2 logiciels libres pour la gestion d’exploitations agricoles

Le 26 fév, 2014 • Catégorie: Logiciels Libres, Planet-Libre
Tags :
closeCet article a été publié il y a 7 mois 4 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Je suis convaincu que le développement et l’adoption plus large des logiciels libres doit passer par les applications métiers libres. C’est en effet répondre d’abord aux besoins de l’utilisateur final et pas à ceux de celui qui développe le logiciel. La notion d’utilisateur se déplace et les exigences ne sont plus du tout les mêmes.

Le monde agricole est comme bien d’autres candidat à la création de logiciels métiers qui lui sont dédié. On pourrait croire qu’être paysans c’est juste savoir manier une fourche et une bêche et conduire un tracteur. C’est ma foi une vision caricaturale, paysan, c’est un vrai et dur métier, voire une forme d’esclavage dans certaines conditions.

Je fréquente depuis plusieurs années des petites producteurs et j’ai bien vu leurs pratiques de l’informatique évoluer. Il y a encore quatre à cinq ans à peine un sur quatre avait un e-mail. Désormais, ils en ont tous et s’en servent !

Bien sûr, les problèmes de connexion existent encore lorsque l’on vit à la campagne. Pour certains seule une connexion GPRS par mobile leur permettait d’accéder à internet il y a encore peu. Mais l’ADSL a fini par arriver, même si souvent les longueurs de ligne rendent les débits plutôt faiblards. A ce jour c’est 99,3 % du parc de lignes de téléphone fixe qui est éligible à une connexion de 512 kbit minimum.

En matière de logiciels libres pour les exploitations agricoles, nous ne sommes pas trop mal lotis en France avec au moins deux projets clairement identifiés.

agrituxLe premier se dénomme AgriTux. Vous pouvez retrouver son histoire sur le Framablog. Ses fonctionnalités le destinent aux exploitations de production végétales. Il permet d’identifier toutes les parcelles et de saisir les cultures qui sont réalisées sur celles-ci, les intrants utilisés (engrais et autres) et les temps de main d’œuvre. Toutes ces informations permettent d’imprimer un « cahier de culture », document officiel qui peut être demandé lors d’un contrôle.

ekylibreAutre solution, mais on change cette fois de division : Ekylibre. Là on parle d’ERP agricole. Le mot est lâché. Le projet est très ambitieux. Il couvre aussi bien les besoins des exploitations faisant de l’élevage que de la production végétale. La liste des fonctionnalités est longue : gestion des tiers (clients, fournisseurs, associés, événements…), comptabilité, achats/ventes, gestion des stocks, gestion des activités de production, impression de documents réglementaires (registre d’élevage, plan d’épandage…), import/export de données métiers (Telepac, Synel…), etc. Vous pouvez télécharger ce fichier PDF pour un peu plus de détails.

Ce projet a visiblement fait l’objet de financement au vu des mentions au bas du site web : « This project is co-funded by European Union. Europe enrols in Aquitaine with the European Regional Development Fund. Aquitaine Regional Council • SACEA ». La version 1.0 de ce logiciel doit sortir officiellement le 2 avril 2014 en même temps que le service en ligne correspondant.

On appréciera ici la séparation claire entre le logiciel libre et les activités entrepreneuriales. La même remarque d’ailleurs s’applique à AgriTux porté par PrestaLibre.

En cherchant un peu, j’ai trouvé d’autres projets comme :

  • TroupeauGest mais qui ne semble pas avoir été mis à jour depuis 2011.
  • CuteFarm qui semble assez similaire à AgriTux, mais là aussi rien de très frais en terme de mise à jour.
  • Agrosense  qui donne aussi dans le lourd avec des systèmes de monitoring des sols, de surveillance par satellite, etc.

Voilà tout ce que j’ai pu identifier à ce jour. Si vous connaissez d’autres solutions, merci de les laisser en commentaire.

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le avec votre réseau : Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Ou abonnez-vous au rss Flux RSS Complet ou email Abonnez-vous par Email

Un trackback»

  1. 2 logiciels libres pour la gestion d'exploitati...

6 Commentaires»

  1. Simon Tripnaux
    26 février, 2014 à 20h25

    Des logiciels spécialisés mieux adaptés à chaque métier, c’est aussi un gain de temps apporté aux professionnels, qui peuvent ainsi améliorer l’expérience utilisateur, au final ! Il y a pas mal de débouchés dans plein de secteurs économiques !

  2. david96
    26 février, 2014 à 21h55

    Bonsoir,

    Merci pour cet article, étant dans un milieu rural, mon entourage et composé d’éleveur de moutons, chèvres, vaches, cochons et de viticulteurs… Dans ces derniers beaucoup voulaient passer à GNU/Linux mais été bloqués justement par leur application métiers, notamment au niveau comptable, réseaux des taux etc…

    Bref je plussoie sur le billet de Philippe Scoffoni.

  3. jakobowski
    26 février, 2014 à 22h34

    bonjour,

    Pack Logiciels Libres de l’entreprise

    Vous voulez informatiser votre activité gratuitement et librement ? Le Pack Logiciels Libres est fait pour vous ! Vous êtes une TPE ou PME et vous souhaitez disposer d’un moyen efficace pour faciliter votre démarrage informatique ou encore favoriser votre activité économique et l’emploi : adoptez le Pack Logiciels Libres !

    http://www.oise.cci.fr/Developper-votre-entreprise/Innover-avec-le-numerique/Pack-Logiciels-Libres-de-l-entreprise

    cordialement,

  4. david96
    26 février, 2014 à 22h57

    @jakobowski, ton offre à l’air intéressante, peux-tu nous en dire un peu plus, en mettant de côté le costume commerciale qui est plus ridicule que vendeur. :)

  5. Philippe
    27 février, 2014 à 07h58

    @David C’est fait/financé par la CCi de l’Oise :-) Pas une offre commerciale… Un annuaire on va dire. Après il faut chercher, essayer, faire le tri par soi-même ou aidé par des gens compétents (là y’a une offre commerciale derrière le lien :-p )

  6. Bonob0h
    27 février, 2014 à 15h44

    @Simon Tripnaux

    Spécialisé ne veux pas forcément dire spécifique ;) trop de spécifique dans tous les coins reviennent cher ! Très cher ! Dans ce cas ce n’est plus le numérique qui est au service de l’homme mais l’homme au services et bénéfices du/des numérique

    On peux par contre prendre une bonne base ou seule l’interface est adaptée au métier !

    Nombre de besoin sont similaires ou très proche dans les usages ! reste qu’il faut des petites adaptation par type d’usages !

    Un agriculteur est aussi un particulier mais aussi peut être commerçant de ses produits voir de ceux de collègues etc. Il peut aussi compléter ses revenus par du tourisme à la ferme ou autre !

    Mais le particulier peux lui aussi avoir des activités agricoles comme le commerçant de quartier ou le vendeur sur le marché qui fait aussi des livraison de proximité

    Ah j’oubliais les élèves de classe agricole ou d’un collège qui voudraient découvrir le monde agricole !

    C’est donc un super lego numérique qu’il faut pour ensuite adapter des boites mais certainement pas différentes marques de briques qui ne sont pas aux même format etc ! Et tant qu’a faire le Lego devrait être comme dans la vrai vie ! Bien sur c’est mieux en En Web3D++ global et transversal comme celui de https://twitter.com/meza_lab/ :p

Laisser un Commentaire

Attention : en publiant des commentaires sur ce blog, vous acceptez définitivement qu'ils soient placés sous la licence CC-By.