Le cas Fadhila Brahimi : de la nécessaire définition des formats ouverts et des services libres

Le 15 juil, 2009 • Catégorie: Planet-Libre, Services web
Tags :
closeCet article a été publié il y a 4 ans 9 mois 11 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Je viens de lire un billet de Fadhila Brahimi où elle relate sa malheureuse aventure avec le service d’hébergement de blog Blogspirit. Pour faire court, elle souhaitait quitter ce service pour utiliser une nouvelle plateforme de blogging (wordpress en l’occurrence).

Vient le moment fatidique où elle a du se voir poser le problème de transférer son contenu (articles et commentaires) et là c’est le “drame”. Elle dispose bien dans la version “pro” de ce service d’une fonction d’export. Mais ce qu’elle récupère est un gros tas de fichier HTML qui ne peut pas être directement importé dans WordPress. Deux mois de relance du support de BlogSpirit n’aboutissent à rien.

Il faut donc à Fadhila user du poids de son réseau (jetez un coup d’œil rien qu’à son compte twitter) pour faire bouger les lignes et ça marche, voici la réponse du patron de Blogspirit et sa position par rapport à ce problème “d’export” :

L’ export que nous proposons par défaut en offre Pro est une sauvegarde locale. Lorsque nous avons mis en place cette fonctionnalité, il y a plus de 2 ans, nous répondions à un besoin utilisateur de pouvoir sauvegarder leur blog sur leur disque dur à la suite d’incidents de plateformes qui pouvaient leur laisser penser que leur blog n’était pas correctement hébergé et pourrait disparaître.

…/…

L’export complet du blog est bien un export ou une sauvegarde dans le sens ou nous donnons la possibilité à nos utilisateurs de conserver l’entièreté de leur blog (notes, commentaires, images, documents, albums photos, …) à la différence d’un flux qui n’exporte “que” les notes et les commentaires.

Voici un petit résumé d’une histoire qui si elle semble susciter pas mal de bruit n’en demeure pas moins affreusement banale. Ce qu’elle vient de vivre, elle n’est certainement pas la première et encore moins la dernière à l’avoir vécu ou à le vivre. Je dirais même que c’est le quotidien de l’internaute : le verrouillage de ces données.

Un verrouillage pour lequel les prestataires de services ont toujours une réponse sur les aspects légaux. Dans le cas présent, les données sont remises dans leur intégrité à son propriétaire. A charge pour lui de faire ce qu’il faut pour les rendre compatible avec la futur plateforme d’hébergement.

Certes ce n’est pas un problème spécifique aux services web. Blogspirit ne fait probablement pas mieux que les autres et se défend en arguant de “l’état de l’art”. Le problème commence en effet dés le logiciel. Ce dernier dispose en général de fonctionnalités d’export dans des formats plus ou moins exotiques. Si l’on considère l’univers des plateformes de blogging  il existe peu de formats ouverts et standards. WordPress par exemple propose une panoplie de fonctions d’import toute aussi spécifiques les unes que les autres et liées au format employé par la plateforme source.

Bien sur il faut être informaticien pour savoir cela. Lorsque l’on y connaît rien en techniques informatiques et que l’on souhaite ouvrir un blog et à moins d’avoir un bon ami qui vous installe et configure un logiciel de blogging, il ne reste qu’une seule solution : utiliser un service en ligne.

En soit l’utilisation de services en ligne n’est pas à blâmer. Le danger réside dans les données que vous allez lui confier et à leur importance. Dans le cas de Fadhila Brahimi, c’est ni plus ni moins qu’un de ses outils de travail et  des centaines d’heures (depuis 2005) passées à en écrire le contenu qui se retrouvent ainsi menacer de disparaître ou en tout cas de lui coûter fort cher à récupérer.

Il y a là un parallèle évident que l’on peut faire avec le monde de l’entreprise et le développement des offres en mode Saas (Software As A Service). Bien souvent les entreprises ne voient dans ces services que l’occasion de diminuer un coût et oublient dans l’évaluation de prendre en compte le “coût de sortie”. C’est dans ce piège que vous attirent bien souvent certains fournisseurs de service en ligne. Les quitter coûte trop cher alors on reste…

Ici l’histoire semble bien se finir grâce à l’intervention de @fetard (ils sont vraiment trop sympa les lyonnais ;-) ) qui lui a développé un script pour importer ces données. Chance que probablement beaucoup d’autres n’auront pas eue et qui auront du faire une croix sur leurs données. D’ailleurs il serait peut-être bien qu’il rende ce script “public” cela pourrait intéresser d’autres personnes au risque de fortement déplaire à Blogspirit.

Cette histoire beaucoup de Kevin et Kevina  (les enfants de Mme Michu) la connaîtront le jour où il voudront quitter leur Skyblog ou leur Facebook parce que ces services seront devenus “has been” (je ne suis pas sur que l’on dise comme cela en “jeuns”). Je sais que les techniciens me diront qu’ils pourront toujours “aspirer” le site avec un logiciel, mais de là à le réintégrer dans une autre plateforme de blogging il me semble qu’il s’agit là d’une autre paire de manche.

En fait c’est bien pour ces derniers que je me fais du souci. Cela démontre si c’était encore nécessaire l’importance des formats ouverts qui sous-tendent l’interopérabilité des logiciels et au delà des services. Les logiciels libres sont par essence des vecteurs de ces formats. Certes la définition et la maturation de ces formats est souvent longue. En l’occurrence je ne connais que les flux RSS qui permettent un export des articles et des commentaires d’un blog dans un format ouvert (type Atom ou RSS). Malheureusement on perd dans ce cas le lien entre les deux sans parler du classement qui avait pu être effectué dans des catégories ou tags.

Cependant une fois ce problème résolu, il en demeurera un autre qui sera celui des services et des clauses contractuelles que souvent nous ne lisons pas car  volontairement trop complexes et rébarbatives. Dans ce domaine je ne connais que les définitions données par la FFI (Foundation for a Free Information Infrastructure ) dont je vous avais parlé dans mon article sur le “home computing” (hébergement de ces données personnelles chez soi). Voici la traduction (approximative, mais je n’ai pas trouvé de version française) de ce qu’elle appelle un TIO  libre (Total Information Outsourcing) et qui pour moi correspond à ce que j’appellerais un “Service Libre”.

Cette définition se décompose en plusieurs “niveaux” basés sur les termes des conditions d’utilisation du service :

  • TIO Ouvert
    • Liberté des données : il doit être possible de migrer toutes les données de l’utilisateur ainsi que la configuration et les historiques vers une infrastructure hébergée par un autre tiers. Les données doivent être fournit dans un format totalement spécifié et documenté. Elles doivent pouvoir être analysées par l’utilisateur avec les logiciels les plus répandus  (ndlr : Merci à Eric pour la traduction).
  • TIO Libres :
    • Liberté des données : idem précédemment.
    • Liberté des logiciels : tous les logiciels requis pour qu’un client qui souhaite bénéficier du même service sur une infrastructure personnelle ou hébergée par un autre tiers doivent être distribués sous une Licence Libre,
    • Aucun verrous légal ne doit empêcher un concurrent de copier et tenter de fournir le même service,

Le TIO Libre garanti aux clients la possibilité de changer de fournisseur de service ou de devenir son propre fournisseur à n’importe quel moment.

  • TIO Loyalty : j’ai gardé ces termes anglais, je ne sais pas comment le traduire avec exactitude comme d’autres termes qui suivent.
    • Droit d’accès : le service doit pouvoir être utilisé par n’importe qui, n’importe où et sans discrimination.
    • Droits aux données privées : aucune donnée en relation avec l’usage du service ne peut être fourni à une tierce personne même rendues anonymes sans l’accord préalable du client sur les bases du cas par cas (Demande d’accord pour chaque diffusion)
    • Devoir d’information : le client du service doit être informé de chaque incident ou changement qui pourrait causer ou avoir causé un risque de sécurité pour le service ou de changement du service.
    • Disclosure Right : le fournisseur du service doit prendre les mesures appropriées pour s’assurer que les conditions d’utilisation du service soient respectées de son personnel ou de ces fournisseurs. Ces mesures doivent pouvoir être fournit à la demande du client.

Si d’autres sont tentés, il y aurait un peut-être un beau projet (et beaucoup de boulot ! ) à monter pour traduire correctement et éventuellement peaufiner ces définitions afin d’offrir un site où les internautes puissent avoir une idée précise de là où ils vont mettre les pieds.

En conclusion, on a donc à faire à une double problématique :

  • la définition et l’adoption des formats ouverts et leur utilisation par les acteurs des services en ligne. En cela les logiciels libres souvent massivement utilisés par ces derniers sont donc les chevaux de Troie idéaux,
  • La définition et l’adoption par les entreprises et par le grand public du principe des Services Libres qui seront la seule façon de pousser les fournisseurs de services à adopter les formats ouverts et à les proposer systématiquement dans leurs offres.

De la résolution de ces deux sujets peut dépendre notre capacité à gérer notre présence sur le Web et par la même peut représenter une limitation à son développement dans l’intérêt général et pas uniquement de quelques multi-nationales (syndrome Minitel 2.0). A moins que l’on ne parvienne à résoudre tous les écueils liés au Home Computing.

En résumé, il y a encore un peu de boulot !

 

 

 

 

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le avec votre réseau : Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Ou abonnez-vous au rss Flux RSS Complet ou email Abonnez-vous par Email

Aucun trackback»


    42 Commentaires»

    1. Fadhila Brahimi
      15 juillet, 2009 à 01h21

      Bonjour, dans cette affaire il y a à mon sens plusieurs points. Vous venez de traiter le point technique – je ne m’aventure pas à le commenter et vous le comprendrez je pense ;-) Et vous avez évoqué des points qui relèvent de la relation commerciale et du droit de la propriété intellectuelle et la protection des œuvres. Et c’est sur ces points qu’il y a défaillances.
      Sur le point commercial: comment peut on laisser un client vous relancer et prendre le risque (blogging) d’ignorer le pb durant 2 mois.
      Sur le plan de la propriété intellectuelle: au-delà du droit d’auteur il y a une obligation de respect des œuvres cad de ne pas dénaturer la production.
      Les indications techniques données ultérieurement sur les fichiers xxhhjj ne pouvant pas se transférer sous zzzrrrggg pour wwxxdd raisons sont des pbs internes. Une vente réalisée sous appelation “export complet du blog” signifie dans la conscience collective un flux export – import et non une sauvegarde.
      La précision ajoutée dans une autre page à une date inconnue pour se protéger ne permet pas à une plate forme de déroger aux droits fondamentaux. L’économie numérique n’est pas une zone de non droit bien que son droit est naissant.
      Oui comme vous le dites si bien j’ai compté sur mon réseau pour trouver une solution. C’est une chance d’avoir reçu pour retour une solution aussi rapide.
      Cela reste malheureux sur le plan “moral” car une question me taraude: faut il exposer ses pbs avec des entreprises pour faire valoir ses droits?
      J’ai lu un commentaire récemment qui me précisait que j’avais de la chance et que blogspirit n’était pas obligée. Sans rentrer dans un discours juridique qui me donnerait raison je tiens à préciser que j’avais obtenu une réponse favorable sans délai de la part de blogspirit lors de ma demande initiale. Puis un fichier compatible mais sans les commentaires.
      L’affaire semble se résoudre. Mais j’entends éclaircir ce pb plus largement car comme vous le dites bcp le vivent. J’ai l’impression qu’il y a comme une certaine fatalité à perdre ses données.
      Or une production relève du droit d’auteur et le droit d’auteur est inaliénable et incessible; en aucun cas celui ci ne peut être altéré. Remettre des fichiers dans un format non standard n’est pas “moral”.

    2. Do Espirito
      15 juillet, 2009 à 11h32

      Cette mésaventure sonne comme un avertissement pour moi : je dois prendre les mesures préventives pour éviter qu’elle se produise le jour où, pour une raison ou pour une autre, je souhaiterai quitter Typepad.

      Comme en droit, c’est également un élément de jurisprudence, si on peut appeler ça comme ça. Cela appelle à modifier les contenus et les outils des prestataires qui proposent des formations du genre “lancez votre blog”. Je ne suis pas sûr que tous ceux qui font ça préviennent leurs “élèves” sur ce point.

    3. Philippe
      15 juillet, 2009 à 12h59

      @Fadhila : “Remettre des fichiers dans un format non standard n’est pas “moral”. Je ne suis pas sur que la morale ait grand chose à faire dans ce problème. D’autre part et c’est bien l’objet de mon article, comment décréter que le format est non standard ?

      S’il s’agit de fichiers HTML qui sont générés comme il me semble l’avoir compris, il s’agit bien d’un format standard défini par le W3C. Mais il n’est pas directement exploitable pour le réintégrer dans une plate-forme type wordpress.

      A mon avis les Blogspirit et autres vont changer les termes de leurs applications et ne fourniront plus qu’une sauvegarde au format HTML. Le rendu sera ainsi strictement conforme à ce qui était sur le site mais demeurera inexploitable directement. Gérer tous les formats de toutes les plateformes de blogging relèverait de la gageüre et entrainerait des couts significatifs pour eux difficile à intégrer dans des offres souvent gratuites…

      Au moins votre histoire aura l’avantage de mettre l’accent sur ce point très délicat et souvent masqué comme le dit Do Experito par les fournisseurs de services et les poussera peut-être à travailler sur la définition d’un format d’échange commun des données.

      On peut rester optimiste on a bien réussi à imposer aux opérateurs de téléphonie mobile de permettre la portabilité des numéros de téléphone….

      Concernant le fait de devoir étaler en public ces problèmes avec des entreprises c’est effectivement à mon sens à réserver pour les cas extrêmes. Dans votre cas et compte-tenu des enjeux, je ne vois pas malheureusement d’autres alternatives…

    4. Philippe
      15 juillet, 2009 à 14h21

      @ Philippe Scoffoni “que l’on souhaite ouvrir un blog et à moins d’avoir un bon ami qui vous installe et configure un logiciel de blogging, il ne reste qu’une seule solution : utiliser un service en ligne.”

      On peut également passer par un prestataire qui vous installera et configurera votre blog.
      Ou encore suivre une formation pour apprendre à se débrouiller tout(e) seul(e).

      Pas mal de Philippe dans le coin.

    5. Philippe
      15 juillet, 2009 à 21h08

      @ Philippe : j’ai l’impression de faire un monologue :-)… je pensais au “grand public” en écrivant cette phrase.

    6. Philippe Pinault
      16 juillet, 2009 à 00h40

      Ici l’histoire semble bien se finir grâce à l’intervention de @fetard .. >>

      Comme vous le signalez, il n’y a pas de standard d’import / export entre plate-formes et avons comme nos confrères dus développer de nombreux scripts pour tous ceux qui prennent le chemin inverse de quitter une plate-forme pour rejoindre blogSpirit.

      Cependant, puisque tout n’a pas été dit, nous avons également développé et fourni un script à @fetard compatible avec le format d’import wordpress.

      Il n’y a jamais eu de volonté de blocage / verrouillage (démarche inepte à l’heure du web 2.0) mais uniquement un regrettable dysfonctionnement dans la communication et le support apporté à l’un de nos clients.

      Bonne continuation,

    7. Fetard
      16 juillet, 2009 à 09h27

      Dans la continuité du commentaire de M. Pinault, au final, BlogSpirit a fourni à Mme Brahimi une sauvegarde au format MovableType, qui est apparement facile à générer pour leur plateforme.
      Ce format étant géré nativement par WordPress (parmi les 10 formats d’import possible), la réimportation dans un blog WordPress s’est faite sans problèmes.

      En ce qui concerne le script d’importation direct BlogSpirit -> WordPress, je suis en train de le documenter et le rendrai public dans les prochains jours (il n’est pas utilisable directement en ligne, mais son utilisation ne devrait pas poser de soucis, même à des non-experts). Il s’agit d’une évolution d’un script existant (pour Over-Blog -> WordPress) que j’avais amélioré.

      Le “dysfonctionnement de CRM” que nous avons observé est regrettable, mais je reste persuadé qu’il s’agit d’un cas isolé (et dieu sait que nos métiers liés à la relation clientèle nécessitent une attention de tous les instants, pour éviter le moindre client insatisfait et les conséquences en matière de buzz négatif).

      Bonne continuation à tous

    8. Philippe
      16 juillet, 2009 à 23h27

      @Philippe Pinault : “démarche inepte pour le web 2.0″ : je dirais inepte tout court car cela ne concerne pas que le web 2.0 et d’ailleurs elle existe depuis bien avant internet. Nombreuses sont les sociétés qui ont basées leur succès sur des techniques de “verrouillage” de leur clientèle… Je n’accuse nullement bien sur blogspirit de vouloir le faire en fait cela n’est même pas le sujet de ce billet qui est axé sur l’importance des formats ouverts et des possibilités qui peuvent en découler pour les service web.

      Désolé de ne pas partager l’allégresse de cette fin heureuse, j’y vois plutôt la médiatisation d’une réalité totalement banalisée (et encore une fois je ne parle pas de Blogspirit)…

      Bonne continuation également

    9. Philippe
      17 juillet, 2009 à 10h05

      A mon avis il est inimaginable de penser qu’un système d’export sont compatible avec tous les systèmes et toutes versions.

      Hier j’ai effectué une mise à jour BuddyPress et WordPress Mu, mais cela ne s’est pas fait sans douleurs, et s’est sensé être compatible. Alors 2 plateformes distinctes …

    10. Fadhila Brahimi
      17 juillet, 2009 à 13h21

      Je vous invite à lire l’avis de Maître Itéanu sur “Exporter/importer son Blog: obligations et protection des données” http://tinyurl.com/lbjf52

    11. Solange Peyssard
      17 juillet, 2009 à 23h34

      Je vois là simplement un problème d’ordre technique, qui n’a absolument rien à voir avec la protection des données, à partir du moment ou le blog était exportable
      Dans ce type de démarche, , il est bon de faire appel à des professionnels quand on a pas les connaissances techniques requises. A partir du moment ou Blogspirit.”offre” la possibilité de faire un export il remplit ses obligations légales.

      .

    12. Fadhila Brahimi
      18 juillet, 2009 à 00h10

      @Philippe je faisais allusion dans mon billet aux aspects juridiques (droit commercial et propriété intellectuelle) Aussi l’allusion aspect “moral” vaut pour la protection de l’œuvre dans son exécution telle que l’auteur l’a souhaité. Le législateur (au sens large du terme) entendra par “non moral” le fait d’altérer à l’oeuvre.
      @Solange Peyssard. Ce n’est pas un pb d’ordre technique nous sommes dans le cadre d’une relation commerciale soumise à un contrat et à des clauses. Or, la notion d’export est liée à l’import. Avez vous déjà constaté une entreprise ou un pays réaliser une exportation en envoyant des marchandises au milieu d’un océan en pretextant que techniquement ils ne sont pas tenus d’assurer l’importation ?
      Je vous invite à regarder ce cas non pas sur des aspects techniques mais sur les aspects qui régissent la relation entre le fournisseur et l’utilisateur A savoir juridique (commercial et droit de la propriété intellectuelle) Je vous invite également à lire l’avis de Maître Itéanu sur “Exporter/importer son Blog: obligations et protection des données” http://tinyurl.com/lbjf52

    13. Philippe
      18 juillet, 2009 à 00h54

      @Solange : prenez effectivement connaissance de l’article indiqué par Fadhila. Vous comprendrez mieux pourquoi l’aspect technique est ici déconnectée de la problématique juridique

    14. Solange Peyssard
      18 juillet, 2009 à 14h40

      @Fadhila.
      Dans le contrat qui vous liait à Blog spirit, il y avait aussi des spécification d’ordre techniques, enfin j’ose l’espérer.
      Un export dans ce cas précis est la possibilité d’exporter vos données dans un ou plusieurs fichiers.
      Cela n’a absolument rien à voir avec un export géographique. Leur devoir est de offrir la possibilité de récuperer l’integralité de vos contenus, ce qui d’après ce que je lis a posé quelques problèmes.

      La compatibilité de ses fichiers avec d’autres plateforme de blog n’est pas une obligation légale.

      Dans le cas de Blogspirit, il y a deux chose qui me surprend, j’ai été jeter un œil sur la description de leur services proposés et je n’ai rien trouvé concernant le format des export, ni grand chose sur les spécifications techniques.
      Ce qui aurait du vous mettre la puce à l’oreille. Cela fait partie des critères de choix lorsque vous choisissez un service d’hébergement. Il n’est nul besoin d’être informaticien pour le vérifier.

      En fait blogline vous a permis de faire l’export. C’est le format de fichier fourni qui a nécessite une intervention technique.
      J’ai lu l’article de Maître Itéanu , qui donne son avis, son avis ne fait pas force de loi, c’est bien pour cela qu’il a utilisé l’expression “nous pensons”
      Si il y avait eu jurisprudence, il l’aurait précisé. Je ne partage pas son avis…. Si le format des fichiers d”export n’est pas mentionné et que ce format est un format standard exploitable, je doute fort que le client puisse exiger un format spécifique.
      voir l’extrait du texte de Maitre ITéanu copié ci-dessous
      Il serait intéressant de creuser sur le sujet..
      ============================================================
      Au final, oui, nous pensons que l’obligation d’exporter stipulée dans un contrat d’hébergement, sans autres précisions, signifie pour le professionnel l’obligation d’exporter les données dans le format désigné par le client.
      ======================================================================
      Le droit à la propriété intellectuelle n’a pas été bafoué, Blogline ne s’est pas approprié vos contenus, la protection des données non plus, puisque vous les avez récupéré dans leur intégralité.

      Ce qui m’a interpellé sont les conditions d’utilisation de blogspirit. Qui sont à lire attentivement avant de souscrire à leurs services.
      Notamment cette clause…. et ce n’est pas la seule qui me semble limite.

      ================================
      2. en cas de non paiement de l’abonnement quelle qu’en soit la cause.

      Les Services seront automatiquement et immédiatement résiliés, de plein droit et sans formalité d’aucune sorte si le Membre se trouve dans un des cas cités ci-dessus.
      Dans ce cas, le Membre ne pourra plus accéder à ses blogs et toutes les informations personnelles du Membre et ses contenus pourront soit être supprimés par blogSpirit soit interdits d’accès à tout tiers.
      blogSpirit n’endosse aucune responsabilité envers les Membres ou tiers pour les informations et contenus qui seraient ainsi effacés.
      =============================================

    15. Fadhila Brahimi
      18 juillet, 2009 à 15h50

      @Solange Peyssard
      1/ Il n’y a avait pas de “spécification d’ordre techniques” dans le contrat. Juste “export complet du blog” ce qui se différencie de la “sauvegarde” : une export suppose que la finalité est une importation. Dans mon ex cela permet de bien comprendre qu’une exportation doit se faire dans l’intention de permettre une importation.
      La compatibilité n’est pas une obligation légale certes mais si l’export est effectuée d’une manière qui ne permet pas de l’importation si. Là il s’agissait de fichiers HTLM.
      La compatibilité avec toutes les autres plateformes n’est pas une obligation mais la mise en oeuvre d’un format standard ou compatible avec ce qui est le plus couramment utilisé oui.De toutes les manières une exportation ayant pour vocation une importation. Si cette dernière n’est pas possible; le juge appréciera de la bonne volonté ou non du fournisseur à mettre à disposition un format répandu ou non.
      Concernant le point que vous soulevez: “Dans le cas de Blogspirit, il y a deux chose qui me surprend, j’ai été jeter un œil sur la description de leur services proposés et je n’ai rien trouvé concernant le format des export, ni grand chose sur les spécifications techniques.
      Ce qui aurait du vous mettre la puce à l’oreille. Cela fait partie des critères de choix lorsque vous choisissez un service d’hébergement. Il n’est nul besoin d’être informaticien pour le vérifier.” Exact nul besoin d’être informaticien pour acheter ce type de service comme vous le dîtes donc un profane peut l’acheter. Donc ce n’est pas au profane de donner des spécifications d’exécution. Vous renverser la responsabilité sur le Client qui a acheté un service formulée de manière large et vague.
      Vous avez le droit de partager l’avis d’un expert en droit.Votre doute en revanche devrait vous amenez à vérifier ce que vous avancer avec certitude “je doute fort que le client puisse exiger un format spécifique.”
      D’autre par t vous affirmez “Le droit à la propriété intellectuelle n’a pas été bafoué, Blogline ne s’est pas approprié vos contenus, la protection des données non plus, puisque vous les avez récupéré dans leur intégralité.” Absolument pas j’ai récupéré de la part de blogspirit un fichier contenant que les billets et les images. Les commentaires n’y apparaissaient pas. Or, en droit de propriété intellectuelle vous ne pouvez altérer au rendu de l’œuvre.
      Sur le dernier point que vous soulevez je suis entièrement d’accord avec vous mais sachez qu’un fournisseur peut écrire des conditions d’utilisation répréhensible juridiquement.
      Mais le mieux pour avoir un avis chère Solange c’est de consulter un expert juridique.

    16. Fetard
      18 juillet, 2009 à 15h59

      En matière de droit sur la propriété intellectuelle, en l’occurence, BlogSpirit n’a enfreint aucune règle, le contenu étant toujours accessible et toujours propriété de Mme Brahimi.
      De plus, BlogSpirit n’en a fait aucune utilisation autre que sa finalité originelle : être présent sur le blog de Mme Brahimi.

      Cependant, et je pense qu’on est tous d’accord sur ce point, ils n’ont peut être pas mis les moyens nécessaires pour permettre une exportation “facile” dans un format “standard ou courant” du contenu du dit blog. Comme énoncé sur d’autres médias de communication, certains services, comme Over-Blog sans les citer, ne proposent même pas d’export du tout.

      Proposer une archive ZIP contenant les fichiers des pages du blog au format HTML peut être considéré comme un export valable : l’absence de détails dans le contrat sur ce point précis de procédure ne permet pas au client de BlogSpirit de réclamer un export au format qu’il souhaite.

      Cependant, il serait bon que les services de blogs proposant un export et se vantant de proposer cette fonctionnalité précisent de quelle manière cette possibilité de transfert d’information peut être utilisée, afin que leurs clients ou futurs clients aient clairement la mesure des efforts à fournir (ou pas) afin de récupérer sous un format “facilement” exploitable leurs données.

    17. Solange Peyssard
      18 juillet, 2009 à 18h30

      @fetard, oui, les services de blogs ont tout intérêt pour leur réputation à proposer un export facilement utilisable. Car quand cela ne se passe pas bien, l’usager sera un client définitivement perdu.
      Les services Web qui ont joué la carte de l’ouverture ont tout compris.
      Pour ce qui est de l’aspect juridique, en matiere de WEB, cela évolue tous les jours..

      @fadhila, Vous n’êtes pas une utilisatrice Lambda, il ne s’agit pas de rejeter la responsabilité sur qui que ce soit, mais en tant que professionnel du web d’avoir une approche pragmatique lorsqu’on sollicite un service. Votre exemple servira, je l’espère à d’autres usagers et les poussera à se renseigner sur les possibilités d’exports avant de choisir son prestataire.
      “Mais le mieux pour avoir un avis chère Solange c’est de consulter un expert juridique”
      Le mieux Fadhila, c’est de raisonner et d’échanger avec des pros comme nous le faisons actuellement et de trouver avec ou sans experts des textes de loi et des cas de jurisprudence sur la question. Sans cela, nous ne pouvons rien affirmer.
      Une expert pourrait il aujourd’hui affirmer qu’en attaquant blogspirirt vous obtiendriez gain de cause.

    18. Fadhila Brahimi
      18 juillet, 2009 à 18h53

      @Solange Peyssard. je ne suis pas une utilisatrice lambda je vous remercie mais j’ai des limites je ne suis pas développeur; je n’ai pas la connaissance du code, script etc. Et pour ma part, je n’ai rien à me reprocher. J’ai effectivement acheté un service qui lui n’avait pas de restriction (autrement dit à mon avantage).
      Le mieux est d’échanger certes mais vous êtes dans une affirmation technique là où nous parlons de juridique et de relation clientèle. Comprenez que nous ne sommes pas sur le même registre de communication. Comme vous semblez douter des propos tenus par Me Olivier Itéanu et des miens ; je vous suggère de vous renseigner.
      Je ne sais pas ce que vous définissez comme expert: vous avez l’avis d’un avocat, vous avez le mien (4 ans de droit). Donc oui j’aurais gain de cause en matière commerciale (défaut de mise en œuvre d’une disposition contractuelle, délai d’exécution déraisonnable, affirmation d’une exécution non effectuée, etc.) et de propriété intellectuelle (transfert partiel de l’œuvre). Après nous pourrions quantifier la perte de temps et les conséquences sur l’entreprise et les impacts du retard (le développeur est à présent en déplacement puis en vacances donc la fin de la migration est reportée) et puis nous pourrions aussi évaluer la valeur de l’achat d’un service proposant des fichiers HTML….
      Voilà pour un rapide tableau. Ceci étant j’ai à présent du retard à rattraper dans mes occupations commerciales.Donc bon week end :-)

    19. Fetard
      18 juillet, 2009 à 19h03

      @Solange : il serait surtout temps que la législation évolue. La LCEN a déja fait beaucoup mais pas encore suffisamment. Et les lois appliquées aux contenus internet ne sont pas totalement adaptées : en effet, pour prendre un exemple général, un article écrit par un auteur sur un site n’est pas techniquement la même chose qu’un morceau déposé à la SACEM ou un article papier.
      Je ne parle de ce cas en particulier mais dans un cadre plus général. On pourrait comparer ça au cas “et si WordPress.com fermait? pourrais-je, et comment, récupérer mon contenu”.

      Il serait intéressant d’avoir l’avis d’un juriste sur cette question, au regard des réglementations actuelles. L’application d’un article du code Civil original (19e siècle) n’est peut être pas la meilleure solution :) (que le juriste concerné par ma remarque ne le prenne pas mal, il s’agit d’une boutade).

      Si la LCEN et autres lois ont du émerger au fil des années, c’est peut être que la réglementation en matière de contenus Internet (et notre point de vue sur ce droit) doit évoluer et le fera encore.

      Concernant le cas précis qui nous intéresse, il est vrai que commercialement, dans le cadre d’une relation client-prestataire, BlogSpirit n’a peut être mis un entrain phénoménal à satisfaire la demande de Mme Brahimi (avec les conséquences en terme d’occupation du temps de celle-ci pour tâcher de faire avancer l’affaire, etc).
      Mais, à mon humble avis, le problème se situe donc au niveau commercial, et seulement à ce niveau là.
      En ce qui concerne le droit sur la propriété intellectuelle, BlogSpirit :
      - a fait le nécessaire “finalement” pour accèder à la demande de Mme Brahimi
      - a fourni il est vrai une version “tronquée” de la sauvegarde de son blog, mais il ne s’agit pas d’une transformation de son oeuvre (au sens légal du terme), puisque cette version tronquée n’est pas diffusée à un tiers.

      En résumé, il est dommage que cette affaire se soit terminée dans la douleur, mais le problème a heureusement été résolu au final.

      Bon week end à tous également :)

    20. Fadhila Brahimi
      18 juillet, 2009 à 19h13

      @Fetard je suis d’accord sur la grande majorité de vos propos sauf 2.
      1/ Un article et ses composantes sont du ressort du droit d’auteur.
      2/ Le droit de la propriété intellectuelle ne s’applique pas que dans des cas de “diffusion à des tiers” . Là vous êtes en train de limiter un code à un seul délit et vous oubliez le droit à la protection de l’oeuvre.
      Mais comme vous le dites si bien ce point ne plus être invoqué en tant que tel puisque j’ai à présent mes données. En revanche il y a eu rétention de l’oeuvre durant 2 mois. Le préjudice se situe alors sur l’aspect moral.

    21. Fetard
      18 juillet, 2009 à 19h47

      Justement, la rétention de l’oeuvre est un terme discutable, puisque vous pouviez toujours y accèder via une archive contenant les fichiers au format HTML.

      Mais nous sommes d’accord qu’une archive ZIP avec vos articles au format HTML ca ne sert à rien :)

    22. Philippe
      18 juillet, 2009 à 20h42

      @Fetard : “Justement, la rétention de l’oeuvre est un terme discutable, puisque vous pouviez toujours y accèder via une archive contenant les fichiers au format HTML.” et pour les commentaires, rien n’empêche de les recopier un par un (bon d’accord là j’exagère).

      Sinon, comment fait on pour récupérer ses éléments sur Facebook, Viadéo et compagnie

    23. Fadhila Brahimi
      18 juillet, 2009 à 21h01

      @Philippe Oui vous exagérez d’autant que vous omettez depuis le début le caractère contractuel. Pour le reste et plus largement c’est une véritable question qui se pose également pour les personnes décédées.

    24. Philippe
      18 juillet, 2009 à 21h14

      @Fadhila, Solange, Fetard : Vos échanges furent extrêmement intéressant et me conforte dans les convictions énoncées dans mon article : importance des formats ouvert sur le plan technique, définition des Services Libres tels que proposé par la FFI sur le plan juridique. Avec ces deux points effectifs “le cas Fadhila Brahimi” ne serait probablement pas arrivé.

      @Philippe : facebook, viadeo et compagnie ? Ne mélengeons peut-être pas tous les services. Il y a des services dont je me fiche de perdre les données qu’ils contiennent et que j’ai pu y saisir.
      En tout état de cause avant de souscrire à un service il convient d’étudier ces conditions d’utilisation et tout particulièrement les conditions de sortie surtout si ce service doit servir à générer du contenu que l’on souhaite conserver ou qui sert à une activité professionnelle.
      Cela peut sembler une règle de bon sens, mais la gratuité généralisée des services a tendance à en banaliser l’utilisation et donc à rendre les gens peut-être moins regardant…

    25. Solange Peyssard
      19 juillet, 2009 à 08h51

      @Fadhila Brahimi Pour nous éclairer pourriez vous nous citer ce qui était mentionne dans votre contrat.
      pour les personnes décédées c’est effectivement un problème raison de plus pour créer un dossier avec toutes les informations id, mot de passe, condition de paiement et d’hébergement et confier ce dossier et confier ce dossier. Cette precaussion peut etre aussi utile en cas d’ incendie.

    26. Fadhila Brahimi
      19 juillet, 2009 à 09h24

      @Solange tout est ici http://tinyurl.com/mlmgxx

    27. Philippe
      19 juillet, 2009 à 10h17

      @Philippe : facebook, viadeo et compagnie ? Ne mélengeons peut-être pas tous les services. Il y a des services dont je me fiche de perdre les données qu’ils contiennent et que j’ai pu y saisir.

      Oui et non. Sur Viadéo par exemple, j’ai noué pas mal de contacts et je pense que ce serait dommage de perdre tout ça (bon, ok à moi de les sauvegarder sous une autre forme ailleurs).

    28. Fetard
      19 juillet, 2009 à 10h51

      Il est vrai qu’aucun réseau social ne propose l’export des données :) (ou alors c’est très rare)

    29. Philippe
      19 juillet, 2009 à 11h15

      @Fetard : Moi j’en connais un : Identi.ca via le format FOAF. Tu as bien du déjà voir un #bigswitch sur Twitter ?

    30. Fetard
      19 juillet, 2009 à 11h23

      Philippe : non, le big switch attendu ne s’est pas produit (ou alors je ne l’ai pas remarqué :)

    31. Philippe
      19 juillet, 2009 à 12h01

      Pour l’instant il est vrai qu’il n’a touché qu’une poignée de “militants” du Logiciel Libre ou plus largement du Libre.

    32. MCMic
      19 juillet, 2009 à 23h34

      “les chevaux de Trois idéaux”?
      de Troie peut-être, non? ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Cheval_de_Troie )

    33. Philippe
      20 juillet, 2009 à 21h09

      @MCMic : Je corrige bien sur. Merci

    34. Mickaël
      22 juillet, 2009 à 02h07

      Bonjour,

      Karl Dubost a commencé la rédaction d’un guide des bonnes pratiques sur les données et les services ( http://bit.ly/freedata ), guide qui se rapproche de cette notion de TIO.

      Je me demandais également s’il n’y avait pas un conflit juridique entre les droits de l’auteur d’un carnet (droits d’auteur) et les droits du prestataire de service (droits du producteur d’une base de données), autrement dit : que deviennent mes données lorsque je décide d’abandonner une plate-forme d’hébergement ?

    35. Philippe
      22 juillet, 2009 à 23h55

      @Mickaël : merci pour cette référence, ça à l’air d’aller dans le sens du TIO effectivement. Pour ce qui est du conflit, il peut exister tout dépend comment sont libellés les conditions générales. Et puis il y a aussi le problème de la localisation géographique du fournisseur de service et donc de la législation à laquelle il peut être soumis. Mais je ne suis pas un spécialiste de ces questions hélas…

    36. Philippe Pinault
      25 juillet, 2009 à 22h40

      Cette réponse fait suite à une nouvelle discussion ouverte à cette adresse : http://www.techtoctv.com/event.php?event_id=240

      Bonsoir Frédéric et bonsoir aux intervenants,

      Je vais de nouveau écrire ici ce que j’ai déjà écrit ailleurs.

      Madame Brahimi a souhaité il y a deux mois trouver un nouveau support de blog pour son blog hébergé jusqu’à présent sur la plate-forme blogSpirit.com. C’est son droit et nul ne le conteste.
      blogSpirit propose des formats d’exports dont un format RSS (qui ne contient que les notes du blog) et un format HTML complet de l’ensemble des contenus du blog. En revanche, aucun format directement compatible avec wordpress sans un petit développement que nous avons réalisé, à nos frais, en parallèle d’un internaute qui s’est également proposé, dans un souci de satisfaire Madame Brahimi il y a une dizaine de jours.

      Aucune plate-forme de blogs, pas même wordpress, ne peut s’engager à fournir des formats d’exports compatibles avec les formats d’imports d’autres plates-formes tout simplement parce qu’il y a autant de formats que de plates-formes.

      Je voudrais faire une parenthèse et apporter cette anecdote : Il y a 3 ans, un client nous demandait un export de son blog contenant un nombre important d’albums photos. Nous lui avions fourni un format RSS / XML. Aucune photo, aucun album n’était visible dans son flux !! Nous avons fait l’objet d’accusations de ne pas être en mesure de fournir les archives complètes du blog au motif qu’un flux XML n’a pas de sens pour récupérer l’ensemble d’une production photographique. C’est ce précédent cas qui a motivé chez blogSpirit la réalisation de la fonction d’export total HTML du blog.
      Quelles différences entre cet exemple et celui de Madame Brahimi ? Dans les deux cas, nous fournissons des solutions qui apparaissent imparfaites pour les demandeurs. Il y a 3 ans, le blogueur était « anonyme », aujourd’hui non. Il y a 3 ans, nous réalisions l’export complet HTML de façon spécifique (avant que cela devienne une fonctionnalité) et clôturons le ticket avec la satisfaction de notre client, dans le deuxième, après deux mois de discussions et recherches de solutions, je découvre aujourd’hui ce projet de plateau TV. Bientôt nous serons en première page de la presse nationale ?

      Je ne comprends pas le sens d’un débat sur ce sujet et ne vois pas en quoi ma contribution peut être utile au-delà des mots que j’exprime ici. Je regrette cependant ces attaques répétées et l’utilisation d’une audience / influence pour médiatiser une histoire malheureusement classique de déménagement de technologie. Je vous informe d’ores et déjà Madame Brahimi que s’il vous venait à déménager par la suite de wordpress vers une autre technologie, hébergée ou open-source, cela ne se fera pas de façon « automatisée ». Pour être plus exact, la plate-forme choisie disposera peut-être d’un format d’import spécial pour wordpress qui facilitera l’import mais quid de la présentation du blog, des éléments de colonnes, des albums photos éventuels, du design qui sont autant d’éléments qui justifieront une intervention plus ou moins évidente.

      Est-ce parce que nous sommes à l’heure d’un web devenu participatif que toute réclamation client doit être exécutée au prétexte que le client dispose d’une influence en ligne ?
      Est-ce qu’une influence en ligne donne le droit de dire ce que l’on veut sur une société parce que l’un des éléments de son offre a été interprété de façon différente ?

      Madame Brahimi, la seule chose qui nous rapproche ce soir est un statut d’entrepreneur qui nous impose une exigence personnelle forte dans le développement de notre société. Pour votre information, jusqu’il y a peu encore, je réalisais personnellement le support par ticket et par mail de la plate-forme blogSpirit.com. J’ai appris en 4 années de support énormément sur les attentes de nos membres, les difficultés et les dysfonctionnements qu’ils rencontraient. A présent où nous sommes près de 20 collaborateurs, je n’ai plus ce loisir, même si je reste en copie de certains mails clients. Je dispose d’une vue hebdomadaire du support et des indicateurs associés. Je sais, comme tout entrepreneur qu’une société se développe plus vite à travers un bouche à oreille positif. J’ai aujourd’hui des centaines de professionnels que je connais personnellement qui peuvent témoigner de notre engagement et de celui de mes collaborateurs au quotidien. Je ne les ai pas sollicités pour venir répondre à ces notes tant ils savent que mes valeurs et celles que j’impose chez nous sont en décalage avec votre perception de notre société.

      Ceci étant dit, je vous serai gré à présent, par respect pour des collaborateurs qui se sentent visés par vos propos de faire état par la suite d’une histoire, telle qu’elle a été et non telle qu’elle a été ressentie. A toute fin utile, je vous redis nos regrets d’être encore là ce soir si nous avions su mieux communiquer sur ce sujet.

      Pour conclure de façon constructive, nous pourrions rediriger le domaine de votre ancien blog sur blogSpirit vers votre nouveau domaine afin de limiter la perte de votre référencement. Je vous laisse le soin de nous dire votre intérêt ou non pour cette proposition.

      Cette réponse, qui sera la dernière me concernant, sera publiée là où le sujet a été engagé, notamment ici : http://philippe.scoffoni.net/le-cas-fadhila-brahimi-de-la-necessaire-definition-des-formats-ouverts-et-des-services-libres/ ,là : ou là : http://friendfeed.com/naro/a2e5f67c/conference-relation-client-la-personnaliser.

      Bonne soirée,

    37. Fadhila Brahimi
      26 juillet, 2009 à 00h02

      Bonsoir
      Je vais être directe et brève. Je n’ai nullement envie de rentrer dans des justifications et particulièrement techniques et n’ai nullement envie d’entrer dans le cercle vicieux de la victimisation.
      C’est un fait, c’est histoire m’a coutée.
      Elle coute à présent à Blogspirit. Et il est certain que mon intention n’est pas de porter préjudice aux salariés.
      Je félicite son DG de prendre la parole et le remercie de me proposer de rediriger mon ex site vers le nouveau. Je l’en remercie et accepte avec grand plaisir.
      Mon souhait actuel est de vouloir prendre de la hauteur comme je l’ai déjà précisé plus haut. Aussi, je vais éviter de reprendre point par point les propos ci dessus afin d’en donner ma version des faits. Ce qui reste tentant.
      Ce qui me semble intéressant, si Frédéric est en accord, c’est de pouvoir traiter de manière générale le sujet en question.
      Je me propose également de rencontrer l’équipe blogspirit en direct live pour un rdv franc, transparent et constructif.
      Si émission il y a , il me semble pertinent d’être en posture constructive et positive pour apporter des solutions, astuces, réflexions autours de la relation clientèle à l’heure du Web et/ou autours de la portabilité des données .
      Le cas demeure intéressant à condition de se libérer des considérations de “faute” ou de rechercher “qui a raison”.
      C’est un vrai sujet qui peut toucher de nombreuses personnes et qui concerne de nombreuses personnes.
      En cela je suis partante. Pour les considérations autres je n’ai pas le temps. J’ai déjà perdu bcp de tps.
      Bien à vous
      fadhila

    38. Philippe
      26 juillet, 2009 à 20h37

      Il est effectivement temps de dépasser le cas particulier. Un échange plus générale sur cette problématique avec ces aspects juridiques et techniques peut se révéler plus constructif et devrait intéresser pas mal de monde.

    39. jwhy
      29 juillet, 2009 à 11h42

      Je rebondis sur la métaphore maritime de Fadhila Brahimi :

      @ Fadhila : “Or, la notion d’export est liée à l’import. Avez vous déjà constaté une entreprise ou un pays réaliser une exportation en envoyant des marchandises au milieu d’un océan en prétextant que techniquement ils ne sont pas tenus d’assurer l’importation ?”

      Dans un export de marchandise, pour qu’il y ai import, il faut que cela se fasse dans un port équipé d’une grue capable de décharger ces mêmes marchandises. On a beau demander un export par bateau on ne pourra pas se faire livrer n’ importe où …

      Un export ne présuppose pas que l’on puisse se faire importer n’ importe où.
      Un export suppose que l’on puisse se faire importer par un système équipé de la “grue” adéquate (ici une “grue” HTML).
      Si l’on souhaite migrer vers une autre plateforme, il ne faut pas seulement regarder les possibilités d’export mais aussi les possibilités d’import. On pourrait renverser la problématique, pourquoi WordPress n’est pas capable d’importer des billets au format de Blogspirit ? Est ce Blogspirit ou WordPress qui fait défaut? Les formats d’importation de WordPress sont il plus standards que ceux de Blog spirit? Existe-t-il un standard universel d’exportation spécial Blog ?

      Toutes les plateformes de blog sont dans une course à l’innovation, ils cherchent chacun la nouvelle fonctionnalité qui fera la différence. Ensuite comment faire pour que toutes ces innovations puissent être intégrées dans un format standard d’exportation ? Je ne pense pas que cela soit possible, les standard apparaisse toujours à postériori. Une fois que l’une de ces innovations s’est imposée comme un standard. Les formats d’exportation auront toujours un train de retard par rapport aux possibilités offertes par l’application.

      Ce qui n’est pas possible aujourd’hui le sera surement demain. Mais il faut du temps pour que tout le monde digère les dernières évolutions. Ce débat aura le mérite de poser le problème et de vulgariser les problématiques de conception de sites web. Cela poussera peut être Blogspirit à améliorer ses possibilités d’export. Je pense qu’au final que ce débat est plus lié à une méconnaissance de ce que les informaticiens entendent par « export ». Si on regarde les autres logiciels que l’on retrouve partout, ils ne permettent pas tous un export vers tous les formats existant…

    40. Solange Peyssard
      29 juillet, 2009 à 12h20

      @jwhy
      Effectivement, le mot export dans le jargon informatique, n’implique pas la notion d’import.
      Exporter des données, veut simplement dire les récupérer depuis une application sous forme de fichier
      Paradoxalement exporter ces mêmes donnée n’implique pas qu’elles disparaissent de l’environnement d’où elles proviennent.
      D’où l’intérêt d’apprendre à maitriser le vocabulaire de l’environnement dans lequel on évolue.
      Par curiosité j’ai posé la question à mon compagnon non informaticien ” que comprends tu si je te dis, je vais exporter les données d’acte-clown” ?
      Il a répondu, “c’est prendre les données et les mettre ailleurs”
      La ou cela devient intéressant, c’est que pour lui les données du blogs sont les informations, le contexte, absolument pas le contenu. Le sens “données d’un problème”
      En informatique, nous utilisons “donnée” par abus de langage. Dans le sens data.
      Donc j’aurais du employer le mot “contenu”
      C’était ma réflexion sémantique du midi.

    41. Fetard
      29 juillet, 2009 à 12h33

      @jwhy : “pourquoi WordPress n’est pas capable d’importer des billets au format de Blogspirit” : je crois que tout simplement BlogSpirit n’a pas de format d’export :) (les billets sous forme de fichiers .html uniques ne sont pas vraiment exploitables). A vérifier (sinon je crois que le format MovableType n’est pas très loin de la structure des sauvegardes BlogSpirit, mais je ne sais pas si on y a accès)

    42. Solange Peyssard
      29 juillet, 2009 à 12h41

      @Fetard @jwhy On n’en revient à l’objet initial. La définition d’un ou de plusieurs format d’export standard pour les blogs.
      Blogspirit semble vouloir améliorer son offre sur la question.