HADOPI dérange / auto-hébergement le retour / libre et gratuit

Le 13 nov, 2010 • Catégorie: En bref
Tags :
closeCet article a été publié il y a 3 ans 9 mois 14 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

S’il y a un sujet qui ne manque pas d’attirer l’attention, c’est bien celui d’HADOPI. On pourrait croire que cette instance bien inutile n’intéresserait que les Français. Eh bien non, il n’en est rien. Ce n’est pas moins que la CCIA (Computer and Communications Industry Association) qui vient de se pencher sur le sujet. Elle écrit “Hadopi devrait d’abord ne pas faire de mal. A cette fin, bien qu’il puisse être utile d’éduquer les consommateurs sur les options qui sont disponibles s’ils le souhaitent, les impératifs technologiques doivent être évités“.

On retiendra d’ailleurs que le budget d’HADOPI a encore grossie de 2 millions d’euros passant de 10 millions initialement prévus à 14 millions soit 40% de dérapage alors qu’elle n’a encore produit aucun résultat tangible si tant est qu’il puisse y en avoir un…

Pleins de lecture sur l’auto-hébergement. J’ai récemment découvert le Planet qui lui est dédié propulsé par l’excellent BilboPlanet (Pub ;-) ) dont certains membres ont d’ailleurs rejoint le Planet-libre (re-pub). Deux articles de réflexion sur le sujet : La sécurité sera-t-elle l’argument anti auto-hébergement ? et Pourquoi l’écologie n’est pas un frein à l’auto-hébergement du même auteur et une annonce avec la fusion de deux projets qui en donnent un nouveau : BeedBox. Prononcez bien “Bee D Box” ou “BeedeeBox” ;-) !

Pour finir un article sur le logiciel libre et le gratuit. Un sujet quasiment inépuisable. Cette fois c’est Patrice Bertrand, directeur général de l’intégrateur Smile qui s’y colle avec un long article. Je retiendrais son adaptation de la phrase de François Elie, président de l’Adullact “Le logiciel libre est gratuit, … une fois qu’il est payé !” qui devient “le logiciel libre est gratuit… et pourtant il faut qu’il soit payé !”. Deux phrases qui mettent bien évidence le besoin d’un financement des logiciels libres.

A lire aussi un compte-rendu d’échanges avec Richard Stallman par Stéphane Laborde.

Vous avez peut-être raté ces articles parus cette semaine sur ce site :

D’autres lectures  intéressantes cette semaine :

Vous avez aimé cet article ?

Partagez-le avec votre réseau : Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Ou abonnez-vous au rss Flux RSS Complet ou email Abonnez-vous par Email

Un trackback»

  1. Tweets that mention HADOPI dérange / auto-hébergement le retour / libre et gratuit - Philippe Scoffoni -- Topsy.com

7 Commentaires»

  1. druidux
    14 novembre, 2010 à 14h09

    cool je connaissais pas le planet de l’auto hébergement.
    MERci Philippe

  2. Nusa
    14 novembre, 2010 à 14h24

    Bonjour,

    Toujours intéressant vos articles. Juste une remarque sur Beebox : je ne vois pas trop l’intérêt du projet alors que des solutions permettant l’auto-hébergement existent déjà, 2 exemples :

    - Pour les initiés à Linux : SME Server : http://smeserver.fr/
    - Pour les novices de l’informatique : Un NAS de chez Synology avec DSM 3 fera très bien l’affaire (sécurisé, fiable et écologique)

    Beebox me fait un dire que c’est encore un énième projet qui part avec pleins de bonnes intentions basé sur le principe suivant : “je vais ré-inventé ce qui existe déjà car je suis plus fort que les autres” alors que ce serait plus constructif de participer aux projets existants.

    C’est le syndrome Linux : 150 distributions plus ou moins viables, plus ou moins pérennes qui provoque un problème de visibilité et de clarté pour les non initiés.

    Intéressant mais que d’énergie gachée.

    Nusa

  3. Philippe
    14 novembre, 2010 à 14h43

    @Nusa : DSM3 ça n’a pas l’air d’un logiciel libre ou je me trompe ? Si non cela montre bien le chemin encore à parcourir. Mais c’est vrai qu’une surcouche convivial à SME pour non geek (Michu ?) pourrait être une option. J’avoue que si j’apprécie la diversité des distributions GNU/Linux, je comprend tout à fait qu’elle est perturbante pour ceux qui n’y connaissent rien..

  4. Nusa
    14 novembre, 2010 à 15h01

    Effectivement DSM3 ne semble pas Open Sources. Autant pour moi. Par contre il y a quand même quelque chose :
    http://www.synology.com/enu/gpl/index.php
    http://sourceforge.net/projects/dsgpl/
    J’avoue ne m’être jamais posé la question au sujet de Synology, je me note de regarder de plus près…

    Pour SME, utilisateur de cette distribution depuis une dizaine d’année, je n’ai que rarement eu besoin de mettre les mains dans le SSH, l’interface web est vieillotte mais elle permet déjà de faire beaucoup de chose.

    Nusa

  5. Philippe
    14 novembre, 2010 à 17h14

    J’ai l’impression que ce sont des sources liés au noyau Linux qu’ils ont du adapter et qu’ils restituent pour être en conformité avec la GPL. Pour le reste l’interface n’a pas l’air d’être concernée.

  6. Couz
    15 novembre, 2010 à 10h25

    Pourquoi Existe-t’il autant de distributions ?
    Pourquoi Gnome, KDE, openbox, lxde, E17, … ?
    Pourquoi des gens attendent encore le Hurd alors que le noyau actuel fonctionne bien ?

    Je pense pour ma part que le seul fait de se baser sur Debian est un argument, je m’explique :
    Je ne suis pas du tout informaticien, et j’utilise Ubuntu car c’est plus accessible (j’ai pas eu envie de passer des mois à lire des tutos avant de pouvoir virer Windows).
    Depuis, je me suis amusé sur Vbox, et j’ai réussi à installer une Debian avec Gnome et tout, qui faisait ce que fait ma Ubuntu, mais avec des logiciels moins récents (mais plus stables).
    Avec BeedBox, ce sera la même chose : j’utiliserais au début le clickodrome depuis mon navigateur préféré pour administrer mon futur serveur, mais j’aurais aussi la possibilité d’aller trifouiller en SSH dans un système dont je connais déjà un peu les utilitaires.

    Je ne vois pas du tout en quoi la multiplicité des distributions est un handicap pour l’écosystème GNU/Linux. C’est plutôt une richesse : chacune des distributions a une approche différente, utilise des langages/programmes/utilitaires différents, et donc peut amener à des solutions originales auxquelles les autres n’auraient pas pu penser.

    Je pense qu’il y a plutôt un syndrome Windows : utilisons tous la même chose sans se poser de questions, puisque “ça marche”.

    Bref, tout ce long laïus pour dire que non, il n’y a pas de raisons de ne pas essayer sa propre solution, même si ça parait sur le court terme une perte de temps.

    Amicalement,

  7. dudumomo
    20 juillet, 2011 à 05h13

    Article interessant comme toujours !
    Et merci de nous citer, Beedbox !
    Ca fait plaisir de voir que le projet commence a etre connu du public.

    (Celui d’ailleurs, commence a monter en puissance !)
    Vous etes tous fortement inviter a nous rejoindre !