 à 17h04

    Pour corriger Ghis, D0keos n’avait pas soustrait de fonctionnalités développées par la communauté, mais était sur le point de le faire, et le problème principal fut un manque de communication claire qui laissait largement penser que c’était le cas, de telle façon que les clients privés se sentent privilégiés (une technique commerciale plus que douteuse).

    @Driss, les problèmes d’installation viennent du fait que la logique de Chamilo est distincte de celle de Moodle. Au lieu d’installer un petit noyau puis demander l’installation de modules, notre paquet par défaut inclut tous les modules, ce qui génère des dépendances additionnelles (mais une plus grande facilité de déploiement de tous les éléments combinés).

  17. Yannick Warnier
    7 décembre, 2010 à 17h07

    @Philippe: Chamilo 1.8.8 (et aussi la version 2.0) inclut un module pour se connecter à un serveur de vidéoconférence BigBlueButton, qui permet de partager le bureau (ce qui couvre plus ou moins la fonctionnalité de SparkAngels, qui est effectivement bien pratique).

  18. Al
    11 janvier, 2011 à 21h16

    Il manque aussi un excellent outil : Sakoré :

    http://www.sankore.org/

  19. Philippe
    14 mars, 2011 à 19h54

    Normalement à partir de demain je devrais tester l’installation de Chamillo sur la nouvelle version de Gandi AI, en espérant que ça passe

  20. Philippe
    14 mars, 2011 à 20h49

    Ton retour d’expérience sera le bienvenue !

  21. Philippe
    15 mars, 2011 à 16h11

    Arghh en Gandi AI je n’ai pas complètement la main sur le serveur, 2 erreurs bloquantes:
    – output_buffering sur on au lieu de off
    – Extension loaded: xsl pas chargée

    Comme je ne suis jamais passé en mode expert, je réfléchis à la suite à donner.

  22. Philippe
    15 mars, 2011 à 20h55

    C’est un peu le problème et les limites des offres « infogérés ». Tu finis toujours pas tomber sur quelque chose de pas prévus. Si tu peux patienter en avril on peut faire un test commun. Je m’occupe de l’installation sur mon serveur (je dois avoir ce qu’il faut sinon je l’installerais)…

  23. Yannick
    16 mars, 2011 à 02h00

    Bonjour Philippe,Essaie plutôt avec la version 1.8.7.1 de Chamilo, la version 2.0 est vraiment compliquée à installer (pas encore d’adoption à large échelle, pas encore suffisamment de documentation).http://www.chamilo.org/fr/telechargerL'output buffering et XSL ne sont pas des problèmes pour la 1.8.À ce sujet, nous organisons le Chamilo Users Day à Bruxelles le 28 mars, au sein d’un évènement d’e-learning un peu plus grand. Vous êtes tous les bienvenus (même si l’entrée n’est pas gratuite). Nous avons déjà confirmation de la visite de plusieurs français. Voir http://www.chamilo.org/en/users-day-2011 (ok, il manque encore la traduction en français et l’évènement risque d’être au moins à 50% en anglais, mais les participants francophones seront nombreux).Cordialement,Yannick

  24. Philippe
    16 mars, 2011 à 08h58

    Merci à vous pour vos encouragements.

    Mais mon côté Breton têtu veut que je ne baisse pas les bras si facilement, aussi me suis-je auto proclamé expert, et je suis passé du côté obscur de l’hébergement.
    L’application xsl est chargée, il me reste à voir output_buffering.

    A suivre.

  25. Philippe
    16 mars, 2011 à 12h32

    Un peu de ssh avec putty, modif .htaccess et l’installation de Chamili chez Gandi est passée, avec toutes les options sur on

    Il me reste à regarder comment cela fonctionne

  26. Yannick
    16 mars, 2011 à 15h00

    Ah ben n’hésites pas à documenter, je te mettrai un lien sur le forum de Chamilo. Je connais un tas de gens que ça intéressera (tous ceux qui veulent faire comme toi :-))

  27. Philippe
    16 mars, 2011 à 17h52

    Normalement je devrais pondre un petit texte pour raconter comment j’ai procédé.

    Par contre je n’ai pas encore regardé s’il existait une doc de l’administrateur, ou au moins de l’utilisateur.

  28. Philippe
    23 mars, 2011 à 13h25

    Après avoir tout enlevé, et après quelques heures de galère, j’y suis arrivé.

    Après avoir installé Virtualmin sur une Debian 64 bits, j’ai réussi à installé Chamilo.

    Je vais donc publier un article sur cette installation, à suivre.

  29. Philippe
    30 mars, 2011 à 12h27

    Chamilo 2 fonctionne Virtualmin sur une Debian 64 bits chez Gandi, mais devant le peu d’informations j’ai tout enlevé.
    Puis j’ai essayez d’installer la version 1.8.7.1 en installant une Ubuntu 10.4 et ispCP Omega mais j’ai eu des soucis de configuration.

    Je regarde vers d’autres hébergements.
    Chez Neuronnexion j’ai réussi à installer la version 1.8.7.1, en monobase

  30. Yannick
    30 mars, 2011 à 21h49

    Quels problèmes de configuration sur Chamilo 1.8.7.1? Tu as bien lu le manuel d’installation?

  31. Philippe
    31 mars, 2011 à 09h26

    En fait c’est sur la Virtualmin sur une Debian 64 bits chez Gandi que j’ai eu des soucis d’installation de Chamilo, l’installation se lance normalement en français, et se termine sans souci particulier, mais quand je passais sur la page d’accueil, le texte était en anglais, il n’y avait plus ni le haut ni le bas du template, et impossible d’accéder au backend. J’ai essayé 3 fois.

    Pour la Ubuntu 10.4 et ispCP Omega il s’agissait d’un problème de configuration serveur, impossible de relier le domaine au répertoire, mais rien à voir avec Chamilo.

  32. Yannick
    28 août, 2011 à 09h31

    OK, je veillerai à jeter un oeil si j’ai l’occasion de mettre la main sur une debian 64bit de Gandi, mais à priori nous avons plusieurs installations deb64 qui fonctionnent très bien avec Chamilo.Je viens de publier la 1.8.8.4 stable, au cas où… (pas encore annoncée sur le site, mais déjà là): http://code.google.com/p/chamilo/downloads/detail?name=chamilo-1.8.8.4.tar.gz

  33. Philippe
    28 août, 2011 à 19h10

    Finalement j’ai tenté et réussi la migration serveur chez Gandi.
    Suite à ton commentaire j’ai voulu installer la 1.8.8.4 stable en mono base, mais cela n’a pas fonctionné, problème de connexion à la base de données.
    L’installation de la 1.8.8.2 s’est déroulée sans souci

  34. Yannick
    28 août, 2011 à 22h51

    OK, c’est noté. Je vais voir ce qu’on peut faire. C’est étrange, le dernier message arrivé de ton blog indique une date du 10 novembre 2010!

  35. Philippe
    23 septembre, 2011 à 14h44

    Passage en 1.8.8.4 réussi pour pour moi. Par contre je me demande si je ne devrais pas refaire l’installation avec 3 bases de données plutôt qu’une à l’heure actuelle?

    J’ai une demande de cration de site pour dispenser des formations, et Chamilo me plaît bien.

  36. Yannick
    24 septembre, 2011 à 05h52

    Bah… il faut juste éviter de passer au-delà des 50 cours (=4000 tables) en mode mono-base. Cela dit, pour la 1.9 on travaille sur la réintégration en une seule base de données sans répétition des tables (mais je ne sais pas si nous y arriverons :-))