Pourquoi Linux Mint ne peut pas remplacer Ubuntu (pour l’instant)

Le 29 nov, 2011 • Catégorie: Opinions Libres, Planet Ubuntu-FR, Planet-Libre
Tags :
closeCet article a été publié il y a 2 ans 9 mois 1 jour, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Il règne une fureur médiatique autour de Linux Mint. Il paraîtrait que Mint va remplacer Ubuntu ou en tout cas réduire celle-ci à l’état de distribution de seconde zone. Une assertion à laquelle dans l’état actuel des choses je ne crois pas.

Distrowatch.com, les chiffres du buzz

Tout le buzz est parti des chiffres donnés par le site Distrowatch.com qui fournit un classement des distributions GNU/Linux les plus consultées sur son site.

Tout d’abord, qui connaît et surtout qui consulte Distrowatch ? A mon avis uniquement les geeks libristes et anglo-saxons. En quoi ces chiffres sont-ils significatifs ? Parce qu’ils ont placé Ubuntu en tête des distributions GNU/Linux pendant des mois et des mois ? Je pense franchement que ce point est très discutable et en tout cas bien insuffisant pour conclure comme l’on fait bien des médias.

Le seul chiffre qui serait significatif à mon avis serait issu des fréquentations de sites web. Mais là difficile d’avoir l’information. j’ai fait quelques tests avec une Linux Mint virtualisée pour voir quelles informations on pouvait récupérer et j’obtiens juste dans les logs de mon serveur web :

“Mozilla/5.0 (X11; Linux x86_64; rv:8.0) Gecko/20100101 Firefox/8.0″

Mais d’autres seront peut-être plus à même que moi d’obtenir la bonne information.

Alors oui, Linux Mint connaît probablement un regain d’intérêt grâce aux choix qu’elle a effectué en matière d’interface utilisateur, mais est-ce suffisant pour en conclure la décrépitude d’Ubuntu ?

Mais Linux Mint c’est fait à partir d’Ubuntu ?

En effet, Linux Mint est construite à partir d’Ubuntu. Ceci explique les quelques semaines de décalage entre la sortie de Linux Mint et d’Ubuntu. Linux Mint 12 est donc basée sur Ubuntu 11.10. Mais il ne s’agit pas d’un fork, c’est à dire d’une duplication des sources d’Ubuntu qui seraient ensuite modifiées.

Linux Mint est constituée par ajout (et substitution ?) de paquets à Ubuntu. On le voit en regardant la liste des dépôts :

deb http://packages.linuxmint.com/ lisa main upstream import
deb http://archive.ubuntu.com/ubuntu/ oneiric main restricted universe multiverse
deb http://archive.ubuntu.com/ubuntu/ oneiric-updates main restricted universe multiverse
deb http://security.ubuntu.com/ubuntu/ oneiric-security main restricted universe multiverse
deb http://archive.canonical.com/ubuntu/ oneiric partner
deb http://packages.medibuntu.org/ oneiric free non-free

On constate qu’une Linux Mint évoluera de la même façon qu’Ubuntu. On note bien entendu la présence d’un dépôt spécifique. Le contenu de ce dépôt est prioritaire sur celui d’Ubuntu comme indiqué dans le fichier de préférence du logiciel de mise à jour :

Package: *
Pin: release o=linuxmint
Pin-Priority: 700

Package: *
Pin: origin packages.linuxmint.com
Pin-Priority: 700

Package: *
Pin: release o=Ubuntu
Pin-Priority: 500

Au passage vous avez ici l’illustration de la gestion des priorités des paquets dans une distribution utilisant le système de paquet Debian.

L’installeur est également personnalisé, car on le sait les choix des paquets par défaut de Mint est différent de celui d’Ubuntu. L’image iso d’installation de Mint fait 1Go là ou celle d’Ubuntu reste sous la barre de 700Mo.

Évidemment, cela n’enlève rien à la valeur du travail de personnalisation fait par l’équipe de Mint qui a su très intelligemment configurer Gnome 3 pour répondre aux attentes des utilisateurs.

Mais si Linux Mint tue Ubuntu que va-t-il se passer ?

C’est là où l’on rentre un peu dans la quatrième dimension. On le voit, Linux Mint en l’état ne peut exister sans Ubuntu. Nous ne sommes pas dans une situation ou Linux Mint puisse remplacer Ubuntu. Cette dépendance forte rend la chose simplement impossible. Ou alors il lui faudrait forker Ubuntu. Je ne pense pas que ce soit à l’ordre du jour.

De plus, forker Ubuntu a-t-il un sens ? Il ne faut pas non plus  ignorer la façon dont est fabriquée une version d’Ubuntu. Cela commence par la copie des sources et dépôts de Debian dans sa version de test. A partir de là, un travail de personnalisation et de stabilisation est fait qui aboutit à une nouvelle version d’Ubuntu.

Finalement, Ubuntu et Mint doivent en grande partie leur existence à leur distribution mère Debian. Un sacré empilement de modifications, personnalisations pour arriver à Mint. On peut au passage se poser la question de “l’efficacité” d’une telle façon de faire. On pourrait peut-être faire directement la bonne distribution.

Et si Linux Mint s’appuyait directement sur Debian ?

C’est en quelque sorte déjà fait au travers de la version LMDE ou Linux Mint Debian Edition. Cette version est directement construite sur les dépôts testing de Debian. Tiens comme Ubuntu ? Pas tout à fait…

L’équipe de Mint applique ici la même méthode que pour la version basée sur Ubuntu. Les dépôts utilisés sont ceux de Debian (version testing) auxquels sont ajoutées les personnalisations propres à Mint. La version testing de Debian étant constamment mise à jour, nous avons donc à faire ici à une “rolling release” et ça pour monsieur tout le monde ce n’est pas forcément conseillé et c’est clairement indiqué dans la présentation de cette version.

Et pourquoi LinuxMint ne se baserait-elle pas sur Debian directement, mais la version stable ? Le principal contre-argument est l’ancienneté des paquets mis à disposition. Cependant, rien n’empêche de lui ajouter les dépôts backports qui apportent leur lot de fraîcheur.

Il restera la question du support matériel qui pourrait obliger à forcer une mise à jour du kernel avec l’inconvénient d’entraîner peut-être de nombreux changements. Je n’ai pas la compétence pour l’affirmer. Mais cette approche me semble plus pérenne pour Mint.

Au final, cet article défend l’existence d’Ubuntu bien que je ne sois pas un partisan de celle-ci pour des raisons qui sont avant tout liées au modèle économique qui la porte : une entreprise basée à l’Ile de Man ayant créé une fondation pour fédérer des bénévoles autour de sa distribution.

Mais surtout je crois qu’il ne faut pas trop s’emballer. Si la migration d’une parti des libristes est probablement réelle (mais dans quelles proportions et pour combien de temps ?), il n’en demeure pas moins que cela ne change pas grand chose au paysage actuel du logiciel libre qui restera absent des étales de Noël rempli de petites tablettes Apple ou Android.

En l’absence d’une rupture technologique significative portée par les logiciels libres et d’un changement dans les modèles de fonctionnement actuellement employés, il est peu probable qu’ils dépassent auprès du grand public le petit pourcent actuel. Pourtant, il y aurait des chemins de traverse à emprunter. Mais encore faut-il avoir la curiosité de pousser la porte ouverte et l’envie de faire autrement.

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le avec votre réseau : Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Ou abonnez-vous au rss Flux RSS Complet ou email Abonnez-vous par Email

2 trackbacks»

  1. Pourquoi Linux Mint ne peut pas remplacer Ubuntu (pour l’instant) | Actualités de l'open source | Scoop.it
  2. Geektionnerd : Chrome vs Firefox et Linux Mint vs Ubuntu « SAM7BLOG

34 Commentaires»

  1. Waateur
    29 novembre, 2011 à 14h36

    La migrations vers Mint, je trouve qu’elle signifie un mécontentement mais que les utilisateurs sont prêt a retourner sur Ubuntu si on leur temps la main …

  2. Philippe
    29 novembre, 2011 à 17h28

    Bonjour

    bravo pour cette excellente et salutaire mise au point.

    Juste une remarque : je suis M.Michu et je suis sous LMDE depuis 1 mois. Aucun bug et soucis à l’horizon (je croise les doigts…) ;-)

  3. Paul
    29 novembre, 2011 à 17h36

    Ce qu’on peut voir dans les fichiers httpd-access.log:

    Mozilla/5.0 (Windows; U; Windows NT 5.1; fr; rv:1.9.2.24) Gecko/20111103 Firefox/3.6.24
    Mozilla/5.0 (Macintosh; Intel Mac OS X 10_6_8) AppleWebKit/534.50 (KHTML, like Gecko) Version/5.1 Safari/534.50
    Mozilla/5.0 (X11; U; Linux x86_64; en-US; rv:1.9.1.3) Gecko/20090913 Mandriva Linux/1.9.1.3-2mdv2010.0 (2010.0) Firefox/3.5.3
    MSIE 8.0; Windows NT 6.1; WOW64; Trident/4.0; GTB7.1; SLCC2; .NET CLR 2.0.50727; .NET CLR 3.5.30729; .NET CLR 3.0.30729; Media Center PC 6.0; .NET4.0C
    Mozilla/5.0 (X11; U; Linux i686; fr; rv:1.9.2.10) Gecko/20100915 Ubuntu/10.04 (lucid) Firefox/3.6.10
    Mozilla/5.0 (X11; U; Linux i686; en-US; rv:1.9.2.23) Gecko/20110921 Linux Mint/10 (Julia) Firefox/3.6.23

    Donc le navigateur/système est bien facile à identifier…

  4. Bonob0h
    29 novembre, 2011 à 18h12

    En attendant le 1er selon ce site serait Suse … une distro d’entreprises ! devant la/les distro de Geeks qui jouent a jeteforkdanslebordelaudetrimentdesmichusutilisateursquieuxnecomprennentrienetcontinuentdutiliserwindaube !

    Et au lieu de construire autrement, equilibré, les spécialiste en restent a ne faire que s’entretwitterdejesuislemeilleurjailameilleurdistroetpastoi !

    Cher PAPA Noel,
    Voudrais tu bien glisser dans les cadeaux aux geeks et michus une invitation* a faire autrement et une batte de baseball toutautomatique pour les pas gentils qui ne veulent qu’en rester a leur jouets sans partager ?
    Bien à toi papanoel auquel je ne crois plus depuis l’age de 5 ans :D

    * Peut être qu’il faudrait un aimant ;)

  5. Arnaud Palisson
    29 novembre, 2011 à 19h55

    La plupart des articles et commentaires que j’ai lus sur le classement Distrowatch m’ont passablement énervé.
    Merci pour cette mise au point.

  6. little jo
    29 novembre, 2011 à 20h09

    > une entreprise basée à l’Ile de Man ayant créé une fondation pour fédérer des bénévoles autour de sa distribution.

    Mouais je serais curieux de connaître où sont basés les entreprises qui font Suse et RedHat… Je ne suis pas sûr que ça soit bien meilleur…

  7. lowje
    29 novembre, 2011 à 20h28

    Je pense qu’il faut voir mint comme une variante d’Ubuntu (comme lubuntu avant son “officialisation”). Ainsi, tout parait plus clair.

  8. Bonob0h
    29 novembre, 2011 à 20h55

    @ little Jo … est ce une raison pour laisser faire ? Ne rien faire ? alors que c’est proposé par des chemins de traverse ?

    @Lowje … bah oui … c’est clair que c’est le jeu de jeuteuforkparlabarbichette … et qu’on a 2 degré de chaleur en plus sur la planète vu les gaspillages de jairajoutéçajenaiunepluslonguenananère :D

    @ Arnaud … faut pas s’énerver comme ça :D mais c’est plus simple de s’énerver, s’indigner que de se bouger autrement ;)

  9. Philippe
    29 novembre, 2011 à 20h57

    @little jo : Novell (Suse) a son siège social aux US dans le Massachusetts à Waltham et RedHat à Raleigh, North Carolina, USA toujours. Après ils ont peut-être de bon comptables qui arrivent à détourner l’argent vers des paradis fiscaux…
    Moi c’est le côté : une fondation pour encadrer les milliers de bénévoles qui contribuent gratuitement à ma distribution autour de laquelle je fais du business. Si les bénévoles bénéficient d’une distribution GNU/Linux “gratuite” en échange de leur contribution, je serais curieux de connaître tout de même le bilan final en terme de création de richesse et de sa répartition. Mais Canonical ne communique pas sur ses résultats financiers… Dommage nous ne saurons pas…J’espère sincèrement que tous les contributeurs bénévoles à Ubuntu n’auront pas un jour le sentiment d’avoir été exploités. Ce serait potentiellement la fin des logiciels libres…

  10. David
    30 novembre, 2011 à 12h11

    Pour le CA de Connonical : wikipédia indique 30 millions de $

    Personne n’a été abusé ou exploité. Les bénévoles ont leur raison. Et tout le monde à y gagner à soutenir les logiciels libres, même si ces derniers sont portés par une entreprise commerciale. Le principe ne change pas, tout est dans la licence.

    Si cette politique dérange, il y a justement le choix, exemple avec Debian ;)

  11. Bonob0h
    30 novembre, 2011 à 12h31

    @ David … la licence est une chose ! Le droit international du travail en est une autre ! Mais comme beaucoup de gens tu préfère fermer les yeux quand ça t’arrange ! Mais c’est comme ça qu’a force on a par exemple une telle situation économique et sociale ! Dont on vient se plaindre ensuite ! En mettant sur le dos des autres sans regarder son propre nombril ! Mais attention ! Tu me fais penser a tous ces bénévoles qui “bossant gratuitement” pour des entreprises racolent d’autres bénévoles ! Et continuent même quand on leur indique que ce qu’il font est humainement inapproprié, et bien sur illégal ! Jusqu’au jour ou … quelqu’un se rebiffe, porte plainte pénalement, et qu’en plus des exploiteurs, les bénévoles qui ont fait la pub pour recruter d’autres se retrouvent aussi eux condamnés pénalement !
    Quand aux licences libres c’est un peux le problème qu’il faudrait faire évoluer … notamment pour que certains ne puissent pas en profiter a leur seul profit d’autant plus en exploitant d’autres !

  12. Philippe
    30 novembre, 2011 à 13h26

    Personne n’a été abusé ou exploité Regarde l’histoire d’Unity, on dirait quand même une décision prise par Canonical sans écouter sa communauté, non ? Reste à voir s’ils vont réagir avec les versions suivante. Mais va-t-il y avoir beaucoup d’autres décisions prises contre ceux qui ont consacrés bénévolement des milliers d’heure de travail pour améliorer/documenter/traduire la distribution et qui devront “perdre” tout ce travail en se rabattant sur une autre distribution ? Moi je l’aurais un peu “les boules” et l’impression de m’être bien fait avoir :roll:
    Et puis un CA sans le bénéfice, ça ne veut pas dire grand chose :smile:

  13. Bonob0h
    30 novembre, 2011 à 14h13

    @ philippe … tu oublie aussi tous ceux qui ont fait la pub pour que leur entourage installe, les temps passés a aider, etc … :D et maintenant de dire c’est de la merde … changez de distro … etc … que peuvent en penser les pôvres michus ! que peuvent ils en dire a leur copains qui les ont inciter !???

    Quand au CA et bénéfices … quand ils sont sur une ile pivot du blanchiment, des détournements, tour de passe passe ou l’on voit par exemple l’état anglais vendre tous ces hôtels des impôts a une société qui loue ensuite aux administrations … des impôts … sans payer d’impôts car les bénéfices partent dans des iles paradisiaquement fiscale ;)
    Faut pas se creuser la tête pour imaginer ce qu’on peut faire d’un siège sur l’Homme ! Hormis s’assoir dessus :D

    Qu’en dire … sachant qu’il y a aussi les bénéfices indirect bénéficiant a d’autres officines, non officiellement rattachées à la “maison mère”, et elles même dans d’autres paradis …

    Que dire aussi de ces fondations d’un pays ou seulement les ressortissants/imposables donateur dans du pays bénéficient de réductions d’impôts alors que ceux qui donnent … de l’argent, du temps … a partir d’autres pays ne bénéficient d’aucune réduction

    En tout cas avec tous ces discours pas étonnant que le “libre recule” … soit dit en passant pour bien d’autres arguments “oubliés” … comme ce libre qui ne se prive pas de librement piller de son coté au nom de la liberté qui ressemble pour beaucoup a une ultraliberté d’exploiter librement les autres …

    Mais aussi ce libre dictacodé, pas sexy, énergivore de gaspillages, etc

    Bref et si on mettait un peux de sucre dans la menthe pour la rendre plus équilibrée ?

    Ou profiter de l’occasion pour remanier tout ça pour un véritable EquiLibre … Faut il attendre que ça dégénère encore plus pour que ça devienne une révolution coupeuse de tête ?

    Pour ceux que ça intéresse la Guillotine est déjà posée ICI … reste a la programmer, etc :D

  14. Eric
    30 novembre, 2011 à 14h31

    > On peut au passage se poser la question de “l’efficacité” d’une telle façon de faire. On pourrait peut-être faire directement la bonne distribution.

    On peut bien sûr se poser la question, et effectivement, dans l’absolu, il y a peut être une meilleur manière de faire. Mais, dans la réalité (et c’est bien de ça dont nous parlons), ce n’est pas possible, on ne peut pas mettre d’accord autant de gens qui ont des manières si différente de voir les choses.

    Les gens qui font Mint refuserait sans doute de se laisser commander par les gens qui font Debian et réciproquement (même si dans la réalité, c’est sûrement encore beaucoup plus complexe que cela)

    Donc vive la diversité de point de vue, vive la diversité de distribution Linux !

    (Et merci pour cet article, je vais allez essayer Linux Mint ! )

  15. Bonob0h
    30 novembre, 2011 à 14h49

    @ Eric … Il y a “Commander” et “organiser autrement” … et pourquoi pas par d’autres … qui ne sont partie prenante de personne … et n’ont que faire de savoir qui pisse plus loin, mais de comment pisser plus loin sans en mettre partout et en réduisant les efforts de chacun ?

    C’est quoi la réalité ! Ce qui est mal fait est tout aussi réel que ce qui pourrait être fait d’autant plus que c’est proposé ! proposé dans le cadre d’un schéma par exemple de compétition constructive, associative et non de compétition nombrilistique …

    Au nom de la réalité que ne laisse t on pas faire … il serait peut être temps de faire fonctionner d’autres voix …
    Qu’a t on a perdre ? Même pas d’essayer … serait constructif … alors même que personne n’a jamais tenter le coup ! Pourquoi se priver de tenter le coup avant de dire que c’est impossible ?

  16. Syvolc
    30 novembre, 2011 à 19h54

    @Bonob0h : Ne pas confondre SUSE et openSUSE ! openSUSE est communautaire et détaché des décisions de SUSE.
    De plus je ne vois ni l’un ni l’autre en première place sur le classement de DistroWatch. Il y a surement eu un gain d’intérêt éphémère pour la sortie de la 12.1.

    @Philippe : Quelle hargne contre Linux Mint ^^ C’est si important d’être devant les autres “distributions de seconde zone” ? Il ne faut pas se faire la guerre entre projets Libres, d’autant plus quand ils sont appuyés les uns sur les autres comme Mint/Ubuntu/Debian.
    Il serait intéressant de prendre ton article et de remplacer les termes “ubuntu” par “debian” et linux mint” par “ubuntu”… et pourtant Debian est toujours là.

    Mais je suis d’accord que le classement de DistroWatch ne reflète pas du le nombre d’utilisateurs de chaque distribution.


    Syvolc

  17. Bonob0h
    30 novembre, 2011 à 20h15

    @ syvolc … heu j’ai vu ça dans un des schéma … enfin le seul graph que j’ai survolé … maintenant que ce soit blanc bonnet, ou bonnet blanc … c’est toujours presque le même bonnet :D et le coté communautaire “openmachin” de la boite “machin” … ce n’est pas pour me plaire non plus :D
    a ne soit dit en passant pas confondre avec l’entreprise “telecom” qui à sa “fondationtelecompouraiderlescrevelafaim”

    La seule chose qui puisse me plaire c’est la boite “machin” de l’association “machin” qui puisse me plaire ;) dans ce seul sens on peux dire que c’est ethique ;)

  18. Philippe
    30 novembre, 2011 à 21h12

    @ syvolc : Quelle hargne contre Linux Mint Tu te trompes, ma hargne n’est nullement à l’encontre de Mint, mais des journaleux qui copie/colle n’importe qu’elle information sans avoir creusé plus de 5 minutes pour vérifier en quoi elle est significative. Et la “dépendance” de Mint vis à vis d’Ubuntu est un point il me semble important. Ceci dit sur mon ancien PC qui me sert de backup, c’est une LMDE qui tourne et que j’ai utilisée durant un an ;-)

  19. Syvolc
    30 novembre, 2011 à 22h29

    @Bonob0h : Ok ! Etant pro-openSUSE et au regard du travail considérable que réalise la communauté je ne peux pas juger si rapidement en penser que SUSE = entreprise = openSUSE non-éthique.
    openSUSE est indépendant de SUSE au jour le jour alors que Ubuntu est totalement contrôlé par une entreprise… pourtant beaucoup de monde regarde encore openSUSE beaucoup plus “sévèrement”…

    @Philippe : Ok ! désolé j’ai été plus agressif que je le souhaitais. Tu as raisons sur les articles grand public qui se sont enflammés sans rien derrière.

  20. David
    30 novembre, 2011 à 23h43

    Je ne dis pas que c’est bien ou pas bien. Est-ce un mal pour les luttes sociales et salariales que de bénéficier d’une communauté de bénévoles se tuant à la tâche ? J’en sais rien, et tes arguments ne sont qu’une mauvaise interprétation sur comment je pense et qui je suis. Je veux bien me laisser convaincre, faut-il encore me le prouver.

    Tout n’est pas rose, certes, mais au risque de me répéter, il y’a plusieurs distributions dans le monde de GNU/Linux. Faut-il y voir un mal ? Je ne pense pas, même si les plus populaires enfreignent la philosophie des logiciels libres. Je pense, pour le moment comme Éric : « Vive la diversité des distributions GNU/Linux »

    On pense souvent à M. et Mme Michu. Ubuntu a permis a ces personnes de se séparer de Windows. Ce qui est un tour de force quand on sait que Microsoft pour une majorité de ces personnes est synonyme de PC.

    Alors oui, possible qu’Ubuntu ait pris un mauvais virage avec Unity, que les bénévoles qui ont soutenu cette distributions en soient déçus (ça reste encore subjectif).

    Tiens, l’article http://www.framablog.org/index.php/post/2011/11/29/logiciel-libre-perte-influence que tu mets Bonob0h, m’a fait sourire, car c’est exactement le contraire pour moi.

    J’ai démarré avec Kubuntu pour les PC de bureau, et ne connaissais à l’époque que le terme « Open source et Linux ». En 5 ans j’ai vite était informé qu’il existait d’autres distributions, j’ai appris le terme « logiciels libres », l’acronyme GNU, l’interopérabilité, l’accessibilité, les licences libres… Les enjeux, la philosophie, etc… qu’engendrait les logiciels libres.

    Bref, j’ai été et je resterai conquis par cette communauté des logiciels libres. À mon tour je suis devenu un bénévole (même si actuellement pour cause de déménagement et de moyen technique, plus d’adsl, je ne peux m’y consacrer comme avant, mais ce n’est que momentané – touchons du bois).
    Je dois beaucoup à Ubuntu, qui m’a permis de mettre un pied dans cet univers que j’ai toujours souhaité et je n’oublie jamais ceux qui m’ont aidé quel que soit ensuite leur choix politique.

    J’ai changé de distribution pour Debian (bien avant Unity) car cette dernière parfait la continuité de mon apprentissage de plus en plus fort envers les logiciels libres, mais garde un œil serein sur Ubuntu (dont je continue à installer chez M. et Mme Michu).

    Bref, tout le contraire de l’article. :)

    D’ailleurs, dans tout ce qu’on dit, il manque une donnée essentielle : les chiffres, les vrais, pas de ceux qui font le plus de bruit sur le réseau. Tout ça c’est du vent, limite de la spéculation. À quand des vrais stats ?

  21. Philippe
    1 décembre, 2011 à 09h03

    « Vive la diversité des distributions GNU/Linux »
    je me demande de plus en plus si cet éloge de la diversité, n’est pas juste une excuse justifiée par la liberté de copier de faire son truc chacun dans son coin, sans se soucier d’une quelconque efficacité économique et/ou technologique… L’idéologie libertarienne est certes très répandu dans le monde du libre… Ce n’est pas par hasard si des personnes poussent des gueulantes contre le monde du libre.

    À quand des vrais stats ?tu crois que l’on découvrirait que les distributions GNU/Linux ont envahis les PC des Michus et qu’on nous le cache :razz: ?

  22. Eric
    1 décembre, 2011 à 09h32

    @Phillipe
    Je suis personnellement convaincu que c’est de la diversité que naît la création. C’est en essayant que les gens découvrent de nouvelle choses.

    Si Linus ne s’était pas dis : “tiens, je vais essayer de faire un UNIX pour chez moi”, si Rasmus ne c’était pas dis “tiens, je vais essayer de faire un nouveau langage pour publier mon CV”, si Donald Knuth n’avait pas essayé de créer un nouveau logiciel de composition pour ces besoins personnel, alors, nous n’aurions ni Linux, ni PHP, ni Tex…

    La plupart des idées naissent via les essais d’un petit nombre, qui sont ensuite copiées si les idées sont bonnes. La plupart des bouzins naissent dans les comités où chacun essaye de se mettre d’accord avec l’autre et ou les choses qui sortent sont des consensus mous ou chacun a surchargé l’idée de base par ces propres idées (il n’y a qu’a voir X25 vs TCP/IP, ou X500 vs LDAP, ou IPSec vs SSL, etc…)

    Donc, non, ce n’est pas une excuse, mais bien une profonde conviction.

    Les idées de construction de type cathédrale existent, elles sont utilisés avec succès chez les éditeurs de logiciel propriétaire (mais il y a quelqu’un qui commande). Le logiciel libre lui, a toujours, et avec succès, reposé sur l’idée de bazar. Et oui Eric Raymond, tous comme Jimbo Walles sont libertariens.

    http://www.linux-france.org/article/these/cathedrale-bazar/cathedrale-bazar.html

  23. Philippe
    1 décembre, 2011 à 09h47

    @Eric : tu comprend mal mes propos.
    c’est de la diversité que naît la création J’en suis aussi convaincu. Des entreprises comme Google l’applique tous les jours avec succès et pourtant il faut voir le nombre de projets qu’ils jettent à la poubelle. Mais on ne voit pas chez Google 10 projets différents pour couvrir le même besoin. Donc la diversité oui, à condition qu’elle soit raisonnée…

  24. David
    1 décembre, 2011 à 10h02

    Je plussoie à ta réponse Éric.

    De plus, le dont de l’être humain, n’est-il pas d’imiter, de copier, pour ensuite y ajouter ses touches personnelles.

    Je suis d’accord pour dire que participer, faire évoluer c’est excellent. L’union faisant la force.

    Mais n’empêchons pas, ceux qui pensent autrement (quel que soit leur intérêt) de créer une nouvelle distribution. La création n’a ni dogme, ni frontière.

    Alors bien sûr je mettrai de l’eau dans mon vin. Car il évident qu’en face, Windows est ultra dominant sur les PC de bureau, mais ce n’est pas le cas pour le domaine des serveurs, des systèmes embarqués, supercalculateur etc…

    Pour les PC de bureau. On pourrait penser que la stratégie serait d’unir tous les distributions libres en une seule entité pour y faire face, à l’image de la politique : droite / gauche.

    Pourtant, je suis persuadé que ça ne changerait pas grand chose. Les dés étant pipés (vente liée, corruption etc…). Si on doit user de l’énergie, ce n’est pas en tapant sur les distributions libres et leur divergences d’opinions, mais plutôt apporter notre soutient pour faire en sorte que cette diversité continue d’exister.

    Pour équilibrer la balance entre privateur et libre, c’est au niveau législatif que ça se passe.

    Alors si union il doit y avoir, c’est plutôt de ce côté qu’on doit lutter, ce qui n’est pas une mince affaire vu le nombre de gouvernement corrompus.

    Bref, on en revient toujours à la politique. :P

  25. Philippe
    1 décembre, 2011 à 10h30

    c’est au niveau législatif que ça se passe. Tellement vrai que quand on propose de faire quelque chose personne n’a plus le temps tellement occupé à d’autres projets…

  26. Bonob0h
    1 décembre, 2011 à 11h39

    @ Philippe … tu m’enlève les mots de la bouche :D tant pour la réponse a David qu’a Eric

    @ Eric … tu mets bien l’accent sur un point important ! Linux domine sur les supercalculateurs, l’embarqué, et certains types de serveurs car s’adressant aux … spécialistes ! A des personnes tant rompues a la technique qu’aux moyens financiers et le droit pour ne pas se faire marcher sur les pieds !

    Maintenant oui il y a a faire coté législatifs ! Mais n’est ce pas aux consommateurs de tirer les sonnettes, d’élire correctement, etc ! ?

    Quand au libre c’est aussi a lui de faire en sorte qu’il soit accessible au plus grand nombre et non pas a des castes de spécialistes ! Doit on rappeler les paroles du Gourou pour qui le libre ne doit pas être emprisonné par ceux qui le développe ?

    Et ce n’est pas en proposant un bazar technique à de simples utilisateurs qu’on arrive seulement par la force de l’intelligence a couillonner ceux qui détournent le système illégalement !

    Oui a la diversité … mais trop de diversité tue la diversité et surtout gaspille des énergies en pure pertes ! ce qui est moralement condamnable puisque ça participer par exemple aux gaspillages des ressources humaines, énergétiques, économiques, etc

    Pour finir … arrêtez de penser et argumenter en fonction de vos seules expériences et nombrils ! Faites en pensant a tout et pour tous ! Et bien sur arrêtez de vous trouver des excuses pour ne pas agir !

  27. mydjey
    1 décembre, 2011 à 11h48

    >Si les bénévoles bénéficient d’une distribution GNU/Linux “gratuite” en échange de leur contribution, je serais >curieux de connaître tout de même le bilan final en terme de création de richesse et de sa répartition. Mais >Canonical ne communique pas sur ses résultats financiers…

    Les choses pourraient peut-être changer si les bénévoles/utilisateurs font remonter régulièrement ce genre de remarques aux oreilles de Canonical.
    Le modèle de développement du logiciel libre et à l’avant garde de ce qui se fait dans le monde de l’entreprise.
    Plus que le logiciel lui même, l’étape d’après c’est peut-être de montrer que non seulement on peut faire du logiciel à code source ouvert mais qu’on peut aussi gérer une entreprise de manière éthique et transparente.

    Bon c’est vrai, c’est pas gagné dans l’exemple de Canonical. :p
    Mais rien n’empêche d’exprimer notre souhait dans ce sens.

  28. Bonob0h
    1 décembre, 2011 à 12h10

    @ MyDjey … serais tu naif ? ;) d’une part ce n’est pas que Canonical qui est en cause … Mais en ce qui les concernent crois tu qu’une entreprise qui se “cache” a l’ile de man t’écoutera ?

    Ne serait il pas plus intelligent d’utiliser les ressources de tous pour faire bouger les Dedian, Mint, et autre, y compris coté logiciels, … “vrai” libre au sens structurel … et en se mobilisant, mobiliser aussi les ressources humaines et financière pour le cas échéant leur dire merde s’ils ne veulent pas mais avoir les moyens de débaucher, ajouter, tout ce qu’il faut pour faire un vrai libre accessible a tous unitaire tout en permettant de garder les équipes, noms de ceux qui font déjà s’ils viennent participer !

    Le “troll” de Bruce Byfield, qui bien sur ne veux voir que les luttes intestines, alors que si l’on regarde bien ça serait plutôt bien d’autres raisons, peut être un point de départ … une réponse … complémentarisant ce qui manque, mais aussi proposant de s’y prendre autrement … et bien sur une réponse traduite dans un maximum de langues si certains sont prêts a se bouger …
    Que ceux que ça intéressent en parle à Philippe ? ;)

  29. mydjey
    1 décembre, 2011 à 12h58

    @Bonob0h Mon pseudo ne prend pas de majuscule.

    Naif non, rêveur sans doute. On m’écoutera pas moi petit contributeur que je suis, c’est sûr.
    Par contre, je dis que si c’était une réel demande de la part du plus grand nombre des contributeurs au projet, ça pourrait éventuellement, au moins interpeller Canonical.
    Combien de contrib savent que Canonical est basé sur l’ile de Man ? Bien peu je pense.

    Ton second paragraphe, est comme dire … rempli de jolies mots, mais dans le fond concrètement je ne voit pas ou tu veux en venir ni comment tu veux “mobiliser les libristes”, ni sur quel projet… Un paragraphe pour ne pas dire grand chose :?:

    “Le troll Bruce Byfield”, j’ai peut-être loupé un truc mais je voix pas non plus de quoi tu parles.

  30. Bonob0h
    1 décembre, 2011 à 13h28

    @ mydjey … un prénom, nom, s’écrit “normativement” au moins avec une majuscule pour la première lettre :p

    Quand a en faire la remarque n’est ce pas comme ceux qui font remarques des fautes, même quand il y en a peux … mais ne parlent pas du contenu.

    Pour le second paragraphe, je te rappel une autre forme, celles de commentaires/discussions dont des parties sont en amont, mais ne constituent pas un programme détaillé … relis les commentaires, et tu trouveras une partie des infos ;) sinon pas la peine de chercher sur google mais simplement sur ce site ou tu y trouvera nombres de propositions y compris de venir participer a des “réunions” pour en savoir plus auxquelles rares sont ceux qui franchissent le pas :p

    Pour le troll, la encore tu a loupé un épisode des commentaires ;)

    Bon si après avoir cherché un peux, juste un peux tu ne trouver pas les réponses a tes questions, remarques, il faudra peut être qu’on relance des invitations a faire un libre Autrement, EquiLibré, Accessible au plus grand nombre, en utilisant des “chemins de traverse” plutôt que d’affronter bêtement et d’autant plus que ces chemins dont un est possiblement fortement mobilisateur de Michus et autres “Libristesvoulantquesedeveloppeunlibrenonbordélique” ;)

    Peut être même pourrais tu participer a faire venir du monde plutot que d’attendre qu’on te mette la table les couverts, et la serviette autour du coup pour toi seul ;) ça gaspillerait moins de nos ressources :p d’autant plus que au coup par coup, ça n’incite personne a se bouger, se disant, je suis seul, on est pas beaucoup alors pas la peine de faire même si les idées/propositions, sont bonnes ;)

  31. Philippe
    2 décembre, 2011 à 09h16

    Tiens un tuto sur comment ajouter Mate (le fork de Gnome2) sur Ubuntu. Il suffit d’ajouter les dépôts de Mint sur une Ubuntu…

  32. seb24
    5 décembre, 2011 à 00h49

    Attention quand même. Canonical a son siège à Londres et l’entreprise a été créé sur l’ile de man car mark Shuttleworth vit avec sa famille sur cette île. C’est pas une boite postale.

  33. Droop
    5 décembre, 2011 à 19h16

    Je trouve qu’une rolling release (moyennant quelques sécurités) est bien plus adapté à Mr tout le monde. Le principale problème des rolling release c’est q’une mise à jour peut contenir un bug qui fait planter le système. Mais avec les distributions à version, le changement de version est tout aussi dangereux! Je me suis retrouvé avec deux cas de figures : celui qui laisse dépérir son ordinateur et se retrouve avec un système totalement obsolète sans plus de possibilités de mise à jour et celui qui fait la mise à jour de version qui se lance et… plante le système (exactement comme une rolling release). Dans les deux cas ça entraine une intervention pour réinstaller, qui plus est une nouvelle version à la ubuntu : l’interface change et peut même générer des incompatibilités avec le compte utilisateur en cours et mr tout le monde doit réapprendre, au moins tous les deux ans (sauf s’il clique sur la mise à jour de version tous les 6 mois) un nouvel environnement… Une rolling release apporte la tranquilité d’esprit d’avoir un système constant et continue. Peut être peut on penser à une option safe-upgrade qui donne l’image du système il y a un mois (exception faite des mise à jour de sécurité) histoire qu’on soit sur que les paquet mise à jour est déjà été testé et éprouvé par les geeks?

  34. Philippe
    6 décembre, 2011 à 09h34

    @seb24 bien sûr que ce n’est pas une boit postale, justement, c’est une façon de protéger les revenus de l’actionnaire principal de prélèvements fiscaux. Shuttleworth est effectivement libre de chercher à maximiser ces gains personnels ou à la “protéger”.
    @Droop : oui la rolling release stable représenterait un must. Mais stable cela veut dire su temps pour tester donc forcément un allongement des délais entre deux mises à jour ou alors pousser une automatisation des tests (mais est-ce possible ?) afin d’accélérer la libération des mises à jour. Ca va pas être simple à cause des soucis de dépendance, etc… Quand tu pousses une nouvelle version d’une librairie tous les logiciels qui l’utilisent doivent être prêt et tester. Cela impliquerait de faire des tests en fonction des dépendances des composants poussés.. Je ne m’y connais pas assez en développement de distribution pour dire ce que cela représente.
    Coté Debian il y a un projet de rolling rollease CUT. Voir ici