Open source dans les nuages

closeCet article a été publié il y a 13 ans 1 mois 2 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Cloud computing

Le cloud computing devrait connaître en 2009 un fort développement. C’est du moins ce que nous promette les grand cabinets de consulting. En effet c’est à partir de cette technologie que devient possible la mise en place de services hébergés (Saas ou Service as Software) et de location de logiciels à la demande.

Avantage pour l’utilisateur, un logiciel ou service accessible depuis n’importe quel poste connecté à l’internet. Pour l’entreprise utilisatrice de ce type de service c’est également un soucis de moins : toutes les problématiques de disponibilité, dimensionnement, évolutivité du service sont déportés chez le prestataire.

Reste un point dont il faut s’assurer : la confidentialité des données qui seront confiées à la société. Ce point est traité dans le contrat de service. Si les grosses entreprises ont les moyens de s’assurer de ce point, c’est moins vrai pour les PME ou les particuliers.

Ce qui fait dire à  Richard Stallman, le fondateur de la Free Fondation Software que le cloud computing est un piège marketing destiné à enfermer les utilisateurs dans de nouveaux systèmes propriétaires. Larry Ellison le fondateur d’ORACLE s’est également positionné dans le même sens que Stallman.

Quel rôle l’open source ou le logiciel libre peut-il jouer dans ce nouveau cheval de bataille emmené par des acteurs comme Google, Salesforces.com, Amazon, Microsoft, IBM, etc… ?

Le MagIt nous propose un article sur une initiative nommée Open Cloud Consortium visant à proposer des solutions reposant sur des protocoles ouverts et des logiciels open source afin de ne pas enfermer l’utilisateur et de permettre une interopérabilité des systèmes. Un projet très ambitieux actuellement porté par des Universités et CISCO.

Pour l’instant il faut reconnaître que les éditeurs propriétaires ont pris une bonne longueur d’avance sur l’open source au moins sur le plan marketing. Reste à voir si les utilisateurs attacheront une grande importance au risque de se voir enfermer dans un système. Rien n’est moins sur.

Credit Photo : Jaycross

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.