Diaspora* s’ouvre (ou est abandonné ?) à la communauté

closeCet article a été publié il y a 8 ans 9 mois 27 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Deux ans après sa création, le projet Diaspora surnommé le « Facebook Killer » s’ouvre davantage aux contributions externes alors que son équipe semble s’être tournée vers un autre projet. Faut-il y voir le début de la fin pour un projet qui aura suscité beaucoup d’espoirs sans jamais vraiment les satisfaire ou un nouveau départ ? Les semaines qui viennent seront probablement révélatrices sur l’avenir du projet.

Les fondateurs du projet Diaspora ont annoncé l’assouplissement des conditions de participation au développement de ce logiciel. Selon Maxwell Salzberg et Daniel Grippi : « Remettre les décisions sur le futur du projet entre les mains de la communauté est un atout majeur que procure tout projet open source et nous souhaitons apporter cela à nous utilisateurs et développeurs. »

La question qui me vient immédiatement est la suvante : si cela semble aussi évident aujourd’hui pourquoi avoir attendu deux ans ? Le projet Diaspora a fait l’objet dés le début de critique sur son ouverture. Pour s’inscrire sur le site JoinDiaspora, il fallait recevoir une invitation. Un mode de fonctionnement assez inhabituel pour un projet open source. Cependant, il est vrai aussi que l’ouverture apparente d’autres projets open source cache aussi son lot de verrous et de blocages tout aussi rédhibitoires. Il faut sur ce point rester lucide.

Toujours dans l’annonce, il est écrit : « la bascule vers un projet entièrement piloté par la communauté ne sera pas immédiat, l’équipe a planifié d’ouvrir petit à petit la gouvernance à la communauté dans le temps avec un objectif final de créer un projet piloté et développé par la communauté ». Là encore, on peut se demander combien de temps durera ce processus et pourquoi une telle progressivité. Peut-être pour assurer que le projet sera laissé entre de bonnes mains ?

En attendant la courbe des commits sur GitHub (intégration de modifications au code source du logiciel) est devenue relativement plate depuis le mois de juin. Un sursaut surviendra-t-il en septembre ?

Cette annonce risque de relancer quelque peu les polémiques autour de ce projet qui restera avant tout un projet technique, alors que la problématique réelle qu’il adresse  : la maîtrise de ses données personnelles est à mon sens un problème d’éducation au numérique et à ces pratiques avant tout.

L’autre information que je découvre, c’est l’implication de l’équipe de Diaspora dans un nouveau projet de réseau social Mark.io. Un projet qui lui n’a rien de libre ou même ne serait-ce qu’un peu open source d’après ce que j’ai pu voir. Deux annonces dans un espace-temps aussi court ne peuvent être le fait du hasard. J’ai toujours été dubitatif sur les chances de succès de ce projet et tout ceci me laisse une impression bien amère que je retrouve exprimée à sa façon par Cyrille Borne.

Diaspora ne sera pas le « Facebook Killer » que l’on nous a vendu. Je pense même qu’aucun autre embryon de réseau social actuel qu’il soit libre ou pas puisse le devenir. Le web social ne parvient pas à se renouveler à force de toujours vouloir se réinventer sans changer grand chose, dans le fond, aux pratiques existantes.

J’attends et j’essaie à titre personnel de contribuer à une vrai rupture dans les usages et les outils, libre et équilibrée pour tous. Si vous vous ennuyez on a toujours besoin de compétences (pas uniquement technique !) par ici 😉 !

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

1 réponse

  1. Bonob0h dit :

    Sacré philou 😉 tu a oublié pour ceux qui s’ennuient, n’ont pas de boulot, veulent un stage ou ils ne contribuent pas à faire profiter des entreprises et détruire l’emploi, qu’il y a aussi en parallèle ce lien :
    https://docs.google.com/document/pub?id=1RmTNJ4qmgIw2_Fc6yelVdb_lWnmL4VWeODs3vr5aXZ4

    Tu a aussi oublié de faire remarquer que Makr.io … privilégie l’inscription par un compte face de bouc, et oublie celles par diaspora.

    Quand au problème de diaspora … les constats et remarques de l’ours … c’est kifkif … donc autant ne pas perdre de temps a commenter.