Microsoft et le cloud computing : le code est sans importance

closeCet article a été publié il y a 9 ans 7 mois 8 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Simple géant de l’édition du logiciel, Microsoft a désormais engagé sa transformation pour devenir un fournisseur de service. Pour cela il a intégré l’open source comme brique de bases et tente de nous convaincre que seul le contrat de service importe.

Le code n’a pas besoin d’être ouvert

Lors de la conférence Oscon 2011, Gianugo Rabellino, Senior Director for Open Source Communities de Microsoft a précisé la vision du cloud computing de sa société. Il a déclaré que : « tant que les interfaces d’accès au service(API), les protocoles et les standards pour le cloud sont ouverts alors le client n’a pas à se soucier du code sur lequel il repose. »

Il poursuit : « Suis-je en train de dire que l’ouverture n’a pas d’importance ? Non elle l’est extrêmement, mais j’affirme que dans le cloud le code source est représenté par les conditions générales et les niveaux de services proposés (SLA) ».

Il est évident que l’ouverture doit être inscrite dans les contrats de service et le Total Information Outsourcing apporte en cela un guide de lecture incontournable pour les utilisateurs.

Mais réduire le code à un second rôle est évidemment un piège. Aussi ouvertes soient les API ou les formats, l’utilisateur reste prisonnier du fournisseur de service, ne pouvant reproduire ce dernier sur une autre plateforme. L’ouverture du code (tout le code) reste un élément fondamental pour l’utilisateur qui veut garder la maîtrise de son système d’informations.

Inclure le logiciel libre et open source comme composant « de base »

Désormais Microsoft travaille à inclure des logiciels libres et open source comme WordPress, Drupal, Joomla ou Eclipse à sa plateforme de cloud computing Azure. Prés de la moitié des employés de Microsoft à Seattle travailleraient avec des projets open source.

A lire ces propos, on voit bien que Microsoft a intégré l’open source dans sa stratégie. Mais une stratégie basée sur des composants ouverts et assemblés dans des solutions propriétaires. C’est dans l’assemblage que réside la valeur ajoutée et cela Microsoft veut le garder pour lui seul en emprisonnant de fait l’utilisateur.

Il est vrai que bien souvent le logiciel libre ou l’open source nous livre des briques qui unitairement sont parfois difficilement utilisables. Une fragmentation parfois poussée à l’extrême excluant de fait la possibilité pour un simple utilisateur de construire sa solution. L’existence d’un assembleur est donc indispensable.

Alors, Microsoft veut assembler ces briques et créer les solutions de demain pour les utilisateurs et les leur mettre à disposition dans les nuages.

Devenir un opérateur de service comme Google

Microsoft est en train de passer d’un modèle d’éditeur à celui d’opérateur de service. Un virage inévitable face à la montée en puissance d’un Google qui a dés sa création a basé toute sa stratégie sur l’open source. En fin de compte, peu de chose semble désormais séparer les deux géants.

Mais Microsoft garde pour lui sa présence massive dans les entreprises et sur les ordinateurs des particuliers ainsi qu’une santé financière toujours pimpante. Si on parle de finance, n’oublions pas le troisième larron Apple qui semble se porter tout aussi bien.

Pauvres utilisateurs que nous sommes, nous voilà livrés à un trio bien peu engageant…

[Source]

Votre avis

Quel est selon vous, la moins pire de ces trois sociétés ?

  • Google (75%, 39 Votes)
  • Apple (13%, 7 Votes)
  • Microsoft (12%, 6 Votes)

Nombre de votes: 52

Loading ... Loading ...

Philippe Scoffoni

Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre se solutions informatiques libres.

13 réponses

  1. GuillaumeN dit :

    Patience, on ne passe pas d’un modèle tout propriétaire à de l’Open Source complet en un claquement de doigts.
    MS fait des efforts depuis quelques années, tâtonne, mais avance malgré tout.

  2. David dit :

    Des efforts ? En tant que webmestre, ça va faire des années que je fais des efforts pour pallier à l’incapacité de cette entreprise « mafieuse » à suivre la marche du web (et aussi à le brimer).

    Obligé d’adapter des bidouilles dans mes scripts, puisque cette entreprise à enfermer des millions d’utilisateur à utiliser son OS et notamment son navigateur IE, avec le partenariat des nombreux gouvernements corrompus (la France en fait parti).

    De plus, ça va faire des années que j’entends cette argument : « Microsoft fait des efforts ».
    On se donne rendez-vous dans 3 ans, et je suis persuadé que cet argument sera toujours d’actualité. 🙂

    Pour ma part, ça m’ennuie et m’inquiète que ce « géant » touche à l’open source. Ce dernier ayant pour habitude de mettre un frein à toute innovation échappant à son porte-feuille.

  3. PsyGNUx dit :

    Si la societe Micro$oft se veut de plus en plus « compatible » avec le LL, ce n’est pas par bonte d’ame mais bien parcequ’elle n’a pas le choix si elle veut concurrencer la societe Google.
    La bonne nouvelle c’est que le libre en soit s’impose par lui-meme dans la strategie M$ de faire de l’argent.
    Maintenant le cloud computing propose par ces societes privees est sur le modele de l’hyper centralisation des donnees, alors oui dans ce cas faire « un assembleur » s’avere obligatoire et ce dernier est la piece maîtresse a garder secrete afin d’en tirer un maximum de benefices : controle max des data utilisateurs –> hyper-centralisation –> secret de fabrication –> incompatibilite avec assembleur 100 % libre .
    Au-dela de l’aspect technique, ça reste un probleme d’ideologie, comme dab.

    Librement,

  4. Bonob0h dit :

    La moins pire ! … aucune 😉 toutes pire chacune dans son secteur et encore … attendons qu’ils se mangent entre eux 😀

    Pendant ce temps la partons de 0 pour faire autrement … il y a tant a faire pour faire largement mieux … auX bénéficeS de touS et pas seulement des actionnaires et dirigeants

    @ David … c’est pour ça qu’au lieu de trop bidouiller le plus important est de passer par un chemin de traverse … le web3d … un web3d … mieux « normalisé » … « re normaliser » … mieux encadré pour que les guignols ne puissent soit pas y participer ou alors en suivant les règles 😉 sinon coups de pied aux fesses pour rappel avant le gourdin …
    sans rupture … pas de vrais avancées … 30 ans de dictatures … faut les brisés … au lieu qu’elles ne nous les brises menus :p

  5. Bonob0h dit :

    qui a voté que google est le moins pire !
    TSSS

    Entre les déclarations de l’ex CEO … et des trucs comme ça : http://www.vincentabry.com/page-speed-service-google-veut-accelerer-le-chargement-des-pages-web-jusqua-60-vite-en-les-re-ecrivant-12593

    Y en a qui feraient mieux d’enlever leurs œillères 😉

  6. Niet! dit :

    Désolé, mais pas de vote ce coup-ci. La moins pire ?… Ça dépendra forcément de l’orientation du pire qu’on voudra prendre.
    Ces trois méga-entreprises se battent comme des chiffonniers sur le marché ultra-juteux des gogos qui croient que l’informatique grand public, voire d’entreprise, c’est eux.
    30 ans de dictature, comme le dit si justement Bonob0h, ça marque les esprits, ça laisse une empreinte si profonde qu’il en devient impossible pour la grande majorité de penser autrement. Cf. GuillaumeN en 1er commentaire…
    MS (ou quelqu’entreprise que ce soit du même tonneau) ne s’intéresse à l’open source que dans l’optique d’en prendre un tantisoit le contrôle, de quelque manière que ce soit. L’objectif #1 de ces entreprises est de faire du business, de gagner plus d’argent. Cela passe par un contrôle systématique du code, de la manière de penser des utilisateurs (cf. the code is law : ET de leur manière de dépenser leur artiche.

    En ce sens, aucune des trois n’est pire que les autres, elles se marquent à la culotte ! :o)))

  7. Bonob0h dit :

    @ Niet … daaa .. mais comme dit en ici même et dans de nombreux autres commentaires dont ici même … il faudrait que le libre se bouge autrement … par le chemin de traverse … pour mieux contourner les obstacles et bien sur aussi pour mieux les ridiculiser, les faire tourner en bourrique 😀

    quand a la culotte … tu plaisante la ! c’est carrément les dents plantés dans les fesses qu’ils se marquent 😀

  8. Al dit :

    La moins pire ?

    Ben vu que l’on a le choix entre la peste, le typhus ou le choléra je vais m’abstenir de voter

  9. Bonob0h dit :

    quand on parle de dents planté dans les fesses de l’autre : http://www.zdnet.fr/actualites/duel-a-seattle-un-microsoft-store-va-ouvrir-en-face-de-l-apple-store-39762781.htm

    @ Al … tant qu’à faire autant participer à créer le vaccin et à la campagne de vaccination :p

  10. David dit :

    « qui a voté que google est le moins pire ! »

    Allons, allons… Mon ami. Puis-je t’appeler ainsi car tu me semble bon et que je gagnerai à te connaitre et vice versa.

    À ton avis, comme l’a précisé Al, faute de mieux, on voit pour le moins pire. 😉

  11. David dit :

    s/voit/vote

    Désolé, j’écris toujours au km sans me relire (j’aime réagir à chaud) 😛

  12. Philippe dit :

    oui David, je vais mettre un système de prévisualisation avant validation des commentaires, j’ai bien compris le message 😉

  13. David dit :

    Hi hi, merci, c’est toujours un peu frustrant de valider et de s’apercevoir de toutes les horribles fautes qu’on a fait… Merci 😉