Economie du savoir faire / Piratage social / Debian toujours là

closeCet article a été publié il y a 4 ans 11 mois 18 jours, il est donc possible qu’il ne soit plus à jour. Les informations proposées sont donc peut-être expirées.

Les logiciels libres et l’open source ont en commun d’avoir déplacé la valeur des logiciels vers les services et les données. Nous ne sommes donc plus dans une logique basée sur la rémunération du capital (les ventes de licences logiciels) mais sur celle de travail. En d’autres mots, nous entrons dans une économe du savoir-faire qui remet le cerveau de l’être humain au centre de celle-ci.

Lors d’un concours de piratage organisé en juillet lors du Defcon, les participants ont réussi dans 96% des cas à obtenir des informations potentiellement confidentielles. Il est clair qu’avec le développement des réseaux sociaux et leur usage parfois irraisonné, une nouvelle porte s’ouvre pour les voleurs d’informations. Les éditeurs d’anti-virus auront beau faire leurs solutions resteront inefficace. Un peu d’éducation et de bon sens pourrait déjà sérieusement limiter les dégâts.

Du nouveau cette semaine autour de Debian. Un des reproches qui lui est couramment fait est la « vieillesse » des versions des logiciels contenus dans les versions stables. Jusqu’à présent, on pouvait compenser cela en utilisant la version « testing » de Debian ou encore la technique du pinning. Un « risque » que tout le monde n’était pas prêt à prendre.

L’autre solution consiste à utiliser les dépôts Backports qui contiennent des versions de logiciels provenant de la branche testing et destinés à la version stable. Debian vient d’intégrer ces dépôts officiellement. Un geste qui s’il ne change pas grand-chose en pratique est à prendre comme un appel en direction des utilisateurs d’autres distributions basées sur Debian.

Linux Mint basée est basée sur Ubuntu, elle-même basée sur Debian. Un live-DVD de Linux Mint basée sur la branche testing de Debian vient d’être mis à disposition. Un choix qui s’il se confirme demandera un effort de mise au point important pour les développeurs de Linux Mint. Ilsl ne bénéficieront plus du travail réalisé sur Ubuntu, mais éviterons peut-être aussi de devoir défaire certains choix et de suivre la cadence imposée par ce dernier.

Bon week-end à toutes et à tous :-) !

D’autres lectures  intéressantes cette semaine :

Vous avez peut-être raté ces articles parus cette semaine sur ce site :

Vous avez aimé cet article ? Trouvé une information utile ?

Remerciez-moi en cliquant sur ce lien

ou partagez cet article avec votre réseau, cela ne vous prend qu'un seul clic :-) !

Diaspora Twitter Facebook Google Plus Linkedin email

Abonnez-vous au rss Flux RSS Complet ou email Abonnez-vous par Email

Philippe Scoffoni

Découvrez sur ce site comment vivre votre numérique autrement grâce aux logiciels libres et à l'open source. Je barbote dans la mare informatique depuis 30 ans (premier ordinateur à 16 ans, un ORIC ATMOS) et je travaille à mon compte au travers de ma société Open-DSI. J'accompagne les associations, TPE et PME dans leurs choix et dans la mise en oeuvre des outils du numérique (logiciel, matériel, communication digitale, etc.)

1 commentaire

  1. 10 septembre 2010

    […] This post was mentioned on Twitter by Philippe Scoffoni and Esprits Libres, Veille. Veille said: Economie du savoir faire / Piratage social / Debian toujours là […]

Attention : en publiant des commentaires sur ce blog, vous acceptez définitivement qu'ils soient placés sous la licence CC-By.