OpenERP, découverte de la version 7 du logiciel open source de gestion d’entreprise

closeCet article a été publié il y a 8 ans 1 mois 6 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

OpenERPOpenERP est un des logiciels phares de la catégorie des logiciels de gestion d’entreprise intégrée (PGI ou ERP). Cette version introduit une nouvelle interface web très sympathique ainsi que d’autres nouveautés axées sur « l’expérience utilisateur ». Une preuve de maturité ?

Voici quelques unes des nouveautés de cette version 7 d’OpenERP. Pour rappel ce logiciel fait partie de la famille des logiciels de gestion d’entreprise dits intégrés. Ce qualificatif désignant le fait de disposer au sein d’un seul logiciel de toutes les fonctionnalités utiles à la gestion d’une entreprise comme :

  • La gestion des prospects et clients
  • La gestion des commandes avec le cycle Devis, commande, facture
  • La gestion des stocks
  • La gestion des ressources humaines
  • La comptabilité
  • etc…

Difficile de présenter un logiciel tel qu’OpenERP tant le nombre de fonctionnalités est important. Je ne vous livre ici que ce qui m’a le plus particulièrement attiré, sachant qu’il y aurait bien plus à dire.

Amélioration de l’interface web

C’est la première chose qui « saute aux yeux » lorsque l’on découvre cette version. J’oserais presque dire que l’on se croit dans Facebook tant l’interface adopte les codes des sites web 2.0. Le relookage aurait pu s’arrêter là, mais cela va un peu plus loin.

L’interface a été réorganisée de façon à mieux guider l’utilisateur dans le déroulement des opérations qu’il doit réaliser. Petit exemple :

openerp1

Comme vous pouvez le constater au passage tout n’est pas encore en français, mais c’est peut-être dû à mon installation d’OpenERP façon bricoleur.

Au-delà de la petite flèche, on trouve en haut et à droite des écrans des chevrons indiquant l’étape de traitement où l’on se situe et celles restant à faire. Là encore une illustration pour mieux comprendre :

openerp2

On voit ici clairement les étapes qui permettent de terminer le processus de traitement d’un devis. Il en va de même par exemple sur la phase de commande/facturation.

openerp3

On voit que l’étape en cours sera le passage en facture de la commande. Ces éléments bien que présents dans la version précédente étaient moins visibles et situés en bas à gauche.

Autre point intéressant sur chaque écran les fonctions importantes sont mises en évidence par des boutons rouges.

openerp4

Le repérage dans l’application est ainsi facilité. Un travail de fond probablement, mais qui procure un confort de travail assez appréciable.

Mention spéciale aussi pour la barre de recherche que j’ai trouvée très complète et ergonomique. Elle devrait a priori éviter de circuler dans les différentes listes pour retrouver dans 80% des cas l’information que l’on recherche.

La communication intégrée

C’est un point qui a aussi attiré mon attention dans OpenERP. En dessous de chaque fiche, on dispose de l’historique des opérations sur un élément (devis, commande, etc…), mais aussi de la possibilité d’envoyer un message aux personnes concernées par l’élément en cours de visualisation.

A noter que l’on peut « suivre » n’importe quel élément comme on le ferait d’un profil intéressant sur un réseau social. La messagerie est bien évidemment présente et permet facilement d’envoyer des emails à des contacts référencés dans OpenERP.

Une fonction permettant de récupérer automatiquement les contacts de LinkedIn est présente. Quoi de plus logique que de pouvoir s’appuyer sur ce carnet d’adresses géant dans le cadre de démarches commerciales. Une fonction que j’avais mise dans la liste de mon logiciel (rêvé) de gestion de la relation personnelle.

Toujours une foule de modules

On compte plus de 180 modules disponibles pour cette version. Leur installation se fait d’un simple clic. Il faudra ensuite tout de même les configurer. Parmi ces modules on trouve pas mal de choses comme des outils :

  • de suivi des temps;
  • de gestion des congés;
  • d’évaluation des salariés;
  • de gestion des immobilisations;
  • de gestion d’associations;
  • d’organisation d’événements;
  • pour les points de vente;
  • etc…

Il n’en reste pas moins que la mise en place d’une solution OpenERP nécessitera un accompagnement informatique par des spécialistes de ce dernier. Il n’est pas évident que tous ces modules marchent « out of the box ». De plus la prise en main méritera un peu de formation pour pleinement exploiter ce logiciel.

Pour les petites structures, je continue de préférer Dolibarr certes plus rustique en terme d’interface, mais dont la prise en main m’a paru plus simple et rapide. Dolibarr ne vous emmènera peut-être pas aussi loin qu’OpenERP. Mais vous pourrez déjà parcourir un bon bout de chemin.

OpenERP a fait de gros progrès « ergonomiques » et c’est suffisamment rare dans un projet open source pour le signaler. C’est probablement aussi un signe de maturité pour cet ERP.

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

1 réponse

  1. david dit :

    la barre de recherche est issue du projet
    http://documentcloud.github.com/visualsearch/
    ce qui donne un aperçu des améliorations à venir dans les futures versions d’OpenERP.