Les réseaux sociaux nous rendent-ils fainéants ?

closeCet article a été publié il y a 5 ans 5 mois , il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

upgradethinkingEn ce moment, je suis en mode « slow-blogging ». Je reprends la description de ce concept donnée dans le lien précédent :

Il s’agit de bloguer quand on veut, et surtout comme on veut, en refusant l’ensemble des contraintes des éventuels partenaires commerciaux (comme les éditeurs, par exemple), et revenir ainsi à une notion essentielle, et bien souvent complexe à préserver sur un blog, même avec la meilleure volonté du monde : la notion de plaisir.

Non en fait j’ai toujours fait du slow-blogging, la seule personne pouvant éventuellement m’imposer une contrainte à ce sujet étant moi-même 🙂 . C’est plus souvent l’actualité, une découverte, le besoin de mettre au clair qui me pousse à écrire. Ce soir, je me mets en quelque sorte un coup de pied aux fesses. Rassurez-vous cher lect(eur)rice, c’est avec plaisir que j’écris quand même.

Je viens de découvrir que j’avais accès à des statistiques de mon activité sur Twitter. Un fort beau tableau de bord qui doit faire la joie des community managers à moins que ces derniers ne disposent d’outils encore plus sophistiqués. C’est d’ailleurs certainement le cas…

Je me suis fait la remarque désobligeante que j’étais un peu un fainéant. En relisant le fil de ce que j’avais posté, j’ai vu beaucoup de sujets qu’il aurait été intéressant de développer. Les quelques caractères laissés sont bien insuffisants pour expliquer la pensée qui les sous-tendait.

Évidemment si je devais écrire un article à chaque tweet, cela me prendrait pas mal de temps. Non pas que je ne dispose pas de temps, toutes les journées font invariablement 24 heures, mais je fais le choix ou pas de le prendre. Une subtile nuance à l’attention de ceux qui n’ont « jamais le temps » ou plutôt choisissent de ne pas le prendre. Un ange passe 🙂

Il faut dire que j’ai un problème avec l’article court… Pourtant, il me suffit de remonter le temps grâce à ce blog pour constater que mes premiers articles n’étaient pas si longs les deux ou trois premières années. Puis il y a eu une sorte de dérive avec des articles de plus en plus long, peut-être même parfois bien trop long. Mais le fond du problème n’est pas là.

Le fait de pousser en quelques secondes sur un réseau social un bout de pensée permet en quelque sorte de l’évacuer et de tourner la page avec une forme de satisfaction. La répétition de cet acte ne conduit-elle pas à une forme de « rabougrissement » de l’esprit ?

Vous pourriez me répondre que c’est Twitter qui impose ces 140 caractères, limite que ne connaissent pas les autres réseaux sociaux comme Facebook, Google + ou encore Diaspora. Force est de constater que les commentaires restent souvent courts même lorsqu’il est possible d’écrire long.

A final n’est ce pas une « chance » pour nos blogs ? Je suis tombé sur un article en anglais de 2011 à ce sujet. Il supposait que l’émergence des réseaux sociaux phagocytant le domaine de l’instantanéité et du court allait redonner un coup de visibilité aux blogs et aux longs articles. Il s’appuyait sur une étude selon laquelle les articles les plus populaires sur les blogs comportaient plus de 1600 mots. Je ne suis pas sûr d’avoir atteint ce chiffre à ce jour ou alors cela se compte sur les doigts d’une main.

Cette étude de 2009, qu’en reste-t-il en 2015 ? La blogosphère s’éteint, les vieux se font rares et je me compte parmi eux avec ce blog démarré fin 2008. Je ne suis pas sur que la longueur de nos billets nous aidera à durer, mais plutôt notre présence sur nos blogs plutôt que sur les réseaux sociaux ou alors pas trop longtemps. J’avais passablement réduit mon activité sur ces derniers, mais je vois bien que je me suis quelque peu laissé reprendre. Et encore, je suis un petit joueur par rapport à bien d’autres.

Si toi aussi tu as un blog, essaye de te poser la question si tu ne devrais pas plutôt écrire un petit bout de quelque chose plutôt que d’envoyer une série de micropensées. Cela peut-être redonnerait vie à quelque chose qui s’éteint.

Voilà, maintenant tu peux laisser un long commentaire sur ce billet 🙂 !

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

15 réponses

  1. Cyrille dit :

    Avec la problématique évidente que le temps que tu consacres aux réseaux sociaux tu le consacres pas à autre chose. Je crois qu’il est aussi important de segmenter son activité selon le réseau social. Pour exemple j’ai coupé twitter depuis une semaine qui ne m’apprend rien, j’ai plus tendance à retourner sur Facebook où si je bloque beaucoup de choses, est un outil de contact intéressant avec les gens normaux.

  2. Moul dit :

    Petit oubli : « Je tombé sur ».

    Merci pour l’article !

  3. Gilles dit :

    Y’a des outils pour le microblogging, autre que TW.
    Sinon c’est fou le nombre important de blogueurs qui se prétendent l’un des derniers blogueurs.
    La mort d’une blogosphère où l’on peut encore lire plus de 10 blogueurs qui ne vivent pas de leur écrit, ça m’épate comme concept.

  4. david96 dit :

    En fait rien n’a changé, l’internaute a toujours été pressé… D’ailleurs tu dis qu’au début tes billets étaient courts (accroche inconsciente ?)… C’est dans la durée qu’un certain public qui par affinité, intérêt ou élitisme demandera de longs textes.

    En tout cas grâce à toi, j’aurai appris ce qu’est un Slow Blogueur et découvert ce blog qui complémente bien ton article : http://les-livres-sont-nos-maisons-de-papier.blogspot.fr/2015/04/mior-lance-le-grand-mouvement-du-slow.html

  5. goofy dit :

    Commentaire long de slow blagueur : http://www.cnrtl.fr/definition/phagocyter ( /me retourne se coucher)

  6. s’il y a quelques temps j’aurais abondé dans ce sens de la mort des blogs, je m’apperçois que les blogs restent vivants dans des niches de sujets et même que ça se réorganise, se redéveloppe autrement. Si tu as vu les statistiques twitter, tu as pu aussi voir celles qui concernent le nombre de clics sur les liens et mettre en parallèle la durée passée sur le lien….oui il y a des mouchards partout. Voilà qui met alors en défaut l’étude citée car peu d’utilisateurs de réseaux sociaux comme twitter ou facebook vont cliquer sur le lien, tout en le likant, et parmi ceux qui auront cliquer, peu iront jusqu’au bout.
    Mais il y a aussi d’autres réseaux sociaux où les lecteurs prennent plus le temps. Bref, cela se recompose autrement entre des internautes qui zappent comme sur la télé et des internautes exigeants et fournisseurs de contenus. Bref, on s’en fout des modes et on fait notre petit boulot de blogueurs et le net sera mieux (sauve)gardé.

  7. bonob0h dit :

    Dans tout ça faut pas oublier que le net c’est maintenant à + de 65 % de trafic … par des vidéos ! ou y a rien d’autre a faire que de commenter brievement car on a pas le temps de faire un long texte pour dire : Mdr ce si ou la tralala …
    Hé oui le seul temps passé c’est de faire et poster des selfies ou vidéo de chat …

    Ah tiens a se propos on cherche des participant à une « expérimentation animale » qui va mélanger environnement virtuel, domotique, et avatars interagissant avec une souris (jouet) virtuelle et réelle pour faire enrager un gros matous 😉
    Le tout filmé en multi-cam en streaming et différé 😉
    Qui est partant ? Plus d’infos par le biais de l’auteur de ce blog 😉

  8. Twitter n’est qu’un réseau complémentaire pour moi. Je l’utilise avec le réseau social fantôme (Google Plus) et le point d’accès diaspora* de Framasoft.

    @gilles : tu es certain de ton estimation ? 😀

  9. Je suis assez d’accord pour twitter. La limite de 140c ne permet pas la réflexion. Tout ce que Twitter peut faire c’est bipolariser les réponses aux sujets.
    Après les autres réseaux, ça varie. Sur diaspora* on peut voir assez souvent des longs posts et des gens qui écrivent de long commentaires.
    Cepednat, il est vrai que le blog reste le meilleur moyen d’exprimer clairement une opinion.

  10. Je suis un jeune vieux blogueur (enfin, je m’auto qualifie de blogueur), jeune parce que je m’y suis mis un peu plus sérieusement, il y a 3 ans. Vieux parce que je n’ai plus 20 ans mais le double. J’ai déjà eux 3 sites web à la con.
    Je ne vois pas la mort des blogs comme certain la décrive. Je découvre tout cet écosystème grâce à vous tous (l’auteur de l’article et les blogueurs qui ont commenté ce post). Exemple, poisson libre que je ne connaissais pas jusqu’à maintenant.
    J’ai plus l’impression d’un ralentissement, le temps peut-être que les gens sortent de l’emprisonnement de Facebook (ça va pas être facile avec leur moteur de blog, vidéo qu’il vient de sortir).
    Je viens de regarder les sites referant de mon blog, j’avoue que je a moitié surpris (64 % Facebook (surement la page ), 26% Twitter, 10 % le reste)
    @Fred ouvre une page Facebook ;), depuis quelques temps il n’y a que toi et Laurent M qui remplisse mon mur Google

  11. David dit :

    Pour ma part, c’est surtout les moteurs de recherche qui m’amène du trafic, notamment Google 74% … Facebook arrive en 13ème position avec 0,08%

  12. Jerome BAPTISTE dit :

    Des fois, faudrait que je me relise avant de cliquer sur le bouton laisser un commentaire.
    @david, je ne parlais que des référents, pour ma part c’est 86% des internautes qui arrive de Google (et autres moteurs), l’année dernière c’était 92%.
    Les référents ne représentent que 0.01% du nombre de mes visiteurs (comme quoi on peut faire dire n’importe quoi aux chiffres) et ses derniers restent que 0″ et 2’30 » sur le site, autrement dit, des clics malencontreux pour m.facebook.com 🙁

  13. Pour ce site c’est 77% depuis des moteurs de recherche et 18% en « direct ». Mais bon avec un public geek qui tend à anonymiser sa navigation, je ne suis plus sur que ces chiffres veuillent dirent grand chose 🙂

  14. David dit :

    Bâ je pense que si… Les moteurs de recherche restent pour le moment le principal moteur à moindre coût pour avoir du trafic.
    Les réseaux sociaux comme facebook ou twitter c’est du pipi de chat grandement promotionné par les grands médias (cités 1000 fois par jour sur TF1, France2, France Info etc.)… Mais en réalité la force d’impact au niveau de la communication est minable par rapport à Google ou au grands médias (télévision et radios).
    En passant mon public est plutôt issus du monde du travail (français moyen) de 25 à 60 ans.

    Ne vous méprenez pas, je suis le premier à critiquer le phénomène big brother (notamment la dérive flicage de nos gouvernements), mais la « gratuité » des moteurs de recherche et notamment Google a permis a beaucoup d’entre nous d’en vivre. Je ne dis pas que c’est bien, mais ça reste une réalité.

    Aujourd’hui on en voit les inconvénients, on le savait, on comptait sur la CNIL ou des associations comme la quadrature du net pour nous protéger, mais là on s’est fait écraser méchant et par un gouvernement de gauche (sic) :/

  15. Bonob0h dit :

    Je viens de faire un petit test de moteur en relation avec le nouvel article sur owncloud 8.2 http://philippe.scoffoni.net/owncloud-8-2-sortie-course-mise-a-jour/
    Déjà il fallait que je sache que la version 8.2 venait de sortir 😉 mais bon
    Sur Qwant pas de Philippe Scoffoni
    Sur Google en 10ème place sur la 1ère page …
    Et comme je ne check que rarement twitter et encore moins facebook, je n’ai pas trouvé l’info 😉 Il faudrait que je fasse des listes … mais j’aime beaucoup trop l’aléatoire 😉
    C’est par contre par les RSS que j’ai eu l’info et qui m’a permis de lancer une recherche pour voir …

    Alors déjà une réflexion : sur les réseau sociaux ça défile en temps réel ou presque … donc doit on passer sa vie a regarder défiler les infos comme les vaches regardent les trains passer …
    Doit on fouiller pour une info qu’on ne cherche pas forcément ? mais qu’un entrefilet visible dans un amalgame qui prend le temps permet de donner envie d’en savoir plus comme le JT de 20 h ou la lecture d’un quotidien, hebdo ou mensuel ?
    Perso je n’ai jamais regardé BFM ou ITélé …

    Quand aux réseaux sociaux je mets en favoris bon nombre de publication qui ont pour but de créer une sorte de liste … ce qui ne m’empêche pas des réflexions à « haute voix » telle : https://twitter.com/bonob0h/status/656746154986618880

    Bref c’était juste pour parler comme on parle au café de la place centrale du village 😉