L’open source sera-t-il toujours gratuit ?

closeCet article a été publié il y a 10 ans 10 mois 23 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Un questionnement qui suscite souvent des démangeaisons significatives aux adeptes de l’open source car celui-ci n’a jamais été par nature gratuit. Les licences open source permettent une redistribution libre du logiciel. Voici un rappel des critères que doivent respecter les licences pour être agréés par l’OSI (Open Source Initiative)

  1. la redistribution libre
  2. le code-source
  3. les œuvres dérivés
  4. l’intégrité du code source de l’auteur
  5. la non-discrimination contre des personnes ou groupes
  6. la non-discrimination contre des champs d’application
  7. la distribution de licence
  8. la licence ne doit pas être spécifique à un produit
  9. la licence ne doit pas restreindre d’autres logiciels
  10. la licence doit être neutre sur le plan technologique

Dans les faits donc rien ne permet de dire que cette « gratuité » ou comme je préfère le formuler « l’absence de coûts de licence » dût un jour changer.

Le trublion de l’open source Mat Asay récemment passé chez Canonical n’a cependant pas hésité à reposer cette question et se demande si le consommateur d’open source n’est pas conditionné à demander plus pour moins cher ?

Son raisonnement part  du constat fait par l’IDC de l’augmentation significative en 2009 de la part d’utilisateurs payants dans le marché des systèmes d’exploitation GNU/Linux qui représente aujourd’hui plus de 50%. Mais toujours selon l’IDC la progression de cette part devrait se limiter à 1% par an ce qui ne fait pas grand-chose.

Pourquoi les entreprises ne prendraient-elles pas de support pour les systèmes d’exploitation GNU/linux ? Seraient-ils trop fiables ou l’effet d’aubaine joue-t-il à plein pour des entreprises malmenées par la crise économique ?

Toujours est-il que cela pousse les vendeurs à imaginer des solutions toujours plus performantes, innovatrices et à apporter une plus-value à ces briques de bases. Le développement du Saas (Software as a Service) est un exemple de ce déplacement de la création de valeur vers d’autres modèles.

Sans l’open source, le SaaS n’aurait probablement pas connu un tel essor. Le faible cout de l’infrastructure qui sous-tend ces services les a rendu particulièrement attractifs.

L’économie du numérique conjuguée à celle de l’open source semble avoir cette caractéristique fascinante de tirer les prix toujours plus bas, si bas qu’il arrive que l’on considère ce prix  comme équivalent à zéro. Alors, il faut se remettre en question et redoubler d’imagination pour créer de nouvelles façons de générer de la valeur. Serait-ce là le cercle vertueux de l’open source et de l’innovation ?

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

1 réponse

  1. 14 avril 2010

    […] This post was mentioned on Twitter by INALGNU GNU-Linux . INALGNU GNU-Linux said: ♺ @pscoffoni: Chez Philippe : L’#opensource sera-t-il toujours gratuit ? http://bypsc.fr/yz […]